WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à l'étude de l'efficacité de l'épuration des eaux usées dans la ville de Sidi Bel Abbés


par Mohamed Bachir BENSALEM
université Djillali Liabes Sidi Bel Abbés Algérie - Magister 2008
  

sommaire suivant

CONTRIBUTION A L'ETUDE DE L'EFFICACITE DE L'EPURATION DES EAUX USEES DANS LA VILLE DE SIDI BEL ABBES

(VILLE DU NORD -OUST DE L'ALGERIE)

BENSALEM Mohamed Bachir*, BEKHTI Nabila** et HAMEL Laid***.

Résumé :

L'Algérie face à des problèmes d'alimentation en eau qui s'accentuent par l'explosion démographique, le développement industriel et agricole ainsi que la sécheresse, l'épuration des eaux usées ne constitue pas une priorité, de ce fait plusieurs stations existantes sont très mal gérées et peu efficace.

A la différence des divers phénomènes de pollution de l'eau, cela constitue une menace potentielle susceptible d'affecter à l'avenir les activités humaines.

Notre travail concerne d'une part, la caractérisation microbiologique et physico-chimique de la pollution via les eaux usées déversées dans l'Oued Makerra qui traverse la ville de Sidi Bel Abbés (ville du Nord -Oust de l'Algérie), où les dernières statistiques (2007) donnent une augmentation de plus de 50% du taux de maladies à transmission hydriques et d'autre part, l'utilisation du procédé biologique dans l'épuration des eaux usées et leur valorisation (réutilisation en agriculture par exemple). Pour cela, 04 principaux sites de rejets des eaux usées situés à des endroits différents de la ville ont été choisis. La détermination des paramètres chimiques, de la DCO et de la DBO5 montre que l'eau usée d'un des sites est de nature industrielle. En ce qui concerne la recherche bactériologique, la présence de coliformes fécaux, E.coli, streptocoques fécaux, et clostridium sulfitoréducteurs caractérisent les 04 sites étudiés.

Mots clés :

Eaux usées, Oued Makerra, Pollution, Epuration, Caractérisation, Sidi Bel Abbés.

INTRODUCTION

L'eau dans le monde à un impact fondamental sur l'économie, elle est au centre des intérêts stratégiques, elle est indispensable à l'être humain et c'est aussi un élément de production de richesse, elle devient un facteur de déstabilisation pour les pays des régions déshéritées.

La question de l'approvisionnement en eau de vient chaque jour plus préoccupante et cela pour plusieurs raisons : la démographie galopante et la sécheresse qui s'est accrue sont parmi les raisons de ce problème.

Cependant en 2002, 1,5 milliards d'être humains n'ont pas accès à l'eau potable et 2,5 milliards d'individus dans le monde ne bénéficier d'aucun service d'assainissement (SIE, 2002).

La disponibilité annuelle de l'eau en Algérie est de 600 m3/habitant/an, donc l'Algérie se situe dans la catégorie des pays pauvres en ressources hydriques au regard du seuil de rareté fixé par la banque mondiale qui est de l'ordre de 1000m3/hab/an.

L'Algérie dispose de 53 barrages qui offrent une capacité de 5,8 milliards de m3 et seulement 2,56 milliards de volume régularisé annuellement.

Cet apport non négligeable reste insuffisant par rapport aux besoins croissants. Les nappes phréatiques sont exploitées à plus de 90%, alors que les ressources superficielles ne sont mobilisées qu'à 32%, soit 2,28 milliards et les pertes dues essentiellement à la vétusté des réseaux et à la mauvaise gestion de la distribution sont évaluées à 45% (Agence national des barrages, 2001).

La wilaya de Sidi Bel Abbés, située à 80 km à vol d'oiseau de la wilaya d'Oran et à 600 km de la capitale Alger, a une dépendance exclusive de la ressource en eau d'origine souterraine et subit de ce fait les pervers des précipitations. Les eaux souterraines sont évaluées entre 30 et 35 millions de mètres cube et restent insuffisantes pour répondre aux besoins sans cesse croissant qui sont de l'ordre de 40 millions m3. La ressource mobilisée n'est que de 28,26 millions m3 où 20 millions sont utilisées pour l'alimentation en eau potable (DHW. 2006).

La rareté et les difficultés d'approvisionnement en eau fraîches se font déjà sentir même dans les régions ou la pluviométrie est sensiblement bonne. (Benabdeli. K  ,1999).

Le déficit est remarquable et impose une politique de mobilisation, de récupération et de recyclage des eaux usées des procès de l'industrie pour faire face à ce manque à gagner.

Dans le cadre de ce travail, nous nous sommes proposé d'étudier une ressource d'eau naturelle ; traversant la ville de Sidi Bel Abbés, il s'agit de l'Oued Makerra, le cours d'eau affecté par des pollutions ponctuelles et chroniques. Ces atteintes résultent pour l'essentiel de l'activité des industries, des exploitations agricoles, des collectivités ou des transports.

Figure 01: Localisation des 04 stations de prélèvement dans la ville de Sidi Bel Abbés

1. l'assainissement de la ville de Sidi Bel Abbés:

Le taux de raccordement moyen des habitations au réseau d'assainissement est estimé à 80% totalisant une longueur de 620Km. Ce taux semble assez élevé au regard de déversement dans la nature des eaux usées, l'oued Makerra qui traverse le chef lieu de la wilaya reçoit des eaux usées de 47 rejets répartis sur toute sa longueur (ONA, 2007).

Les rejets quotidiens d'eau usée domestique sont évalués à prés de 30000 m3/jours, seule une partie est pompée vers La station d'épuration de la ville de sidi bel Abbés, l'autre est déversé dans l'oued Makerra.

Tous le réseau connait des problèmes d'évacuation engendrés par le faible débit et la faiblesse de diamètre utilisé.

sommaire suivant