WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Architecture SOA (Architecture Orientée Services ). Quelle source de valeur pour le Groupe Terrena?

( Télécharger le fichier original )
par Virginie ELIAS
Conservatoire des arts et métiers de Nantes - Pays de la Loire - Ingénieur CNAM en informatique 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.4.3 Seconde réalisation : Polling fichier / Transformation / Transfert FTP

Cette réalisation doit répondre aux exigences suivantes :

q Mettre l'accent sur l'interopérabilité des architectures SOA,

q Mise en place d'une politique de contrat de service,

q Prise en compte des spécificités SOAml.

Pour ce faire, la seconde réalisation doit être réalisée sur la base d'un autre outil de modélisation et une plate forme technique différente. Le modeleur Magicdraw sera remplacé par un autre ou complété d'un pluging intégrant le profil SOAml et Websphere sera préféré à Netbeans. L'idée est de vérifier les possibilités d'échange à la fois entre les deux modeleurs supportant une interface XMI et la portabilité du code généré sur une nouvelle plateforme technique.

Pour ce qui est du contrat de service, ce sera l'occasion d'introduire le langage OCL dans la modélisation et d'observer son impact sur le déploiement.

L'objectif de ce chapitre est de répondre à la question posée par le sujet de ce mémoire, ou autrement exprimé, de définir la valeur d'une mise en place d'une architecture SOA, pour le Groupe Terrena.

3.4.4 Résultats obtenus

3.4.4.1 Première réalisation

La première réalisation n'a pas posé de problème dans le sens où les contraintes étaient faibles :

q Le processus était élémentaire, sans introduction de contrat de service complexe,

q Les composants de l'offre SUN sont à la fois riches, stables et bien documentés,

q La modélisation a permis d'obtenir une ossature de code,

q On peut saluer une réelle prise en compte du monde XML par Oracle (même s'il ne faut pas se laisser tenter par un cloisonnement Oracle ...).

Cependant, cette expérimentation ne doit pas cacher une réalité plus complexe :

q Le processus expérimenté, même s'il répondait à un besoin métier, était principalement constitué de briques techniques,

q Le code a dû faire l'objet de compléments et d'adaptations avant d'être opérationnel, car comme le dit un proverbe chinois « les modèles font d'excellents serviteurs mais de bien mauvais maîtres ». L'état actuel du BPMN n'enchaîne pas les différents modèles UML permettant de générer le code attendu pour une architecture SOA appuyée d'un ESB,

q La modélisation a cruellement manqué du nouveau profil SOAml spécifié début 2009, mais apparu dans les modeleur MagicDraw et Objecteering que courant mars,

q L'ESB devient un point névralgique. En cas de panne de ce dernier, le système d'information tout entier est paralysé. Des recherches complémentaires sont réalisées afin de s'assurer de la disponibilité de notre architecture en cas de panne des communications avec le serveur d'hébergement de l'ESB.

Isoler la valeur d'une telle mise en place, n'est pas chose simple et bien que les outils ne constituent pas à eux seuls une architecture SOA, ils sont néanmoins nécessaires dans la phase d'industrialisation.

Avant tout chiffrage, il y a des avancées qu'il n'est pas facile d'évaluer, mais que l'on peut lister :

q la définition d'un référentiel et d'une sémantique d'entreprise,

q la construction de modèles avec les métiers, permettant à ces derniers de devenir de réels acteurs et propriétaires des processus les concernant.

Une fois ce premier niveau de maturité atteint, d'autres sources de valeur, toutes aussi délicates à valoriser, peuvent être dégagées, telles que l'optimisation des processus grâce à la mise en place d'indicateurs.

Mais la démarche est au moins aussi importante que l'architecture SOA. Les nouvelles spécifications SOAml en sont un exemple. Une fois la phase d'étude achevée, le développement doit impérativement être en lien direct avec la modélisation qui reste, une fois couplée à la couche métier (BPMN), l'interface visible et compréhensible par l'acteur Métier.

précédent sommaire suivant