WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quelle place pour la poésie dans l'édition de littérature pour la jeunesse en France (1992 - 2012) ?


par Agnès Girard
Université du Maine - Master 1 Littérature Jeunesse 2013
  

précédent sommaire suivant

Introduction

La poésie a longtemps été considérée comme un art majeur, essentiel à la formation et à l'épanouissement de l'être humain. Force est de constater pourtant que le genre semble avoir beaucoup perdu de son influence. Il suffit de relever le faible pourcentage que représente la production poétique dans l'ensemble des publications pour comprendre que la poésie est aujourd'hui souvent considérée comme un genre désuet, réservée à quelques initiés, seulement 1 % du lectorat français s'adonne à la lecture de poésie1. L'école constitue le premier, et souvent, l'unique lieu de rencontre entre la poésie et son public. La poésie du patrimoine, poètes et poèmes classiques, sont alors présentés à ce public, laissant peu de place à la poésie contemporaine. Lorsque cette dernière se risque à être destinée aux enfants, elle prend souvent la forme d'une poésie affadie, ou « utile », s'adaptant aux besoins de l'apprentissage de la langue. Dès lors, la question d'une définition de la poésie pour la jeunesse se pose.

Dans les publications présentées au lectorat, les anthologies ont longtemps été la forme privilégiée, proposant peu de textes inédits. Pourtant la poésie contemporaine est vigoureuse et les poètes français contemporains sont nombreux, mais, dans le domaine de l'édition, la poésie contemporaine est peu représentée. Ce paradoxe se double du constat de la vitalité de l'industrie de l'édition de littérature pour la jeunesse qui affiche, durant les vingts dernières années, une inflation sans précédent. « Sur la période des 9 premiers mois de l'année 2012, le livre jeunesse est la seule branche de l'industrie de l'édition à afficher un taux de croissance de 2,5 % tandis que le reste du marché a subi une atrophie de 2,7 % »2.

C'est pourquoi il nous a semblé intéressant d'examiner de près la place accordée à la poésie dans la littérature pour la jeunesse. Cela implique de cerner au préalable quel est notre objet. En effet, s'il existe toujours une poésie traditionnelle et reconnue proposée aux enfants, et nous verrons comment elle perdure, parallèlement se développe une création de pièces poétiques contemporaines à destination d'un jeune public, dans laquelle s'engagent des poètes d'aujourd'hui.

Notre travail cherchera à mettre au jour les pratiques contemporaines visant à dépoussiérer la poésie, pour la rendre attrayante, vivante, accessible au plus grand nombre

1DUBOIS Sébastien cité dans « La poésie se porte plutôt bien », publié le 7 mars 2011 < enviedecrire.com >. 2HELMLINGER Julien, « Le marché français du livre porté par le secteur jeunesse », mardi 27 novembre 2012, < www.actuallité.com >.

3

d'enfants. Les enjeux sont de taille, il s'agit de donner vie à la poésie contemporaine, de la remettre au coeur d'une pratique quotidienne, en la rendant accessible, redonnant à la poésie en générale son statut d'art, essentiel à la formation et à l 'épanouissement de l'être humain. Nous nous attacherons particulièrement aux publications de Møtus, petite maison d'édition normande, qui, à travers un engagement dédié à la poésie contemporaine, et une spécificité de poésie pour la jeunesse, cherche à renouveler cette dernière, tout en maintenant un niveau d'exigence élevé du point de vue artistique. L'originalité des choix éditoriaux de cette maison d'édition nous ont permis de la référencer parmi les éditeurs de poésie pour la jeunesse comme la plus soucieuse de mettre la poésie à la portée des enfants. Ainsi, au regard de son histoire et de son fonctionnement, notre travail de recherche nous permettra de distinguer cet éditeur comme un découvreur et un passeur de poésie contemporaine, rôles essentiels pour la rendre accessible à la jeunesse.

Nous tenterons dans un premier temps d'établir un état des lieux précis de la place faite à la poésie pour la jeunesse dans l'édition contemporaine. A travers une tentative de définition de la poésie pour la jeunesse, nous nous interrogerons sur la place de la poésie classique à l'école. L' interrogation d'une spécificité d'une poésie pour la jeunesse et la controverse que cela suscite, nous amènera à une définition instable de ce genre dans ses dimensions formelle et thématique. Après l'étude de ce qu'est la poésie pour la jeunesse, il nous faudra interroger les canaux de sa transmission. Les formes de publication que l'on peut trouver dans l'édition de poésie sont souvent l'anthologie et le recueil, l'édition de comptines prenant aussi une grande place dans ce domaine. Nonobstant ce classicisme dans les moyens de transmettre une poésie jusque là classique, force est de constater qu'un renouveau poétique se pratique, tant sur les formes que les pratiques, prenant en compte l'urgence de « donner à voir » et de « donner à entendre » la poésie contemporaine afin de la faire vivre.

Nous analyserons, dans un deuxième temps les spécificités des éditions Møtus, structure associative engagée dans la promotion d'une poésie pour la jeunesse inédite et de qualité. Malgré les débuts difficiles de cette maison d 'édition, nous nous pencherons particulièrement sur la liberté qu'elle s'accorde et qui, malgré les risques que cela comporte, garantit une poésie débridée des carcans classiques, une poésie pour les enfants considérés comme de vrais lecteurs de poésie. A travers les singularités des éditions Møtus, nous nous attacherons à définir la « poé-litique » de cette maison, tant sur ces choix éditoriaux que sur

ces objectifs. A l'étude de la place médiatique accordée à cette maison d'édition, des prix décernés par les instances de la littérature pour la jeunesse et à la place que l'institution scolaire lui confère aujourd'hui, nous nous interrogerons sur son rôle de « découvreur » de poésie.

Enfin, dans le choix de ses pratiques, nous verrons comment les éditions Møtus atteignent directement leur public, dans un souci de faire vivre la poésie, de la rendre accessible. Puis nous verrons à travers le choix de ces formats, comment la maison d'édition s'est engagée dans une poésie pour la jeunesse de qualité. L'originalité de ce petit éditeur culmine dans la conception d'albums poétiques qui, à nos yeux, signe l'acte de naissance d'un objet hybride où textes poétiques et images s'associent, au service de la poésie, multipliant les niveaux de lecture. N'assiste-t-on pas là à l'émergence d'une association nouvelle? L'étude précise de l'album Un rêve sans faim1, nous donnera le point d'appui à cette réflexion. Cette étude des publications des éditions Møtus nous permettra de dégager comment se manifeste la volonté d'être passeur de poésie, tant par le renouvellement des thèmes que par celui des supports et des pratiques.

4

1DAVID François, Un rêve sans faim, ill.Olivier THIEBAUT, Landemer, Møtus, 2012.

précédent sommaire suivant