WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les eaux souterraines: captage, exploitation et gestion


par Kevin LUZOLO LUTETE
Université de Kinshasa - Graduat 2012
  

sommaire suivant

0. INTRODUCTION GENERALE

0.1. PROBLEMATIQUE

Depuis des milliers d'années, l'eau douce a toujours posé problème dans le monde ; vu sa répartition inégale à la surface de la terre et son utilisation qui semble être abusivepar les consommateurs, entre autres l'homme dans ses activitéstant domestiques, agricoles qu'industrielles.

Les activités humaines influent donc sur la quantité et la qualité des ressources en eau et de l'eau souterraine en particulier.

Les statistiques nous font croire tout d'abord que, sur l'ensemble des eaux de la surface terrestre, seulement 3% sont constitués d'eaux douces et 97% d'eaux salées. D'autre part, l'eau souterraine représente 30% de ses réserves en eau douce, la plus grande partie étant représentée par les glaciers.

L'eau souterraine constitue donc la plus grande réserve en eau douce liquide de la planète ; c'est l'une des matières premières les plus vitales pour l'homme et pour l'ensemble de l'économie.

L'eau souterraine est beaucoup plus précieuse car elle est meilleure que les eaux de surface. Elle est souvent là, invisible, inaudible...à couler lentement à 5, 10, 100...mètres sous nos pieds et pourtant elle fait, dans beaucoup des cas, partie intégrante de notre vie de tous les jours, directement quand on ouvre le robinet, ou encore indirectement, quand on déguste un fruit qui lui doit en partie sa saveur et son éclat, voire sa survie, pour avoir été arrosé à bon escient durant sa maturation.

Dans plusieurs parties du monde, en effet, les populations exploitent l'eau souterraine comme elles exploiteraient une mine, c'est-à-dire jusqu'à l'épuisement de la ressource. Dans ces cas-là, lorsque l'eau souterraine ne suffit plus, la solution consiste souvent à recourir à des transferts coûteux de gros volumes d'eaux sur des distances qui peuvent parfois atteindre plusieurs centaines de kilomètres, entrainant des gaspillages d'eau et des surcoûts importants.

L'eau douce sous terre en quantité consistante coule à des profondeurs variables et devrait satisfaire à des besoins humains accrus. A cet effet, il est nécessaire de capter cette eau, de l'extraire dans le sous-sol pour alimenter les populations et satisfaire à tel ou tel autre besoin humain. Ceci étant fait, ce patrimoine précieux et commun ne pourra être véritablement préservéque lorsque chacun aura vraiment pris conscience, à tous les niveaux, des enjeux et, notamment, de la fragilité de ce capital et de la portée des conséquences des actions quotidiennes de tous à son égard. La préservation des ressources en eau est l'affaire de tous. Il convient de changer à la fois les mentalités et comportements, collectifs et individuels. C'est la condition d''un développement durable, soutenable et largement partagé.

sommaire suivant