WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à  2014. Croissance intensive et extensive?

( Télécharger le fichier original )
par Daniel DEKASSE DEKASSE
Université de Kinshasa - Graduat 2015
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION GENERALE

Le présent travail a porté sur « l'Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à 2015 : croissance intensive ou extensive ? ». Il était question dans cette étude de savoir si cette augmentation du PIB réel observée en RDC relevait de la croissance extensive ou intensive d'une part, et lequel des secteurs et/ou ou branches d'activité a le plus a le plus contribué dans sa formation d'autre part.

Pour ce faire, nous avions recouru aux méthodes analytique et statistique. Ces méthodes ont été appuyées par des techniques documentaire et d'interview. A l'issue de nos analyses, nous avions trouvé que la croissance économique de la RDC était extensive, se basant sur le secteur primaire dans l'extraction minière. Cependant, cette augmentation ne peut se faire dans le même rythme qu'avant être continuelle dans les années qui viennent. Elle n'est plus soutenue car, elle a été butée aux faits suivants :

la fin du boom des matières premières qui est imputable entre autre au retour de l'Iran sur le marché international après la levée des sanctions américaines, qui fait que les recettes de l'Etat soient revues à la baisse ; la politique du rééquilibrage de la croissance chinoise. Car la croissance chinoise a été déséquilibrée (basée sur les exportations) ; les autorités chinoises veulent la rééquilibrer c'est-à-dire passer d'une croissance tirée sur les exportations à une croissance issue de la consommation intérieure. En d'autres la chine réduit ses exportations, ainsi diminué sa production donc diminuer sa consommation intermédiaire dont le cuivre congolais. Cette mesure a comme corolaire la diminution des recettes de la RDC, car 41% des exportations du cuivre de la RDC vont vers la chine qui constitue le gros acheteur.

Ainsi, pour que cette croissance soit durable et soutenue, il faudrait alors que le facteur abondant T (ressources naturelles) qui est non renouvelable et sur lequel se base la croissance économique soit remodelé et retravaillé pour être d'un apport important dans le processus de production.

C'est d'ailleurs pour cette raison que nombreux sont ceux qui pensent que la possession des ressources naturelles ne concourt pas nécessairement à la prospérité (malédiction des ressources). L'extraction ou la ventes des produits à l'état brut est sujette à l'évolution des cours de produits sur la scène internationale. Pour mettre à profit ce facteur de production afin de réaliser la croissance rapide et durable, il faudrait donc arriver à l'étape de la transformation, à partir de laquelle on réaliserait la valeur ajoutée donc, vendre même la main d'oeuvre congolais.

Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à 2014 : croissance intensive ou extensive ? P a g e | 41

Pour cela, il faut que le gouvernement mette en place des mesures visant à diversifier l'économie c'est-à-dire élargir les bases productives de l'économie pour tirer l'économie congolaise à sa dépendance à l'activité minière. C'est seulement de cette façon que l'utilisation de ressources naturelles sera efficace dans le processus de la croissance. Nous suggérons au gouvernement de développer même le secteur de tourisme compte tenu des potentialités touristiques dont dispose le pays.

Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à 2014 : croissance intensive ou extensive ? P a g e | 42

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.