WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Système de collecte des déchets ménagers solides à† Bobo Dioulasso . àČtat des lieux, perspectives et projection de rentabilité.

( Télécharger le fichier original )
par Blaise BONOU
AUBE NOUVELLE Bobo Dioulasso ( Burkina faso) - Master Professionnel, sciences de gestion, option Comptabilité , Controle et Audit 2016
  

sommaire suivant

.

Carrefour historique d'échanges, en Afrique de l'ouest, Bobo-Dioulasso, cité des Bobos et des Dioulas, encore appelé Sya, est, actuellement, la seconde ville d'importance du Burkina (1), aux plans politique, économique,culturel ou démographique(2).Première commune de Haute Volta(l'opinion, n° 686 / 687 du 8 au 21 Décembre 2010)et capitale économique du pays,Bobo-Dioulasso (Cf. Annexes 1 et 2) est devenu, également, depuis 1986, sa capitale culturelle, confirmant son autre statut de ville d'accueil ou de transit.

Ville, jadis, réputée pour la douceur de son climat et pour sa propreté,Syaoffre, aux voyageurs étrangers et à ses habitants, une image peu reluisante,actuellement. Les qualificatifs d'antan tels que« Bobo la douce »,« Bobo la belle» ou encore « Bobo l'hospitalière »sont, de plus en plus vidés, de leurs sens, avec l'extension de la ville. En effet,des immondices permanentes ont fait leurs apparitions et tendent à se renforcer à certains endroits, dans les quartiers ou sur des sites jouxtant, généralement, des espaces à grandes concentrations de populations (Cf. Annexe 3, photo 1). Parallèlement, à ces déchets, d'autres immondices, de natures temporaires, « ornent » les alentours desconcessions familiales. Souvent ces immondicessont « stockées », à l'intérieur des concessions,dans l'attente d'un enlèvement par d'hypothétiques entreprises privées de nettoyage ou d'associations de femmes ou de jeunes, responsabilisées, par les autorités communales, pour diverses raisons (politiques, économiques et ou sociales).

Mais, si ces raisons s'inscrivent , en droite ligne de la politique d'autonomisation des communes, en matière de gestion des déchets, politique, elle-même ,inspirée, par le

1(*)

décret n°95 du 23 mai 1995(3), l'indifférence des riverains ou leurs tendances à se complaire à cette situation conduit à plus d'uneinterrogation. En ajoutant, à cela, l'attentisme actuel des services communaux, particulièrement, des voiries, jadis, chargées de la propreté de la ville, il apparait un dysfonctionnement évident, entre la volonté politique ou administrative de gestion des déchets de la ville et l'optimisation de leurs collectesauprès des populations, à Sya .

D'où la question fondamentale de la présente recherche à savoirquelles sont les causes d'un tel dysfonctionnement ?Qu'est-ce qui explique une telle situation ? Les modes opératoires actuels de collecte répondent- ils aux attentes des populations ? Quels modes opératoires peut-on envisager, pour relever la qualité dudit service ?

Ces interrogations et les constats, ci-devant, évoqués expliquent le choix du thème de recherche, intitulé « Système de collecte des déchets ménagers solides à Bobo-Dioulasso : Etat des lieux, perspectives et projection de rentabilité».

Trois raisons fondamentales commandent le choix de ce thème .La première est d'ordrepédagogique. Il s'agit de contribuer à accroitrele lot des publications relativesaux déchets ménagers solides, au Burkina Faso, en général, à Bobo-Dioulasso, en particulier. La seconde raisonexplicative, c'est que ce thème ouvre une perspective d'identification descauses essentiellesde la défaillance actuelledu service d'enlèvement des déchets ménagers solides de la ville de Bobo. Enfin, la troisième ou dernière raison réside dans le fait qu'il offre la possibilité de proposer une autre approche qui pourrait créer ou redonner à cette branche d'activité un nouveau rayonnement, dans la cité.

1(*)

A cet effet, la présente étude vise à élaborer un outil d'analyse qui permette de cerner, dans un premier temps, les facteurs de dysfonctionnement dusystème de collecte des déchets ménagers solides, à Bobo-Dioulasso. Ensuite, il s'agira de mettre en évidence le potentiel économique ou financier que ce type d'activité peut représenter pour la ville.

Aussi, la présente étude est-elle articulée autour de trois(03)parties : Lapremière abordera les cadres théorique et méthodologique de l'étude. Lasecondeportera sur les cadres contextuel et institutionnel de l'étude. Enfin, la troisième partiesera le lieu de présenter les résultatsdes recherches entreprises, de les interpréter, mais aussi d' y proposer des recommandations .

Partie 1 :

* (1).La première ville d'importance est la capitale Ouagadougou avec 1 475 223 .habitants (Source

INSD, LeBurkina, en chiffres, Edition 2010)

(2). la ville compte 489 967 habitants,(SourceINSD, Recensement 2006de la population)

* (3) Article 8 du décret 95-176/PRES/MFP/MATS du 23 mai 1995, portant institution d'une redevance d'enlèvement des ordures ménagères .Cet article stipule que chaque collectivité décentralisée a la charge d'organiserla collecte et l'élimination des déchets urbains sur le ressort territorial de sa compétence.

sommaire suivant