WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le terrorisme: du social au textuel dans « Cités à comparaàtre » de Karim Amellal

( Télécharger le fichier original )
par Karima ARROUS
Université du 8 Mai 1945 Guelma Algérie - Master II littérature française 2012
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

ÉíÈÚÔáÇ ÉíiÇÑiAíÏáÇ É&ÑÆÇÒÌ-Ç ÉíÑæåãÌáÇ

rQáÚáÇ àÍÈáÇj íáÇÚáÇ ãíáÚiiÇ k)ÇÒj

ÉãáÇÞ 45 íÇã 08 ÉÚãÇÌ
ÊÇÛááÇ j ÈÇÏáÇ Éíáß
ÉíÓäÑáÇ ÉÛááÇ j ÈÇÏáÇ ãÓÞ

République Algérienne Démocratique
et Populaire.

Ministère de L'enseignement Supérieur
et de la recherche scientifique.
Université 08 Mai 45 Guelma.
Faculté des Lettres et des Langues.

Département des lettres et de langue
française.

MEMOIRE
Présenté en vue de l'obtention d'un diplôme de Master II

Intitulé :

Le terrorisme : du social au textuel
Dans « Cités à comparaître » de Karim AMELLAL

Option : littérature

Par : ARROUS Karima
Sous la direction de : NECIB Merouane

Remerciement

Mes remerciements les plus vifs et sincères vont à mon encadreur et enseignant Monsieur Merouane NECIB, qui n'a jamais cessé de m'encourager et de me soutenir, jusque dans les moments de

doute.

Ma gratitude va également à l'auteur Franco-Algérien Karim AMELLAL qui a, avec une indéterminable modestie, contribué à la réalisation de ce modeste travail.

Et je tiens aussi à remercier Madame Habiba ZEMOULI de

m'avoir prêté les ouvrages dont j'avais besoin.

A ces bonnes gens, je dis merci, sans vous, je n'aurais jamais pu faire un travail aussi bien fait.

Dédicace

A la mémoire de celui que la lettre a assassiné. A ce nationaliste robuste et écrivain hardi qui avait combattu le terrorisme par la lettre et a fini par en être la victime. A Tahar DJAOUT, parce qu'il ne m'avait pas abandonnée quand j'avais besoin d'apprendre à écrire et d'apprendre à me

protéger par l'écriture.

A Mohamed Karim ASSOUANE, mon enseignant qui m'avait forgée en m'apprenant à m'exprimer non pas par l'écriture mais par la lecture de ces lettres héritées de nos chers aïeux. A Monsieur ASSOUANE je dédie ce

modeste travail tout en espérant qu'il sera fier de moi.

Je le dédie également à Kahina et Salaheddine parce qu'ils ont pu se soutenir, s'aimer et surtout se donner de la valeur dans une époque qui souffre d'une crise de valeurs ! Et à mes deux cousins chéris Hamza et Zakaria-Hichem... Rien que parce que je les aime plus que moi-même.

A Nadir L'EGHRIB, Mourad BENAMARA, Samy ZELMATI et

Ucen AMELLAL parce qu'ils ont donné un sens à ma vie, parce qu'ils
souffrent, vivent, luttent et parce qu'ils doivent continuer à lutter en agençant

la mélodie à la lettre.

A Alia, Amina, Asma, Hosna, Kamine, Mok, Mouhi, Nejmix et

Sidou parce qu'ils m'ont soutenue en me restant fidèles.

A Mimi parce qu'il est tout petit et à Maria, pour qu'un jour, elle

sommaire suivant