WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Export: comment expliquer les résultats Français, faut-il envier l'Allemagne?

( Télécharger le fichier original )
par William Genis
Skema business school - Master 2 2012
  

sommaire suivant

 
 

GENIS William

Export : Comment expliquer les resultats

frangais, faut-il envier l'Allemagne ?

Memoire dirige par DEGROOTE Didier SKEMA BS

SKEMA Business School, Master

Apprentissage

Arree 2012

Nb de pages
· 67 p.

« J'atteste que ce travail est personnel et cite systematiquement toute source utilisee entre guillemets et ne comporte pas de plagiat »

signature de(s) auteur(s)

SOMMAIRE

Introduction 4

Partie 1 : Comparaison des résultats économiaues et du fonctionnement de l'économie des deux pays

1) Fiche économique 8

2) Les chiffres du commerce extérieur 8

a- Qui exporte en France 8

b- Résultats généraux 12

c- Résultats intra Union Européenne 16

d- Résultats bilatéraux 18

3) Le role des P ME dans l'économie nationale 20

4) La place de l'industrie 24

PA RTIE 2 : QUELLES CAUSES SONT A L'O RIGINE DE RESULTATS MITIGES DE LA FRANCE, EXISTE-T-IL D'AUT RES GRILLES DE LECTURE ?

1) La réelle place de l'export, poids et culture 28

a- Consommation intérieure et exportation : le poids dans la croissance 28

b- La culture de l'export est plus développée dans les entreprises allemandes 30

2) La compétitivité : salariés et coet du travail 33

a- Productivité horaire et temps de travail 33

b- Le coat du travail 35

3) Le role des politiques salariales 37

4) La recherche et le développement......................................................38

5) L'économie du Bazar : une autre explication des chiffres de l'export...41

6) Les produits français sont-ils compétitifs 7 ...........

.............................44

a- La qualité et le positionnement

44

b- Les prix

48

 

LES POLITIQUES DE SOUTIEN A L'EXPO RT ET LES ENJEUX DE L'AVENI R

1) La culture française est-elle compatible avec l'idée de l'export 7 .......49

2) Export et croissance d'entreprise.......................................................51

3) Les moyens mis en place par l'état français pour aider les entreprises a exporterleurs produits..........................................................................52

4) Un tissu économique peu propice au développement des entreprises.55

a- Les entreprises de taille intermédiaires : un manque qui se répercute sur les résultats a

l'export 55

b- Les relations entre la politique et l'économie 57

5) Relancer les exportations 58

Conclusion.............................................................................................62

Bibliographie.........................................................................................65

Introduction

Dans un contexte de mondialisation qui donne parfois le sentiment d'être subie, de déclin relatif de la France par rapport sa puissance passée dans le monde et d'élection présidentielle, un chiffre cristallise la capacité ou l'impression d'incapacité du pays a s'imposer sur le commerce international : les résultats du commerce extérieur.

Depuis 2002, la balance commerciale frangaise est restée déficitaire, et s'enfonce même dans le rouge avec un triste record de pertes pour l'année 2012 : 69,6MDS D'Euro. Ce chiffre marque d'autant plus les esprits qu'il représente une part de la peur de la France dans sa capacité a s'adapter au commerce mondial et notamment a faire face aux puissances montantes comme la Chine ou l'Inde. Il est d'autant plus alarmant que notre voisin allemand affiche lui des bénéfices records alors même qu'il subit les mêmes lois du marché, et plus encore y parvient avec la même monnaie que la France : un Euro parfois considéré comme surévalué. Etonnamment l'imaginaire collectif se tourne vers la Chine et son dumping social pour expliquer une partie de ces résultats, alors que c'est avec l'Allemagne que la France réalise les plus de déficits commerciaux.

Les élections présidentielles sont donc l'occasion pour les politiques de mettre en avant l'ensemble des variables a réajuster pour corriger ces mauvais résultats, et d'utiliser des comparaisons chiffrées avec le pays voisin pour appuyer les points de vue. Nous avons ainsi pu entendre parler de coat du travail, de compétitivité, de charges patronales, mais finalement assez peu de différences de société, de différence de tissu économique ou encore de différence de stratégie de croissance du pays, et de ses entreprises.

L'ensemble de ce travail se tourne dans un objectif double qui est d'essayer de
comprendre pourquoi la France ne parvient pas a rétablir sa balance commerciale a

l'équilibre, et de vérifier si il n'est pas réducteur et trop pessimiste de ne voir dans ce déficit qu'un échec de plus dans l'adaptation du pays au commerce mondial. Ce travail a été motivé par la redondance de l'utilisation du parametre « coat du travail » lors de la campagne présidentielle, alors même que les écarts, bien qu'existant face a l'Allemagne, sont minimes comparés au ratio de 1 a 30 qui nous sépare des chiffres de la Chine. Si l'Allemagne s'en sort, l'explication devrait être ailleurs.

La comparaison avec l'Allemagne prend tout son sens dans le fait que les deux pays sont effectivement comparables : ils utilisent la même monnaie, ils sont des puissances moyennes dans le monde, ils sont industrialisés et développés, ils connaissent des indices de développement assez proches et sont dirigés par des démocraties, il n'empêche que ces comparaisons souffrent parfois d'un manque de mise en avant de ce qui les oppose, a commencer par leurs stratégies de développement.

Or ce sont précisément ces stratégies qui peuvent entre autres être a l'origine des écarts de résultats entre la France et l'Allemagne, en plus des différences de coat et temps de travail souvent cités, notamment le fait que la France s'appuie sur son marché intérieur, l'Allemagne sur ses exportations. Des lors, en considérant que les deux pays n'ont pas choisi les même logiques de croissance, est-il légitime pour la France d'envier les résultats du commerce extérieur de l'Allemagne? Et Finalement, peut-on imaginer que ces résultats ne soient pas aussi alarmants qu'ils semblent l'être?

Chercher a imiter l'Allemagne ne revient pas uniquement a remettre certaines variables comme le coat du travail au même niveau, il est même d'ailleurs trEs possible qu'une telle stratégie de surface n'ait aucun impact réel sur les résultats de la balance commerciale. Nous verrons que si il est bon de vouloir s'inspirer du second exportateur du monde, il ne faut pas pour autant s'imaginer pouvoir en copier le système aisément, au moins parce qu'il ne répond pas a l'idée que se fait la France de la société.

Au cours de ce mémoire, nous verrons de faAon très factuelle que les résultats de l'Allemagne sont bien sir bien plus enviables que ceux de la France en termes de commerce extérieur, dans le monde comme en Europe. Ensuite, nous analyserons assez largement les causes qui peuvent en etre a l'origine, ou au contraire qui sont trop marginales pour etre défendues. Nous nous pencherons ainsi vers les déséquilibre du tissu économique frangais, les problèmes de développement des PME, les difficultés de positionnement des produits, ou encore l'adaptation différente des entreprises au commerce international. Enfin nous nous intéresserons aux enjeux pour la France si elle souhaite rétablir un équilibre dans sa balance commerciale, tout en ne reniant pas les fondements de sa société.

sommaire suivant