WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact socio-économique des catastrophes naturelles. Cas des inondations du 1er septembre 2009 au Burkina Faso.

( Télécharger le fichier original )
par Aida Myriam Bari Sankara
Université Saint Thomas dà¢â‚¬â„¢aquin - Maitrise en sciences economiques 2013
  

précédent sommaire suivant

II. Description et causes de l'inondation du 1er septembre 2009

1. Description

Le 1er septembre 2009, des pluies diluviennes se sont abattues sur le Burkina Faso, causant d'énormes dégâts et des pertes en vies humaines. Les pluies ont affecté 11 régions sur les 13 que compte le pays. Les régions du Centre (confère figure 5) et du plateau central, notamment la capitale Ouagadougou a été la plus touchée avec une hauteur d'eau d'environ 263,3 mm enregistrée en douze (12) heures. Il y a été estimé environ 110 300 personnes à Ouagadougou (CONASUR, 2009) touchées par l'inondation dont 60 000 sans-abris logés dans 93 sites d'accueil provisoires (écoles, lieux de cultes, formations sanitaires et autres édifices sociaux) dans les cinq (05) arrondissements de la ville de Ouagadougou. Les secteurs 11, 12, 17, 18 et 19 ont été fortement touchés (quartiers Dapoya et Tanghin).

Dans les différents arrondissements de la ville, l'arrondissement de Boulmiougou a été celui qui a connu le plus fort taux de ménages sinistrés. En effet le ratio de sévérité de l'inondation y est assez élevé (40.8%).22

21 PDNA (2009)

22 C'est le rapport entre la population sinistrée de la zone sur l'ensemble de la population totale sinistrée

Page37

BARI SANKARA Aida Année Académique 2012- 2013

Figure 5 : Répartition des sinistrés de la région du centre

Nongr Massom

Villages

Boulmiougou

Bogodogo

Baskuy

50000

45000

Titre de l'axe

40000

35000

30000

25000

20000

15000

10000

5000

0

KADIOGO CENTRE

Ouagadougou

Nioko

Tingandogo

Saonré

Komsilga Saaba

Sigh Noghin

Légende : bleu= Total sinistrés. Rouge= Nombre de ménages

Source : construit par l'auteur à partir des données du CONASUR (2009)

L'intérieur du pays n'a pas été non plus épargné. En effet, soixante-dix mille quatre-vingt-six (70 086) autres personnes sinistrées ont été victimes d'inondations dans dix (10) autres régions de l'intérieur, ce qui donne un ensemble de cent quatre-vingt mille trois cent quatre-vingt-six (180 386) 23personnes sinistrées pour les onze (11) régions sinistrées.

La majorité des sinistrés étaient des femmes et des enfants ayant subi des conséquences dommageables notamment psychologiques.

2. Causes de l'inondation du 1er Septembre 2009

Selon le rapport du Conseil de Gestion des secours d'urgence (COGESUR) mis en place par décret le 16 Octobre 2009 ,chargé de la gestion de cette inondation, l'inondation du 1er septembre serait due à deux facteurs, humains et naturels :

? Au titre des facteurs humains, l'occupation anarchique des zones inondables et des zones de servitudes par des habitations, des aménagements ou des installations inappropriées a été l'un des facteurs déterminant à l'exposition des populations aux risques d'inondation. Il faut noter que la précarité de l'état initial de l'habitat a constitué un facteur aggravant

23SP/CONASUR « rapport d'activité 2009 », page 2

Page38

BARI SANKARA Aida Année Académique 2012- 2013

dans la chute des constructions et l'absence et le dysfonctionnement des réseaux de drainage et d'évacuation des eaux n'ont pas facilité l'écoulement de l'eau ;

? Au titre des facteurs naturels, la récurrence des inondations ces dernières années est une conséquence directe des changements climatiques qui se manifestent. La grande quantité d'eau tombée dans la nuit du 31 aout au 1er septembre 2009 (263 mm) en très peu de temps come énoncé précédemment a été le facteur déclencheur de cette catastrophe.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.