WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les contes égyptiens anciens et les contes de l'Afrique subsaharienne: essai d'une analyse comparée


par David Elysée Magloire TESSOH
Université Yaoundé 1 - Master en littérature et civilisations africaines 2011
  

sommaire suivant

UNIVERSITÉ DE YAOUNDÉ I

THE UNIVERSITY OF YAOUNDE I

 

FACULTY OF ARTS, LETERS AND

SOCIAL SCIENCES

***********

 

DEPARTEMENT DE LITTÉRATURE ET DE CIVILISATIONS AFRICAINES

***********

 

DEPARTEMENT OF AFRICAN LITERATURE AND CIVILIZATIONS

****************

Les contes Egyptiens anciens et les contes de l'Afrique Subsaharienne: essai d'une analyse comparée

Mémoire présenté en vue de l'obtention du Diplôme de Master en littérature et civilisations africaines option : Littérature orale

Par

David Elysée Magloire TESSOH

(Maître ès lettres)

Sous la direction de

Joseph DONG AROGA

Maître de Conférences

Année académique 2010-2011

DEDICACE

MAKUETCHE Hélène (1939-1993)

TENGHO Samuel (1949-1998)

NGUIHA Claudine Claire (1962-2001)

NDANKAM Basile (1956-2002)

NGOUNGOU Isaac (1954-2004 )

TCHEUTCHOUA André (1952-2007)

SIGHANOU Emile (1962-2010)

« Tout homme qui meurt avec la conscience d'avoir vécu en paix et en conformité avec la loi de Dieu et/ou les lois positives des ancêtres, celui-là n'a rien à redouter »

Dieudonné WATIO

« Les morts sont les invisibles, ils ne sont pas absents ».

Victor Hugo

REMERCIEMENTS

La conduite et la réalisation de ce travail n'auraient pas été possibles sans le concours de certaines, personnes aux quelles nous tenons à signifier notre profonde gratitude.

Nous pensons notamment à notre directeur le professeur DONG AROGA Joseph pour ses conseils avisés, ses orientations et pistes de recherches qu'il nous a suggérés. Nous n'oublions pas sa disponibilité sans faille et sa patience à l'égard de nos maladresses.

Au corps enseignant du département de littérature et de civilisations africaines et singulièrement aux professeurs NOL ALEMBONG , KOM Ambroise , NTONFO André , NNOMO Marceline,MVOGO Faustin et aux docteurs BELINGA B'ENO Charles, NGONGKUM Eunice, SOB Jean.

A monsieur YANTA Flaubert pour ses conseils et ses encouragements, à nos mamans MATENE Lydia, MADJOUKA Elise, KAPCHE Robertine, nos tantes et oncles DEJO Antoinette, TCHOUNGACHE Blandine, SOH Rodolphe, MBAH Augustin et NDOUAGNI Fabien.

Nous ne saurions oublier nos soeurs, frères et amis dont les encouragements et la sollicitude furent déterminants pour la réalisation de ce travail. Il s'agit de : FABO Michela, FONKOU Marie-Solange, TCHEUTCHOUA Emilie, ZANGUIM, Dominique, DASSI Félix, DJOUKOUO Elvire, MATSINKOU Eliane, TENGHO Ermand, TENGHO Patrick, KEPYA Romeo, HAROUNA Miningui, SEULEU Octave, NGOUME Rodrigue, NKENGMAGNI Hermann, NZADIBA Jean-Yves, MBAH Sébastien, NZIMA Valéry, HEN Basile, NANA Aléxis, ,NGUIFFO Jules-Ferry, NDOUMBE Rodrigue , MELAGO Rodrigue, MOUBAING Etienne, NGENG Madeleine, FOMUM Victorine ,DIDJA, TCHIEGANG Rosine , BEYINDA Séraphine, NONGA Evélyne, GOGHOMO Helène, LOUKSON Yves, TOUMELIEU Justine Flora ,FOTSO Daniel, NUMFOR Beris et KENDO Rolande.

Que tous ceux que nous n'avons pas nommément cités, et qui ont de près ou de loin contribué à la création d' une atmosphère favorable à la rédaction de ce mémoire trouvent ici l'expréssion de notre profonde reconnaissance.

sommaire suivant