WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le développement de l'industrie musicale en Grande-Bretagne de l'entre-deux-guerres aux années Beatles : une trajectoire d'innovation globale?

( Télécharger le fichier original )
par Matthieu MARCHAND
Université Michel de Montaigne - Bordeaux III - Master Histoire 2012
  

précédent sommaire suivant

PREMIÈRE PARTIE

ENTRE TRADITION ET INNOVATION :

LA CONSOLIDATION D'UN

NOUVEAU MONDE MUSICAL (1918 -

FIN DES ANNÉES TRENTE)

« La musique, avec tous les attributs de l'esthétique et du sublime qui lui sont généreusement prodigués, ne sert essentiellement qu'à la publicité de marchandises qu'il convient d'acquérir pour écouter de la musique. »

T. W. ADORNO

14

INTRODUCTION À LA PARTIE

L'arrivée du phonographe d'Edison constitue l'un des faits marquants du début du XXe siècle puisque pour la première fois on dispose d'un outil de conservation et de diffusion ayant abolit les frontières spatiales et temporelles qui jusqu'alors cloisonnaient la musique. Il nécessite en outre une chaîne d'opérations qui ne changera plus, y compris avec les évolutions techniques ultérieures : prise de son - gravure - conservation - diffusion - reproduction.

Son arrivée au sein des foyers en Grande-Bretagne s'est réalisée progressivement, et s'inscrit de façon large dans les mouvances d'une époque qui font de l'entre-deux-guerres une période de tertiarisation progressive de l'économie et d'offre croissante de biens culturels. Si les historiens anglais débattent pour faire de l'entre-deux-guerres un « long week-end » (selon Robert Graves et Alan Hodge18) ou à l'inverse, selon Priestley, Orwell ou TS Eliot, une période d'incertitudes et de crises, il faut davantage y comprendre une certaine complémentarité et une dualité qui n'est pas étrangère à la progressive imposition du marché de la musique enregistrée : les roaring twenties, s'étalant de 1919 à 1939, marquées par la généralisation de la « semaine anglaise » (cinq jours de travail) et l'octroi d'une semaine de congés payés en 1938, témoignent surtout d'une profonde vitalité de la vie culturelle que l'on ne retrouve pas au niveau politique ou économique.

Petit à petit, le rapport des consommateurs avec la musique se resserre et devient plus souple, sous l'effet conjugué des innovations techniques, sociales et de la croissance des industries culturelles. Certes, l'essor en parallèle du disque d'une série de médias artistiques (cinéma, photographie) s'insère au coeur des réflexions philosophiques abordées par Walter Benjamin (1892-1940)19et Max Horkheimer (1895-1973), et pose en contrepartie l'idée que la reproduction de musique (par le disque ou la retransmission radio), ainsi que sa standardisation et surtout sa diffusion, entrent en totale contradiction avec une production unique et originale d'un génie inimitable. De même, la rhétorique de distinction entre d'une part la musique classique, utilisée comme argumentaire auprès des firmes afin d'imposer le phonographe au sein d'un milieu élitiste et cultivé, et d'autre part la musique populaire dont l'essor n'est pas étranger à l'avènement du disque sur le marché des consommateurs (construction d'une « valeur d'usage »), laisse entrevoir la dimension critique associée à la

18 Cf. GRAVES, Robert, HODGE, Alan, The long week-end : a social history of Great Britain 1918-1939 (1994).

19 Cf. BENJAMIN, Walter, « L'oeuvre d'art à l'ère de sa reproductibilité technique ».

15

théorie des genres qui, selon, Theodor Adorno, codifiait et pliait l'oeuvre d'art aux contraintes d'un modèle générique, lui faisant abandonner ses prétentions à la créativité.

Néanmoins, ces considérations, dont on peut retrouver des échos tout au long de notre étude, ne doivent en rien occulter la façon dont auditeurs/consommateurs et entrepreneurs se sont progressivement rejoints, et comment l'industrie musicale en Grande-Bretagne s'est constituée au point de devenir à l'aube de la Seconde guerre mondiale un oligopole complexe et parfaitement implanté.

16

précédent sommaire suivant