WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'exploitation minière artisanale au Katanga et ses conséquences sur la production agricole. Cas du district urbano-rarul de Kolwezi.

( Télécharger le fichier original )
par Alliance KATEMBO NZAMA
Institut Superieur Mgr Mulolwa - Licence 2011
  

précédent sommaire

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy
· Le soutien aux organisations paysannes

Une assistance spécifique peut être fournie pour encourager les agriculteurs à s'organiser et renforcer les organisations paysannes existantes. Cette aide peut aussi être destinée aux organisations du secteur de l'exportation, via un appui à l'amélioration de la qualité et à la promotion des produits agricoles9(*)1

CHAP III. PRESENTATION ET INTERPRETATION DES RESULTATS DE L'ENQUETE

3.1. Définition de l'enquête

D'après le dictionnaire Larousse illustré, le concept enquête est définie comme l'étude d'une question réunissant des témoignages, des expériences, des documents9(*)2.

A la lumière de cette définition, nous pouvons concevoir l'enquête comme étant un ensemble de procédés nous permettant d'aboutir à un résultat après sondage ou soumission d'un sujet à un questionnaire oral ou écrit et/ou, à une interview.

3.2. But de l'enquête

Le but ultime de l'enquête est de permettre aux chercheurs de vérifier ces hypothèses retenues dans son travail. A cet effet, le but de l'enquête est de permettre la saisie concrète des réalités et de l'objet d'enquête; en même temps, elle permet de consolider et matérialiser les différentes hypothèses.

Dans nos recherches sur les conséquences de l'exploitation minière artisanale, le but de l'enquête n'était autre que celui de vérifier nos hypothèses sur terrain. Cette enquête s'est assignée la mission de ressortir les conséquences causées par l'exploitation minière artisanale sur l'activité agricole dans le district urbano-rural de Kolwezi. Notons que c'est à l'issue de cette enquête que nos hypothèses pourraient être confirmées ou infirmées.

3.3. Détermination de l'échantillonnage

« L'échantillonnage est l'opération qui consiste à prélever un certain nombre d'éléments (c'est-à-dire un échantillon) sur un groupe ou un ensemble d'individus à observer ou à traiter (population). L'échantillon est l'ensemble d'éléments à propos desquels on a effectivement recueilli des données »9(*)3.

Pour CAEZ NEUVE, J., l'échantillon est un petit nombre des individus, des documents, des sociétés, des groupes, des catégories sociales, ... appartenant à l'univers de l'enquête et choisi de telle manière que l'on puisse valablement affirmer que les caractères observés sur cet échantillon sont également présent et les mêmes propositions dans la totalité de l'univers.9(*)4

En ce qui nous concerne, nous avons ciblé les carrières selon leurs influences, et les creuseurs ciblés ont été les personnes indiquées ou rencontrées par les premières vues ou rencontrées, lesquelles répondaient aux critères retenus, c'est-à-dire, être exploitant minier artisanal. Pour ce qui concerne les statistiques exactes des creuseurs, c'est impossible de déterminer le nombre, car aucun recensement structuré n'a été organisé dans chaque carrière, à part les quelques tentatives faites ça et là par certaines ONG et services étatiques sur de petit groupes isolés.

A la lumière de cette technique, nous avons ainsi constitué notre échantillon de 50 Creuseurs par site représentant ainsi le 100 % de l'ensemble de cette communauté dans le District Urbano-Rural de Kolwezi estimée à 4.000 Selon les estimations.

3.4. Question d'identités et d'opinions

3.4.1. Question d'identités

Ces questions nous ont permises de présenter nos résultats et, pour ce faire, nous avons dégagés les tableaux ci-dessous :

Tableau  5: Répartition des personnes enquêtées dans les carrières minières par sexe

SEXE

EFFECTIFS

POURCENTAGE(%)

Hommes

35

70

Femmes

15

30

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Ce tableau montre que la majorité d'exploitants miniers artisanaux sont les hommes, car nous ne voyons que 70% sur 100 des personnes enquêtées sont les hommes et les femmes ne représentent que 30%. Selon les creuseurs, ce travail n'est approprié qu'aux hommes, car il est pénible.

Tableau  6 : Répartition des personnes enquêtées par tranches d'âges.

AGE

EFFECTIFS

POURCENTAGE

-De 10 a 14ans

5

10 %

-De 15 a 19ans

10

20 %

-De 20 a 24ans

9

18 %

-De 25 a 29ans

11

22 %

-De 30 a 34ans

15

30 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires:

A la question qui concerne l'âge, nous tenons à dire que notre population enquêtée comprend les personnes dont l'âge varie entre :

· 10 et 14 ans, 5 personnes soit 10%

· 15 et 19 ans, 10 personnes soit 20%

· 20 et 24 ans, 9 personnes soit 18%

· 25 et 29 ans, 11 personnes soit 22%

· 30 et 34ans, 15 personnes soit 30%

Tableau 7: Répartition des enquêtés selon leur Etat-civil

ETAT CIVIL D'ENQUETES

EFFECTIFS

POURCENTAGE(%)

Mariés(e)

25

50 %

Divorcés(e)

3

6 %

Célibataires

17

34 %

Veufs (ves)

5

10 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Dans la majorité, les exploitants miniers artisanaux sont mariés, les résultats le prouvent, c'est-a-dire 50% de mariés, 34% de célibataires ,10% de veufs (ves) et 6% de divorcés.

Tableau  8: Répartition des creuseurs artisanaux enquêtés suivant leurs niveaux d'études

NIVEAU D'ETUDES

EFFECTIFS

POURCENTAGE(%)

Primaire

25

50%

Secondaire

20

40%

Universitaire/Supérieur

5

10%

TOTAL

50

100%

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Suivant ce tableau, un constant quasi-positif se dégage du tableau du fait qu'aucune personne enquêtée n'est sans instruction, quoique le nombre le plus élevé soit celui du niveau primaire avec un total de 50%, ceux qui ont fait les études secondaires représentent 40% et les universitaires ou ayant fait les études supérieures constituent 10% de la population.

Il se dégage le constat selon lequel dans les milieux ruraux ou peri-urbain, le taux d'an alphabétisation est grand mais presque tous déclare être passé sur le banc de l'école. Ceci est quand même un aspect positif pour notre échantillon, car ayant un niveau d'instruction, ils sont à même de comprendre ce qu'on leur demande de faire, sans influence.

Tableau   9: Répartition des enquêtés selon leur catégorie socioprofessionnelle.

CATEGORIE SOCIO PROFFESIONNELLE

EFFECTIFS

POURCENTAGE

Travailleurs indépendants

11

22 %

Enseignants

4

8 %

Etudiants+élèves

10

20 %

Chômeurs

25

50 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Nous dégageons le résultat selon lequel, les travailleurs indépendants représentent 22% des nos enquêtés, les enseignants exploitants miniers artisanaux constituent le 8%, les étudiants et les élèves représentent le 20% et les chômeurs qui remportent le Scor soit 50% de creuseurs enquêtés.

3.4.2. Questions d'opinions

Tableau N°10 : Quel travail fais-tu dans la carrière ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

Creusage

18

36 %

Transport

12

24 %

Lavage

7

14 %

Tamisage et triage

13

26 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Ce tableau nous montre que 36% de la population interrogées soit la majorité fait le creusage de cuivre et cobalt, le 24% des enquêtés font le transport, ceux qui font le lavage sont représentés par 10% .Tandis que les travaux de tamisage et de triage sont représentés par 30% de nos enquêtés.

Tableau  11 : Avez-vous une carte d'exploitant artisanale ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

OUI

0

0 %

NON

50

100 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

En analysant ce tableau, aucun creuseur interrogé ne dispose d'une carte d'exploitant artisanal qui lui donne cette qualité. Cela justifie que cette activité se fait sans respect des prescrits du code minier Congolais ce qui constitue un manque à gagner pour l'Etat Congolais.

Tableau  12: Depuis quand travaillez-vous dans la carrière artisanale ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

Moins de 3ans

19

38 %

Plus de 3ans

31

62 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain7

Commentaires:

Les résultats de ce tableau nous montrent que 38% des personnes interrogées sont creuseurs durant moins de trois ans et 62% durant plus de trois ans. Cela signifie que l'activité minière artisanale dans le district de Kolwezi date de longues années.

Tableau 13 : Etes-vous former comme creuseur ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

OUI

0

0 %

NON

50

100 %

 

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Au regard des résultats fournis dans le tableau susmentionné, il convient de retenir que sur 100% aucun creuseurs n'est formé a ce genre de travail. Cela signifie que l'exploitation minière artisanale se fait anarchiquement dans ce coin du pays.

Tableau 14: Est-ce que vous connaissez le code minier et son contenu ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

OUI

5

10 %

NON

45

90 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Nous venons de constater que la plupart des creuseurs interrogés soit 90% ne connaissent pas le code minier et son contenu et 10% des enquêtés connait le code minier. Cela signifie que les textes juridiques réglementant le secteur minier ne sont pas vulgarisés dans cette entité.

Tableau 15 : Quelles sont vos heures de travail par jour ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

Moins de 8 heures

3

6%

8heures

10

20 %

Plus de 8heures

37

74 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Ce tableau explique que bon nombre des creuseurs, soit, 74% travaillent durant plus de 8 heures de travail par jour, tandis que 20% pendant 8 heures et 6% pendant moins de 8 heures. Cela se justifie par le fait que le travail d'exploitation minière artisanale se fait sans respect de la durée légale de travail oubliant qu'ils disposent leur santé en danger.

Tableau  16: Etes-vous content de vos activités ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

OUI

29

58 %

NON

21

42 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Comme nous venons de le constater dans le tableau ci-dessous, la majorité de creuseurs soit 58% affirment avec audace d'être content de leurs activité qu'ils exercent, 42% disent non par ce qu'ils manquent le travail.

Tableau  17: Qu'est ce qui a fait que vous vous retrouviez dans la carrière ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

Misère

12

24 %

Influence des amis

10

20%

Manque d'emploi

23

46 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Dans ce tableau, la majorité de nos enquêtés, soit 46% nous ont répondu que c'est par manque d'emploi qui les a poussé à travailler dans la carrière, afin de trouver quelque chose pour nouer le bout du mois, le 20% disent d'être influencer par leurs amis, voisins,...et le 24% soulignent que c'est la misère qui est à la base de ce genre de travail sinon ils ne devraient pas être dans les carrières.

Tableau 18 : Quel type de minerais sont ils exploités dans la carrière ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

Le cuivre

23

46 %

Le Cobalt

17

34 %

Hétérogénéité

10

20

TOTAL

50

100%

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Selon les résultats, il s'observe que 54% de creuseurs exploitent le cuivre tandis que le 46% affirment d'exploiter le cobalt dans les carrières artisanales.

Tableau 19 : Etes-vous originaire du district de Kolwezi ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

OUI

34

68 %

NON

16

32 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Ici, la majorité de notre échantillon est originaire du dit district tandis que le 22% de creuseurs ne sont pas originaires de cette contrée, d'après eux ils sont venus de la province de deux Kasaï, du district haut- Katanga, du Lualaba, etc.

Tableau  20: Savez-vous que les minerais sont épuisables ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

OUI

39

78%

NON

11

22 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

En analysant ce tableau, nous venons de constater que bon nombre de creuseurs soit 78% affirment que les minerais sont épuisable, quelques années plus tard il restera de trou, tandis que le 22% nient que les ces derniers ne sont pas épuisables, c'est - à -dire ils continueront a exploité jusqu'à un temps indéterminé.

Tableau  21: Pratiquez-vous l'agriculture ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

OUI

11

22 %

NON

39

78 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

A la lecture de ce tableau, nous remarquons que 11% seulement de creuseurs interrogés font l'activité agricole pendant la saison de pluie, tandis que la majorité ne pense même pas à cette activité même pendant la saison de pluie ils se donnent à d'autres activités telles que commerce, maçonnerie, conduire les véhicules de transport inter-commune etc.

Tableau 22: Pour quoi vous ne voulez pas vous intéresser a l'agriculture ?

REPONSES

FFECTIFS

POURCENTAGE

-Par ce que le travail artisanal paye par jour

22

44%

-Par ce que nous n'avons pas des engrais et semences

13

26%

-Par ce que les routes de dessertes agricoles sont impraticables

15

30 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

A la question de savoir pour quoi les creuseurs ne s'intéressent pas a l'agriculture, d'après nos enquêtés, la majorité soit 44% ont argumenté en disant que le travail artisanal paye au taux du jour par rapport aux activités champêtres, le 26% disent par ce qu'ils manquent des engrais et semences pour faire l'agriculture et ils sont prêts à abandonner la carrière si le gouvernement disposent pour les intrants précités et 30 % ne veulent pas de l'agriculture par ce que le gouvernement Congolais de ne veux plus arranger de routes de dessertes agricole pour bien évacuer leurs production, sur ce ,pour eux faire l'agriculture c'est perdre le temps uniquement vaux mieux faire le travail de carrière.

Tableau23: Quelles sont les conséquences de l'exploitation minière artisanale sur la

production agricole?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

-Insécurité alimentaire

33

66%

-Hausse de prix de denrées alimentaires

17

34%

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

De l'examen de ce tableau, 66% des enquêtés affirment que l'exploitation minière artisanale a comme conséquence sur la production agricole l'insécurité alimentaire, très peu de vieillards doivent nourrir des milliers des jeunes situés dans les carrières et en ville tandis que le 34% disent que cette activité crée la hausse de prix de denrées alimentaires sur l'ensemble du district car tout le monde veut exercé l'activité artisanale en sacrifiant l'agriculture.

Tableau  24: Quelles sont les conséquences des travaux miniers sur le plan social ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

-Prostitution

21

42 %

-Mariage précoce

12

24 %

-Abandon d'école

9

18 %

-Exploitation des enfants

8

16 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Dans les carrières minières, la prostitution occupe la première place soit 42% sur 100% selon le résultat d'enquête de ce tableau, 24% confirment que leurs activités influencent les jeunes a se marié très tôt avant l'âge a cause de l'argent qu'ils touchent par jour, 18% évoquent l'abandon d'école de certains jeunes a cause de l'activité minière et en fin le 16% disent que les enfants sont beaucoup exploiter d'une ou d'une autre manière dans les carrières.

Tableau  25: Quelles sont les conséquences liées aux travaux d'exploitation minière sur la

santé humaine (la santé des exploitants artisanaux?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

-Eboulement

26

52 %

-Tuberculose

9

18 %

-Bronchite

5

10 %

-Radioactivité

10

20 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

52 % de nos enquêtés sur 100 affirment que l'éboulement(les blessures, mort d'hommes et les fractures sont les risques les plus courants), le 18% parlent de la tuberculose causée par cette activité, 10% ont répondu que comme il y a trop des poussières ils sont exposés a la bronchite et 20% disent qu'ils auront le problème de la radioactivité des minerais. Ces résultats témoignent les risques de ce métier exposé à des éboulements, des blessures et fractures. Cela confirme le non utilisation des tenues de travail et la méconnaissance de l'art minier.

Tableau 26: Savez-vous que l'exploitation minière artisanale est a la base de l'analphabétisme chez les enfants ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

OUI

43

86 %

NON

7

14 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Le tableau ci-haut nous explique que le 86% des exploitants miniers artisanaux affirment que l'activité minière est à la base de la réduction du taux de scolarisation avec un taux de déperdition scolaire très élevé: les jeunes fuient les études pour les carrières. Ceci engendre l'analphabétisme dans le district urbano-rural, tandis que le 14% de nos enquêtés disent non.

Tableau n 27: Avez-vous des équipements de protection dans votre travail ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

OUI

0

0 %

NON

50

100 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Ce tableau explique que 100% des creuseurs artisanaux travaillent sans équipements de protection.

Tableau 28 : Savez-vous que l'activité minière artisanale crée l'exode rural ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

OUI

38

76 %

NON

12

24 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

76% des creuseurs interrogées disent oui l'activité minière artisanale est a la base de l'exode rural parce que la population active abandonne la houe pour s'atteler aux activités minières qui s'exercent dans le milieu urbain et peri-urbain et le 24% disent non.

Tableau  29 : Quelle a été votre activité principale avant d'être dans la carrière ?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

-Agriculture

27

54 %

-Commerce

13

26 %

-Autres activités

10

20 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

La majorité de creuseurs soit54% furent les cultivateurs, 26% représentent les ex-commerçants et 20% faisaient d'autres activités (menuiserie, maçonnerie, mécanique, transport,...)

Tableau 30: Quel genre des difficultés que vous rencontrer  dans votre travail?

REPONSES

EFFECTIFS

POURCENTAGE

-Tracasserie administratives et policières (services étatiques de mines)

11

22%

-Fixation obligatoire de prix de ventes par les expatrier et

Interdiction de vendre les minerais en dehors de leurs sites.

39

78 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

Il ya 22% des creuseurs qui affirment d'être tracasser par les différents services de l'Etat tandis que la majorité de nos enquêtés soit 78 % déclarent de leur interdire de vendre les produits en dehors des sites miniers et l'obligation de fixer les prix par les expatrier (acheteurs).

Tableau31: Pour résoudre ce problème, quel serrait votre demande auprès du gouvernement Congolais ?

REPONSES

EFFECTIF

POURCENTAGE

-Construire des industries minières pour donner l'emploi aux creuseurs

25

50 %

-Doter les creuseurs des intrants agricoles et autres matériels aratoires

22

44 %

-Interdire l'exploitation minière artisanale

3

6 %

TOTAL

50

100 %

Source : Enquête sur le terrain

Commentaires :

4. De l'examen de ce tableau, 66% des enquêtés affirment que l'exploitation minière artisanale a comme conséquence sur la production agricole l'insécurité alimentaire, très peu de vieillards doivent nourrir des milliers des jeunes situés dans les carrières et en ville tandis que le 34% disent que cette activité crée la hausse de prix de denrées alimentaires sur l'ensemble du district car tout le monde veut exercé l'activité artisanale en sacrifiant l'agriculture.

4.4. Difficultés rencontrées

Il est vrai qu'aucune oeuvre scientifique digne de son nom ne puisse être menée sans éprouver de difficultés, voila au moins quelques difficultés que nous avons rencontrées tout au long de notre travail:

Ø Les creuseurs nous ont évités par crainte d'être accusé des agents envoyés par les acteurs politico-administratives, sur ce, nous étions obligés de présenter nos documents d'étudiants (carte et attestation de recherche), nous présenter personnellement, et leur expliquer le bien fondé de notre recherche;

Ø Nous étions obligés de parcourir de longues distances voire même à pied pour atteindre les sites d'exploitations minières artisanales car ces derniers sont éloignés ;

Ø Le manque des données de référence sur la production minière de certains produits miniers et pour certaines années;

Ø L'absence d'un répertoire enregistrant tous les exploitants miniers opérant dans les secteurs formel et informel à Kolwezi;

Ø Insuffisances des données sur le recensement des creuseurs artisanaux ;

Ø Les coupures intempestives du courant électrique qui a entraîné par moment, la perte de données et causé de retards dans la finalisation du présent travail;

Ø La longue durée prise par cette recherche nous empêchant ainsi de répondre à certaines de nos obligations socioculturelles quotidiennes.

4.5. Identification et analyse des problèmes

Pour analyser les problèmes retenus comme étant ceux qui rendent ou qui rendront inefficace les activités agricoles dans le district urbano-rural de Kolwezi, nous avons fait recours à a la méthode de Planification des Intervention Par Objectif (PIPO).

Pour l'Assistant Augustin SONYI9(*)5, analyser un problème c'est :

Ø Identifier les problèmes ou dégager le problème;

Ø Isoler le problème central;

Ø Déceler la cause principale et les causes secondaires;

Ø Ressortir les effets ou conséquences dus à ces problèmes;

Ø Trouver des solutions exprimées en termes de projet.

4.5.1. Définition

La méthode PIPO est une méthode de Planification des Interventions Par Objectifs, elle nous aide à identifier les problèmes, à regrouper les problèmes selon leur secteur, à élaborer l'arbre a problème et en fin élaborer l'arbre des objectifs.

4.5.2. Identification des problèmes

Les problèmes identifiés dans les sites miniers à Kolwezi sur les conséquences de l'exploitation minière artisanale face à la production agricole, sont classés selon les secteurs social et agricole:

§ Secteur social

- Abandon de l'école par certains élèves et étudiants à cause des activités artisanales ;

- An alphabétisation des jeunes gens ;

- Multiplication des maladies sexuellement transmissibles, bronchite, radioactivité ;

- Eboulement ;

- Le non protection de creuseurs ;

- Mariage précoce ;

- Exploitation des enfants ;

- L'excès des drogues (chanvre et alcool);

Secteur économique

Sur le plan économique, l'exploitation minière artisanale au Katanga en générale et dans le district de Kolwezi en particulier fait couler beaucoup d'encre et de salive sur ce secteur , répondre aux attentes de l'Etat en ce qui concerne la fiscalité, tel que cela est prévu dans le Code minier :

§ Etre en ordre avec les services de l'Etat (autorisations diverses, paiement des taxes prévues);

§ Ne pas exporter frauduleusement les produits à l'étranger et payer les taxes à l'exportation

§ Favoriser l'augmentation des recettes de l'Etat par l'exportation des produits plus élaborés à plus haute valeur ajoutée, en alimentant en priorité les usines locales de transformation.

Tout ce qui est prévu dans le code minier en ce qui concerne la fiscalité, n'est pas respecter, c'est- à- dire l'Etat ne tire pas profit dans cet affaire.

En ce qui concerne les creuseurs eux-mêmes, La concurrence ne règne pas sur le marché. En effet, l'exploitant se positionne en situation de monopsone pour l'achat des matières précieuses et en situation de monopole pour la vente des produits de première nécessité (cigarettes, chanvre, piles, savon, riz, huile...) ce qui limite les activités commerciales féminines dans ce milieu. Tout autre circuit commercial apparaît illicite et est sanctionné.

Notons que malgré que cette activité présente quelques failles vis-à-vis de l'Etat, économique, mais elle est la source du revenu de toute catégorie confondue du district.

§ Secteur agricole

- Abandon des activités agricoles ;

- Crise alimentaire ;

- Rareté des produits agricoles sur le marché ;

- Hausse de prix des denrées alimentaires tant d'origine végétale qu'animale ;

- Manque de moyen pour relancer l'agriculture (intrants agricoles et autres matériels aratoires) ;

- Confiscation de terrain agricole en faveur du secteur minier.

4.5.2.1. Arbre des problèmes

Rareté des produits agricole sur le marché

Crise alimentaire

Inflation des prix des produits agricoles

Effets

Abandon des activités agricoles

Problème central

Causes

Impraticabilité des routes de dessertes agricoles

Confiscation de terrain agricole en faveur de Maning

Manque des intrants agricoles

Activité non rémunératrice au quotidien

4.5.2.2. Arbre des objectifs

Sécurité alimentaire

Baisse de prix des produits agricoles sur le marché

Abondance des produits agricoles.

Reprise des activités agricoles

Praticabilité des routes de dessertes agricoles

Soutenir le secteur agricole

Disponibiliser les intrants agricoles aux cultivateurs.

Activité rémunératrice

4.5.3. Stratégies d'intervention

La seule stratégie d'intervention pour mettre fin à l'abandon de l'agriculture est le Programme de sensibilisation et de conscientisation des creuseurs artisanaux sur la production agricole dans le district urbano-rural de Kolwezi, et la reconversion de ces derniers dans les activités porteuses.

CHAP IV. PROGRAMME DE SENSIBILISATION, DE CONSCIENTISATION ET DE CONVERSION DES CREUSEURS ARTISANAUX EN EXPLOITANT AGRICOLE DANS LE DISTRICT URBANO -RURAL DE KOLWEZI.

4.0. INTRODUCTION

Attirés par les gains conséquents et rapides d'un travail dangereux dans les mines, les paysans du district urbano-rural de Kolwezi délaissent la production agricole, laissant place sur les marchés aux produits importé. Voilà un programme qui vient d'être élaboré pour résoudre tant soit peu les problèmes qui se posent dans ledit district.

4.1. ANALYSE DU CONTEXTE

o L'abandon de l'école par certains élèves et étudiants à cause des activités artisanales,

o L'an alphabétisation des jeunes gens,

o L'exposition et la multiplication des maladies sexuellement transmissibles, bronchite, radioactivité,

o Les éboulements à répétitions,

o Le non protection de creuseurs,

o Le mariage précoce,

o L'exploitation des enfants,

o L'excès des drogues (chanvre et alcool)

o L'abandon des activités agricoles,

o La crise alimentaire,

o La rareté des produits agricoles sur le marché,

o La hausse de prix des denrées alimentaires tant d'origine végétale qu'animale

o Le manque de moyen pour relancer l'agriculture (intrants agricoles et autres matériels aratoires).

o La confiscation de terrain agricole en faveur du secteur minier,

o L'exode rural.

4.2. PRIORITE DE L'ENVIRONNEMENT D'ETUDE

Les priorités du gouvernement par rapport à ces deux activités économiques (activité agricole et minière) sont:

a) Pour l'agriculture :

- La relance et la mécanisation de l'agriculture ;

- La réhabilitation des routes de desserte agricole ;

- L'encadrement et l'accompagnement des exploitants s agricoles ;

- La subvention du secteur agricole.

b) Pour le secteur minier

- L'industrialiser l'activité minière.

Trop souvent, l'orientation de l'agriculture en direction de l'intensification et d'une plus grande productivité évoque ipso facto, dans nombre d'esprits, des images de mécanisation poussée. En réalité, dans une première étape du moins, il importe d'épargner au contraire le facteur rare (capitaux) et d'envisager surtout un investissement accru en travail, en main d'oeuvre agricole.

4.3. IDENTIFICATION DES PARTIES PRENANTES

DESIGNATION

CONTRIBUTION

1

Gouvernement provincial

Appuis matériel et financier (500.000$)

2

FAO

Appui technique, matériel et financier (350.000$)

3

Mairie

Appui financier (150.000$)

4

ONGD ET ASSOCIATIONS

Encadrement des exploitants miniers convertis

Notons que chaque partenaire aura un rôle à jouer dans ce programme.

1. Le gouvernement provincial aura comme rôle de :

ü Veiller la mise à disposition des fonds du programme

ü Suivre la réalisation du programme

ü Faire le suivi-évaluation du programme

2. FAO

Ø Apporter les appuis financier et / ou techniques pour l'exécution du programme

Ø Evaluer le programme

3. Mairie

· Mobiliser et encadrer les creuseurs

· Veiller à la mise à la disposition du programme

· Faire la mise en oeuvre du programme

4. Association et ONG locales

o Conscientiser et sensibiliser les creuseurs artisanaux

o Apporter la participation locale.

4.4. VISION DU PROGRAMME

Si le monde agricole dispose sans doute d'un certain nombre de techniques, parfois ingénieuses, il n'est guère animé d'un esprit technicien.

Cette structure traditionnelle globalisante constitue un équilibre, toujours précaire sans doute, avec le milieu. Cependant, il est adapté seulement à un faible taux de croissance. De manière brève, la vision de ce programme est d'avoir des investissements modestes, mais qui souvent dépassent déjà les possibilités financières de nombreux agriculteurs qui sont évidemment nécessaire: les semences sélectionnées, les engrais, l'outillage de bonne qualité, les pesticides, etc. Et, rendre les routes de dessertes agricoles praticables. Seule une aide extérieure et l'organisation de coopératives permettront ce démarrage.

Amener les exploitants miniers artisanaux à prendre consciences des méfaits de ces activités sur leur santé, d'accepter de se convertir en agriculteurs afin de faire face au problème d'insécurité alimentaires dont ils sont souvent victimes dans la contrée, et facilité ainsi l'accès aux denrées alimentaires en quantités et qualité suffisante.

4.5. OBJECTIF GENERAL DU PROGRAMME

L'objectif du programme est de combattre l'insécurité alimentaire dans le District Urbano-rural de Kolwezi causée par l'exploitation minière artisanale.

4.6. DOMAINE OU CHAMP D'ACTION DU PROGRAMME

Notre programme s'inscrit dans le domaine purement agricole où, il compte couvrir l'ensemble du district urbano-rural de Kolwezi, en prenant les deux territoires de MUTSHATSHA et de LUBUDI et la ville de Kolwezi.

4.7. RESULTATS GLOBAUX ATTENDUS DU PROGRAMME

A la réalisation de toutes les stratégies montrées pour la réussite du programme, les résultats-ci-après sont attendus:

- La conversion des exploitants artisanaux à d'autres activités lucratives saines et sécurisantes;

- La relance et la valorisation des activités agricoles par les creuseurs convertis dans la zone ciblée;

- L'approvisionnement des marchés locaux en denrées alimentaires en quantité et qualité suffisantes ;

- Le plaidoyer auprès du gouvernement provincial est fait pour la réhabilitation des routes de dessertes agricoles pour encourager les agriculteurs à produire beaucoup.

- L'abandon progressif par la population des activités minières artisanales pour accroitre la production agricole dans les milieux urbano-rural.

4.8. AXES OU DOMAINES PRIORITAIRE DU PROGRAMME

AXE 1: Sensibilisation et conscientisation de la population du district de Kolwezi sur l'importance de l'agriculture

a) Objectif:

- Promouvoir les acticités champêtres en lieu place des activités minières artisanales, et contribuer à la réduction de l'importation des denrées alimentaires dans le milieu urbano-rural (Kolwezi)

b) Résultats attendus:

- La population du district de Kolwezi est sensibilisée et conscientisée sur l'importance de l'agriculture en lieu et place des activités minières;

- L'implication et la participation active de la population à cette initiative

c) Activités 

- Tenue de meeting populaire, de séances de causerie avec la population cible ;

- Organisation des sessions de formation sur l'importance de l'agriculture et les pratique culturales;

- Organisation des campagnes de vulgarisation des dispositions légales.

AXE 2: Décourager la population à pratiquer l'activité minière artisanale

a) Objectif : Accroitre la production agricole dans le district

b) Résultats attendus :

§ Aucun agriculteur ne va abandonner la houe pour l'exploitation artisanale

§ Tous les operateurs agricoles seront dotés des intrants agricoles et matériels aratoires

c) Activités 

Ø Créer le comité local de développement pour l'accompagnement des agriculteurs.

Ø Appuyer les agriculteurs en intrants agricoles.

Ø Installer le service technique dans chaque chefferie ou secteur et territoire.

Ø Appuyer la formation des agriculteurs

AXE 3: Réhabilitation des routes de dessertes agricoles

a) Objectif : Faciliter l'évacuation des produits agricoles afin d'encourager les agriculteurs à produire beaucoup

b) Résultat attendu 

- Les routes des dessertes agricoles sont rendues praticables dans le district de Kolwezi et les agriculteurs évacuent facilement leurs productions.

c) Activités

ü Plaidoyer auprès du gouvernement provincial, national et auprès des partenaires pour appuyer le projet de réhabilitation des routes agricoles ;

ü Recherche et mobilisation des financements nécessaires auprès des partenaires pour la

construction des routes de dessertes agricole ;

ü Mobilisation et implication des ONGD dans le projet assembler les moyens nécessaires pour la Construction des routes de dessertes agricole

ü Formation des agents.

4.1. 4.9. PLAN D'ACTION OPERATIONNEL DU PROGRAMME

N

Domaines

Prioritaires

Objectifs

Activités

Résultats

Indicateurs

Acteurs

Méthodes

Fréquence

Budget

1

Sensibilisation et conscientisation de la population du district de Kolwezi sur l'importance de l'agriculture

Promouvoir les acticités champêtres en lieu place des activités minières artisanales, et contribuer à la réduction de l'importation des denrées alimentaires dans le milieu urbano-rural (Kolwezi)

Tenue de meeting populaire, de séances de causerie avec la population cible ;

Organisation des sessions de formation sur l'importance de l'agriculture et les pratique culturales;

Organisation des campagnes de vulgarisation des dispositions légales.

La population du district de Kolwezi est sensibilisée et conscientisée sur l'importance de l'agriculture en lieu et place des activités minières;

L'implication et la participation active de la population à cette initiative

- Nombre des creuseurs sensibilisés et conscientisés sur le fait des activités minières et l'importance de l'agriculture ;

Rapport de formation,

- Nombre de campagne de vulgarisation organisée ;

-Nombre de personnes impliquées et qui participent activement.

- Commissaire de district/

- Maire de la ville

-ONGD et Associations Locales

-Services de l'administration publique

Meeting populaire

Session de formation ;

Réunion d'écharnage

théâtre, projection de film et

Visite de courtoisie

1 fois par trimestre

200.000$

2

Décourager la population a pratiqué l'activité minière artisanale

Accroitre la production agricole dans le district afin de combattre l'insécurité alimentaire

Créer le comité local de développement pour l'accompagnement des agriculteurs.

Appuyer les agriculteurs en intrants agricoles.

Installer le service technique dans chaque chefferie ou secteur et territoire.

Appuyer la formation des agriculteurs

Un comité local de développement mis en place

Les agriculteurs en intrants agricoles.

Les agriculteurs n'abandonnent pas la houe pour l'exploitation artisanale

Les agriculteurs sont appuyés en intrants agricoles et en matériels aratoires ;

Les exploitants agricoles sont formés en nouvelles techniques et méthodes culturales

-Nombre de comité local de développement mis en place

-Nombre d'agriculteurs qui se décident de ne pas abandonner la houe ;

-Nombre d'agriculteurs appuyés en intrants agricoles et en matériels aratoires;

-Nombre d'exploitants agricoles formés en nouvelles techniques et méthodes culturales

- Nombre de services techniques installés

-Gouvernement Provincial

-FAO

-Mairie de Kolwezi

ONG et associations locales

Autres acteurs

Séminaires,

Atelier,

Réunions

Visites de sites

Distribution

1 fois par an

1 fois par an

1fois/trimestre

1 fois pour tout le cycle du programme

300.000$

3

Réhabilitation des routes de dessertes agricoles

Faciliter l'évacuation des produits agricoles

Plaidoyer auprès du gouvernement provincial, national et auprès des partenaires pour solliciter leurs appuis et leur implication ;

Recherche et mobilisation des financements nécessaires et d'ONGD pour la construction des routes de dessertes agricole ;

Formation des agents.

Les routes des dessertes agricoles sont rendues praticables dans le district de Kolwezi et les agriculteurs évacuent facilement leurs productions

Nombre des projets élaboré

La présence de moyen pour la construction des de routes

Nombre de séances organisées.

- Mairie de Kolwezi

-ONGD locale

-service d'administration publique

Formation

Conférence débat

1 fois par an

1 fois par trimestre

500.000$

4.10. MECANISME DE MISE EN OEUVRE DU PROGRAMME

4.10.1. Organisation du programme

a) Composition du comité

Comité de Pilotage

Comité de Coordination

Service de mobilisation et d'encadrement des communautés

Service Technique

Service Administratif et Financier

Assistant au Programme

Chargé d'Administrat

Chargé de formation et accompagnement

Chargé de finance

Chargé Mobilisation communautaire

Chargé de suivi

Légende  : Les lignes verticales représentent le rapport hiérarchique ;

: Les lignes horizontales représentent le rapport de collaboration entre services 

b) Attribution

Ø Comite de pilotage

Ce comité joue le rôle politique dans le programme. Il est chargé de la prise de décision et d'orientation du programme, c'est-à-dire celui qui donne toutes les directives, qui évalue et qui fait l'audit de l'ensemble du programme.

Ø Comité de Coordination

Ce dernier est chargé de coordonner et de faire les suivis des activités du programme

Ø Service Technique

Chargé d'analyser tous les dossiers externes, d'identifier tous les membres sollicitant un soutien du programme, ce comité aura comme tache d'organiser les recherches approfondies en matière de développement pouvant redynamiser ou renforcer les capacités organisationnelle de l'ensemble du programme.

Ø Service de mobilisation communautaire, sensibilisation et conscientisation

Le rôle de ce service est de concevoir et d'élaborer des programmes d'enseignement des membres du programme, de sensibilisation, de vulgarisation, de conscientisation en vue d'éveiller leurs consciences.

Ø Service d'encadrement et accompagnement

Auront comme tache d'encadrer et d'accompagner la population cible dans différentes activités du programme.

Service Administratif et financier

Chargé de l'administration et de la finance du programme, c'est-à-dire le service qui s'occupera de tout problème de financement du programme, de la libération de fonds pour l'achat du matériel etc. et de toutes les questions administratives.

4.10.2. Mécanismes de coordination

Pour une bonne coordination du programme, nous allons tenir des réunions mensuelle, repartir le programme de formation, organisé des visites, mettre en place un comité local de développement, etc.

4.10.3. Mécanismes de mobilisation des ressources

Pour la mobilisation des ressources du programme, nous allons élaborer des projets à soumettre aux partenaires pour le financement, organisation de visites de plaidoyer, tenue de réunions de mobilisation de fonds.

4.10.4. Suivi et Evaluation

Pour le suivi du bon déroulement des activités du programme, un comité local de planification sera mis en place et qui sera dirigé par un expert en planification de développement. Ce comité sera constitué de la société civile, des ONGD de développement et des représentants des exploitants miniers artisanaux. Ces derniers auront comme tache :

v Veuillez à la mise à disposition des fonds et

v Suivre la réalisation des projets.

En ce qui concerne l'évaluation du programme, sous la supervision d'un expert en planification de développement, ce dernier procédera à une évaluation trimestrielle. C'est- à -dire chaque trimestre de l'an pour apprécier ou critiquer le niveau de réalisation du programme.

4.10.5. MESURE D'ACCOMPAGNEMENT

Les mesures d'accompagnements sont celles qui supportent les stratégies proprement dites en vue d'atteindre le objectif, celui de combattre l'insécurité alimentaire dans le milieu urbano-rural qui est causée par les exploitants miniers artisanaux, et cela peut être rendu possible que par :

Ø L'éveil de la conscience de la population locale sur l'activité minière artisanale.

Ø La mise en place des mécanismes de suivis et évaluations efficaces en vue d'améliorer la situation d'insécurité alimentaire dans cette entité.

Ø L'engagement actif des partenaires d'exécution et d'appui.

CONCLUSION GENERALE

Nous voici au terme de notre travail qui a comme thème l'exploitation minière artisanale et ses conséquences sur la production agricole dans le district urbano-rural de Kolwezi. Dans ce travail de fin d'étude, nous avons fait l'analyse sur les conséquences de l'exploitation minière artisanale sur la production agricole.

Notre travail a été subdivisé en quatre chapitres :

Ø Le premier chapitre est était axé sur la généralité.

Ø Le deuxième chapitre à fait l'esquisse sur l'exploitation minière artisanale et la production agricole.

Ø Le troisième consacré à la présentation et à l'interprétation des résultats de l'enquête.

En fin, le quatrième chapitre a proposé un programme de sensibilisation, de conscientisation et de conversion des creuseurs artisanaux en exploitant agricole dans le district urbano - rural de Kolwezi.

Il est vrai qu'aujourd'hui on importe des aliments, de la nourriture dans un district qui pourrait être très riche d'un point de vue agricole, et qui doit faire venir à prix cher sa survie alimentaire pour le moment. Ce qui n'est pas logique. Le gouverneur du Katanga est très conscient de cette question-là. Il impose d'ailleurs aux sociétés minières une obligation conjointe à l'exploitation minière de développer un secteur agricole dans ses activités. Suite à l'abandon de la houe pour s'atteler aux activités artisanales, voici ce qu'engendrer cette dernière :

§ La baisse de la production agricole par habitant, d'ou l'insécurité alimentaire : très peu de vieillards doivent nourrir des milliers des jeunes situés dans les carrières et en ville.

§ Détournement de la main-d'oeuvre agricole : les villages sont dépeuplés des jeunes qui préfèrent les carrières que le village à cause du revenu élevé que procure l'activité minière.

En réalité ni les creuseurs artisanaux ni l'Etat Congolais ne tirent profit dans cette exploitation artisanale, conformément au code minier 2002, au chapitre premier, à la onzième page traitant l'exploitation artisanale en RDC, que toute personne de nationalité congolaise détentrice d'une carte d'exploitant artisanal, est autorisée à exploiter de l'or, le diamant ainsi d'autres substances minérale exploitables artisanalement. Mêmement pour les creuseurs, ils font beaucoup d'efforts physiques pour avoir les minerais dont ils cherchent, mais leurs travails présentent des risques de maladies à cause de la radioactivité, s'exercent dans des conditions non conforme aux règles d'hygiène et sécurité, ils travaillent du matin au soir sans repos, mais tout ce qu'ils gagnent comme matières premières, sont vendues sur place à un prix dérisoire au profit de négociants mais eux-mêmes ne tirent pas profit.

Toutefois, pour gagner ce paris, il convient d'abord de restaurer un mécanisme de conscientisation par le gouvernement via le ministère des mines sur le danger qu'a cette activité vis-à-vis de leur vie, en suite regrouper des exploitants artisanaux sous forme des corporations bien structurée ; créer des entreprises minières du secteur formel à partir de ces corporations; industrialiser la production minière ; réglementer et organiser le circuit commercial des matières précieuses; réhabiliter des infrastructures de transport ; rendre obligatoire la constitution de l'épargne par les exploitants miniers artisanaux; subventionner, à partir des ressources minières, les activités agricoles, etc. En ce qui concerne l'agriculture, l'Etat doit encourager et appuyer les agriculteurs en leur dotant des intrants agricoles et autres matériels aratoires pour que ces derniers ne puissent pas abandonner cette activité en faveur de l'activité minière artisanale; aussi encourager les investisseurs agricoles pour que l'agriculture soit mécanisée, car la mécanisation de l'agriculture permettra la transformation des produits agricoles localement et permettra d'embaucher(de donner l'emploi ) à d'autres chômeurs ou creuseurs artisanaux.

Ainsi donc, nous osons croire que ce modeste travail a voulu apporté une contribution à une connaissance plus juste et plus vraie du district urbano-rural de Kolwezi. Peut être que nous nous n'avons rien apporté d'extraordinaire aux connaissances déjà acquise aux appréciations de bien d'autre chercheurs dans ce domaine. Néanmoins, nous aurons eu, quant à nous le mérite de présenter un travail pionnier du point de vu scientifique à un espace encore non explorer sous cet aspect.

Pour terminer, comme toute oeuvre humaine, le présent mémoire peut renfermer des lacunes susceptibles d'être comblé par des recherches ultérieures. Nous sommes ouverts à toutes les critiques constructives. Néanmoins, notre sujet d'étude étant d'actualité et ayant plusieurs facettes non abordées par nous, la piste reste et restera toujours ouverte à tout chercheur ou lecteur.

BIBLIOGRAPHIE

A. OUVRAGES DE REFFERENCE GENERALE

1. Alain BEITONE, Antoine CAZORLA, et alii, Dictionnaire Economiques. , 2e Ed., ARMAND,Colin, Paris, 2007.

2. Alain FOUCAULT ET Jean-François RAOULT, Dictionnaire de Géologie, 6e Ed., DUNOD,

Paris, 2005.

3. Collectif, dictionnaire encyclopédique pour tous, Nouveau petit Larousse, Paris. 1989.

4. Collectif, Mémento de l'agronomie. , Ed. CIRAD-GRET, 2OO2

5 . Dictionnaire Encyclopédique Illustré, HACHETTE, Paris, 1998.

6. ECHAUVE Maison, Dictionnaire d'économie et science sociale de A à Z, Ed. Nathan, Paris,

7. MIRELLE Maurin et alii, Dictionnaire universel, 2e Ed., HACHETTE, Paris, 19696-1997,

P.588.

8. LAROUSSE, Paris, 2006, P.228.

9. Larousse, Paris, 1971.

B. OUVRAGES TECHNIQUES

1. A. Cuvillier, Manuel de sociologie, T.1, PUF, Paris, 1967.

2. ANONYME, Si les pauvres sont pauvres, c'est de leurs fautes; DDC, BERNE, Sine loco, 1996

3. D'HAINAUT L., concepts et méthodes de la statistique, éd. Labours, Bruxelles, 1975.

4. CAEZ Neuvé, La sociologie et service de la société. , ed.CPL, Paris, 1975.

5. D'aviron B., Rolland J.-P et alii, Manuel d'élaboration des politiques agricoles. Construction

d'argumentaires pour l'intervention publique en Afrique de

l'Ouest et du Centre, Paris, Gret, 2004.

6. GUERY, J.,et alii, Principes et mise en place du bureau de bord de gestion. Ed. DELMONS et

CIE, Paris, 1978.

7. HAKIM Ben Hammouda, L'économie politique du post-ajustement; KARTHALA, Paris, 1999.

8. J.GOFFAUX, Problème de développement. C.R.P, Sine loco, 1986.

9. Joseph Emmanuel IKOS, Haine et Développement de la quête de la conscience nationale. ,

P.U.L, Lubumbashi, 2009.

10. Maurice, D., Méthode des sciences sociales, PUF, Paris, 1964.

11. MOMBI Amboko, Quête des ressources naturelles en Afrique centrale-2. Le secteur minier en

RDC », 2010.

12. MULUMBA Lukoji, Industrie minière et développement au Zaïre, 1973.

13. MULUMBATI Ngasha, Manuel de sociologie générale .Ed. AFRICA, Lubumbashi, 1980.

14. MULUMBATI Ngasha, Introduction à la science politique. ,2e Ed., AFRICA, Lubumbashi,

2006.

15. P. Rongere, Méthodes des sciences sociales. , Ed. DALLOZ, Paris, 1970.

16. POULSEN, M., Note historique sur la production minière. , Bruxelles, 1947.

17. Robert DEBOURSE, Economie du développement, CRP, Kinshasa, 2005.

18. T.CAPLOW, L'enquête sociologique. , Ed. A.COLIN. Paris, 1970

19. VIDAL, V., Exploitation des mines. DUNOD, Paris, 1962.

C. ARTICLES ET REVUES

Rigobert MINANI BIHUZO  « Problématique des ressources minières en RDC », in Congo -Afrique, No, 41, septembre, 2007.

SEYDOU KEITA, Etude sur les mines artisanales et les exploitations minières à petite échelle au

Mali, in Mining Minerals and Sustainable Development, No 80, Aout 2001,

p. 8.

D. MEMOIRES ET TRAVAUX DE FIN DE CYCLE

1. KASEYA Womba, L'exploitation minière artisanale et son impact sur la scolarisation de l'enfant. , Inédit, TFC, ISIM, Lubumbashi, 2009.

2. KIMONGE Malemba, Analyse de l'impact de l'exploitation minière artisanale et industrielle sur la situation socio-économique et environnementale a Lubumbashi., Inédit,TFC, ISIM, Lubumbashi, 2009

3. MALULU Muginibwa, L'exploitation minière artisanale et l'amélioration des conditions

socio-économiques des exploitants et des habitants de l'inter land

minier à Likasi. , Inédit, Mémoire, ISES, Lubumbashi, 2000.

4. MUSAU Ngalula, Conséquences de l'exploitation minière sur l'environnement de Tenke

Fungurume., Inédit, TFC, I.S.I.M, Lubumbashi, 2008.

5. UMBA Kabunda Flavie, Le rôle des ONGD dans le programme de la reconstruction nationale,

Inédit, TFC, ISIM, Lubumbashi, 2004.

6. WINGENDA Wi ependo, cité par Colet MAKENGA, Les ONG et leurs stratégies de

développement local. Inedit, Mémoire, ISIM, Lubumbashi, 2008.

E. COURS

1. KAZADI Kimbu, Cours d'analyse des structures socio-économiques de développement. , Note

de cours, Inedit, ISIM, L1 STD, 2010.

2. NYEMBO Mafuta Dolet, Développement Rural, Note de cours, Inédit, ISIM, G2 STD, 2008. 3.

3. SONYI Masekwa Augustin, Analyse et évaluation des projets. , Note de cours, Inédit, ISIM,

G3, STD ,2009.

F.SITES INTERNET

1. FAO, FAOSTAT, http://faostat.fao.org

2. fr.wikipedia.org/wiki/hypothèse

3. fr.wikipedia.org/wiki/Production  

4. http://www.rdfs.net/themes/agriculture_fr.htmtion de la pauvreté et le développement durable

5. www.congomiroir.net/index

6. www.actu-environnement.com

7. webcash.gogleusercontent.com

8. WWW.rfi.fr/afrique/20100629-katanga-business-province-congolaise-heure-mondiale.

G. RAPPORTS ET CONFERENCES

1. INS/Katanga 2009, Projet de démographiques du recensement de 1984.

2. BRUNDTLAND GRO Harlem, Notre avenir a tous, Rapport de la commission mondiale sur l'environnement de l'ONU, 1988.

3. Rapport sur l'Etude de l'exploitation minière artisanale en RDC, PACT, inc ,2010.

4. Rapport du séminaire sur l'encadrement artisanal au Katanga du 22 au 23 juin 2004 a l'hôtel Karavia de Lubumbashi.

5. Rapport Annuel de l'inspection de l'AGRIPEL du District Urbano-rural de Kolwezi exercices 2009.

6. Rapport de Nations Unies pour le conseil économique et social, Gérer le développement en Afrique: le rôle de l'Etat dans la transformation économique. , Addis-Abeba, Mars, 2011.

7. Rapport de la Conférence de Nations Unies, Le rôle de l'agriculture dans le développement des pays les moins avancés et leur intégration à l'économique mondiale. Bruxelles, du 14 au 20 mai 2001.

8. Rapport du Séminaire d'encadrement de l'exploitation minière artisanale au Katanga du 22 au 23 juin 2004a l'hôtel KARAVIA de Lubumbashi.

H. AUTRES DOCUMENTS

Code minier Congolais, In journal officiel, n° spécial du 15 0 spécial du 15 juillet2002.

ANNEXES

ANNEXES

ANNES 1 : Carte postale

Carte postale du district urbano rural de Kolwezi

ANNEXES 2: Entités Décentralisées

Tableau N°1 : Répartition des communes, quartiers, cités, chefferies, secteurs, groupements, quartiers et village du District Urbano rural de Kolwezi par ETD.

Tableau n°2: Répartition des différents Responsables politico-administratifs de la ville de Kolwezi.

ANNEXES 3 : Population du district, enquêtée et localisation des sites miniers

Tableau n°3: Répartition des populations du District Urbano-Rural de Kolwezi/entité et par sexe

Tableau n°4: Répartition de sites d'exploitation minière artisanale par axe dans le District de Kolwezi

Tableau  5: Répartition des personnes enquêtées dans les carrières minières par sexe

Tableau  6 : Répartition des personnes enquêtées par tranches d'âges.

Tableau 7: Répartition des enquêtés selon leur Etat-civil

Tableau  8: Répartition des creuseurs artisanaux enquêtés suivant leurs niveaux d'é

tudes

Tableau   9: Répartition des enquêtés selon leur catégorie socioprofessionnelle.

ANEXES 4 : Questions d'opinions

Tableau N°10 : Quel travail fais-tu dans la carrière ?

Tableau  11 : Avez-vous une carte d'exploitant artisanale ?

Tableau  12: Depuis quand travaillez-vous dans la carrière artisanale ?

Tableau 13 : Etes-vous former comme creuseur ?

Tableau 14: Est-ce que vous connaissez le code minier et son contenu ?

Tableau 15 : Quelles sont vos heures de travail par jour ?

Tableau  16: Etes-vous content de vos activités ?

Tableau  17: Qu'est ce qui a fait que vous vous retrouviez dans la carrière ?

Tableau 18 : Quel type de minerais sont ils exploités dans la carrière ?

Tableau 19 : Etes-vous originaire du district de Kolwezi ?

Tableau  20: Savez-vous que les minerais sont épuisables ?

Tableau  21: Pratiquez-vous l'agriculture ?

Tableau 22: Pour quoi vous ne voulez pas vous intéresser a l'agriculture ?

Tableau23: Quelles sont les conséquences de l'exploitation minière artisanale sur la

production agricole?

Tableau  24: Quelles sont les conséquences des travaux miniers sur le plan social ?

Tableau  25: Quelles sont les conséquences liées aux travaux d'exploitation minière sur la

santé humaine (la santé des exploitants artisanaux?

Tableau 26: Savez-vous que l'exploitation minière artisanale est a la base de l'analphabétisme chez les enfants ?

Tableau n 27: Avez-vous des équipements de protection dans votre travail ?

Tableau 28 : Savez-vous que l'activité minière artisanale crée l'exode rural ?

Tableau  29 : Quelle a été votre activité principale avant d'être dans la carrière ?

Tableau 30: Quel genre des difficultés que vous rencontrer  dans votre travail?

Tableau31: Pour résoudre ce problème, quel serrait votre demande auprès du gouvernement Congolais ?

ANNEXES : Photos des creuseurs artisanaux

Les exploitants miniers artisanaux de la carrière de l'eau verte. Toute catégorie confondue de la population sans exception.


Les exploitants artisanaux de la carrière de MUTOSHI

Les enfants dans la carrière de MUTOSHI

Les femmes entrain de tamiser les minerais dans la rivière de DILALA (carrière de DILALA)

Toute categorie confondue des creuseurs artisanaux de kolwezi

Ce trou n'est pas un tombeau par contre la o'u les jeunes gens tirent les minerais a l'aide des marteaux, pioche, beche, bar de mine et autres materiels.

* 91 FAO, FAOSTAT, http://faostat.fao.org

* 92 Larousse illustré, Edition Larousse, Paris, 1975, P.302.

* 93 D'HAINAUT L., Concepts et méthodes de la statistique, éd. Labours, Bruxelles, 1975, p. 35.

* 94 CAEZ Neuvé, La sociologie et service de la société. , ed.CPL, Paris, 1975, P.302

* 95SONYI Masekwa Augustin, Analyse et évaluation des projets. , Note de cours, Inédit, ISIM, G3 STD ,2009.

précédent sommaire