WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les entreprises publiques congolaises face à  la crise économique cas de la REGIDESO de 2006 à  2008

( Télécharger le fichier original )
par Charles MBIKAYI TSHIBANGU
Institut supérieur du commerce de Kinshasa - Licence 2009
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

PREMIER CHAPITRE :

CONSIDERATIONS GENERALES SUR LESCONCEPTS : ENTREPRISE ET ENTREPRISE PUBLIQUE

Le fonctionnement de toute activité économique nécessite une structure qui regroupe les moyens matériels et humains. Pour organiser le travail, les décisions et les actions liées à une activité économique, il faut donc d'abord créer une entité juridique et économique appelée entreprise.2(*)

I.1 Entreprise

I.1.1 Définition :

Ø Etymologiquement, le terme entreprise dérive de « entreprendre », daté d'environ 1430-1440 avec le sens de « prendre entre ses mains » ;

Aux environs de 1480, il prit l'acceptation actuelle de « prendre un risque, relever un défi, oser un objectif ».3(*)

Ø Nous appelons entreprise : une unité économique autonome combinant divers facteurs de production, produisant pour la vente des biens et des services et distribuant des revenus en contrepartie de l'utilisation.4(*)

I.1.2. Objectif :

L'entreprise est une unité de production dont l'objectif est de vendre sur un marché des biens et des services en vue de réaliser un profit.5(*)

I.1.3. But6(*) :

Ø L'Entreprise combine les facteurs de production en vue d'obtenir un produit qu'elle écoule sur le marché ;

Ø L'Entreprise a pour but de maximiser son profit.

I.1.4. Délimitation de l'Entreprise.

L'entreprise est une structure productive qui crée des biens et services marchands. Elle est aussi un groupement humain qui cherche à mettre en évidence le rôle des hommes dans son fonctionnement. Elle est, par ailleurs, une organisation qui interagit avec son environnement.

Enfin, chaque entreprise a une culture, une identité, et une image. Ces différents points correspondent à la diversité des conceptions des entreprises.7(*)

I.1.5. Types d'entreprises.

Il existe plusieurs formes d'entreprises et divers critères de classification. Dans l'état actuel, l'entreprise n'est pas une personne juridique, mais un cadre dans lequel diverses personnes juridiques sont appréhendées en vue de se voir appliquer des règles communes. C'est pourquoi, même si en théorie la notion d'entreprise à une portée universelle par rapport aux agents économiques, en pratique, elle s'apprécie à travers le prisme des différents types et sous-types de personnalités juridiques.

Sont susceptibles d'entrer dans le champ des entreprises : les commerçants (personnes physiques), les titulaires de profession libérales (personnes physiques), les sociétés commerciales ou à forme commerciale (personnes morales), les entreprises publiques (personnes morales) et les autres entreprises (catégories résiduelles comprenant notamment les artisans et les agriculteurs).8(*)

I.1.5.1 Critère de classification d'entreprises.9(*)

a. Critère juridique : on oppose entreprises publiques aux entreprises privées. Dans chaque catégorie, on peut envisager des classifications plus fines. Ainsi pour les entreprises privées, on distinguera les entreprises en fonction de leur forme (société, entreprise individuelle) et/ou en fonction de leur objet : commercial ou civil.

b. Critère Economique : Il s'agit de la taille ou dimension (Chiffre d'affaire, effectif, employés, etc.) et du secteur d'activité ;

c. Critère socio-économique : On distingue l'artisanat, l'exploitation précapitaliste, l'entreprise capitaliste, la coopération, l'exploitation ou entreprise post capitaliste.

* 2 B. BRENVEMANN et S.SEPARI ; Economie d'Entreprise, Ed. DUNOD, Paris, 2001, P.3

* 3 M DRANCOURT : Leçon d'histoire sur l'Entreprise de l'Antiquité à nos jours, PUF, Pris, 2002, P.5

* 4 A.C. MARTINET et A. SILEM ; Lexique de gestion, 6e Ed. DALLOZ, Paris, 2003, P.46

* 5 I. WARQUET ; Sciences économiques et sociales, Ed. Magnard, Paris, 2003,P14

* 6 J. BREMOND ; Sciences économiques et sociales, Ed. Berlin, Paris, 2004, P.97

* 7 B. BRENNEMANN et S. SEPARI ; Op.Cit, P.21.

* 8 E. CAUSIN ; Droit comptable des Entreprises, Ed. De Boeck, Bruxelles, 2002, P.123

* 9 A.C. MARTINET et A. SILEM ; Op.cit., p.48

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Moins de 5 interactions sociales par jour