WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Certification de gestion durable des forêts et efficacité socioéconomique des entreprises du secteur dans le bassin du Congo. Cas du Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Jonas NGOUHOUO POUFOUN
Université de Yaoundé 2  - Diplôme d'études approfondies/ Master II en sciences économiques 2008
  

précédent sommaire suivant

Avertissement

« L'université de Yaoundé II n'entend donner aucune approbation ou improbation aux opinions contenues dans ce mémoire. Celles-ci doivent être considérées comme étant propres à l'auteur »

Dédicace

A mon feu père...

...POUFOUN Moïse

Remerciements

Nous rendons Gloire à Dieu qui nous comble tous les jours de force, santé, intelligence...

Nous tenons à remercier tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à la réalisation de ce travail.

De façon particulière, nos remerciements s'adressent tout d'abord au Professeur Claude NJOMGANG, qui a mis toute son expertise pour l'encadrement de ce travail de recherche.

Ensuite au professeur Georges KOBOU, Doyen de la Faculté de Sciences Economiques et de Gestion de l'Université de Yaoundé II-Soa, pour ses conseils et sa motivation à la recherche.

Et au Professeur Désiré AVOM, Directeur national du Nouveau Programme de Troisième Cycle Interuniversitaire (NPTCI), qui a suivi avec rigueur toute la première promotion (NPTCI).

Nos remerciements vont ensuite à l'endroit du (NPTCI) qui s'est engagé à nous accompagner dans nos études terminales.

Nous exprimons une profonde reconnaissance aux professeurs François KAMAJOU, Bernadette KAMGNIA DIA, Mamy RAVELOMANANA, Willy DELVINGT, Patrick POINT, Roger NGOUFO, pour leurs orientations et leur attention bienveillante.

Toujours pour leurs orientations et leur attention, nous remercions les Docteurs Jean Paul KOMON, Jean pierre TCHANOU, Henry NGOA TABI, ESSOMBE, Mireille ETOGO.

Nous renouvelons nos remerciements à l'endroit de M. S. EBIA, M. H. BOURGUIGNON, M. J. DUPANLOUP, Mme B. L'Or OUOGUIA, Mme C. BLANCHARD, M. Henri TADJUIDJE, M. J.HULEUX, M. A. TCHOKOMENI, Mme J. DJUISSI, M. O. ABAKAR, M. WANJA et M. Séraphin. La réalisation de la phase du terrain n'aurait pas pu être possible sans leur assistance.

Pour leur appui à la documentation et à la collecte d'information, nous remercions M. Christoph WIEDMER, M. DIKUMAGENGE, M. HAKIZUMWAMI et M. BIGOMBE M. Roberto WAACK et M. FOE

Pour leur disponibilité à la relecture et suggestion d'idées, nous remercions les Docteurs Alain KARSENTY, NGO NONGA, Christian EMINI, Marie MBOLLO, B. FOMBA, Paolo O. CERUTTI, Guillaume LESCUYER, Marion KARMANN, GORDIAN Fanso ainsi que M. KUZONG et M. BASTIN

Nous remercions également les doctorants Richard FETEKE, SOH, MIGNAMISSI, LIMI, DONFOUET, TIMBA, BELLECK, NTSAMA, MANGUELLE, KOUAM et MOUAFO DJONTOU qui nous ont accordé leur soutien pour certains et leur disponibilité pour la relecture de ce travail pour d'autres.

Nous remercions aussi toute la famille ; en particulier, nos parrains Pierre MFOMBAM et Jules KUNGHETYOU, maman Julienne MFANGAM, Papa Olivier NJIEMOUN POUFOUN, maman Marthe TIENJOMGNIGNI, enfin, MOUNCHILI, MOULIOM, YOUAPE, MAPIEMFOU, MFANGAM. La réalisation de ce travail n'aurait pas pu être possible sans leur assistance.

Nous disons merci à Mlle Françoise Léocadie NNEME pour son soutien en période difficile.

Nous remercions A. KENMOE, R. NGAMEN, et grande soeur NANGA pour leur hospitalité à Douala, et à Bertoua. Ainsi qu'à GELIAGO Romaric et Serge pour la maintenance de notre outil informatique.

Enfin, nous tenons à remercier d'avance les membres du jury de soutenance, dont les pertinentes observations nous permettront, sans nul doute, d'améliorer considérablement nos travaux futurs.

« Nous sommes entrés de plein pied dans la phase inaugurale d'une destruction massive au cours de laquelle la moitié au moins de toutes les espèces de la terre pourrait disparaître... Nous allons, en outre, perdre des milieux naturels stratégiques -les forêts tropicales et les zones humides- qui furent, jadis, ...les principales sources de nouvelles espèces...

Nous pourrions transformer un problème très grave en chance magnifique. Loin de simplement sauver un tigre ici, un gorille là et un panda plus loin, nous pourrions sauver des milliers d'espèces. Mais le temps est une ressource extrêmement rare. Dépêchons nous de surmonter le problème de l'extinction de masse avant qu'il n'échappe à notre contrôle ».

NORMAN MYERS,

Chercheur en environnement à Green College,

Université d'Oxford et lauréat du prix Planète bleue 2001.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)