WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Conflit tribalo ethnique dans les pays des grands lacs et son impact sur le développement de la RDC. Cas de la province du Sud- Kivu

( Télécharger le fichier original )
par Shadrack BAGUMA KAJANGU
Université de Lubumbashi - Licence 2011
  

précédent sommaire suivant

SECTION 2. CADRE THEORIQUE

Nous disons avec Talcott Parsons que La science ne se fait pas de la seule recherche pragmatique ; celle-ci doit être encadrée par une pensée théorique, qui fournisse les hypothèses, les liens logiques, les interprétations explicatives35(*).

Nous allons présenter quelques théories évoquées par différents auteurs pour voir laquelle peut correspondre à notre préoccupation.

§1.Théorie systémique

ALMOND G

Il a parlé sur « l'universalité des fonctions politiques», dérive ses catégories fonctionnelles de l'examen des systèmes occidentaux.

Cet auteur , qui estime que le concept de système politique est un paradigme pour la science contemporaine, s'est consacré à l'élaboration d'une approche théorique, structurelle et fonctionnelle du développement politique , c'est-à-dire du passage d'un système politique d'une forme traditionnelle à une forme moderne , d'un état de développement moindre à un état plus développé.

C'est dans ce cadre qu'il a tenté d'établir une typologie des systèmes politiques en fonction de leur efficacité dans l'accomplissement des taches incombant à tout système politique.

Il établit à partir de là des comparaisons entre divers systèmes politiques possédant, suivant leur état de développement, des structures soit multifonctionnelles, soit fonction à fonctions spécifiques.

Etant donné qu'une structure politique est multiple, une même fonction peut être remplie par différentes structures et une structure peut cesser d'accomplir sa fonction pour être remplacée par une autre structure.

Il prend pour centre de son analyse les fonctions qui se trouvent dans un tout système politique, ce qui l'amène à chercher dans chacun d'eux, les structures qui accomplissent les fonctions.

A partir de là il demande comment ces fonctions discernables dans les systèmes occidentaux et postulées universelles se trouvent remplies ailleurs, dans d'autres systèmes.

Pour sa part, il met l'accent sur l'adaptation et l'ajustement, instant sur les phénomènes d'intégration et de persistance, les fonctionnalistes pourraient passer pour des partisans du statu quo, tenant l'ordre établi pour la structure « normale »du pouvoir.

David Easton

Il élabore une théorie empirique, systémique générale, c'est-à-dire s'appliquant à tout système politique qu'il soit interne ou international mettant à jour les variables les plus importantes pour l'étude de ces types de système.

Ainsi David distingue analytiquement le système politique de tout le reste de la réalité sociale qu'il considère comme l'environnement de ce système. Pour lui, le système politique se caractérise entant que tel par la répartition autoritaire des valeurs, c'est-à-dire des choses désirables.

Dans l'ébauche de la théorie systémique, il propose un modèle descriptif du système politique qui est avant tout un « process model »et non un modèle structurel. Il centre essentiellement son attention sur les interactions à l'intérieur de ce système et sur les échanges entre ce dernier et son environnement d'où l'appellation « in put -out put » le «  in put » représentant les exigences et les soutiens des membres du système et les « out -put » les décisions et les actions des autorités.

Pour David son attention est fixée avec insistance sur les conditions de stabilités des systèmes politiques. Capacité d'un système politique à persister36(*).

Il voit la vie politique comme un système entouré par divers environnements. C'est un système ouvert, il est constamment exposé à d'éventuelles tensions provenant de ces environnements.

Il continue en disant que, malgré ces dangers pour la vie politique, beaucoup de systèmes sont capables prendre les mesures nécessaires pour assurer leur propre persistance dans le temps.

Deutsch K « analyse cybernétique »

Pout lui le concept de système constitue le cadre indispensable au divers processus de rétraction et d'apprentissage qu'il met en évidence sur base des caractéristiques importantes ou de contrôle que peut avoir en commun le comportement des entités sociales et fonctionnement du système nerveux de l'homme et des réseaux de communication , tels que les cerveaux-mécanismes et les ordinateurs.

Considérant le système politique comme un réseau de communication, Deutsch montre l'importance de l'information et le ^processus de régulation, de contrôle et de développement qui s'y manifestera par la théorie de l'information.

De ce qui précède, l'analyse des systèmes peut être faite sur base des 3 points :

1. La distinction entre système et sous système international

2. La distinction et l'étude de divers types de système international ;

3. L'étude des processus propres aux divers systèmes internationaux

Le système et le sous-système international dans l'analyse des relations internationales, un champ plus moins large de ces relations allant des relations propres à une zone très limitées aux relations s'étendant pour la période actuelle à la planète entière,on parle alors des systèmes généraux globaux et des divers systèmes partiels constitués par un certain nombre d'acteurs internationaux couvrant,donc par définition, un champ limité.

On trouve dans la plupart des travaux sur les systèmes internationaux partiels au moins une référence au système international général ou global (ex : en parlant de l'Afrique australe, qui est un sous-système, on peut faire allusion à la bipolarité, qui est une caractéristique du système global).

Toute fois ce qualificatif de sous -système est par émis dans la mesure où l'on insiste sur le fait que l'on traite les systèmes internationaux partiels comme des systèmes à leur propre niveau, le système international global n'étant qu'un environnement de ces systèmes partiels.

Karl Waltzsoutient le point de Haas et pense que la structure bipolaire d'un système n'est pas un facteur d'instabilité, bien au contraire. Cet auteur estime que quatre facteurs sont à la base de la stabilité d'un système contemporain.

1. L'absence de périphérie dans un système dominé par les grandes puissances

2. L'étendue et l'intensité de la compétition qui sont accrues

3. La persistance et récurrence (répétition) des crises

4. Le pouvoir prépondérant de deux grandes puissances

Kewreth Bouldfing

Lui distingue deux types de stabilités propres aux systèmes internationaux :

1 la stabilité caractérisée par la capacité d'un système international à maintenir sa structure à travers le temps.

2 La stabilité caractérisée par la capacité d'un système international à maintenir une paix stable, même à travers des changements de territoires et répartitions du pouvoir.

RK Merton

« Analyse fonctionnelle et le conservatisme »

Il insiste sur les fonctions de maintien et d'adaptation du système politique, sur la stabilité, de sa cohésion et de sa survie.

Les affrontements sociaux, les antagonismes des classes paraissent négligés ou occultés37(*).

Ce qui prévaut, c'est la foi dans l'intégration, c'est idéologie du consensus.

Raymond Aron

Il parle sur la notion de stabilité des systèmes internationaux en fonction d'une distinction qu'il établit entre les systèmes homogènes et les systèmes hétérogènes.

Par système homogène on entend ceux dans lesquels les Etats appartiennent au même types, obéissent à la même conception de la politique.

Ils appartiennent à une même catégorie politique, lorsque « les systèmes hétérogènes » sont ceux dans lesquels les Etats sont organisés selon des principes autres, et se réclament des valeurs contradictoires.

Donc Aron pense, en dernière analyse, que les systèmes homogènes ont tendance à être plus stables, manifestent une violence plus limitée et sont d'une valeur prévisible que les systèmes hétérogènes.

Stanley Hoffman

Dans une étude portant sur les relations entre le droit international et les divers systèmes internationaux il propose une distinction fondamentale entre systèmes stables et systèmes révolutionnaires.

Pour lui un système stable est un système dans le quel la modération caractériserait les relations entre acteurs.

Dans un système révolutionnaire, il ya au contraire, incompatibilité du fait que telles des règles et la modération ont disparu

Pour notre part, nous allons examiner la théorie systémique de David Easton qui propose un model descriptif du système politique qui est avant tout un « process model » et non nu model structurel.

Il centre essentiellement son attention sur les interactions à l'intérieur de ce système et sur les échanges entre ce dernier son environnement d'où l'appellation «  in put-out put »les « in put » représentant les exigences et les soutiens des membres du système et les «  out put » les décisions et les actions des autorités.38(*)

Selon Easton l'analyse systémique a un double avantage :

D'une part, elle permet d'élaborer les lois d'une dynamique sociale puisqu'elle s'efforce de saisir, au au-delà de telle ou telle décision particulière l'enchainement des réactions par lesquelles les différents systèmes communiquent entre eux et parviennent à surmonter les obstacles ils sont confrontés.

D'autre part, elle permet une évaluation très précise, même si elle n'est pas qualifiée ni toujours quantifiable, des interactions qui se manifestent, tout au long du circuit, entre les variables internes (celles qui sont comprises dans le système) et les variables externes (celles qui sont comprises dans l'environnement).

Il montre que le prix à payer pour aboutir à ce double résultat ne doit jamais être oublié : le « système » étudié n'existe qu'en fonction de son environnement et il ne peut être défini et analysé que par rapport à cet environnement.

Mais il ajoute en disant que, le respect de cette exigence ne soulève pas des problèmes quand il s'agit d'étudier, sous forme de système, tel ou tel élément isolé de l'ensemble des relations internationales ; il rend au contraire très difficile l'application de la notion de système à l'ensemble des relations internationales.

Avec la théorie systémique proposée par David Easton on peut stabiliser les grands ? Oui dans la mesure où si chaque pays qui fait partie de cette contrée accepte l'intégration de toute ethnie qui se trouve sur son territoire de jouir de tous les droits et voir dont jouit toutes les autres ethnies, qu'elle soit majoritaire ou minoritaire c'est-à-dire aucune ethnie doit être négligée dans la gestion.

Pour que les banyamulenge qui sont au Congo-Kinshasa aient la nationalité congolaise et jouissent du droit et voir du pays.

Les banyamulenges eux pensent qu'ils ne sont pas acceptés, ils sont discriminés incompris, victimes de l'intolérance et de l'injustice.

En République Démocratique du Congo avec le systèmisme de David Easton qui exige qu'aucun élément du système ne soit isolé, pour la stabilité au pays on peut amender la loi portant sur l'octroi de nationalité.

Pour ne plus semer le désordre dans les collines où ils se sont installés vers les années 1938 après avoir eu la nationalité congolaise, l'Etat Congolais peut les disperser dans les pays par nomination aux différents postes pour ceux qui méritent et créer la concentration économique dans les collines ou ils sont majoritaires pour les affaiblir d'avantage car une il ya beaucoup d'activités ils seront emportés par le commerce et cohabités avec d'autres peuples congolais.

Dans la province du Sud-Kivu, que l'ethnie des banyamulenge soit consultée dans la prise des décisions locales comme toutes les autres ethnies faisant partie de la province du Sud-Kivu et bénéficie de tous les avantages possibles sans distinction.

Nous estimons que si les lois sont appliquées en tenant compte des toutes les ethnies qui constituent la société kivutienne, il n'aurait pas ce genre des conflits qui déstabilisent la province car ce clivage a un impact sur la gouvernance de la province du fait il n'ya pas des solidarités, projet intégral, repli sur soi, et cet état de chose réduit l'espace et l'importance de l'intérêtgénéral et des biens communs car cette division est exploitée avec la politique de diviser pour régner.

L'union fait la force et souvent l'on a besoin du plus petit que soi, toutes les communautés du Sud-Kivu : Bashi, bembe, lega, fuliru, banyindu,banyamulenge ,batembo,bahavu,bavira... nous devons définir nos priorités sur base de ce qui nous unit et non ce qui nous devise, nous somme convaincu que si les pays des grands lacsen généralet en particulier Congo-Kinshasa et la province du Sud-Kivu parviennent à appliquer toutes les propositions données par David Eston, sur les condition de la stabilité du système on pourra assister à un grands lacs stables dans l'avenir car le problème c'est la communication, aucun élément du système doit être isolé tous les éléments doivent participer dans la prises des décisions au sein du système.

* 35TALCOTT PARSONS cité par ROGER-GERARD SCHWARTZENBERG dans  sociologie politique, Paris, édition Montchrestien, 1988, P15.

* 36 ROGER-GERARD SCHWARTZENBERG, Op.cit , P22.

* 37 Roger-Gerard Schwartzenberg ,opcit, p23.

* 38DAVID EASTON cité par LABANA Lasay' Abar , Les relations internationales, Kinshasa, édition Kinshasa , 2006, P133.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.