WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Architecture SOA (Architecture Orientée Services ). Quelle source de valeur pour le Groupe Terrena?

( Télécharger le fichier original )
par Virginie ELIAS
Conservatoire des arts et métiers de Nantes - Pays de la Loire - Ingénieur CNAM en informatique 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.6.4 Les Gardes Fous

1.6.4.1 Modélisation MDA à travers les différents standards

UML 2.x, BPMN

Ces deux langages sont dédiés à la conception des processus métiers.

UML est la voix naturelle de modélisation pour la SOA. Pour preuve, SOAml87(*) en cours de spécification par l'OMG, s'appuie sur UML 2 et est annoncée comme une spécification UPMS88(*) (UML Profile and Meta model for Service). Cependant, le contexte spécifique du service Terrena et notamment sa culture largement orientée vers la modélisation Merise n'est pas pour autant antinomique avec la conception des processus métiers. Autrement dit le choix fait d'UML n'est pas une obligation. Dans le cas d'un choix merisien, il faudrait substituer le diagramme d'activité UML par le Modèle de Traitement, et le modèle de classe UML par le Modèle Conceptuel de données Merise. UML 2.x est souvent préféré pour des raisons de facilité de formalisme notamment au niveau des diagrammes de composants et des diagrammes de séquences, mais aussi (objet de ce chapitre) pour des raisons de processus de génération de code WSDL89(*) et BPEL.

Tout d'abord UML, dans ses versions 1.X (1.1, 1.2, 1.3, 1.4, 1.5), disposait d'un modèle d'activité qui présentait certaines fonctionnalités pour la modélisation des processus. Il offrait à la fois un méta modèle, une notation et un format d'échange pour les modèles avec XMI90(*) 1.x. La version 2 d'UML a apporté de nouveaux concepts et quelques modifications mais le modèle d'activité d'UML 2.0 ne peut pas fournir, tel quel, un support d'analyse et de communication pour les processus « métier ». L'OMG91(*) a donc lancé une initiative complémentaire appelée le BPDM92(*). Un autre outil de notation graphique BPMN soutenu par le BPMI93(*), autre organisme très actif en matière de standards de modélisation de processus métier, est utilisé pour représenter les processus métiers en séparant les informations métier des informations techniques. Il fournit une correspondance vers des langages d'exécution. Ainsi une modélisation basée sur BPMN peut ensuite être traduite en BPML ou en BPEL. L'OMG et BPMI se sont considérablement rapprochés depuis 2005 même si chacun d'entre eux garde son indépendance.

XPDL94(*), BPML95(*), BPEL96(*)

Ces langages de modélisation de processus métier sont dédiés exclusivement à l'exécution de processus. XML est la syntaxe habituellement retenue.

Illustration 36 : BPEL : Demande de Prêt réalisé avec Netbeans 6.5

Illustration 37 : Traduction XML du BPEL (extrait des Acteurs)

* 87 SOAML (Service-oriented architecture Modeling Language) : Langage de modélisation SOA.

* 88 UPMS (UML Profile and Metamodel for Service) : spécification de l'OMG appliquée aux Services via les profils UML.

* 89 WSDL (Web Services Description Language) : normalisation regroupant la description des éléments permettant de mettre en place l'accès à un service web. Pour cela il utilise le langage XML, dans sa version 2.0 approuvé par le W3C.

* 90 XMI (XML Metadata Interchange) : définit un format d'échange standard entre ateliers logiciels.

* 91 OMG : organisme à but non lucratif, créé en 1989 à l'initiative de grandes sociétés (HP, Sun, Unisys, American Airlines, Philips...). Aujourd'hui, l'OMG fédère plus de 850 acteurs du monde informatique. Son rôle est de promouvoir des standards qui garantissent l'interopérabilité entre applications orientées objet, développées sur des réseaux hétérogènes.

* 92 BPDM (Business Process Definition Metamodel): proposition de l'OMG.

* 93 BPMI: Business Process Management Initiative): consortium de standardisation.

* 94 XPDL (XML Process Definition Language) : standard de la Workflow Management Coalition qui permet de définir un processus métier avec XML, pour ensuite l'utiliser dans un moteur de workflow.

* 95 BPML (Business Process Modeling Language) : langage basé sur XML, permet de modéliser les processus métier.

* 96 BPEL : langage de description des procédures d'entreprise. Ce langage a été défini dans sa version 2.0 par une spécification du consortium OASIS à la fin du mois de mars 2007.

précédent sommaire suivant