WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Architecture SOA (Architecture Orientée Services ). Quelle source de valeur pour le Groupe Terrena?

( Télécharger le fichier original )
par Virginie ELIAS
Conservatoire des arts et métiers de Nantes - Pays de la Loire - Ingénieur CNAM en informatique 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.6.3.6 Modélisation du diagramme de classes des entités Tiers, Rib et Adresse.

On aurait pu s'interroger sur les types de données qui constituent aujourd'hui l'entité « Tiers ». Comme le montre la cartographie du processus d'alimentation des Tiers, plusieurs tables temporaires, situées au niveau du référentiel Terrena (GCAT), rassemblent une partie des informations : SQGCTIERS, SQGCINTF (et *_user), SQGCARCO (et *_USER), SQGCTIERS etc ...). Une des tables qui semble rassembler la vue la plus complète d'un tiers est probablement la table SQGCTIERS. Cette table fait l'objet d'une génération d'un fichier à plat, transféré par FTP sur les serveurs et répertoires où viennent les consommer les applications principalement de gestion commerciale. Cependant, les données tiers ne se limitent pas aux informations générales, aux relevés d'identité bancaire (RIB) et aux adresses, et donc au référentiel Terrena appelé GCAT. C'est ainsi que des informations liées à l'activité économique du tiers sont gérées dans d'autres applicatifs : comme Terpart (comptabilité auxiliaire des partenaires de la Coopérative) qui tient à jour la notion de solde de tout partenaire. Mais on s'aperçoit vite de la multiplicité des sources d'information de l'entité aussi transversale qu'est la notion de TIERS. Ces différentes ressources applicatives représentent autant de Fournisseurs. On peut rappeler que l'exposition du service offerte au client n'indique pas la provenance des informations livrées. C'est le rôle de l'orchestration de veiller au bon déroulement du processus.

Processus

Ressources

Composants

Illustration 110 : Interaction Processus-Composants-Ressources

Aussi faut il faire table rase de l'existant et construire le format pivot des tiers Terrena.

Constituer une ontologie Groupe pour les Acteurs permettra par la suite de faire cohabiter et correspondre plusieurs ontologies issues des filiales. En effet, les échanges de données mixeront une information structurée spécifiquement en fonction de chaque système d'information. L'introduction de classes équivalentes permet de mapper les noeuds des N ontologies et rend possible leur intégration dans un référentiel commun. Ce vocabulaire et les propriétés associées constituent une partie de la connaissance commune et facilitent les échanges avec l'extérieur. Se construisent alors un vocabulaire métier et une sémantique Groupe.

Illustration 111 : Début d'ontologie réalisée avec Protégé152(*)

Ici le référentiel commun est l'ontologie Acteur de Terrena sur laquelle a été mappée l'ontologie Tiers de la filiale Gastronome. Ainsi les tiers « CLNT » de Gastronome sont équivalents sémantiquement aux acteurs « Client_identifié » de Terrena, traduit dans le document Owl par :

<Ontology xmlns="http://www.w3.org/2006/12/owl2-xml#"

xml:base="http://www.w3.org/2006/12/owl2-xml#"

xmlns:owl2xml="http://www.w3.org/2006/12/owl2-xml#"

xmlns:xsd="http://www.w3.org/2001/XMLSchema#"

xmlns:Gastronome="http://www.semanticweb.org/ontologies/2009/3/Ontology/Gastronome.owl#"

xmlns:rdfs="http://www.w3.org/2000/01/rdf-schema#"

xmlns:terrena="http://www.semanticweb.org/ontologies/2009/3/Ontology/terrena.owl#"

xmlns:rdf="http://www.w3.org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#"

xmlns:owl="http://www.w3.org/2002/07/owl#"

xmlns:="http://www.w3.org/2006/12/owl2-xml#"

URI="http://www.semanticweb.org/ontologies/2009/3/Ontology/terrena.owl">

<EquivalentClasses>

<Class URI="&Gastronome;CLNT"/>

<Class URI="&terrena;Client_identifi&#233;"/>

</EquivalentClasses>

Ontologies Tiers du domaine public : l'INSEE, La Poste, ISO

_

La démarche consiste à rechercher les schémas W3C déposés par des organismes reconnus. Quand on aborde la notion de tiers, il vient immédiatement à l'esprit deux typologies distinctes : la personne physique (Monsieur Dupont) et la personne morale (Dupont et Fils). Aussi, rechercher un schéma qui ferait l'unanimité en termes de personnes morales et physiques, revient à chercher un espace de nom reconnu. Parmi ceux là il est possible de retenir les schémas W3C de l'INSEE.

Illustration 112 : Extrait xml de la personne morale

(Source : http://xml.insee.fr/schema/)

_

Il en va de même pour l'adresse, dont le schéma est lui aussi déposé sur le site de l'INSEE mais dont les spécifications ont été élaborées par La Poste. En la matière, cet organisme définit plusieurs typologies d'adresse (à noter qu'une adresse géo postale peut être soit une adresse géographique ou postale).

Illustration 113 : Typologies d'adresse référencées par l'INSEE présentées via XmlSpy

Le site de l'INSEE a élaboré son schéma à partir de modules propres ou eux-mêmes déposés par d'autres organismes (ISO par exemple) :

q Module commun : définition de types de base utilisés par les autres modules,

q Module SIRET : identification des entreprises et des établissements (numéros SIREN et SIRET),

q Module NIR : identification des personnes physiques (numéros NIR et dits "de sécurité sociale"),

q Module ISO : identification des pays et territoires, et ISO - énumération qui offre la liste des valeurs acceptables pour les différents codes,

q Module COG (Code officiel géographique) : codes du Code Officiel Géographique (codes des régions et départements), et COG - énumération qui offre les listes des valeurs acceptables pour les différents codes,

q Module NAF : codes de la Nomenclature d'Activités Française (NAF), et NAF - énumération qui offre la liste des valeurs acceptables pour les différents codes,

q Module CJ (Catégories juridiques) : codes des catégories juridiques des entreprises, et CJ - énumération qui offre la liste des valeurs acceptables pour les différents codes,

q Module PCS (Professions et catégories socioprofessionnelles) : codes de la nomenclature des professions et catégories socioprofessionnelles 2003, et PCS - énumération qui offre la liste des valeurs acceptables pour les différents codes,

q

_

Module Adresse : types et éléments permettant de représenter des adresses géographiques ou postales, spécifications de LA POSTE,

q Module Individu : types relatifs à l'état civil des personnes physiques.

Illustration 114 : Inclusion de Module d'information

(Source : http://xml.insee.fr/schema/)

Les énumérations complètent la définition des différents modules en précisant les listes des valeurs acceptées. Cela concerne les données géographiques telles que les codes postaux, les communes, les pays mais aussi les formes juridiques, modes de communication et toute autre information de référence liée à l'individu.

_

Illustration 115 : Représentation XmlSpy d'un Xml Schema de la Personne Physique selon l'Insee

Certaines classes de ce modèle seront intégrées en l'état dans le format pivot cible telles que les adresses (pays, localité, codes postal), les activités, les Siret, les catégories juridiques et l'individu.

Mais la réalité de la coopérative requiert une recherche approfondie en termes de classes de données.

* 152 Protégé : Outil de modélisation d'ontologies.

précédent sommaire suivant