WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Incidence de la hausse de prix du pétrole sur le niveau général des prix en république démocratique du congo, de 2003 à  2007

( Télécharger le fichier original )
par Cédric NGOMA KHONDE
Université Protestante au Congo (U.P.C) - Graduat en Administration des affaires et Sciences Economiques 2007
  

précédent sommaire

Conclusion et Suggestion

Aux fins de la présente note, on est donc parti du principe que la hausse du prix du pétrole avait une influence négative sur l'économie congolaise en ce sens qu'il influait directement sur le niveau général des prix, cas de la Rdc, l'étendue sur laquelle nous avons exposé notre travail.

L'économie est un tout cohérent. Autrement dit, les mesures prises dans un secteur peuvent avoir des répercussions sur d'autres. On ne peut donc pas isoler un secteur aussi important que celui du carburant, et croire que les modifications des prix qui s'opèrent sans concertation n'auront pas des conséquences sur l'ensemble de l'économie.

Néanmoins, la hausse des prix du pétrole n'est pas une fatalité et puisque les incertitudes sont grandes sur la possibilité de l'offre à satisfaire la demande, il convient de jouer sur la demande. Les pouvoirs publics peuvent donc exercer une réelle influence à travers une politique volontaire de diminution de la consommation de pétrole.

En outre, le gouvernement ne devrait pas se précipiter dans la révision à la baisse des prix. Cette mesure hautement sociale serait contre-productive d'autant que les sacrifices budgétaires consentis pendant la période difficile constitueront un sérieux handicap dans le maintien des équilibres. Le maintien du prix actuel permettrait au gouvernement d'anticiper en compensant le manque à gagner enregistré lors de l'écrasement de la fiscalité.

La bonne gestion voudrait que le gouvernement explique aux usagers le bien-fondé d'une telle mesure de maintien des prix à leur taux actuel, pendant une période relativement courte. Il n'est pas indiqué de soulager les consommateurs en déséquilibrant les principaux paramètres macro-économiques notamment les ressources budgétaires attendues.

Une telle mesure a le mérite de soutenir les efforts de maximisation des recettes. Elle permettra également de constituer des provisions en prévision de nouvelles hausses. Un principe ne dit-il pas que gouverner c'est prévoir. Les experts du ministère de l'Economie devraient intégrer cette réalité lors des négociations avec la profession.

La révision à la baisse, voulue automatique par certains ne respecte aucun principe de gestion rigoureuse. Elle relève des émotions et des réactions épidermiques. En toute responsabilité, il est indiqué d'opter pour une structure des prix qui prend en charge non pas le prix de remplacement des stocks, mais le prix d'achat du stock en consommation présentement. Il appartiendra au gouvernement de gérer avec responsabilité le bonus ainsi dégagé pour tenir le pari du renouvellement des stocks en même temps que assurer le renflouement des caisses de l'Etat en toute équité.

précédent sommaire







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.