WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Intérêt de la gastroscopie dans les maladies de l'estomac au centre médical évangélique Nyankunde/ Clinique de Béni en RDC

( Télécharger le fichier original )
par Philémon MUMBERE MATUMO
Université catholique du Graben RDC - Doctorat 2009
  

précédent sommaire suivant

II.5 ASPECT GASTROSCOPIQUE DES MALADIES GASTRIQUES COURANTES.

Difficile de choisir entre synthèse et exhaustivité lorsqu'on s'attaque à un sujet aussi ambitieux que les pathologies gastriques (17). C'est sans doute pour cela qu'on les subdivise en trois grandes catégories :

- Les pathologies inflammatoires dominées par les gastrites aigues et chroniques

- Les pathologies ulcéreuses dont l'ulcère gastroduodénal.

- Les pathologies tumorales = cancer de l'estomac, polypes et autres tumeurs bénignes de l'estomac (17).

1. GASTRITES AIGUES.

La gastrite aigue est une inflammation aigue de la muqueuse avec les autres couches de la paroi gastrique. Elle est parfois associée à une inflammation des autres segments du tube digestif : stomatite, pharyngite, oesophagite, entérocolites aigues (ingestion des substances corrosives, toxi-infections alimentaires). Parmi les causes étiologiques de la gastrite aigue, on cite :

1. Infection et toxi-infection : staphylocoque, streptocoque, entérobactérie (salmonella, Escherichia coli, shigella), clostridium.

2. Causes toxiques :

- Toxines exogènes = corrosives (acides et bases concentrés, sels : chlorure de mercure, nitrate d'argent, acide sulfurique, hydroxyde de sodium,...) ; les médicaments (aspirine, anti-inflammatoire non stéroïdiens, corticoïdes, certains antibiotiques, biorolidine, réserpine, antimitotiques), substances irritantes (alcool, café, épices, ...).

- Toxines endogènes = dans l'insuffisance rénale chronique décompensée.

3. gastrite de stress secondaire à des traumatismes graves, des brulures étendues, une opération chirurgicale (15).

La fibroscopie montre, plus ou moins associés, un érythème, un oedème, des érosions, des lésions ulcèro-nécrotiques, une fragilité de muqueuse avec zones purpuriques, parfois la présence de sang dans la cavité gastrique. L'endoscopie permet de distinguer la gastrique hémorragique d'un ulcère gastrique ou d'un syndrome de MALLORY-WEISS par lacération de la muqueuse du bas oesophage (15,17).

2. GASTRITES CHRONIQUES

La gastrite chronique est une maladie inflammatoire de la muqueuse gastrique qui évolue vers l'atrophie gastrique, attribuée dans la majorité des cas à la présence de helicobacter pylori. La classification acceptée par la plus part des spécialistes anatomopathologistes est la suivante : gastrite superficielle, gastrite atrophique et atrophie gastrique.

La gastrite chronique est une maladie multifactorielle. Les agents étiologiques doivent être d'intensité moyenne ou légère et de longue durée d'action. Il s'agit d'agent bactérien : helicobacter pylori responsable de 80 à 90 des cas de gastrite chronique; les médicaments (aspirine, AINS, ...). Parmi les facteurs prédisposant, on a incriminé les agressions alimentaires, chimiques (alcool grave, tabagisme), mécaniques (aliments durs insuffisamment mastiqués, troubles moteurs gastro-intestinaux), reflux biliaire duodénaux-gastrique, irradiation, facteurs endocriniens (hyperthyroïdie, maladie d'ADDISON, ...) etc(15).

La fibroscopie permet de déterminer le siège de la gastrique; les biopsies multiples permettent de reconnaitre le type histologique. On peut observer les lésions d'atrophie glandulaire et de métaplasie surtout à forme déprimée, plus rarement des îlots de dysplasie, des polypes hyperplasiques ou adenomateux (15,17).

précédent sommaire suivant