WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

"Théorie islamique des Relations Internationales"


par Abderrahim KOURIMA
Université HASSAN II Casablanca - DESA Etudes Internationales 2006
  

sommaire suivant

Thème : théorie islamique des Relations Internationales

Plan :

Première partie :

La « théorie islamique classique » des relations entre les nations

A) la genèse de la théorie classique

A.1) le contexte historique

A.2) le cadre épistémologique

A.3) une théorie d'essence théologico-juridique : `ilm a-siyar

B) la conception islamique classique des « relations entre les nations »

B.1) une vision ontologique binaire du monde

B.1.1) Dar Al-islam

B.1.2) Dar Al-harb

B.2) les moyens d'expansion et d'instauration d'un Pax islamica

B.2.1) Al-`ahd wa sulh : les voies diplomatiques

B.2.2) Al- jihad : la puissance au service de l'idée

La deuxième partie :

La désuétude d'une théorie islamique classique des « Relations Internationales »

A) l'inadaptation à l'évolution historique et politique

A.1) l'émergence de L'Etat moderne

A.2) la sécularisation des Relations internationales

B) penser l'étude des Relations Internationales en terre d'islam

B.1) la réforme méthodologique : du fiqh classique à la science politique

B.2) vers une étude oecuménique des phénomènes internationaux

« Théorie islamique des relations internationales »

Introduction :

Depuis l'Antiquité, nombreux sont les auteurs et nombreux sont les travaux qui ont tenté d'entrer en intelligibilité avec les phénomènes internationaux, notamment, les phénomènes de la paix et de la guerre, déceler les lois cachées et latentes qui régissent les tendances belliqueuses chez les hommes et les entités politiques. Des travaux de Thucydide sur les guerres de péléponèse sont illustrants.

La volonté de produire une conception théorique synthétisant et simplifiant la diversité de complexité du réel, s'est poursuivie à travers les siècles, et dont le contexte islamique ne fait pas exception. Ainsi, en pleine expansion spectaculaire et prodigieuse d'État islamique, les jurisconsultes et Théologues musulmans, dans un contexte culturel dominé par un légalisme triomphant(750 - 900 ), vont élaborer dans le cadre des Siyars, une « théorie » islamique des relations internationales, réduisant le monde en deux blocs antagonistes, Dar al-islam et Dar al-harb.

Elaborée dans un cadre juridique visant à réguler les rapports entre musulmans et non musulman, elle n'a pas pu échapper à avoir une connotation eschatologique suite à cette vision binaire du monde, dar al-islam /dar al-harb, la foi et la mécréance, le bien et le mal. Mais, sous les coups des changements historiques, politiques et culturels, cette conception n'a pas pu se tenir debout, devenu désormais une simple partie de notre patrimoine culturel, témoin d'un effort intellectuel des jurisconsultes musulmans d'alors, dont l'intérêt n'est que historique aujourd'hui, mais, qui se trouve sacralisé par des mouvements politiques et idéologiques faisant de cet héritage avec des nombreuses déformations leurs source idéologique.

Et pour cela, nous allons scinder notre exposé en deux parties, la première sera consacrée à l'étude du contenu et de la portée de la théorie islamique classique des relations internationales, la deuxième traitera délimiter les éléments de caducité et de désuétude de cette théorie et la crise de l'étude des relations internationales en terre d'islam.

sommaire suivant