WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse de l'impact du taux de change sur le prix des biens de consommation en RDC de 2001 à  2014.

( Télécharger le fichier original )
par Laisi Itongwa
unvesité de kinshasa - Graduat 2014
  

précédent sommaire suivant

Appel aux couturier(e)s volontaires

INTRODUCTION

1. PROBLEMATIQUE

La situation économique de la République Démocratique du Congo (RDC) est en train de s'améliorer progressivement après avoir connue une longue période de crise, laquelle a atteint son point le plus aigu au cours de la décennie 90.

En 2001, le pays avait mis en place un programme des stabilisations macroéconomiques dénommées « Programme Intérimaire Renforcé », en sigle PIR.1 Ce programme, était élaboré avec l'assistance des services du FMI, et avait une double finalité, à savoir de stabiliser le cadre macroéconomique en vue de préparer les conditions de relance économique et favoriser la reprise de la coopération internationale.

Au plan macroéconomique, le PIR avait pour objectif ultérieure de casser l'hyperinflation.

La mise en place des institutions politiques stables à partir des élections de 2006 a permis à la RDC à travers sa politique économique à contrôler certains indicateurs macroéconomiques avec efficacité.

La politique monétaire qui est l'un des instruments de la politique économique a permis le gouvernement de la RDC de stabiliser les prix et de sauvegarder le pouvoir d'achat de la population.

La mise en oeuvre d'une politique monétaire adéquate par l'autorité monétaire, précisément la Banque Centrale du Congo ( BCC) ainsi que la relance des investissements productifs dans certains secteurs ont permis de résorber le taux d'inflation et de maintenir stable le taux de

1 Rapport annuel BCC 2001 p.16.

2

change du dollar américain ou Franc Congolais. Le taux d'inflation est passé de 4,44% en 2003 à 9,22% en 2004 ; 21,24% en 2005 à 18,2% en 2006 ; 9,96% en 2007 à 27,57% en 2008 ; 53,44% en 2009 à 9,84% en 2010 ; 23,4% en 2011 à 5,76% à fin Juillet 2012.2

Ainsi, l'autorité monétaire du pays a fait de la politique monétaire son cheval de bataille pour lutter contre l'inflation et à la ramener à un taux qui envoisine 2%, ce qui a été le cas en 2013 et en 2014. L'indice des prix élaboré par la Banque centrale du Congo a renseigné, en 2013, une faible inflation comparativement en 2012.

En effet, le rythme annuel de formation des prix intérieurs s'est établi à 1,98% à fin décembre 2013 soit un niveau en deçà de la cible.3 Il sied de signaler que le taux annuel moyen en 2013 s'était situé à 1,16% contre 9,34% en 2012.L'année 2014 elle s'est vue soldée avec un taux d'inflation de 1,03% ce qui n'était pas le cas les années précédentes.

L'autorité monétaire a poursuivis sa démarche en visant la stabilité du taux de change. À fin 2001, la monnaie s'était dépréciée de 84,0% à l'interbancaire par rapport au dollar américain contre 91,0% une année plus tôt, s'établissant à 311,6 CDF le dollars US contre 50,0 CDF.4

En Décembre 2006, le Franc Congolais a enregistré encore une dépréciation de 14,3% à l'indicatif, s'établissant à 503,4 CDF, le dollar contre 431 CDF le 31 Décembre 2005.

Ce taux est resté en deçà des prévisions, soit 526 CDF de dollar sur le marché libre, le taux de change s'est déprécié de 15,8% se situant à 516 CDF le dollar contre 434 CDF l'année précédente.

2 Condensé des informations statistiques de la BCC ; Juillet 2012.

3 BCC Rapport annuel 2013, p.25.

4 BCC. Rapport annuel 2001.

3

Par ailleurs, la stabilité du taux de change observé depuis 2010 s'est poursuivie en 2013 et en 2014, grâce à une bonne coordination des politiques conjoncturelles.

En effet, le taux de change indicatif s'est établi à 926 CDF les dollars à fin décembre 2013 contre 915 CDF en 2012. Cette stabilité du taux de change a permis à la population à sauvegarder son pouvoir d'achat pendant une certaine période.

A fin décembre 2014, à l'interbancaire le dollar américain s'est échangé à 925 CDF contre 926 CDF à la période correspondants de 2013 soit une appréciation de la monnaie nationale de 0, 1%.

Ainsi, nous nous posons les questions suivantes auxquelles nous tenterons de répondre :

? Quelles est la cause principale de la stabilité du taux de change sur le marché des changes ?

? Dans quelles proportions les taux de change influence-t-il les prix des biens de consommation en RDC ?

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil




Moins de 5 interactions sociales par jour