WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude des protocoles de sécurité dans le réseau internet

( Télécharger le fichier original )
par Fils NZALANKUMBU DIALEMBA
Institut supérieur de techniques appliquées Kinshasa - Ingénieur en informatique appliquée 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION GENERALE

I. PRESENTATION GENERALE ET HISTORIQUE DU SUJET 1

Internet est issu du réseau Arpanet, qui a été conçu dans les années 1960 par l'ARPA (Advanced Research Project Agency) pour le département américain de la Défense. A l'origine, il s'agit d'un réseau coopératif d'ordinateurs permettant le partage de données stockées sur des serveurs distants, ainsi que l'échange de messages électroniques (E-mails). Réseau à usage militaire, Arpanet s'étend alors progressivement aux universités américaines dans les années 1970, notamment l'université de Californie a Los Angeles (UCLA) et l'université Stamford à Palo Alto, avant d'être remplacé en 1990 par le réseau Internet, destiné dans un premier temps à la recherche civile. En 1991, Tim Berner-Lee du CERN à Genève met au point l'interface d'Internet appelée World Wide Web, qui permet d'ouvrir le réseau au grand public en simplifiant les procédures de consultation des sites. En janvier 1992, l'Internet Society (ISOC) voit le jour avec pour objectif de promouvoir et de coordonner les développements sur Internet. L'année 1993 voit l'apparition du premier navigateur ou butineur (Browser), supportant le texte et les images. Cette même année, la NSF (National Science Foundation) mandate une compagnie pour enregistrer les noms de domaine.

D'un point de vue technologique, Tim Berner-Lee, l'inventeur du Web, crée en 1994 le consortium W3C (World Wide Web Consortium), qui a pour objectif de favoriser l'interopérabilité sur le Web, c'est-à-dire le développement de normes. Par exemple, le W3C proposera en 1998 la norme XML (eXtensible Markup Language), qui définit un langage de balisage étendu pour le Web.

II. PROBLEMATIQUE

Au cours de ces dernières années, l'utilisation du protocole Internet (Internet Protocol, IP) comme base des réseaux téléinformatiques est devenue très importante, que ce soit par l'utilisation croissante de l'Internet ou dans le cadre de réseaux d'entreprises de type intranet. Si la flexibilité d'IP et sa simplicité ont su répondre aux besoins en matière de réseaux informatiques de ces dernières décennies, le but de ce protocole n'a jamais été d'assurer des communications sécurisées, d'oü l'absence de fonctionnalités dans ce domaine. La facilité des attaques, le fait que la démocratisation de l'Internet les rende accessibles a beaucoup et la volonté croissante de pouvoir utiliser des réseaux IP pour des applications sensibles ont donc poussé au développement de diverses solutions de sécurité : gardes-barrières, routeurs filtrants, protocoles et applications sécurisées se sont multipliés.

1 O. ANDRIEU, Internet guide de connexion, Eyrolles, 3ème édition 1997-ISBN, pp.24-65.

Devant les besoins grandissants dans ce domaine, et profitant de la définition du nouveau protocole IPv6, l'IAB (Internet Architecture Board) a donc décidé d'intégrer des services de sécurité dans le protocole IP lui-même, afin de pouvoir protéger les communications utilisant ce protocole. Le réseau IPv4 étant largement déployé et la migration complète vers IPv6 nécessitant encore beaucoup de temps, il est vite apparu intéressant de définir des mécanismes de sécurité qui soient communs à la fois à IPv4 et IPv6. Ces mécanismes sont couramment désignés par le terme IPSec pour IP Security Protocol. IPSec se présente sous la forme d'une norme, développée par un groupe de travail du même nom a l'IETF (Internet Engineering Task Force) depuis 1992. Une première version basique de cette extension d'IP a paru, sous forme de RFC (Request For Comment), en 1995. Une seconde version, comportant en plus un système de gestion dynamique des paramètres de sécurité, a été publiée en novembre 1998. La maturité grandissante de la norme conduit désormais de nombreux fournisseurs à intégrer IPSec dans leurs produits, et l'on peut considérer que le marché commence a prendre de l'importance et sera bientôt un secteur incontournable de la sécurité réseau.

précédent sommaire suivant


















World Family Special Ops of the Day: