WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à l'introduction d'une entreprise en bourse: cas de l'ONATEL (office national de télécommunication ) au Burkina Faso

( Télécharger le fichier original )
par Hervé Sylvère Grepandre
Ecole des cadres de Ouagadougou - Licence en gestion pmi et pme option finance comptabilité 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION GENERALE

Au terme de notre recherche nous pouvons conclure en disant qu'avec l'entré en vigueur de l'UEMOA nous assistons à une libre circulation des capitaux y compris une liberté de prise de participation d'émission de placement de titres sur le marché financier intégré et regroupant les Etats membres de l'union partageant la même monnaie, le FCFA.

La création de BRVM a contribué à la diversification du secteur financier, a permis de mobiliser les ressources de longues périodes nécessaires au financement de la production et de l'investissement des entreprises et enfin a favorisé l'intégration régionale.

En effet, l'introduction en bourse a lieu lorsqu'une entreprise ou une société demande, pour la première fois, la cotation de ses actions sur le marché boursier. Elle le fait sur les différentes places existantes et le cas précis sur la place de la sous région de L'UEMOA, en fonction de sa nationalité et des obligations juridiques qu'elle accepte de respecter. Sur BRVM, l'introduction se fait par un appel public à l'épargne. Celui-ci peut prendre deux formes différentes : par la cession de titres existants, qui n'a aucune incidence financière directe pour la société, ou par augmentation de capital permettant à l'entreprise de percevoir des fonds.

Cependant, nous avons constaté un manque de dynamisme du marché boursier. « Comment rendre la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières plus efficace pour le financement des PME/PMI dans l'espace UEMOA » ? Or dans notre étude nous avons souligné les points forts de la BRVM ainsi que les problèmes inhérents à l'introduction en bourse dans l'espace UEMOA et précisément pour le cas des entreprises Burkinabés en l'occurrence l'ONATEL, il s'agit des problèmes comme:

Ø un nombre limité de produits offert par le marché boursier.

Ø les conditions d'introductions sur le marché financier ne sont pas favorables à toutes les entreprises.

Ø l'absence d'une réelle implication des gouvernements dans le développement du marché financier ;

Ø une fiscalité non harmonisée et un dispositif juridique inapproprié au niveau national;

Ø le manque de culture boursière des populations ;

Ø le manque de dynamisme et de professionnalisme des acteurs du marché boursier ;

Ø La méconnaissance du marché boursier de l'UEMOA et des autres places financières existantes à l'échelle régionale et internationale. 

Partant, certaines actions en termes de réformes sont indispensables à mettre en place tant au sein de la société ONATEL, au niveau national qu'au niveau du marché financier :

Ø Etat Burkinabé devra créer un cadre propice permettant à toutes les entreprises Burkinabés d'avoir un accès facile au marché boursier

Ø Le gouvernement Burkinabé devra former les gens sur l'importance du marché financier

Ø Les produits offerts par le marché boursier devraient être diversifiés.

Ø L'organisation efficace du marché financier et la révision des conditions d'accès.

Ø Des actions de développement de la culture boursière et de promotion de la BRVM à l'intérieur comme à l'extérieur de la zone de l'UEMOA.

Enfin la BRVM constituant une réponse adéquate aux entreprises des Etats membres de l'UEMOA aux défis de la mondialisation, par l'aide au développement et à la croissance à moindre coût des entreprise installées sur leurs territoires respectifs. Une grande implication des Etats dans le processus de privatisation devrait permettre d'accueillir un plus grand nombre de société en bourse mais aussi une révision de la fiscalité régionale.

Pour finir, ces propositions qui contiennent des actions de sensibilisation et de formation à l'endroit des entreprises et de tous les agents économiques sont de nature favoriser le développement d'une culture boursière au Burkina Faso.

REFERENCES ET BIBLIOGRAPHIES

Ø Marché financier : le principe fondamental de Alain FAYEL (édition année de parution)

Ø Aide-mémoire deYacouba DIE à ENAM 2008 sur le thème de. Le marché financier régional de l'UEMOA et les entreprises Burkinabé.

Ø Aide-mémoire de OUEDRAOGO à IAPM sur le thème de. La BRVM : présentation. Analyse et suggestions

Ø Ramdé, F. PAUL Le marché boursier de l'UMOA : quelles opportunités pour l'économie burkinabé, mémoire ENAREF 2000

Ø Les défis de la réglementation du Marché Régional de l'UMOA, communication présentée par Monsieur Martin N. GBEDEY président du CREPMF, atelier du lancement du PDMFR SG, Lomé, 03 juin 2004, p.16.

Ø LOURGO, Alexis, Le marché financier de l'UEMOA, Séminaire en faveur des cadres du ministère des affaires étrangères et de la coopération régionale, 05-06 juin 2003, p.34-35

Les sites web :

· www.BRVM.org

· www.Edubourse.com

· www.actufinance.com

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"Des chercheurs qui cherchent on en trouve, des chercheurs qui trouvent, on en cherche !"   Charles de Gaulle