WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'univers techno de la teuf : entre marginalité et post-modernité

( Télécharger le fichier original )
par Noémie Lequet
Université Victor Segalen Bordeaux 2 - Maîtrise de sociologie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION

L'univers free-party

Le monde de la teuf*1 à proprement parler est né en Angleterre à la fin des années 80 et a par la suite franchi la mer pour se propager en France, mais aussi aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne, en Espagne, en Italie et en Europe de l'Est sous des formes parfois très diverses. On traitera ici principalement du cas français même si un passage par son histoire anglaise est nécessaire pour comprendre ce qu'il en est aujourd'hui dans l'hexagone.

Ce mouvement, parce qu'il est lié à une musique qui n'est pas encore entrée dans les moeurs au point qu'elle est parfois considérée comme du bruit et à l'usage de substances psychotropes mais aussi parce qu'il séduit des jeunes de plus en plus nombreux qui apparaissent comme des marginaux aux yeux d'observateurs extérieurs, nécessite de s'y pencher de plus près. Ainsi, depuis le milieu des années 90 en France, quelques chercheurs en sociologie, mais aussi en anthropologie, en musicologie, ou en histoire ont produit des analyses du phénomène.

I Problématique et hypothèses

Problématique

On cherchera dans le présent travail à comprendre quels mécanismes peuvent être à l'origine de l'existence du monde de la teuf. En effet, comment peut-on expliquer qu'une scène illégale et par là marginale perdure aujourd'hui, alors que la musique techno est un peu plus entrée dans les moeurs ?

Il faudra, pour répondre à cette question, se demander préalablement si l'expérience vécue de la teuf par les teufeurs est individuelle ou collective. Mais aussi, dans quelle mesure les teufeurs sont-ils intégrés dans l'univers free-party ? Cette intégration a-t-elle des conséquences sur leur sentiment d'affiliation à la société ? Dans quelle mesure peut-on considérer qu'une dimension idéologique et politique sous-tendrait le phénomène techno ?

Hypothèses

1 se reporter au glossaire en annexe 1

La formulation d'hypothèses a permis de guider la recherche et l'analyse du présent travail. Elles sont au nombre de quatre. Chacune sera traitée dans une partie différente afin de pouvoir y apporter des éléments de réponse.

1' Hypothèse 1 : L'histoire particulière de la free-party est à l'origine de la création d'un mythe auquel s'identifient les teufeurs

1' Hypothèse 2 : La teuf, loin d'être une expérience individuelle, est un moment fusionnel vécu par l'ensemble des participants.

1' Hypothèse 3 : La voie d'entrée dans la free-party empruntée par les teufeurs influe sur leur parcours à l'intérieur de cet univers.

1' Hypothèse 4 : Malgré une apparente a-politisation du monde de la free-party, ce mouvement peut être, au moins partiellement, expliqué par des phénomènes politiques sous-jacents.

précédent sommaire suivant