WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Aide alimentaire au Bénin: enjeux et perspectives sur la production céréalière

( Télécharger le fichier original )
par M. Sorel et Waà»di VISSOH et HOUESSOU
Université d'Abomey- Calavi Bénin - Maà«trise 2010
  

sommaire suivant

1

INTRODUCTION GENERALE

Le climat économique et financier international a commencé à se dégrader à partir du premier choc pétrolier de 1973. Le phénomène s'est poursuivi après le choc intervenu en 1979, malgré une timide reprise économique amorcée au début des années 80 par les pays industrialisés.

Dans les pays en développement en général et ceux d'Afrique subsaharienne en particulier, les effets de cette crise ont été ressentis d'autant plus durement que leurs économies sont demeurées désarticulées et fortement dépendantes de l'extérieur.

En effet, les années 1980 ont souvent été décrites comme la décennie perdue du développement pour beaucoup de pays en voie de développement, crises alimentaires et famines sévissant fortement en Afrique. A cette époque, les progrès en télécommunications permettent aux populations des pays riches d'être le témoin des conséquences des sécheresses et des guerres civiles ; ceci va résulter en une mobilisation massive des populations des pays développés vis à vis des populations touchées dans les pays en voie de développement.

Dans la perspective de renversement de cette tendance, les chefs d'Etats africains, par l'adoption en Avril 19801 du plan d'action de Lagos, accordent une priorité à l'autosuffisance alimentaire et, par conséquent, considèrent le développement rural comme un domaine privilégié d'activités productives recelant d'énormes potentialités de croissance économique.

L'examen de la situation alimentaire des pays d'Afrique en général et du Bénin en

particulier montre que les disponibilités alimentaires résultent des productions nationales mais également des importations et de l'assistance alimentaire. C'est ainsi que ces différents pays bénéficient de l'aide alimentaire fournie par les pays développés qui connaissent une surproduction agricole, liée à la performance de leur agriculture.

Dans ce cadre, l'aide alimentaire est considérée comme un moyen dans le processus complexe de la sécurité alimentaire. Fondamentalement, l'aide alimentaire permet d'accroître l'offre ; à travers son ciblage sur certain bénéficiaires, elle renforce l'accessibilité de ces populations ; par son type de distribution employé (par exemple : réserve et/ou stock d'urgence), elle peut

1 Cours d'Intégration Economique 2009-2010 de Michel DEDEHOUANOU.

contribuer à la stabilité, du fait de ces contributions et de la reconnaissance de la nécessité d'atteindre un certain niveau de sécurité alimentaire dans les Pays en voie de Développement. C'est pourquoi il nous a donc paru important d'étudier les relations existants entre l'aide alimentaire et la production agricole au Bénin. Le présent mémoire, intitulé «Aide Alimentaire au Bénin : enjeux et perspectives sur la production céréalière», s'inscrit bien dans cette logique, il est structuré en trois chapitres :

- le premier dresse le cadre théorique et méthodologique de l'étude ;

- le deuxième présente l'analyse empirique de l'aide alimentaire ;

- le troisième présente l'analyse des résultats de notre étude avant d'aboutir aux recommandations de politique économique qui en découlent.

CHAPITRE 1 : CADRE THEORIQUE ET METHODOLOGIQUE

3

SECTION 1 : CADRE THEORIQUE

Paragraphe 1- Problématique

La situation économique actuelle du Bénin est l'aboutissement de profonds changements qu'a connus le pays au cours de la dernière décennie (libéralisation économique, dévaluation...). La mise en place du troisième Programme d'Ajustement Structurel (PAS 1995-1997), la poursuite de la politique de libéralisation de l'économie, et dans le secteur agricole par la forte croissance de la production cotonnière et des exportations.

En effet, l'économie béninoise est fondamentalement liée à l'agriculture (31.8% du PIB), et représente 88% des recettes d'exportation et 70% de sa population active se consacre à cette activité (INSAE, 2008). La population qui s'adonne à l'agriculture est estimée à 3,2 millions d'habitants dont 51% de femmes (INSAE, 2002). La plupart des agriculteurs béninois sont des petits exploitants dont la taille des exploitations varie du Nord au Sud.

Malgré cela, la production agricole du Bénin assure en général l'autosuffisance pour les tubercules et les légumineuses, tandis qu'elle est déficitaire en ce qui concerne le riz et les productions animales surtout celles d'origine halieutique malgré son fort potentiel de production sur pratiquement tout le territoire. Au total, productions vivrières, animales et halieutiques procurent des ressources globalement suffisantes pour mettre le pays à l'abri de la famine, mais les familles rurales ont de plus en plus des difficultés à joindre les deux bouts.

En vue de parvenir à une relative satisfaction de la demande de produits alimentaires, une aide alimentaire externe est nécessaire pour combler le déficit alimentaire. C'est ainsi que bon nombre de pays se sont proposés d'aider directement le Bénin, à travers le transfert de ressources alimentaires, à faire face à une crise persistante de déficit alimentaire et nutritionnel. Dans la question de l'aide alimentaire il y a la question sous-jacente de l'insécurité alimentaire, car, considère t-on à tort ou à raison comme le fondement même de cette idée de l'aide alimentaire.

C'est pourquoi le Bénin bénéficie, depuis plusieurs décennies, de l'aide alimentaire par le biais des accords, bilatéraux et multilatéraux, signés avec les pays amis et les institutions

internationales en vue de soutenir ces activités économiques et sociales (constructions, de marché, hôpital, d'école...) à travers des projets de développement.

A propos de la philosophie de l'aide alimentaire. Les points de vue divergent selon les observateurs :

- certains pensent que l'aide alimentaire peut créer des impulsions positives sur la croissance économique et garantir la sécurité alimentaire ;

- pour d'autres, elle décourage la production, entretient la paresse et, par conséquent, crée une fâcheuse situation de dépendance alimentaire, voire économique.

Face à une telle controverse nous restons perplexes sur la pertinence. A cet égard certaines interrogations nous paraissent nécessaires : quel est l'état de la sécurité alimentaire au Bénin ? Quel est l'impact de l'aide alimentaire sur la production au Bénin ? Existe-il un niveau optimal d'aide alimentaire par rapport à la production agricole au Bénin ? C'est à ces interrogations que s'atèle cette étude qui apportera des essais de réponses à travers des objectifs précis.

sommaire suivant