WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Apport des systèmes d'information géographique et de la cartographie pour une meilleure connaissance et utilisation des trous miniers dans les chantiers de la brigade minière de Batouri.


par Christel Franck KANA
Université de Dschang Cameroun - Licence professionnelle en cartographie, Topographie et SIG 2011
  

sommaire suivant

CONTOURS DE L'ETUDE

1

Sommaire

I- CONTEXTE D'INSERTION DU STAGE

II- PROBLEMATIQUE

III- OBJECTIFS

IV- METHODOLOGIE

V- RESULTATS ATTENDUS

I. CONTEXTE D'INSERTION DU STAGE : LE CAPAM

Le CAPAM, agence d'exécution du Programme ADAM « Appui au Développement des Activités Minières » développe depuis 2003 ses activités de valorisation des ressources minérales, de l'amélioration des conditions et du cadre de vie des populations concernées.

Licence professionnelle en Cartographie, Topographie et SIG. UDs Kana C. Franck ; juin 2012(c)

2

Ce programme de développement intégré bâti autour de la valorisation des ressources minérales a pour aspiration de s'étendre sur les 360 arrondissements du pays suivant le constat avéré que chacun des arrondissements a sa spécificité sur le plan du potentiel minier valorisable immédiatement à travers l'artisanat minier, la mécanisation plus poussée de l'artisanat minier et les activités minières industrielles. Il peut s'agir des substances précieuses telles que des métaux de bases, des substances énergétiques, des minéraux industriels, les matériaux de construction, de viabilisation et d'ornementation. Toutefois il est à noter que la majeure partie de ces richesses du sous-sol camerounais n'est pas canalisée dans le circuit formel, ce qui est un handicap grave pour son économie. Ceci s'explique par la présence dans tous les chantiers miniers des personnes issues de diverses nationalités qui se cachent derrière des petits commerces et qui en réalité achètent dans l'illégalité les produits de la mine a des prix supérieurs à ceux que propose le ministère concerné. On les appellera ici pour plus de compréhension « les trafiquants ». A coté de ceux-ci il existe aussi des salariés véreux de l'Etat (les Intendants des chantiers) qui achètent et revendent leurs produits de canalisations a ces trafiquants pour en faire des bénéfices à des fins personnels.

Nous nous intéresserons principalement ici au suivi des trous miniers qui produisent l'or dans cette localité, sur les quantités journalières de production par trou et par conséquent par chantiers, aux artisans miniers qui travaillent dans ces trous miniers par un questionnaire et aux intendants de chantiers.

Licence professionnelle en Cartographie, Topographie et SIG. UDs Kana C. Franck ; juin 2012(c)

II - LOCALISATION DE LA BRIGADE MINIERE DE BATOURI

Compte tenu de l'échelle et de l'inexistence des limites des localités (villages, quartiers) au Cameroun, la localité de Kambélé a été représenté en ponctuel.

3

Licence professionnelle en Cartographie, Topographie et SIG. UDs Kana C. Franck ; juin 2012(c)

4

II.1- PROBLÉMATIQUE

Le CAPAM pour atteindre ses objectifs, a implanté dans la plupart des arrondissements une brigade minière. Cette dernière a pour rôle d'encadrer les artisans miniers suivant une bonne organisation, de contrôler la canalisation des produits de la mine dans le circuit formel ainsi que son acheminement après fusion et transformation (le produit de la mine pour ce cas précis c'est l'or) vers le ministère des mines, de l'industrie et du développement technologique (MINIMIDT), et son stockage à la BEAC. Le CAPAM ne dispose ni d'un bon système d'information sur ses brigades permettant de mieux connaitre ses trous miniers (profondeur, nombres d'artisans qui travaillent par trous, la quantité de canalisation journalière...), connaissances qui pourraient être restituées en temps réel pour faire les inventaires et éclairer les décisions.

Cependant, il doit quotidiennement faire l'état des données et questionnements sur ses brigades telles que :

- Quel est l'effectif en temps réel des artisans miniers ?

- Quel est le nombre de trous (sorte de forage creusé dans le sol pour rechercher l'or) et nouvelles cibles minières potentielles en janvier 2012 ?

- Quels sont les trous qui présentent des risques pour les artisans?

- Quels sont ceux qui produisent une quantité importante d'or ?

- Comment sont répartis des artisans miniers et les intendants par trous et par chantier ?

- Quelle est la quantité journalière de produits canalisés vers la brigade par les artisans eux-mêmes et par les intendants, etc.... ?

- Quels sont les itinéraires parcourus durant le transport de l'or depuis le SITE OFFICE jusqu'à la BEAC ? Dans quel état sont ces routes ?

Les données existantes sont encore éparpillées et parfois dans des registres pas bien tenus. Les données sous cette forme ne sauraient êtres croisées et exploitées aisément pour pouvoir prendre de bonnes décisions sans trop de risques. Notre projet professionnel s'inscrit dans ce contexte ; il consistera a la mise en place d'un système d'information géographique mieux adapté et une base de données pour améliorer la connaissance des trous dans les chantiers miniers et donc du pilotage des activités du CAPAM.

Notre approche tout au long de ce travail consistera à répertorier tous les trous miniers de la brigade ainsi que certaines informations qui les accompagne (états, profondeurs, nombres d'artisans qui y travaillent, quantités de produits qui y est récolté...). On réalisera à cet effet la cartographie de la localité montrant les différents chantiers et présentant par un jeu de couleur les informations sur chaque trou. Tout d'abord présentons géographiquement la zone d'étude sur la carte suivante :

Licence professionnelle en Cartographie, Topographie et SIG. UDs Kana C. Franck ; juin 2012(c)

Kambélé est une petite localité située dans l'arrondissement de Batouri à l'EST du Cameroun ; Sa population est constituée d'environ 2481 habitants d'après les chiffres du BUCREP suite au recensement des populations de 2005, qui s'occupent pour la plupart par le travail de la mine. Ici le taux de scolarisation est quasiment nul (selon les artisans rencontrés dans les chantiers, les écoles sont très éloignées du village.)

PHOTO GROUPE 1 :ACTIVITES DANS LES CHANTIERS DE LA BRIGADE MINIERE DE

BATOURI

Extraction d'eau par motopompes dans les trous

Filons extraits dans les trous et contenant de l'or

Artisans s'activant dans les trous miniers

Epouses des artisans écrasant au marteau les filons

5

Licence professionnelle en Cartographie, Topographie et SIG. UDs Kana C. Franck ; juin 2012(c)

6

sommaire suivant