WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude des protocoles de sécurité dans le réseau internet

( Télécharger le fichier original )
par Fils NZALANKUMBU DIALEMBA
Institut supérieur de techniques appliquées Kinshasa - Ingénieur en informatique appliquée 2007
  

précédent sommaire suivant

II.4.METTRE EN PLACE DES CACHES WEB DISTRIBUES

Les caches web ont été créés pour remédier en partie au problème de surcharge des serveurs web et de congestion des réseaux Internet. Ces caches stockent les documents demandés récemment par les utilisateurs afin de réduire le chemin à parcourir pour récupérer à nouveau ces documents lors d'une prochaine demande. Leur utilisation permet donc de réduire le trafic a travers l'Internet et ainsi d'améliorer le temps de réponse au client. Mais ces caches n'ont pas encore atteint un niveau de performance satisfaisant, et connaissent quelques défauts d'organisation. Un même document est dupliqué sur plusieurs sites, ce qui pose inévitablement le problème de la cohérence des différentes versions de ce document. Pour améliorer leur efficacité, l'Institut Eurocom a étudié l'organisation des caches reliés par des liens à très haut débit, et a développé un système de caches physiquement distribués sur plusieurs sites mais apparaissant logiquement comme un seul grand cache. Avec les caches distribués, une seule copie d'un document est présente dans l'ensemble de tous les caches, ce qui permet d'assurer la cohérence des informations présentes dans le réseau, d'utiliser l'espace disque des caches d'une manière plus efficace et d'assurer des temps de réponse extrêmement faibles.

II.5.PROTOCOLES TCP/IP ET INTERNET 5

II.5.1. TCP/IP

II.5.1.1. Définition

Le nom TCP/IP se réfère à un ensemble de protocoles de communications de données. Cet ensemble tire son nom des deux protocoles les plus importants : Transmission Control Protocol et l'Internet Protocol. Le protocole TCP/IP devient le fondement d'Internet, le langage qui permet aux machines du monde entier de communiquer entre elles. Internet devient le terme officiel pour désigner non pas un réseau mais une collection de tous ces réseaux utilisant le protocole IP.

II.5.1.2. Description du modèle

Le modèle TCP/IP peut en effet être décrit comme une architecture réseau à 4 couches.

5 O. ANDRIEU, Internet guide de connexion, Eyrolles, 3ème édition 1997-ISBN, pp.3-23.

La figure II.1 illustre le modèle TCP/IP.

Fig. II.1. Modèle TCP/IP

1°) Couche hôte réseau

Cette couche est assez "étrange". En effet, elle semble "Regrouper" les couches physiques et liaison de données du modèle OSI. En fait, cette couche n'a pas vraiment été spécifiée ; la seule contrainte de cette couche, c'est de permettre un hôte d'envoyer des paquets IP sur le réseau. L'implémentation de cette couche est laissée libre. De manière plus concrète, cette implémentation est typique de la technologie utilisée sur le réseau local. Par exemple, beaucoup de réseaux locaux utilisent Ethernet ; Ethernet est une implémentation de la couche hôte-réseau.

2°) Couche internet

Cette couche est la clé de voûte de l'architecture. Cette couche réalise l'interconnexion des réseaux (Hétérogènes) distants sans connexion. Son rôle est de permettre l'injection de paquets dans n'importe quel réseau et l'acheminement des ces paquets indépendamment les uns des autres jusqu'à destination. Comme aucune connexion n'est établie au préalable, les paquets peuvent arriver dans le désordre ; le contrôle de l'ordre de remise est éventuellement la tâche des couches supérieures.

Du fait du rôle imminent de cette couche dans l'acheminement des paquets, le point critique de cette couche est le routage. C'est en ce sens que l'on peut se permettre de comparer cette couche avec la couche réseau du modèle OSI. La couche internet possède une implémentation officielle : le protocole IP.

30) Couche transport

Son rôle est le même que celui de la couche transport du modèle OSI : permettre à des entités paires de soutenir une conversation. Officiellement, cette couche n'a que deux implémentations : le protocole TCP (Transmission Control Protocol) et le protocole UDP (User Datagram Protocol). TCP est un protocole fiable, orienté connexion, qui permet l'acheminement sans erreur de paquets issus d'une machine d'un internet à une autre machine du même internet. Son rôle est de fragmenter le message à transmettre de manière à pouvoir le faire passer sur la couche internet. A l'inverse, sur la machine destination, TCP replace dans l'ordre les fragments transmis sur la couche internet pour reconstruire le message initial. TCP s'occupe également du contrôle de flux de la connexion. UDP est en revanche un protocole plus simple que TCP : il est non fiable et sans connexion. Son utilisation présuppose que l'on n'a pas besoin ni du contrôle de flux, ni de la conservation de l'ordre de remise des paquets. Par exemple, on l'utilise lorsque la couche application se charge de la remise en ordre des messages. On se souvient que dans le modèle OSI, plusieurs couches ont à charge la vérification de l'ordre de remise des messages. C'est là un avantage du modèle TCP/IP sur le modèle OSI. Une autre utilisation d'UDP : la transmission de la voix. En effet, l'inversion de 2 phonèmes ne gêne en rien la compréhension du message final. De manière plus générale, UDP intervient lorsque le temps de remise des paquets est prédominant.

40) Couche application

Contrairement au modèle OSI, c'est la couche immédiatement supérieure à la couche transport, tout simplement parce que les couches présentation et session sont apparues inutiles. On s'est en effet aperçu avec l'usage que les logiciels réseau n'utilisent que très rarement ces 2 couches, et finalement, le modèle OSI dépouillé de ces 2 couches ressemble fortement au modèle TCP/IP. Cette couche contient tous les protocoles de haut niveau, comme par exemple

30 Telnet, TFTP (Trivial File Transfer Protocol), SMTP (Simple Mail Transfer Protocol), HTTP (HyperText Transfer Protocol). Le point important pour cette couche est le choix du protocole de transport à utiliser. Par exemple, TFTP (Surtout utilisé sur réseaux locaux) utilisera UDP, car on part du principe que les liaisons physiques sont suffisamment fiables et les temps de transmission suffisamment courts pour qu'il n'y ait pas d'inversion de paquets à l'arrivée. Ce choix rend TFTP plus rapide que le protocole FTP qui utilise TCP. A l'inverse, SMTP utilise TCP, car pour la remise du courrier électronique, on veut que tous les messages parviennent intégralement et sans erreurs.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy