WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

De la réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies: quelle place pour le continent africain?

( Télécharger le fichier original )
par Aimé EGLA
Université d'Abomey- Calavi au Bénin - Diplome de technicien supérieur administration générale 2010
  

sommaire suivant

REPUBLIQUE DU BENIN

MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

UNIVERSITE D'ABOMEY-CALAVI (UAC)

ECOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION ET DE MAGISTRATURE (ENAM)

MEMOIRE DE FIN DE FORMATION AU CYCLE I POUR L'OBTENTION
DU DIPLOME DE TECHNICIEN SUPERIEUR

OPTION: FILIERE :

Administration Générale Diplomatie et Relations Internationales

(AG) (DRI)

ANNEE ACADEMIQUE

2009-2010

DE LA REFORME DU CONSEIL DE
SECURITE DES NATIONS UNIES : QUELLE
PLACE POUR LE CONTINENT AFRICAIN ?

Réalisé et soutenu par :
Aimé EGLA

Sous la direction de :

Tuteur de stage : Maître de mémoire

M. Robert ZANTAN Dr Johanès Athanase

DG/IRIES ; TOUDONOU

Ambassadeur Enseignant à l'ENAM

Version d'après soutenance: Mai 2011

IDENTIFICATION DU JURY

PRESIDENT : Me Raymond DOSSA

VICE-PRESIDENT : M. Francis LOKOSSA

MEMBRE : M. AGBOMENOU

II

L'ECOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION ET DE
MAGISTRATURE (ENAM) N'ENTEND DONNER
AUCUNE APPROBATION NI IMPROBATION AUX
OPINIONS EMISES DANS CE MEMOIRE. CES
OPINIONS DOIVENT ETRE CONSIDEREES COMME
PROPRES A LEUR AUTEUR

III

DEDICACES

De tout mon coeur, je dédie ce travail :

y' A Dieu, créateur du ciel et de la terre, que ton nom soit exalté ;

y' A notre père Alphonse SEDONOU EGLA pour ton attachement à notre devenir ;

y' A notre très chère mère, AMOU Amah Alice brave dame pour tout ce tu as fait en tant que bonne mère ;

y' A notre oncle Vincent EGLA, pour tous tes sacrifices consentis afin de nous assurer cette formation ; notre Dieu te les reconnaîtra y' A tous nos oncles, que ce travail soit également le vôtre ;

y' A nos frères, soeurs, cousins et cousines pour l'amour fraternel dont vous me comblez et ne cessez de manifester à chaque étape de ma réussite, trouvez ici une pleine satisfaction.

iv

REMERCIEMENTS

Jean-Jacques Rousseau écrivait il y a des années que « la continuité des petits devoirs bien accomplis ne demande pas moins d'efforts que des actions héroïques. »

C'est avec cette pensée à l'esprit que ; jour après jour, malgré l'élasticité des années académiques et les échecs, nous avons tenu bon en arpentant le chemin de la colline inspirée. Comment alors ne pas être heureux, en arrivant au terme de notre cursus universitaire, d'inscrire notre nom sur la liste des personnes sur lesquelles le pays peut compter pour son redécollage? Comment ne pas se réjouir d'offrir à travers ce mémoire, une référence aux futurs chercheurs en Droit ?

Cependant, notre joie serait ingrate si nous ne remercions pas ici, tous ceux qui se sont dépensés corps et âme pour nous offrir le meilleur d'eux-mêmes.

Nous pensons ainsi à nos vaillants Professeurs,

V' Dr. Roger AKOFFODJI pour sa disponibilité et ses orientations
dans la conduite de ce travail

V' Dr. Athanase TOUDONOU, notre maître de mémoire, qui, en dépit de ses multiples occupations, n'a ménagé aucun effort pour mettre à notre disposition toute l'expertise nécessaire pour la réalisation de ce mémoire ;

V' Notre particulière gratitude va également à l'endroit de
l'Ambassadeur Robert ZANTAN, DG/IRIES et notre tuteur de stage pour sa disponibilité et sa contribution pour la réussite de ce travail ;

V' Nous pensons également à l'Ambassadeur Samuel AMEHOU pour son attachement à notre travail ;

V

w' M. Eusèbe AGBANGLA, Ministre plénipotentiaire des Affaires

Etrangères, Directeur de l'Amérique pour nous avoir donné des outils nécessaires à notre étude ;

w' Nos sincères remerciements vont également à l'endroit de
l'Ambassadeur Thiery Alia, Directeur des Organisations Internationales et de la Francophonie ;

w' M. ZINSOU, chef Service Nations unies et tout le personnel de la

DOIF.

w' Nos pensées vont également à l'endroit de nos oncles : André,

Vincent, Jacques, Thomas, Justin, Apollinaire et Richard

w' Nous pensons à nos cousins et cousines Fiacre, Chantal,
Elishama, Charlotte, Etna, Synthyche, Rhoda, Adélin, Emmanuel et tous les autres ;

w' A nos frères et soeurs Olivier, Ida, Edwige, Arnaud, Géneviève et
Constant, qu'ils trouvent à travers ce travail une source d'inspiration afin de mieux faire.

w' A nos amis de lutte Arsène, Roger, Joukov, Briand, Jean, Marc,
Cocouvi Sylvain,Serpos,Lacypre, Urbain et tous les autres, pour les périodes de dur labeur passées ensemble; Qu'ils trouvent ici pleine satisfaction.

w' Nous ne saurons terminer sans remercier nos voisins : Junias,
marcel, Romuald, Mohamed, Martino et Rodolphe.

Que dire de plus, sinon notre espoir de voir ce mémoire, fruit des pénibles efforts, contribuer à la réflexion sur les voies et moyens de faire de notre monde une laure de paix, de justice et de respect des droits de l'homme où il fait bon vivre.

vi

sommaire suivant