WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Carte des flux énergétiques et des perspectives d'efficacité énergetique dans une fonderie d'aluminium: Cas d'Aluminium/SOCATRAL

( Télécharger le fichier original )
par Jean-aimé NGOLLO MATEKE
Université de Yaoundé I - DEA de physique option énergétique 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II.2.5- Combustion complète avec défaut d'air

Lorsqu'il y'a manque d'air, ou un mauvais mélange combustible/comburant il se produit une combustion dite réductrice. Celle-ci a pour conséquence qu'on ne récupère pas complètement l'énergie disponible dans le combustible D'autres types de combustions réductrices peuvent se produire :

- Le carbone ne brûle pas entièrement (fumée noire) donc ne produit aucune énergie ;

- L'hydrogène peut ne pas brûler entièrement ou peut même s'associer à d'autres molécules de carbone pour former des imbrûlés gazeux de type CmHn combinaison endothermique ;

A tous les coups c'est une perte d'énergie qu'il faut éviter.

II.2.6- La position du brûleur

Il existe peu de données disponibles sur la position idéale du brûleur à l'intérieur d'un four. Cette localisation est déterminée pour chaque installation et dépend de divers paramètres comme la localisation des portes du four et à l'entrée de la cheminée. Cependant pour qu'une combustion puisse s'amorcer et se maintenir, il faut qu'il règne dans le foyer une température appropriée. Cette température dépend de plusieurs paramètres tels que le degré d'humidité du combustible, sa nature et son degré de division.

II.2.7- Contrôle de Combustion

II.2.7.1- Interprétation de la teneur en CO2

Les pertes de la cheminée dépendent essentiellement des conditions de conduite de la combustion et de l'entretien du matériel. Pour chaque combustible, il résulte du mélange idéal combustible/air. La teneur en CO2 des fumées est en relation direct avec l'excès d'air. Plus le CO2 mesuré est inférieur au CO2 neutre, plus l'excès d'air est important et plus les pertes par la cheminée sont élevées car la quantité d'air introduite en trop représente une masse gaz qu'il faut chauffer inutilement. La mesure de la teneur en CO2 se fait par un analyseur de gaz. Le cas d'une combustion incomplète ne peut être décelé que par la mesure du taux du CO ou d'O2. Dans ce cas la flamme devient moins brillante et prend des couleurs orangées.

II.2.2.7.2- Mesure des imbrûlés

Nous avons vu qu'un mauvais mélange air/combustible se traduit par une combustion incomplète. Il s'ensuit donc des éléments imbrûlés qui s'envolent à travers la cheminée, ceci représente une perte d'énergie importante. Le principe des appareils de contrôle des imbrûlés est basé sur la recherche du CO, car une combustion incomplète entraine forcement la présence du CO.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net