WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Stratégie d'optimisation de trésorerie dans une institution sociale. cas de la CNSS ( la Caisse Nationale de Sécurité Sociale )au Burkina Faso

( Télécharger le fichier original )
par Daouda Lawa tan TOE
Institut supérieur d'informatique et de gestion Burkina Faso - Licence 2011
  

précédent sommaire suivant

I.1.2.1 Dépenses techniques

Elles sont représentatif des charges liées aux paiements des assurances vieillesse, des risques professionnels et des allocations familiales.

51

Le graphique ci-dessous montre l'évolution des dépenses techniques entre 2006 et 2010 effectué par la CNSS

Graphique 2:évolution des dépenses techniques entre 2000 et 2010 en millier de franc CFA

Source : construction personnelle à partir des données de l'annuaire statistique 2010

Ce graphique illustre l'évolution des dépenses techniques de la CNSS entre 2000 à 2010. Les dépenses techniques sont les dépenses liées aux paiements des prestations familiales, des risques professionnelles et des différentes pensions. L'allure du graphique montre une augmentation exponentielle de ces dépenses. En effet, cette augmentation est liée à celui des encaissements. Cette évolution plus que proportionnelle à celui des encaissements n'a pas d'impact significatif sur la trésorerie, car en effet son pic est de 16 000 000 000 comparé à celui des encaissements qui s'élevait en 2010 à près de 40 000 000 000. De plus la nature de ces dépenses fait d'elle des dépenses inévitables.

I.1.2.2. Dépenses de fonctionnement

Ces dépenses résultent de l'ensemble des charges communes qui sont inhérentes au bon fonctionnement de l'institution. Il s'agit notamment des paiements des salaires, des indemnités, des primes, des achats de fournitures de bureau et des équipements.

52

L'évolution de ces dépenses entre 2009 et 2010 figures dans le graphique ci-dessous

Graphique 3: évolution des dépenses de fonctionnement de la CNSS entre 2008 et 2010 en millier de franc CFA

Source : construction personnelle à partir des données de l'annuaire statistique 2010

Constituées des charges de gestion administratives et des charges immobilières, ce graphique montre que les charges de fonctionnement de la CNSS ont connu une croissance de 2008 à 2010. Elles sont passées de 40 000 000 000 en 2008 à plus de 50 000 000 000 en 2010. Cette importance des dépenses de fonctionnement est due aux charges liées à la gestion administrative qui représente 38.51% de l'ensemble des dépenses de l'institution. Cette tendance n'est pas conforme aux normes de la CIPRES qui recommande que les charges liées à la gestion administrative d'une institution de prévoyance sociale soit inférieure ou égale à 15% des dépenses total pour un exercice donnée.

I.1.2.3. Dépenses d'investissement

Les dépenses d'investissement correspondent aux investissements effectués par la CNSS dans l'immobilier et constituent une part importante des décaissements de l'institution.

Croisement entre encaissement et décaissements

Le graphique ci-dessous correspond a une évolution comparée entre encaissements et décaissements de la CNSS afin d'avoir une idée de la trésorerie.

53

Graphique 4: évolution comparée des encaissements et décaissements de la CNSS de 2008 à 2010 en millier de franc CFA

Source : construction personnelle à partir des données de l'annuaire statistique 2010

En analysant le graphique illustrant la comparaison entre les encaissements et les décaissements, on remarque que pour les trois exercices, les fonds de la CNSS arrivent toujours à faire face à ses besoins ; d'où un reliquat important de trésorerie. On pourrait donc se poser la question de l'usage de cet excèdent.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.