WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Implantation d'un site écotouristique dans la région de Manjakandriana

( Télécharger le fichier original )
par Ioly Ravaka Joëlle Ramamonjisoa
Faculté Droit d'Economie de Gestion et de Sociologie Ambohitsaina Antananarivo  - Maîtrise en Gestion Option Finances et Comptabilité 2010
  

Disponible en mode multipage

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Session : Aout 2010

UNIVERSITE D'ANTANANARIVO

FACULTE DE DROIT, D'ECONOMIE,
DE GESTION ET DE SOCIOLOGIE

DEPARTEMENT DE GESTION

MEMOIRE DE MAÎTRISE EN GESTION

OPTION : FINANCE ET COMPTABILITE

PROJET D'IMPLANTATION D'UN SITE ECOTOURISTIQUE

DANS LA REGION DE MANJAKANDRIANA

Présenté par : Mademoiselle RAMAMONJISOA Ioly Ravaka Joëlle

Sous la Direction de :

Encadreur pédagogique : Encadreur professionnel

Madame Ravalitera Farasoa Monsieur HONEGGER

Frédéric

Directeur du Centre d'études et de recherches en gestion Gérant de Sociétés

Enseignant chercheur

Année Universitaire : 2009-2010

LISTE DES TABLEAUX

· Tableau n°1: Tableau des intérêts de la commune 7

· Tableau n°2: Fréquentation du parc national de Tsimbazaza 13

· Tableau n°3: Répartition par pays d'origine des touristes étrangers 15

· Tableau n°4: Arrivée des visiteurs non-résidents aux frontières 16

· Tableau n°5: Durée moyenne de séjour 17

· Tableau n°6: Taux d'occupation moyen des hôtels 17

· Tableau n°7: Evolution des Recettes en devises au titre du tourisme 18

· Tableau n°8: Les sites les plus visités à Madagascar 20

· Tableau n°9: Évolution de l'offre touristique 20

· Tableau n°10: Tableau des activités du tourisme à Madagascar 22

· Tableau n°11: Tableau des coûts de constructions 77

· Tableau n°12: Tableau des coûts des installations téléphoniques 77

· Tableau n° 13: Tableau des installations téléphoniques 77

· Tableau n°14: Tableau de cout des transports 77

· Tableau n°15: Les matériels de bureau 79

· Tableau n°16: Les matériels informatiques 80

· Tableau n°17: Les mobiliers 80

· Tableau n°18: Récapitulation des immobilisations 81

· Tableau n°19: Le fonds de roulement initial 81

· Tableau n°20: Les fonds de départ 82

· Tableau n°21: Le plan de financement 82

· Tableau n° 22: Le Tableau des emplois et des ressources 83

· Tableau n° 23: Tableau de remboursement des dettes 84

· Tableau n° 24: Achat non stockés de matières et fournitures 85

· Tableau n° 25: Les autres approvisionnements 86

· Tableau n°26: Les Charges externes 86

· Tableau n°27: Les Impôts et taxes 87

· Tableau n°28: Les Charges de personnel 88

+ Tableau n°29: Les Charges financières 88

+ Tableau n°30: Tableau récapitulatif des comptes de charges 89

+ Tableau n°31: Tableau du nombre des visiteurs du site par an 90

+ Tableau n°32: Tableau détaillé recettes des différentes caisses 91

+ Tableau n°33: Evolution du Chiffre d'affaire 91

+ Tableau n°34 : Le compte de résultat 94

+ Tableau n°35: Le Flux de Trésorerie 97

+ Tableau n°36: Les bilans prévisionnels 100

+ Tableau n°37: La valeur ajoutée 103

+ Tableau n°38: L'excédent brut d'exploitation 104

+ Tableau n °39: La marge Brut d'Autofinancement 105

+ Tableau n°40 Le taux de rentabilité interne 105

+ Tableau n°41 Le délai de récupération du capital investi 107

+ Tableau n°42: Le cadre logique 114

+ Tableau n°43: Tableau des amortissements Année 1 Annexe

+ Tableau n°44 Tableau des amortissements Année 2 Annexe

+ Tableau n° 45: Tableau des amortissements Année 3 Annexe

+ Tableau n° 46: Tableau des amortissements Année 4 Annexe

+ Tableau n°47: Tableau des amortissements Année 5 Annexe

LISTE DES FIGURES ET SCHEMAS

LISTE DES FICURES

Figure n°1: Le chronogramme des prestations 49

Figure n°2: Organigramme de l'agence 66

Figure n°3: Organigramme de l'unité fonctionnelle accueil, hébergement, restauration 66

Figure n°4: Organigramme de l'unité Gestion des activités du site 66

Figure n°5: Organigramme de l'unité financière 67

Figure n°6: L'unité administrative et financière 67

Figure n°7: La logistique 68

Figure n°8: Organigramme fonctionnel de l'entrepris 69

LISTE DES SCHEMAS

Schéma n°1: Le système touristique et ses interactions 11

Schéma n°2: Un maillon de trois entités 22

Schéma n°3: La stratégie PUSH 30

Schéma n°4: La stratégie PULL 30

TABLES DES MATIERES

REMERCIEMENTS

SOMMAIRE

LISTE DES ABREVIATIONS

LISTE DES TABLEAUX

LISTE DES FIGURES & SCHEMA

INTRODUCTION GENERALE 1

PREMIERE PARTIE : IDENTIFICATION DU PROJET 3

CHAPITRE I - PRESENTATION DU PROJET 4

Section 1-Analyse de la situation 4

Section 2-Localisation du projet 5

Section 3-Caractéristique du projet 6

Section 4-Justification du projet 9

CHAPITRE II - ETUDE DE MARCHE 10

Section 1-Analyse de la demande 12

Section 2-Analyse de l'offre 19

Section 3-Analyse de la concurrence 25

Section 4-La stratégie et politique marketing envisagé 29

DEUXIEME PARTIE : ETUDE DE FAISABILITE TECHNIQUE ET

ORGANISATIONNELLE

DU PROJET 33

CHAPITRE I-ETUDE DE PROJET 34

Section1 - Objectif et missions à accomplir 34

Section 2 - Etude technique d'un site écotouristique 35

Section 3 - Les différentes activités envisagées 45

Section 4- Les étapes générales parcourues par le client jusqu'à la réalisation de ses besoins 47

CHAPITRE II- ETUDE ORGANISATIONNELLE DU PROJET 50

Section 1 - La gestion du site 50

Section 2 - Vers la mise en place de l'organigramme de l'entreprise 52

Section 3- Le concept de l'administration des ressources humaines 71

TROISIEME PARTIE : ETUDE DE FAISABILITE FINANCIERE ET EVALUATION

DU PROJET 74

CHAPITRE I : LE COUT DES INVESTISSEMENTS 75

Section 1 - Les investissements nécessaires 75

Section 2 - Le fonds de départ 81

Section 3 - Les financements contractés 82

Section 4- Le remboursement des dettes 84

Section 5 - Les comptes de gestion 85

CHAPITRE II-ETUDE DE LA RENTABILITE DU PROJET 91

Section-1-Le compte de résultat prévisionnel 91

Section-2-Le flux de trésorerie 94

Section-3 -Le bilan 96

CHAPITRE III-EVALUATION DU PROJET 98

Section-1-Les critères d'évaluation d'un projet 98

Section-2-La contribution économique du projet 99

Section-3- Evaluation financière du projet 101

Section-4- Les retombées du projet 105

CONCLUSION GENERALE 109

BIBLIOGRAPHIE 116

1

INTRODUCTION GENERALE

L'industrie du tourisme a été depuis toujours parmi les secteurs porteurs de devises pour le pays malgache. Avec la crise politique qui demeure actuellement, l'arrivée des touristes a chuté de moins de 50% en 2009.Toutefois, l'ONTM ne baisse pas les bras pour rehausser l'image de la destination Madagascar auprès des investisseurs étrangers à travers les foires internationales qu'elle a participé l'an dernier. En ce moment, les efforts ont abouti, les touristes étrangers n'appréhendent plus la situation politique du pays et commencent à se renforcer en nombre à mettre leurs pieds loin des craintes sur le sol malgache. La France, notre principale grenier de touristes regagne confiance sur l'environnement sociopolitique malgache et réinsère Madagascar comme la destination phare dans leur catalogue 2010.Avec la nouvelle politique du pays qui consiste à axer le domaine du tourisme dans la préservation de l'environnement,le ministère du tourisme prévoit une arrivée de 200000 touristes cette année. Cette décision est à l'avantage des investisseurs touristiques d'autant plus que les préoccupations se portent vers une nouvelle approche des réserves foncières touristiques pour encourager ceux qui désirent apporter leur contribution dans la protection de l'environnement, de l'architecture ainsi que de la création d'emplois.. Le gouvernement prend conscience de l'importance de la diminution importante de la superficie naturelle chaque année. En effet, la faune et la flore du pays malgache doivent être conservés car c'est le principal produit touristique. Le développement durable est indispensable pour accompagner le développement du pays malgache.

Si l'on inscrivait le développement durable dans la Constitution, les orientations, politiques et celles en matière du tourisme en particulier, le développement socio économique par « une croissance verte » du PIB serait alors possible, grâce entre autre au tourisme responsable, solidaire et équitable. Or, l'écologie des lieux touristiques porte un vrai handicap sur ce nouveau visage de croissance surtout dans la recherche de l'objectif essentiel de tout développement durable, celui de trouver l'équilibre entre l'économie, la société et l'environnement. Dans une mesure précise, l'environnement est le plus affecté. Alors que Madagascar possédait une formation forestière de 13.260.000 ha soit un taux de couverture de 22,6% du territoire national, les temps changent et malheureusement, cette masse forestière est réduite actuellement à un taux de recouvrement de 3% du territoire national avec une déforestation annuelle de l'ordre de 0,8 % et cela malgré les dispositions législatives de l'Etat pour la protection de la faune et de la flore malgache. Face à cette perte considérable de la superficie naturelle, il n'est plus question de sérénité quant à notre avenir et celui de nos prochains. Dans un souci de développement durable, il faudrait alors mobiliser tout un mécanisme d'ensemble allant du gouvernement jusqu'aux acteurs locaux pour agir et trouver une solution vis-à-vis de cette menace écologique. La 64è assemblée des Nations Unies annonce un débat international sur une question sérieuse qui menace la vie sur terre : le réchauffement

2

planétaire. Les excès de l'homme sur la nature engendrent la compression de CO2 dans l'air et une déforestation massive qui sont à l'origine de ce réchauffement.

Il existe aujourd'hui une issue à cette question, d'ailleurs tous les pays l'adoptent et son développement est assez remarquable à l'échelle mondiale. C'est un défi pour pérenniser la nature : l'écotourisme est un marché porteur du fait de son expansion de l'ordre de 20% sur le marché mondial. Nous pourrons, compte tenu de ses avantages, transposer ce succès international à l'échelle nationale et locale, mais toujours suivant les différents contextes qui y sont exposés.

L'enjeu est de taille, mais nous sommes disposés à apporter notre part dans un projet « écotourisme » dans une région parmi les plus démunies d'infrastructures de protection de la nature à Madagascar. Un grand pas dans cette lutte est envisagé dans le cadre de soutien au développement communautaire. Pour ce faire, nous avons regardé de près la région de Manjakandriana qui a été depuis toujours sujette d'exploitation forestière. Nos recherches ont abouti à un choix d'implantation du projet dans la commune de Soavinandriana, district de Manjakandriana, région d'Analamanga. Alors qu'elle possède des potentialités diverses comme le relief très riche, un sol très fertile, des espèces endémiques localisés dans la commune, une hydrographie assez riche (chute d'eau et eau douce), cette région est sujette de déforestation massive. Pour cause, la plupart des ménages tirent leurs recettes journalières de la vente et de la production de charbon de bois, principale source d'énergie locale et régionale. D'autres pratiques comme les cultures sur brûlis, les feux de brousses ... contribuent également dans ce problème déforestation. Force est de constater l'ignorance de la population locale sur le droit et la protection de l'environnement, faute d'autorités locales et d'infrastructures protectrices de la nature. Inévitablement se posent les questions suivantes :

Y a t il d'autres activités qui pourraient substituer cette AGR afin de freiner le déboisement dans cette région ? Y a t il une solution pour développer l'économie locale sans menacer l'équilibre de la nature de cette région ? Serait-il possible de changer les mauvaises pratiques et habitudes locales, néfastes pour la nature ?

Est-il donc possible d'y instaurer un projet respectant le développement durable ?

Face à toutes ces questions posées, il est certain que la réponse n'est pas dans l'immédiat .C'est au fur et à mesure de l'implantation du site écotouristique que l'on pourra puiser toutes nos capacités à créer un marché écotouristique potentiel dans la région, à gérer notre exploitation de service, à organiser et à mobiliser les ressources humaines locales et à investir nos moyens financiers afin de rentabiliser au mieux notre capital au profit de notre institution et de la commune, la valeur du capital naturel étant inclus dans ce profit.

Le projet d'implantation d'un site écotouristique dans la région de Manjakandriana contribuera à l'expansion de l'écotourisme à Madagascar, il favorisera la création d'emplois et le développement communautaire du site, mais plus encore elle résoudra en grande partie les lacunes sur la protection de la nature. Bien qu'il connaît des limites, entre autre le développement économique à l'échelle locale, la commune appréciera avec grande conviction le nouveau souffle qu'il pourra apporter sur l'ensemble de cette communauté humaine.

3

PREMIERE PARTIE : IDENTIFICATION DU PROJET

Au préalable il faudrait présenter notre projet afin de comprendre la source de son expectation, de comprendre son but et l'objectif de son existence et pour finalement justifier ses intérêts.

Autrement dit, un projet n'existe pas sans objectif afin d'atteindre un but qui pourrait résoudre la situation actuelle d'un problème donné.

Il s'ensuit la délimitation de la situation actuelle, de la localisation du projet de ses principales caractéristiques et enfin sa justification.

4

CHAPITRE I : CADRE DU PROJET

Si l'on revenait au pourquoi du projet, il s'agit de lutter contre la déforestation massive et les autres excès néfastes sur l'écologie qui pèsent dans la région afin de préserver la nature. Parmi les 25 communes qui composent la région de Manjakandriana, Soavinandriana présente un cas assez critique pour la fragilité des écosystèmes qu'on y trouve. Cette commune a été choisie parmi d'autres du fait des réalités économiques, sociales et environnementales qui la rend la plus concernée par notre projet de développement durable. Ces réalités méritent d'être exposées.

Section 1 : Analyse de la situation

La situation actuelle dans cette commune peut être résumée ainsi : 1-1-1Réalités sociales :

La commune avoisinante d'Andranobe a une faible densité de 12 hab/km. On a affaire à une population jeune, d'ailleurs, parmi les problèmes majeurs consiste à chercher une solution pour freiner sinon réduire l'exode rurale des jeunes de la commune .Ce potentiel humain doit être géré pour contribuer à l'économie locale. La région a traversé une période difficile d'hygiène et d'assainissement due aux manques d'infrastructures sanitaires et surtout aux mauvaises habitudes d'hygiène par absence de sensibilisation et d'éducation. L'effectif des autorités locales est insuffisant et traduit le manque d'encadrement, ce qui favorise l'insécurité sociale.

1-1-2Réalités économiques :

Le manque d'investissement et de financement expliquent la pauvreté, le niveau de vie local assez faible et induisent des difficultés d'ordre logistique (infrastructures, organisations, matériels) *:

-98% des habitants sont des paysans. Le niveau d'éducation est très bas, et contribue aux mauvaises mentalités (ex : défécation en plein air au lieu d'utiliser les latrines). Notons que ces activités entraînent la destruction du milieu naturel et infectent le milieu de vie en entraînant des maladies.

1-1-3 Réalités environnementales

La commune ne dispose pas assez d'autorités locales ce qui induit des actes sans pénalisation et qui se propagent de manière croissante. Parmi ces actes, la déforestation massive affecte la commune et détruit au passage des zones forestières.

5

. A cet effet, la population produit du charbon de bois à raison 100 tonnes par an et favorise ainsi la pollution et la dégradation de l'environnement. Ces énumérations sont suffisantes pour évoquer une raison vitale et pourquoi l'option de notre implantation a été en faveur de cette commune que nous avons qualifié de « démunie d'infrastructures pour sa gestion et démuni de projet pour son propre développement ».

A ce propos, une étude auprès de la commune en ce qui concerne les pratiques nuisibles à l'environnement.

On peut conclure que la commune a une condition de vie socio-économique défavorable dans la région pour ces quelques raisons :

- La mauvaise exploitation de l'environnement et les problèmes d'assainissement à travers la production massive de charbon de bois, la fréquence des feux de brousse, la mauvaise hygiène .D'autant plus que la commune manque de financement pour améliorer l'hygiène et l'assainissement local.

- La pauvreté qui a pour cause le manque de revenus d'ou l'insécurité sociale, l'insécurité de l'environnement ainsi que l'exode rurale des jeunes qui ont un faible niveau d'éducation et qui cherchent un emploi à l'extérieur de la commune. La vente de charbon de bois est l'activité principale génératrice de revenus dans la région.

Et si nous considérons toutes les dérivés de ces réalités, nous pouvons conclure que c'est la nature qui engage la plus grande partie de la conséquence des actes humaines. L'absence de milieu protégé en est la cause puisque la population est libre dans ses actes sans toutefois être pénalisé.

Nous venons d'expliciter la situation actuelle dans la région : l'absence de milieu protégé. C'est pourquoi nous voulons apporter une résolution face à ces problèmes en créant un site écotouristique dans la commune de Soavinandriana. Pour débuter le projet nous allons le localiser en tenant compte des meilleures conditions pour son implantation.

Section 2 -Localisation du projet

Des réalités ont été citées à propos de Soavinandriana et qui ont démontré que la nature y est assez vulnérable en plus du manque d'autorités locales et que la pauvreté y règne. La présentation du site permettra de détailler un peu plus sa situation actuelle afin de servir des faits réels constatés pour entreprendre rationnellement les affaires.

Le site d'implantation du projet

Selon l'inventaire des fivondronana de Madagascar, (INSTAT, NOV 2004) le fivondronana de Manjakandriana compte 29203 habitants sur une superficie de 1392 km2 soit une densité de 132,2 hab/km. Parmi les 17 communes qui le composent, la parcelle qui nous intéresse jouxte la commune rurale de Soavinandrina Ambohidratrimoanala qui constitue la partie la plus septentrionale du FIV de Manjakandriana distancée de 47 kms du Chef Lieu du Fivondronana situé) 14 kms de la RN3 PK.8. Le site d'application va être sis à

6

Andranobe, c'est une espace forestière aux alentours de la commune d'une étendue de 1500 ha, où vivent un écosystème assez riche d'habitats fauniques et floristiques, ce milieu est traversé par une grande rivière qui mène vers grande source de chute d'eau , d'où le nom « Andranobe ».

En effet ce milieu est peu connu, c'est une richesse cachée engloutie au fond d'une vaste espace forestière .On y trouve des espèces d'orchidées, et sur le terrain on a rencontré des lémuriens et plusieurs espèces d'oiseaux. L'accès est encore difficile pour ce terrain brut. On assiste à une morphologie à reliefs plus accidentés alignés de direction nord-sud, qui sont soulignés par le mélange de gneiss, migmatites, granites (une succession de collines « tanety » coupées par un chaos de boules granitiques) et charnockite. Ce type de relief est favorable au tourisme d'aventure et au tourisme sportif qui font partie intégrante de l'écotourisme. De vastes étendues de plaines plus ou moins importantes, d'altitude autour de 1200 m, se distribuent un peu partout autour des zones habitées. Ces plaines correspondent à d'anciennes zones lacustres d'âge quaternaire.

La température minimale dans cette région est de 4%. C'est une région humide à forte pluviosité. Il en résulte des types de sols diversifiés, des espèces écologiques variés avec une couverture végétale et forestière de 50.000 ha (forets naturelles, superficies reboisées). Une description de la richesse des lieux apporte un bref aperçu des caractéristiques naturelles de la commune. En effet, notre site va être espace qui protège cette périphérie très riche.

Section 3- Caractéristiques du projet

Un site écotouristique sera crée dans la région de Manjakandriana plus précisément dans la commune de Soavinandriana, une de ses communes. Le site aura pour dénomination sociale « Koloy ny Kanto » . Cette dénomination fait allusion à l'objectif de notre projet qui est de protéger, de prendre soin et de conserver la richesse que nous possédons qui constitue la richesse naturelle. Nous sommes régis sous le régime d une société à responsabilité limitée dont le capital est de 5000000 Ar sous forme de parts sociales représentée par un gérant. L'objet de notre activité est la prestation touristique au sein de la commune de Soavinandriana et pour une durée de 99 ans .Les apports en nature et espèces seront révisés dans l'identification des besoins en investissements. Le début de l'exercice sera prévu pour le 01 Janvier 2011.

3-1 Justification et intérêts du projet

Il s'agit d'un projet à cogestion communautaire pour impliquer les acteurs locaux dans cette voie et de façon à ce que l'environnement et l'identité socioculturelle de la commune soit protégé, l'on contribue au développement communautaire et qu'on puisse créer de l'emploi.

Deux entités tireront des bénéfices face à cette exploitation, la commune ainsi que l'entreprise de site écotouristique.

3-1-1 Intérêt de la commune

Nous allons illustrer ces intérêts sous forme de tableau :

7

Tableau n°1 : Tableau des intérêts de la commue

BUT :

Amélioration des

conditions de vie
socio-économiques et environnementales

défavorables dans

la commune de
Soavinandriana

OBJECTIFS

INTERETS

Préservation et

valorisation de

la biodiversité

et du

patrimoine local

-Education pour tous :

Implication de tous les acteurs locaux (éleveurs,

agriculteurs, forestiers, transporteurs, commerçants,

producteurs locaux, fonctionnaires, gendarmes,

enfants, adultes, jeunes..) dans le processus de
protection de la nature.

-Engagement de la population locale dans la gestion

communautaire d'un circuit écotouristique impliquant

davantage leur initiative dans le processus. -Alternative à la déforestation et à la conservation de

la nature.

-Respect de l'authenticité culturelle des

communautés d'accueil et de la conservation des

valeurs traditionnelles. -Coopération et synergie.

-Prévaloir le potentiel écotouristique paysager

(activités de TREK, marche...)

Découverte des attraits historiques et culturels des

communautés locales ainsi que le décor des espèces faunistiques et floristiques sur la parcelle d'étude.

-Possibilité de développer des recherches à des fins

médicales et adaptés pour un soin des habitants

locaux étant donné le manque d'infrastructures opérant dans le domaine santé.

Lutte contre le changement climatique et l'érosion

 

8

 

Soutien au

développement communautaire

Améliorer la qualité et l'effectif des infrastructures :

-sanitaires : possibilité d'extension du réseau d'eau,

d'exploitation d'énergie hydro-électrique.

-routiers : rendre accessible les voies de

communication qui mènent vers le site durant toute l'année.

Augmentation du budget communal amenant à

résoudre en tout ou en partie les problèmes d'ordre

économique, entre autre :

-encadrement et vulgarisation agricole (payer les

techniciens agricoles et acheter les matériaux
nécessaires).

-création d'abattoirs

-encadrement de vétérinaires, amélioration de races

-scolariser le maximum d'enfants dans la commune, les frais à la charge de celle-ci

-développer d'autres potentialités économiques :la

sériciculture, l'artisanat, l'apiculture

Création d'emplois

lagtu (p qu cono ia)

Occupation nouvelle considérée comme un stimulus

c dngr po de ee amélées

qui peut freiner l'exode rural et l'insécurité sociale.

Développement des activités à part l'élevage et

l'agriculture (commerce, offre de services, artisanat..)

et qui évitera les filets de sécurité tandis que
l'écotourisme fera perdurer ces activités.

Créations de mains d'oeuvres pour l'aménagement du

site et de nouveaux postes pour sa gestion.

 

9

3-2-2 Intérêt de l'entreprise

Le promoteur a choisi de recourir à cet investissement qui :

- aura un impact majeur sur la protection de l'environnement

- est économique en ce qui concerne d'une part la minimisation des dépenses faites sur les énergies naturelles et d'autre part une main d'oeuvre qui sera motivée à l'investissement dans une activité génératrice de revenu mais qui contribue également au développement de leur commune.

- d'investir en limitant les risques par les jeux concurrentiels dans les marchés qui sont la plupart du temps des « terrains connus » pour les investisseurs.

Ce qui nous conduit à explorer de fond en comble le marché qui sera pour notre exploitation.

Il sera plus pertinent de savoir si notre produit « écotouristique fait l'objet d'une demande assez significative et soupeser le terrain des offreurs sur le marché.

Section 4-Conclusion de l'identification du projet

La présentation du projet a apporté l'essentiel sur ce que nous allons entreprendre.

C'est un projet qui défend la nature en créant un site écotouristique où parmi les objectifs consistent à sauvegarder le patrimoine naturel et culturel de la commune, de créer de l'emploi et d'apporter un soutien au développement communautaire. Il s'agit en effet d'un projet à cogestion communautaire pour impliquer les acteurs locaux dans cette voie et afin que l'entreprise ait recours à une collaboration dans le but de gérer les investissements et les couts nécessaires à son exploitation.

Mais l'existence de ce projet ne se justifiera pas seulement sur ses objectifs .La question qui se pose maintenant est de savoir si les conditions sur le marché sont favorables à son existence.

10

CHAPITRE-2-ETUDE DE MARCHE

Notre projet détient un objectif essentiel justifiant l'importance de son existence. Nous allons en effet contribuer au développement durable en opérant dans la commune de Soavinandriana. Il faudra ensuite réfléchir à la situer dans le marché du tourisme afin de mettre en évidence ses forces et ses faiblesses, et en retirer les opportunités traduisant l'appropriation d'une part de marché pour notre projet.

L'analyse du marché s'avère en effet indispensable afin de démontrer qu'il existe un marché pour le service envisagé en considérant la demande globale et le nombre de concurrents qui se la partagent. Son objectif final est de déterminer le chiffre d'affaire et de définir la stratégie pour l'atteindre.

L'étude de marché nous fournira des données sur le marché à savoir :

- La clientèle et le marché desservi (taille du marché de l'offre et les clients cibles, caractéristiques et comportements).

- La concurrence et les jeux concurrentiels. - La stratégie de pénétration du marché.

Le marché

On entend par marché un système d'agents ou d'acteurs en relation les uns avec les autres et dont leurs comportements déterminent l'évolution d'une catégorie de produit ou de service déterminée.

Puisque notre catégorie de service est le tourisme (l'écotourisme étant inclus dans le service tourisme), il convient de délimiter le système touristique et ses interactions afin de dégager le marché écotouristique telles que l'offre, la demande et la concurrence qui le compose

11

Schéma1 Le système touristique et ses interactions

Touristes

Population d'accueil

Entreprises émettrices

Patrimoine

Le système touristique et ses interactions

Etats des pays d'accueil

Environnement

Entreprises réceptrices

Ressources naturelles

Organismes internationaux et nationaux

Le gouvernement

Source : Agence Française de Développement

Entreprises émettrices : les agences de voyages, les tours opérateurs, les transporteurs, les constructeurs, les comités d'entreprises et collectivités, les associations de tourisme.

Touristes : les touristes étrangers ou les nationaux (en groupe ou individuels).

Population d'accueil : le personnel de service, les groupes ethniques, les habitants d'un pays, enfants... Patrimoine : culturel, architectural, gastronomique

Environnement : la nature, la faune et la flore

Ressources naturelles : le climat, les saisons, le soleil, l'eau, la neige, le vent, le sable, les plages les montagnes, le paysage...

Organismes internationaux et nationaux : l'ONU, l'OIT, l'OMC, le FMI, l'OMT, l'ONTM, l'ORTANA, l'ANGAP, le WWF, les ONG...

Le gouvernement : la loi de finance, les conventions du ministère du tourisme malgache etc.

Entreprises réceptrices : les hôteliers, les transporteurs, les restaurateurs, les entrepreneurs individuels (guides par exemple...)

12

Etats des pays d'accueil : les investissements liés au tourisme, les infrastructures, la réglementation du tourisme, la situation politique, les emprunts internationaux.

Ces agents opérant dans le tourisme ont une grande importance dans la bonne marche de l'activité du tourisme. Tous les actes qui affectent de proximité ou de loin notre projet sera toujours pris en considération dans les décisions pour ne pas induire des conséquences qui pourrait affecter sa pérennité.

En effet, les décisions et politiques gouvernementales peut avoir des impacts tant positifs que négatifs sur le développement touristique aussi bien que les comportements des petits agents comme une coopérative de transport. Pour assurer le développement du secteur,

Section 1-ANALYSE DE LA DEMANDE

Au niveau local, c'est-à-dire dans la commune de Soavinandriana, il n'y a ni offre ni demande « écotouristique ». C'est un nouveau terrain potentiel sur lequel on va créer une offre correspondant à une demande susceptible de convenir à notre produit écotouristique sur le marché régional et national.

En effet, parmi les nationaux et les étrangers, il y a une manifestation de besoins que l'on peut qualifier de demande en écotourisme.

C'est pourquoi on va distinguer au niveau national 2 marchés écotouristiques bien distincts :

. Le marché domestique industriel dont la demande est constitué par les pays intéressés et qui constituent une entrée de devises pour le pays.

. Le marché domestique de Consommation dont la demande comprend les nationaux (individuels, groupes et familles.)

Il faudrait donc éclaircir l'existence des demandes qui les limitent : 1-1 Les malgaches

Après différentes enquêtes réalisées auprès du public, nous avons tiré quelques comportements des consommateurs suivants :

1-1-1 La famille

Les zones éloignées attirent l'attention des malgaches qui se sont initiés à la villégiature et à la nature. Cette motivation est combinée de motivation hédoniste et oblative : il y a en particulier les 76% de tananariviens qui se lassent des inconvénients de l'urbanisation (circulation, pollution des ondes sonores et des moyens de locomotions...). Il y a entre autre les sorties hebdomadaires. Beaucoup de malgaches préfèrent le calme et le bord de l'eau (lac, marais, rivières, eaux douces) , ils y passent leur journée en pique-nique avec toute la famille. La bouche à oreille dont les prescripteurs sont les proches attire l'attention de ces non-consommateurs relatifs vers de nouvelles destinations qui prêtent au calme et à l'harmonie de la nature. Sur la route d'Antsirabe, par

exemple, Ambatofotsy est le lieu de rendez-vous hebdomadaire de ces citadins avec la présence d'une forêt d'eucalyptus entourée d'une petite zone lacustre. L'eau est toujours un élément apprécié et c'est pourquoi les malgaches qui ont les moyens profitent des littoraux durant les vacances scolaires (Juillet-Septembre).D'après nos enquêtes, en moyenne une famille de classe moyenne composée de 5 personnes doit avoir au moins 500000 Ar pour pouvoir faire une semaine de vacances sur les littoraux. Les budgets sont assez restreints et la famille se prive de toute aise en limitant les dépenses. Il y a également les 10% de côtiers qui se lassent de la monotonie de la plage et qui se déplacent librement à Antananarivo en toute saison pour visiter amis ou famille mais leur présence sur les lieux est aléatoire. On ne peut donc pas trop compter sur ce genre de cible.

1-1-2 Les colonies de vacances, les écoles, les scouts, les chercheurs, les associations, les religieuses ou sportives, les entreprises, les scientifiques, les écologues, les écologistes

Mais les explorations et découvertes des traditions se font par contre en petits groupes ou par entité. L'exploration est donc souvent par improvisation d'un leader qui a fait objet d'instruction et d'éducation sur l'environnement culturel et naturel aussi bien pour les enfants que pour les oeuvres de charité. Les initiatives manquent dans la recherche pour faire évoluer cette demande mais heureusement, les malgaches sont très curieux, il suffit d'une bouche à oreille pour qu'ils aient envie d'y prendre goût. Ces cibles individuelles requièrent des méthodes de promotion individuelles entre autre par la relation publique. Notons que ces cibles font leur visite en moyenne qu'une fois dans l'année. Une enquête faite au parc national de Tsimbazaza montre en effet une fréquentation moyenne pour les entités suivantes :

Tableau n°2 : Fréquentation du parc national de Tsimbazaza

Types de visiteurs

Motif de visite

Fréquentation

Les chercheurs et scientifiques

Recherche

Une fois par an

Les entreprises

Excursions

Une fois par an

Les écoles, collèges et lycée

Récréation verte ou excursions et éducation

Une fois par an

Les associations religieuses

Excursions et éducation

Une fois par an

La famille composée d'enfants de bas âge

Découverte pour les tout petits

Deux fois tous les ans

Les couples malgaches

Proximité d'un endroit calme et d'un bon paysage pour les sorties

Deux fois par mois

13

Source propre : à partir des enquêtes faites sur les lieux.

14

En effet les activités consacrées pour ces types de sites ne doivent pas compter pour un seul type de cible. Il faudrait en tout pour tout diversifier les activités pour combler les lacunes de chaque cible par l'entrée d'autres cibles. Heureusement qu'il y a d'autres intéressés par ce domaine parmi les étrangers.

1-1-3 L'effet d'une fête de promotion

L'évènement où on voit le plus la population malgache de classe moyenne se regrouper est durant les fêtes de promotion comme la fête de la bière de l'entreprise STAR, les vacances Be de l'entreprise de communication ORANGE Madagascar etc. En effet, les malgaches ont toujours besoin d'être entouré pour s'animer. Une relation de confiance est repérée chez ces différents individus et ils nécessitent souvent un signe sur la popularité de l'évènement. Il y a également un signe d'intérêt sur les remises qui peuvent être reçus durant l'évènement. Il est bon de savoir ces différentes sortes de comportement et combien même il est utile de procéder à une relation de partenariat pour augmenter le chiffre d'affaire

1-2 Les touristes étrangers

La description des besoins écotouristiques des étrangers est beaucoup plus compliquée. Selon le MEEFT il y a parmi les 63 % des touristes étrangers qui font le tourisme principal, ceux dont les comportements peuvent bien se prêter à l'écotourisme. Il y a ceux qui sont attirés par le tourisme découverte. En effet, ils ont beaucoup de découvertes à réaliser, la nature, le relief, la richesse du sol, les spécificités de la faune et la flore malgache. D'autre part, le tourisme balnéaire attire les touristes sur les littoraux. Ceux-ci recherchent le plaisir, le calme, et le bien être. Ils aiment également se bronzer sur les littoraux et sont spécialement attirés par les femmes malgaches.

Parmi ces demandes, la découverte de la nature est donc comprise dans son planning mais on ne peut pas chiffrer cette demande d'une manière concrète avec une confusion dans toutes ses nécessités. Il y a par ailleurs les scientifiques, les écologues, les écologistes, les missionnaires, les écovolontaires qui ont des besoins bien définies tels que la recherche, la protection de l'environnement, le bénévolat. Par ailleurs l'étude de l'offre a indiqué un schéma qui enferme le touriste dans une destination où trois entités sont les décideurs

15

Tableau n°3 -Répartition par pays d'origine des touristes étrangers

Année

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

France

54%

55%

56%

52%

58%

58%

57%

56%

58%

Réunion

8%

9%

10%

5%

11%

10%

12%

13%

11%

Amérique

5%

4%

4%

5%

3%

4%

5%

3%

3%

Angleterre

3%

3%

3%

4%

2%

3%

2%

3%

3%

Suisse

2%

2%

2%

4%

2%

2%

2%

2%

2%

Allemagne

4%

4%

4%

5%

3%

4%

3%

3%

3%

Italie

6%

5%

5%

5%

7%

7%

6%

6%

5%

Autres

18%

18%

16%

20%

16%

12%

13%

14%

15%

Source: Ministère de l'Environnement, des Eaux et Forets et du Tourisme 2007

Le tableau ci-contre nous montre que les touristes français dominent au niveau des arrivées 58%, en partie pour des raisons historiques et culturelles et en partie à cause des itinéraires de vol . En effet, les français attirés par la destination Madagascar. C'est pourquoi, la plupart des promotions de l'ONTM se tournent vers ce pays. La Réunion occupe la 2è place avec en moyenne 10% des visiteurs étrangers

La compagnie aérienne malgache effectue des vols internationaux restreints. La France est la plus fréquentée parmi ces vols internationaux. Ce facteur peut expliquer en partie le taux de visite assez faible pour les autres pays dans ce tableau. Toutefois, en ce moment, elle a élargi son parcours aérien vers l'Asie avec des promotions sur les billets pout inciter d'autres étrangers de visiter le pays.

Il y a aussi les efforts de sensibilisation et de promotion de la destination Madagascar sur les autres pays. L'ONTM soutient les opérateurs malgaches grâce à sa participation dans des salons internationaux comme le salon de Berlin, le salon de Milan, de Londres ainsi que d'autres manifestations comme les foires, mais souvent avec peu de moyens pour pouvoir vraiment concrétiser leurs missions.

16

Tableau n°4- Arrivée des visiteurs non-résidents aux frontières

Dans une année, le nombre de visiteurs étrangers varie d'un mois à l'autre, mais entre un intervalle de 4 ans, on peut nettement voir la progression de ce chiffre.

 

2004

2005

2006

2007

 
 
 
 

Janvier

12011

16590

19908

20138

Février

10019

13751

16089

16639

Mars

12981

18734

22294

23201

Avril

21172

22548

25765

26354

Mai

19473

25418

23733

28857

Juin

26970

28943

31956

34104

Juillet

25109

27215

30934

36714

Août

22361

27280

30628

32213

Septembre

21568

26097

32165

34231

Octobre

20489

24792

32364

32612

Novembre

20312

22898

28511

32758

Décembre

19569

23678

23650

39900

TOTAL

228784

277051

311730

344348

 

Evolution des arrivées des visiteurs non résidents aux frontières. Taux de croissance annuel moyen : +11.9%

Source : MEEFT /Secrétariat d'Etat chargé de la sécurité publique /ADEMA

En 2004, le nombre de visiteurs double entre Juillet et Novembre alors qu'en Janvier cela n'atteigne pas les 15000 touristes. En 2007, la situation s'est améliorée avec 20000 visiteurs en Janvier et presque 40000 au mois de Décembre. En 2008, l'arrivée des visiteurs dépassent largement les chiffres de 350000.Elles ont en effet atteint les chiffres de 387000 en 2009. Des réformes gouvernementales ont été utiles pour augmenter ces chiffres entre autre la facilité d'octroi du visa. L'étude de l'offre a montré que la principale activité d'écotourisme consiste à la visite d'aires protégées. En s'appuyant sur les données fournies par l'ONTM sur le nombre total annuel des visiteurs étrangers pénétrant les aires protégées et le total des visiteurs étrangers dans une an, il est possible d'évaluer de façon approximative la proportion d'écotouristes en comparant le rapport entre ces deux données. Selon ces calculs, les écotouristes constituent 43% de la demande touristique totale de Madagascar, ce qui est non négligeable.

17

L'annuaire du tourisme indique que la durée moyenne d'un circuit proposé par les agences de voyages est de 5 jours et comme la durée moyenne de leur séjour dans le pays est de 17 jours, un touriste peut donc voir jusqu'à trois sites donnés. L'extension des circuits touristiques peut être alors envisageable par l'intermédiaire de partenariat et avec des prix plus compétitifs pour que le budget puisse subvenir à l'extension du séjour.

Tableau n°5-Durée moyenne de séjour

Année

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

Pays

(en jours)

20

20

20

9

15

20

20

17

17

Hôtel

(en jours)

4

4

4

2

4

4

4

4

4

Source: Ministère de l'Environnement, des Eaux et Forets et du Tourisme

Un hôtel est un lieu de passage pour les touristes visitant Madagascar.

En effet, la durée moyenne de séjour d'un touriste dans un hôtel le démontre que car ils y passent seulement 1/4 de leurs séjours. Le taux d'occupation moyen des hôtels confirme qu'un hôtel n'est plein en moyenne qu'à 57 %. Leur séjour dans les hôtels admet que malgré le luxe qu'ils leur procurent, ils s'intéressent plutôt à la découverte du pays.

Tableau n°6-Taux d'occupation moyen des hôtels

Année

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

Taux (en %)

60%

63%

66%

22%

40%

55%

55%

57%

63%

Source: Ministère de l'Environnement, des Eaux et Forets et du tourisme

Les évènements de 2002 ont marqué une baisse de la visite des touristes avec une chute de l'occupation des hôtels à 22%, une reprise est constatée en 2003, mais n'a pas encore atteint la moyenne. La crise politique influence les comportements des touristes étrangers et qui réduisent ou annulent leurs séjours à Madagascar. La stabilité sociopolitique est utile pour la bonne marche des affaires.

18

Tableau n°7-Evolution des Recettes en devises au titre du tourisme

 

2004

2005

2006

2007

 

Million de DTS

104.3

124.5

157.7

211

Taux moyen

DTS/FMG

13828

2898.9

3150.7

2789

Ariary

Contre valeur

(2003/

Milliards de Fmg

(2003-2004)

1442.2

343.5

496.7

586.7

Milliards d'Ariary

Dépenses

moyennes/touristes

1238036

1496300

449.0

1622134

514.9

1704000 611

Ariary DTS

Hos tsort éie

Source : Banque Centrale de la République de Madagascar-Direction des études Note : en 2004, l'unité monétaire était le Fmg. A partir de 2005, c'est l'Ariary.

En somme, la situation de la demande rassure davantage un marché prompt à une implantation d'un site écotouristique dans la région de Manjakandriana.

En amont, il y les touristes français qui représentent 58% des visiteurs étrangers de notre pays et qui ont des besoins diversifiés entre autre des aspirations à l'écotourisme. La visite de parcs et de réserves naturelles sont les activités les plus recherchés par ces touristes dans une année. Ils consacrent en moyenne 17 jours pour la visite du pays et peut visiter jusqu'à 3 sites donné avec un budget allant jusqu'à 1700000 Ar par touriste. Avec ce budget, ils peuvent en effet visiter d'autres sites peu connues et loin d'être désintéressantes.

Un calcul approximatif montre que 43% des visiteurs étrangers sont des écotouristes avec le rapport entre le nombre de visiteurs dans une année et le nombre de visites de parc dans une année (nombre de visiteurs de par/an 147000 à149000 par an).

19

En aval, il y a les malgaches qui sans le connaître possèdent quelques qualités d'un écotouriste, la curiosité, la découverte, le bien-être. Un effort de sensibilisation sur les autres bienfaits de l'écotourisme à Manjakandriana (plaisir combiné de protection de la nature et contribution financière à la population locale sans pour autant de dépenses et une proximité pour argument) à travers l'esprit de patriotisme) pourrait enlever ces besoins de la marginalité (les missionnaires, les entreprises, les écologues..). 78% des tananariviens peuvent se déplacer dans la zone Analamanga pour le plaisir des zones hydrographiques (la plage, les lacs, les rivières, les chutes d'eau). Ce pourrait bien être l'occasion de découvrir la chute d'Andranobe qui est la plus proche d'Antananarivo (40 km). De plus, la classe moyenne dont les budgets sont assez restreints peut assouvir leur désir par la présence d'un site qui peut leur procurer toutes ces envies loin des contraintes financières. Voilà deux raisons pour que les malgaches s'intéressent à un site donné.

En effet, ces deux demandes constituent des non-consommateurs relatifs mais ne le sauraient pas s'il y avait eu déjà un effort de promotion sur la destination de Manjakandriana.

C'est ainsi que l'effort de promotion est le plus indispensable pour ces nouvelles destinations. Section 2-ANALYSE DE L'OFFRE

Le système touristique va servir de guide efficace dans l'élaboration de cette partie. Plusieurs agents du système doivent être intégrés dans cette étude. En effet, afin d'analyser l'offre écotouristique à l'échelle locale, il faudrait voir d'une manière concrète le contexte global du marché du tourisme, lequel nous fournira des données sur l'offre écotouristique à l'extérieur, à Madagascar, à Manjakandriana ainsi qu'à Soavinandriana, lieu de notre implantation. Cette étude est faite afin de : cerner si l'écotourisme est un marché porteur à l'échelle internationale et nationale et que par la suite on puisse délimiter son étendue à l'échelle locale.

2-1 L'offre à l'échelle mondiale

Au niveau international, les Etats-Unis se trouvent au premier rang mondial du secteur touristique.

Ils ont bénéficié de 65,5 milliards de $ en 2003. Le secteur de l'industrie du tourisme qui progresse le plus vite avec un taux en progression situé entre 10% et 20% chaque année est celui de l'écotourisme, c'est un marché porteur .En 2004, ce marché a progressé trois fois plus vite que le secteur du tourisme dans son ensemble (Source : OMT 2004).

20

2-2 L'offre à l'échelle nationale

La filière écotouristique est un marché évolutif à Madagascar.

Selon l'INSTAT, le tourisme occupait la deuxième place après la vanille en 2001, en matière de rentrée de devises, il devance les filières crevettes et café. Les destinations touristiques dans le pays se divisent en cinq axes : l'axe Sud incluant Fianarantsoa qui est le plus visité, avec 38,4% des touristes étrangers en 2000 ; l'axe nord (Antsiranana, Nosy-be) ; l'axe Est (Sainte-Marie, Toamasina) ; l'axe Ouest (Mahajanga, Morondava) ; les hautes terres (Antananarivo).

Tableau n°8 - Les sites les plus visités à Madagascar

 

SUD

NORD

EST

OUEST

HAUTES TERRES

TAUX

38,40%

21,10%

19,30%

13,90%

7,30%

Source: Ministère de l'Environnement, des Eaux et Forets et du Tourisme

Cette différence de concentration peut par ailleurs s'expliquer par le support des infrastructures. Des sites balnéaires 3 étoiles se regroupent dans ces régions et intégrés dans le groupe HSM*.

2-1-1 Infrastructure d'hébergement et accueils

Le nombre d'hôtels, de chambres et d'EVPT évoluent de 10 à 15 % chaque année. Il existe actuellement à Madagascar 66 TOP ou Tours Opérateurs Professionnels qui se partagent le marché du tourisme, entre autre, les agences de voyages qui y figurent préfèrent proposer des circuits touristiques sur-mesure (suivant les préférences du client) du fait de l'élasticité de la demande. Cette augmentation de l'offre justifie son évolution par rapport à une demande évolutive et plus riche.

Tableau n°9 : Évolution de l'offre touristique

Année

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

Nombre d'hôtels

556

644

695

717

768

853

937

1015

1181

Nombre d'EVPT

331

370

413

522

553

589

709

101

755

118

825

Nombre chambre

7 207

7 779

8 435

8 780

9 325

10230

10879

755

11872

118 2

825

13340

13340

Source: Ministère de l'Environnement, des Eaux et Forets et du Tourisme

21

En 2007, le nombre d'hôtels crées est de 1181.Ce chiffre est encore répartie sur différentes classes.3 catégories d'hébergement touristiques existent à Madagascar :

l Les non classés (Chambres d'hôtes, gîtes, camping...)

l Les Ravinala (propre à Madagascar), les catégories vont de 1 à 5 Ravinala

l L'étoile (suivant la classification internationale), les catégories vont de1 à 5 étoiles

L'ONTM recense dans la région d'Analamanga 220 établissements comme suit :

- 111 de 1 à 5 étoiles et - 109 de 1 à 5 Ravinala,

Evidemment, le reste qui est présente dans la région d'Analamanga n'y figure pas du fait du « non classés ».La plupart de ces établissements restent par conséquent dans le secteur informel.

La classification est basée sur le confort, les types de prestations offertes, le nombre de chambres, la capacité d'accueil, le rapport qualité / prix. A partir de cette classification, on retient qu'un établissement 5 Ravinala est, théoriquement, moins confortable qu'un établissement 1 Etoile. Et ainsi de suite pour les non-classés qui ne disposent pas les critères pour être un établissement Ravinala.

C'est ainsi que les hébergements convenables pour l'écotourisme ne peuvent pas être conçus pour du luxe et du confort. Ils constituent les non classés (gîtes, bungalows, ecolodges..) et dont la construction doit être étudiée de façon à respecter l'écologie entre autre par l'utilisation :

-de matériaux non lourds (ex : terre, bouse de vache et paille pour les briques), -d'énergies renouvelables (ex : panneaux solaires),

La gestion de l'eau qui est assez rigoureuse (les draps et serviettes sont changés tous les deux ou trois jours et les eaux de pluie qui sont collectées à partir d'une cour intérieure du site conçue avec une pente inclinée permettant la récupération de l'eau).De même pour la gestion des déchets. Les hôtes sont sensibilisés à minimiser ce qui restera sur place, notamment les piles et les bouteilles en plastique qui sont des déchets non biodégradables.

2-1-2 La principale activité d'écotourisme

D'après les informations sur les activités du tourisme à Madagascar, le pays est principalement approprié pour l'écotourisme, ensuite du tourisme balnéaire, suivi du tourisme culturel, du tourisme sportif et d'autres types de tourisme.

22

Tableau n°10-Tableaux des activités du tourisme à Madagascar

ACTIVITES

ECOTOURISME

SOLEIL ET

PLAGES

ACTIVITES CULTURELLES

SPORTS ET AVENTURES

AUTRES

TAUX

55%

19%

15%

8%

3%

 

Source: Ministère de la Culture et du Tourisme, janvier2005 *

La visite d'aires protégées est l'activité écotouristique la plus recherchée à Madagascar. Les aires protégées de Madagascar sont réparties en trois catégories : l'île compte 18 parcs nationaux, 5 réserves naturelles et 23 réserves spéciales. D'après notre étude, les opérateurs malgaches se lançant dans l'écotourisme s'approprient l'existence d'une demande importante sur la diversité de ces sites naturels. Son exercice se fonde sur un partenariat entre 3 entités principales :

Schéma n°2 : un maillon de trois entités

LES PARCS
NATIONAUX ET
RESERVES
NATURELLES

LES AGENCES DE VOYAGE

LES

TOURISTES

LES INFRASTRUCTURES
D'HEBERGEMENT ET
ACCUEIL

Source propre (à partir de l'évaluation de tous les circuits touristiques existants à Madagascar)

Le point de départ commence toujours par les agences de voyage qui se chargent de l'accueil de touristes (souvent les infrastructures d'hébergement n'ont plus besoin de faire de la publicité), puis de leur distraction sous forme de circuits touristiques dans lequel le passage inévitable est regroupé par les aires protégés .Des fois, les parcs nationaux disposent de gîtes pour abriter les visiteurs. Sinon, les liens avec les agences de voyage

23

permettent aux infrastructures d'hébergements de proximité de capter leurs clients (hôtels et restaurants, aires de distractions).

Dans ce schéma, le touriste étranger est enfermé dans un cercle où il ne pourra découvrir d'autres activités que ce qu'on lui réserve. En effet ce sont des non-consommateurs relatifs pour les autres offres qui peuvent leur satisfaire en dehors du circuit.

2-1-3 Phase d'identification de l'écotourisme à Madagascar

Cependant, les activités du tourisme sont souvent mélangées et c'est pourquoi, après différentes enquêtes, on s'est rendu compte que 78% d'opérateurs touristiques à Madagascar intègrent dans l'écotourisme les autres activités comme le sport et aventure ainsi que les activités culturelles sus-citées dans un souci de satisfaction de la clientèle tandis-que l'ONTM délimite nettement chaque activité et ce qui entraîne une imprécision sur l'offre écotouristique à Madagascar. D'ailleurs cette confusion de genre est acceptée dans des labels où les associations d'opérateurs touristiques malgaches (ex : Nature Lodging) insèrent ces distractions dans leur charte sur l'écotourisme, du moment où, elles sont pratiquées dans un climat d'écotourisme c'est-à-dire le respect de la nature et des valeurs socioculturelles locales.

De plus, à Madagascar comme à l'étranger, l'écotourisme n'a pas encore trouvé sa vraie nature, c'est la société qui est entrain de créer son identité : on parle souvent de tourisme durable qui a un sens plus soutenu vers le respect de l'environnement, du tourisme vert ( à la campagne),du tourisme équitable et solidaire ainsi que l'écovolontariat qui se réfère plutôt à la contribution faite par les touristes sur la population locale, du tourisme nature et du tourisme d'aventure dont le premier est juste le plaisir de découvrir ce que vous offre la nature en matière de biodiversité et qui se retrace sur le mode d'hébergement du site et le second de marquer la découverte de la nature par la pratique de sports extrêmes sur des reliefs accidentés et sur des zones lacustres( ex : jumping, escalade, canyoning..) ,du tourisme culturel et du tourisme gastronomique qui entrent dans la découverte des traditions et des cultures . Bref l'ensemble peut créer toutefois un univers d'écotourisme.

2-2 L'offre au niveau régional et local

C'est le point focal de notre étude et qui va permettre de décrire le marché de l'offre que le projet va ensuite s'approprier.

Au niveau régional, la filière d'écotourisme n'existe pas dans le district de Manjakandriana. Toutefois quelques sites d'attractions touristiques attendent à être exploités. Parmi les potentiels touristiques identifiés, on peut citer

:

l A Ambohimiadana, Commune de Manjakandriana, le tombeau des grands ancêtres fondateurs de la communauté villageoise Andriatsaralaza et Andriatsimitoviaminandriana

l

24

Des grottes qui se trouvent à Andranomangatsiaka et Antsahamalaza (Commune de Manjakandriana), ainsi qu'à Angavokely (Commune rurale de Sambaina).

l A Ankadimanga, commune rurale de Sambaina où il y a le lac de Ramiangaly

Ces sites ne sont pas actuellement ouverts au secteur « tourisme » avec le manque d'investissement et l'insécurité malgré les potentialités écotouristiques qu'ils peuvent proposer. Des offres dans le domaine du tourisme qui ne relatent pas à l'écotourisme sont présents dans les lieux et qui sont pour le projet des concurrents indirects*.

Au niveau mondial l'écotourisme est un marché porteur avec une évolution de 10 à 20% chaque année. A Madagascar l'écotourisme s'approprie 55 % du marché national du tourisme et l'activité écotouristique la plus offerte est la visite de sites naturels, si bien que le raisonnement dans le concept de l'écotourisme inclut la visite de parcs.

Beaucoup d'offreurs malgaches effleurent l'écotourisme, sans plus s'y absorber car le dilemme entre le plaisir de la nature et le confort n'est pas encore résolu. A cela s'ajoutent des activités dérivées de l'écotourisme dont l'ONTM classifie distinctement ce qui revient à des offres qui peuvent être dissimulées dans d'autres.

Pour les Hautes-terres, avec seulement, 7.3% de la part de marché, des efforts gouvernementaux dans la promotion de cette région doivent être soutenus pour l'équilibre de la demande à l'échelle nationale. De plus, l'intéressement des investisseurs et promoteurs à une région donnée commence à l'analyse FFOM de celle-ci .

Il réside en effet qu'il y a une lacune dans la promotion de la région de Manjakandriana.sur les atouts naturels de la région qui sont effacés par les déficiences en infrastructures (routiers...). L'Etat ne considère pas l'importance des potentialités de la région

A l'échelle régionale il n'y a pas de site écotouristique, toutefois il y a d'autres établissements classés qui attirent d'autres cibles de clientèle à Mantasoa. On va étudier ces concurrents indirects. Dans la commune de Soavinandriana, l'état brut de ce site nous offre une place de « maître de la situation » qui implique également que nous sommes maître de notre sort.

Section 3-ANALYSE DE LA CONCURRENCE

A partir d'une analyse profonde de l'offre et de la demande, on peut cerner pour notre service d'écotourisme, la présence des concurrents indirects.

3-1 La concurrence directe

Bien que la concurrence directe est nulle dans la région de Manjakandriana, nous ne pouvons pas dire qu'on tient le monopole du marché au niveau régional déjà que les hautes terres affichent une part de 7.3% du marché national. De même, 55% du marché est couvert par l'écotourisme et le reste par les autres activités du tourisme.

25

Ce qui signifie la présence d'autres opérateurs dans le domaine de l'écotourisme sur le marché national. Mais ce marché est très vaste et on suppose que la concurrence doit se faire aux alentours du domaine d'implantation. Cela revient à dire que ce sont des concurrents indirects. C'est ainsi que notre projet représente la première entreprise qui va implanter un site écotouristique dans la région de Manjakandriana avec une offre nulle et une demande qui va être captée pour notre marché.

3-2 La concurrence indirecte

Le domaine de l'écotourisme est peu exploité dans la région d'Analamanga de même qu'à Manjakandriana. Par contre des hôtels classés et des associations existent sur place. A Manjakandriana, le lac Mantasoa est le lieu de pique-niques, de vacances des tananariviens surtout durant les fêtes de pâques.

l Les associations Kiadin'i Madagasikara ont planté en 2003 des arbustes à Mantasoa pour constituer une haie et délimiter les aires de camping afin d'accueillir les « sacs à dos » ou les touristes, mais ces lieux ne sont pas prévus à des fins lucratifs .Cela veut dire que des flux de notre clientèle cible peuvent être captés selon la capacité de charge de leur site. De part et d'autres, 3 concurrents indirects existent.

l Il existe par ailleurs à 60km d'Antananarivo trois opérateurs touristiques qui offrent des hébergements de luxe et classés 3 étoiles où l'un d'eux est placé au bord du lac Mantasoa et ses environs : Un hôtel de luxe 3 étoiles le Riverside, L'hôtel Jean Laborde, Faly Island Resort. Ils offrent des repas gastronomiques inédits des bungalows tout équipés, incluant la TV par satellite et salle de bains privatifs .Les vestiges des installations du haut-fourneau qui y fut installé par Jean Laborde y demeure encore et constitue un patrimoine culturel qui intéresse les visiteurs du site. Visiblement, ces trois offreurs ont une autre cible de clientèle bien qu'ils sont sur les lieux de notre prise. Toutefois le prix de ces hôtels n'est pas abordable pour les malgaches qui ne peuvent pas se payer une nuitée de plus de 20000 Ariary. Par ailleurs avec le prix de l'essence a doublé cette année et il est plus préférable pour les malgaches de privilégier les destinations plus proches mais à la même hauteur de découverte. On assiste ici à une relation de complémentarité à supposer qu'une partie de notre masse de clientèle peuvent faire de l'écotourisme mais veulent également bénéficier du confort s'ils ont les moyens.

l D'autres opérateurs dans l'écotourisme fréquentent un marché en dehors de notre région d'implantation, il est nécessaire d'analyser leur force de vente :

-les supports publicitaires employés -les partenariats contractés

-les méthodes de promotions utilisées a)Les supports publicitaires employés

26

L'internet est le plus utilisé .Des liens comme www.sobika.com, www.Lephoenix magazine.com réservent des espaces publicitaires où l'on peut trouver toutes les promotions et toutes les transactions reliées aux activités du tourisme. En effet les transactions économiques (frais de séjour et frais de voyages) peuvent se faire via internet.

Autres moyens de communication publicitaire sont les annuaires et les guides touristiques. En général, tous les abonnés et inscrits à l'ONTM peuvent émettre leurs annonces dans des pages qui leurs sont réservés. Cet autre moyen est parmi les plus efficaces car il est disponible et distribué dans les avions, les restaurants et hôtels et presque toute la clientèle du tourisme peut le recevoir où qu'il soit. Il y a également les vitrines qui se font entre les pays intéressés et ceux qui veulent promouvoir leur produit à l'étranger. La vitrine de Madagascar est une occasion pour tous les investisseurs malgaches y compris ceux qui opèrent dans le secteur touristique de mettre en avant leur atout et de négocier directement avec la clientèle cible. Vient ensuite, le mass média.

Ces différences de support publicitaires entraînent déjà une segmentation de marché. A titre d'exemple les consommateurs de masse ont pour habitude de recourir à la télévision et à la radio pour s'informer.

b) Les partenariats

On vient de voir qu'il existe des partenariats entre les agences de voyage et les infrastructures hôteliers. Mais il en existe encore d'autres formes :

- Label de qualité Welcome Madagascar : Trois entités partenaires ont pour rôle respectif d'évaluateurs (Chambre du Commerce, d'Industrie, d'Artisanat et d'Agriculture d'Antananarivo) de maître d'oeuvre (Jeune Chambre Internationale) et d'expert (Association Go To Madagascar) dans ce « Label de qualité ». Les opérateurs touristiques adhérents qui répondent aux standards de qualité exigés sont labellisés comme le groupe HSM*.

Les critères d'évaluation ont été en partie calqués sur la Charte Réunion Qualité et adaptés au contexte malgache.

- Nature Lodging qui est une association d'opérateurs malgaches qui oriente les touristes dans des sites naturels à travers la pratique du tourisme nature, raisonné, durable et respectueux de l'environnement.

c)-les méthodes de promotion

c-1La diversification des activités

4 Le tourisme d'aventure et le tourisme sportif : à titre d'exemple l'agence de voyage MadaMaki propose à cet effet divers activités sur les zones lacustres et terrestres (trek, escalade, canyoning, jumping...)

4

27

Le tourisme gastronomie : où l'art culinaire malagasy des grands restaurateurs de la capitale est le plus connu. En effet, s'il n'y a pas de contact avec la population locale, une légère transformation de cette tradition culinaire se fait ressentir.

4 Les excursions organisés et les randonnées: à titre d'exemple, une agence de voyage « au nid des rêves propose des excursions en groupe de 8 personnes sur la destination « Tamatave-Canal de Pangalanes- Hôtel Ankanin'ny Nofy »

c-2 La diversification du Public cible

On cible en moyenne des voyageurs individuels ou des groupes de 6 à 20 voyageurs pour les randonnées sans distinction d'âge. Mais il y a les circuits sur-mesure qui segmentent la clientèle. A titre d'exemple, le tour opérateur Moramoraventure organise des circuits pour des voyageurs individuels ou en groupe, nationaux ou étrangers, familles ou organisations, personne sportive ou à niveau d'endurance physique faible.

c-3 Les méthodes de promotion de la destination

Ces opérateurs savent bien toutes les contraintes temporelles, financières des voyageurs et les petits plus qui leur font changer d'avis. Ils emploient ces différents faits pour la promotion d'une destination, notamment :

4 Les remises : en moyenne entre 20 à 40% dont la période de remise se situe en général entre Mars et Juin.

4 Les thèmes de voyage : Cela devient une habitude de lancer des publicités sous forme de thèmes plus commerciales entre autre : « vacances de rêve à Sainte Marie » « vacances ensoleillées », « séjours de rêve à Nosy be » et de mettre en avant les atouts du site « eaux turquoises, sables blancs, les dunes, les grottes, les lémuriens... »

4 Les saisons : sont en général de Septembre jusqu'à Mai

4 Pack de voyage

Les packs de voyage se composent de billets d'avions inclus ou non avec des remises suivant des périodes de remise et hébergements inclus. A titre d'exemple, l'hôtel Antsanitia Resorts annonce sur son site web une offre de remise de 40% pour les suites juniors et 50 % sur les chambres et bungalows qu'il possède. L'offre est valable pour tous les clients du 24 juin au 30 juin 2009 et le tarif billet inclus ne dispose de remise.

De nouveaux marchés sont en cours de structuration, mais ils seront des futurs concurrents indirects, de part les analyses des activités qu'ils se sont proposés. On se préoccupe non seulement des conditions présentes mais aussi de l'évolution future dans le but de faire ressortir les opportunités et menaces que l'on anticipe :

l Un nouveau parc marin va être crée sur le littoral de Toliara dans les horizons de 2011, il renferme le plus grand système de récif corallien du monde. Un financement de 140000 dollars est attribué pour réaliser ce projet pour une durée de deux ans. Les activités prévues sont le reboisement sur les bassins versants, la formation de guides, l'assainissement de la plage, l'éducation environnementale.

l Un hôtel écotouristique et accueil solidaire va être crée dans le nord et l'ouverture est prévu pour 2010.L'hôtel n'a pas encore dévoilé sa dénomination sociale mais toutefois il lance un appel aux retraités étrangers qui veulent s'installer dans la grande île et garder une vie active en contribuant à la population locale

Le domaine de l'écotourisme est assez nouveau bien qu'il évolue assez vite à Madagascar.

Manjakandriana n'a pas encore été servie par l'écotourisme mais toutefois beaucoup de concurrents indirects rodent autour du marché. 3 hôtels classés 3 étoiles se partagent le marché à Mantasoa mais pour une clientèle recherchant le luxe et le confort.

Les promoteurs dans l'écotourisme par contre ne sont pas sur place. Mais leurs forces de ventes tels que les supports publicitaires employés, les partenariats contractés, les méthodes de promotions utilisées sont assez solides ce qui explique entre autre le taux assez marginal pour la région des hautes terres.

Par synthèse, on peut conclure que la promotion doit être avant tout bien étudiée pour pouvoir réussir les prévisions touristiques espérées.

De nouveaux marchés sont également en cours de structuration. Certes, ils n'existent pas encore mais ils ont la possibilité de modifier la structure du marché actuel dans une future prochaine à partir de l'horizon 2010. Il faut surveiller leur évolution comme on doit surveiller actuellement l'évolution de ceux qui ont déjà leur part dans le marché.

On peut dire ainsi qu'on est pour le moment dans une situation assez positive pour notre implantation avec non-compression de la filière « écotourisme » dans la région d'autant plus que les grands promoteurs ne sont pas encore alertés par l'existence des atouts de cette commune. En effet ,même s'il y a d'autres types d'offres qui disputent la région de Manjakandriana, leur créneau est visiblement pour une autre segmentation du marché (clientèle haut de gamme).

28

Section 4-LA STRATEGIE ET POLITIQUE MARKETING ENVISAGEE

Outre les informations sur l'analyse du marché actuel, il s'ensuit la mise en place d'une stratégie efficace pour placer solidement notre entreprise sur le marché.

L'offre qui existe propose la visite de parcs et d'aires protégées et se solidifie par une relation entre agences de voyages, infrastructures d'hébergement et accueil ainsi que les parcs. Ils ciblent les touristes étrangers et sont en avance sur les supports publicitaires, les méthodes de promotions employées renforcent également leur marché par l'intermédiaire de partenariat.

L'activité que nous allons entreprendre vise une clientèle assez variée mais leur fréquence de consommation et leur disparité présentent pour nous à la fois des avantages et des inconvénients comme la diversification des politiques marketing, à l'instar des charges pour la promotion et une sécurité qu'elle nous procure s'il advienne que l'environnement politique puisse changer le comportement de l'un de ces individus par exemple.

La concurrence ne menace pas l'environnement de notre marché malgré l'importance des promoteurs d'autant plus qu'ils visent une clientèle haut de gamme qui ne va pas se lancer dans un programme de protection de l'environnement ni de contribution aux communautés locales mais qui rechercheront avant tout le plaisir.

De part les faiblesses des concurrents sur place entre autre une seule gamme de produits non accessible pour la clientèle de masse, nous visons à cibler ces demandes qui sont plus importantes en effectif mais qui sont souvent contraints par les budgets qu'elles disposent. Les partenariats sont également nécessaires pour étendre les circuits des tours opérateurs vers les Hautes terres et en particulier notre site d'implantation d'autant plus qu'ils sont les premières interfaces des touristes étrangers pour visiter le pays.

4-1 La stratégie

C'est à partir de cette synthèse que nous allons élaborer la stratégie PUSH et la stratégie PULL :

- dans le but de pousser « PUSH » le produit vers notre cible. Etant donné que notre région n'est pas reconnue par l

- es non consommateurs relatifs, un effort de partenariat sera nécessaire avec les agences de voyage. PARTENARIAT

PRODUIT PRODUIT

LES AGENCES
DE VOYAGES

LE PROMOTEUR

29

LES TOURISTES ETRANGERS

30

- dans le but de tirer « PULL » les nationaux vers notre produit afin qu'ils les mettent au courant de son existence et de ses bénéfices. Cette tranche est composée de plusieurs segments socioprofessionnels où il est nécessaire d'une part, de convaincre les leaders des entreprises ou d'un groupe, des valeurs et des spécificités de notre site au sein de différentes organisations et d'autre part, de créer une image d'un cadre naturel, de relaxation, de calme et d'harmonie pour les tananariviens qui veulent s'accorder ce plaisir mais dans des budgets assez limités.

LE PROMOTEUR

 
 
 
 
 

LES NATIONAUX

 
 
 
 
 
 

PROMOTION

 

4-2 La politique

Du fait de la disparité de notre clientèle cible, nous allons appliquer le Marketing Mix.

On entend par « Marketing Mix », l'ensemble des méthodes et moyens dont dispose une organisation pour promouvoir dans les publics auxquels elle s'adresse, des comportements favorables à la réalisation de ses propres objectifs ».

Le cadre du marketing mix étudie quatre politiques à savoir : la politique du produit, du prix, de la distribution et de la promotion.

a -La politique du produit

Par définition, le produit est un bien ou un service destiné au marché et capable de satisfaire plus ou moins ou complètement un besoin. L'élasticité de notre produit est prévue pour satisfaire tous les segments de notre clientèle :

Au sein d'une catégorie de clientèle, on doit émettre une image de référence de notre produit par rapport aux produits des concurrents puisqu' il faut argumenter les avantages concurrentiels qui existent. A chaque cible donnée, on doit donc pouvoir connaître les atouts de notre site

- Les touristes étrangers : une nouvelle destination à découvrir

- Les familles malgaches : un nouveau cadre au bord d'une chute d'eau et une eau douce à proximité de la ville.

- Les écologues, les écologistes, les écovolontaires: une biodiversité à découvrir pour les espèces de flores (ex : et de faunes qui s'y trouvent et une implication dans la protection de ce patrimoine naturel

31

- Les missionnaires, les associations religieuses : par le biais des actions humanitaires qu'ils peuvent entreprendre et que nous entreprenons sur la population locale

- Les entreprises, les écoles etc. : Un nouveau cadre de distraction et de découvertes pour l'éducation ainsi que l'incitation au reboisement sur les lieux.

-

b-La politique du prix

La fixation du prix reflète l'accessibilité d'un type de consommateur sur un produit mais c'est également à ses yeux, la valeur de l'entreprise, cependant il doit également intégrer :

- l'analyse des charges supportées par l'entreprise

- l'analyse de la demande

- l'analyse de la concurrence de part ses objectifs

- des cours de changes pour les devises des étrangers.

Au terme de ces différentes analyses, puisqu'on a abouti à l'analyse de la demande et de la concurrence, il reste l'analyse des charges qui seront supportées par l'entreprise pour que l'établissement du prix soit décidé.

c-La politique de distribution

C'est le moyen de livraison ou d'accessibilité de notre produit vers les consommateurs.

A travers la stratégie push, les agences de voyages seront les ambassadeurs de notre produit aux touristes étrangers. Pour les nationaux, la distribution se fait sur les lieux mais les efforts de communication les ont attirés vers notre site d'implantation.

d- La politique de promotion

L'étude de l'offre et de la demande a montré les lacunes de promotion de notre région d'implantation. A cette politique va être consacrée un budget assez important car en plus de notre lancement, notre implantation est peu connu par la clientèle cible.

L'adoption d'un support publicitaire est nécessaire, pour cela nous allons créer un site web, de façon à présenter notre entreprise à toutes les échelles de la consommation et en même temps de contracter des partenariats avec les agences de voyages. La publicité par voie audiovisuelle est également nécessaire et plus efficace pour les malgaches avec la fréquence des publicités qui seront effectués.

32

Les partenariats avec les autres entreprises durant les jours fériés et fêtes de promotion seront un moyen de promotion efficace pour lancer notre produit.

La relation publique va être entreprise pour tisser des liens avec les entreprises, les écoles ou autres entités, et de leur convaincre de l'intérêt que leur procureront leur visite de notre site. A cet effet, notre inscription au registre de l'ONTM sera le début de cette relation publique où diverses entités pourront s'intéresser à l'existence de notre marché.

La première partie nous a permis d'expliciter si le projet est utile et primordial pour conduire vers sa réalisation. Nous avons vu les réalités qui existent dans la commune, la négligence de la nature, les difficultés au développement communautaire ainsi que la pauvreté qui est facteur de l'exode rurale des jeunes, de l'insécurité sociale, du manque d'infrastructures et d'encadrement.

D'autre part, on a pu démontrer que le projet peut créer de l'emploi dans la commune, contribuer au développement de la commune et valoriser le patrimoine naturel et culturel à travers la création d'un site écotouristique.

Et surtout comment on pourra contribuer au développement durable c'est-à-dire, l'équilibre entre le social, l'économie et l'écologie tout en investissant sur les lieux .D'ailleurs, la dégradation de l'environnement a été notre préoccupation principale.

Par ailleurs, l'étude de marché a souligné que notre projet peut démarrer sans grande difficulté en s'appropriant une part de marché sans qu'une barrière à l'entrée puisse couper notre perspective.

Enfin, cette partie nous a aidé à trouver la stratégie et la politique marketing appropriées pour gagner au maximum l'intérêt de notre clientèle cible et les attirer vers notre produit. La pertinence étant résolue, nous devons voir comment rendre efficace notre exploitation à travers une bonne maîtrise technique du produit et une bonne organisation.

33

DEUXIEME PARTIE : ETUDE DE FAISABILITE TECHNIQUE ET

ORGANISATIONNELLE DU

PROJET

D'après les estimations faites sur l'offre, la demande et la concurrence sur le marché de l'écotourisme, le climat s'avère propice pour le démarrage de notre projet ; on a ainsi la possibilité de s'attribuer une part de marché au niveau régional. Toutefois, des réflexions doivent être entreprises pour asseoir notre projet à savoir quels seront les moyens humains, matériels, informationnels temporels et financiers qui seront attribués pour la bonne marche des activités

La faisabilité est définie dans le dictionnaire comme la « capacité d'utiliser ou de traiter avec réussite ». Le mot réussite donne ici tout son sens à l'analyse de faisabilité, comme outil de planification et de gestion des risques. Dans une entreprise, la réussite se définit généralement en termes de valeur ou de profit accru. En effet, afin de rendre efficace le développement du projet, l'étude technique et organisationnelle s'avère indispensable.

34

CHAPITRE I-ETUDE DE PROJET

En effet, en tant que système, notre projet doit gérer ses inputs dans un processus de transformation afin que les outputs qui en résultent puissent atteindre les objectifs visés. Trois étapes sont nécessaires afin d'aboutir à notre objectif, dans un premier temps il est important de :

- prendre en compte la définition des missions à accomplir pour la réalisation du projet, tenir compte également de l'étude de marché, entre autres, l'offre, les jeux de la concurrence ainsi que les besoins des consommateurs,

- à partir de ces informations de base, envisager les différentes activités à réaliser suivant la technicité du produit puis faire leur disposition sous forme de chronogramme des activités,

- affecter chaque tâche dans un poste par la définition des responsabilités dans chaque type de poste, - regrouper les postes en unités organiques ou fonction,

- définir l'ensemble de la structure sous forme d'organigramme.

Dans un second temps, une fois les unités organiques créées et comme la finalité justifie les moyens, il sera plus aisé de les ravitailler en moyens humains, matériels, informationnelles temporelles et qui se traduit dans un troisième temps par la délimitation du fonds de démarrage pour subvenir aux différentes charges engagées dans les différentes unités et les investissements nécessaires, les financements à contracter et qui se traduisent par la réalisation du bilan d'ouverture de l'entreprise. Dans cette partie, on traitera de la première étape, afin de mettre en place la première base de notre exploitation, celui de structurer le système interne de l'entreprise.

En matière d'organisation ce regroupement permet de bien coordonner les tâches et d'assembler les tâches de même objectif et donc d'assurer sa productivité. En matière de comptabilité analytique, cela permet de mesurer les charges issues de différentes unités de production et donc de mieux gérer les coûts, bases de l'efficience de la productivité de l'entreprise.

35

Section1-Objectif et missions à accomplir

Notre objectif est de mener un projet qui protège la nature et contribue au développement communautaire ainsi que la mise en valeur du patrimoine culturel. En tant que projet d'écotourisme, on doit confronter ces objectifs avec les propositions de produits écotouristiques sur le marché ainsi que le lieu d'implantation de notre site. Par ailleurs, en plus de l'étude globale du marché, il va falloir maîtriser techniquement ce qu'est un site écotouristique, c'est à dire le mécanisme de la prestation. C'est dans cette voie qu'on va pouvoir élaborer les missions à accomplir pour définir ensuite une bonne organisation pour notre exploitation

.Section 2- Etude technique d'un site écotouristique

L'étude technique d'un site écotouristique aura pour but de délimiter les activités à entreprendre afin de mettre une organisation adaptée à notre exploitation, de prévoir les ressources humaines, de se faire déjà une idée sur les charges et les investissements qui vont être engagées ainsi que les mesures informationnelles et temporelles qu'on aura à gérer afin de construire notre site selon les normes techniques exigées. En effet l'étude organisationnelle est précédée de l'étude technique du projet car on ne peut rien structurer si on ne sait pas ce qu'on doit faire.

1-2-1 Définition

Par définition, « un site écotouristique » est un site touristique qui combine la découverte de la nature et la culture locale avec la protection de l'environnement et contribue au développement communautaire. Un site touristique est un ensemble d'offres composé d'une infrastructure d'accueil (hébergement et restauration) et d'activités touristiques.

La protection de la nature se retrace par les modes d'hébergement et par la présence de milieu protégé. Des règlements stricts sont à suivre pour argumenter l'activité d'écotourisme dans le site.

Un site écotouristique se doit donc de contribuer au développement de la communauté locale dans sa zone d'implantation, notamment par la création d'emplois.

Afin d'éclaircir cette définition qui nous est utile pour percevoir l'activité d'écotourisme, nous allons scruter les éléments essentiels qui définissent un site écotouristique entre autre les infrastructures, les règlements et les activités proposées.La première notion que nous allons étudier concerne les infrastructures

1-2-2 Les infrastructures

Les modes de construction des infrastructures écotouristiques se fondent sur deux objectifs :

- la réduction des impacts sur l'environnement dans les régions les plus affectées - la protection de la nature même s'il n'y a pas encore de signes catastrophiques.

Autrement dit, on érige un site écotouristique pour sauvegarder ce qui reste, mais également pour protéger ce qui existe encore.

36

L'article 40 du décret N°2001-027 du 10 Janvier 2001 portant refonte du décret 96-773 du 03 Septembre 1996 relatif aux normes régissant les entreprises, établissements et ainsi que leurs modalités d'application indique que les établissements d'hébergement touristiques comprennent : les hôtels, les motels, les relais, les résidences de vacances, les résidences de tourisme, les villages de vacances, les pensions de famille, les ecolodges, les gîtes, les chambres d'hôtes, les auberges, les terrains de camping. Parmi eux, les hébergements écotouristiques concernent les ecolodges et les écogîtes ainsi que les aires de camping.

On va commencer par la première forme à savoir l'écolodge.

b) L'écolodge

L'article 48 de ce même décret souligne que l'écolodge est une infrastructure d'accueil de 5 à 75 chambres, financièrement viable, construite dans un souci d'harmonie avec la nature et dont l'impact sur l'environnement est par conséquent minime. L'ecolodge est pensé, conçu, construit et exploité en accord avec des principes environnementaux et sociaux responsables.

La conception de l'écolodge se fait par :

- l'utilisation de matériaux non lourds (bétons, matériaux métalliques...) car les matériaux lourds créent une pollution sonore et une pollution de l'air,

- de faire une préférence sur les engins non motorisés quand cela est possible, - l'adaptation aux énergies renouvelables

- une gestion d'eau rigoureuse à travers des études telles que l'installation des boutons poussoirs, des chasses d'eau à débit variable, les recommandations aux clients, le recyclage des eaux grises traitées pour l'irrigation,

- une gestion de déchets (le compostage, le tri des déchets) assez vigilente.

Dans un site écotouristique, on peut également rencontrer une autre forme d'hébergement telle que l'écogîte.

c)-L'écogîte

L'article 49 indique que le gîte est une maison meublée louée à des touristes pour une durée relativement brève. Il est érigé dans les zones rurales où l'effectif des établissements d'hébergement classiques est médiocre. L'écogîte est un gîte éco-construit. En effet c'est un gîte dont la construction se réfère aux principes de l'ecolodge mais qui implique les communautés locales et leur permet de générer des bénéfices, puis d'offrir aux touristes l'opportunité d'une expérience qui s'avère propice à la communion spirituelle

37

entre nature et culture. L'écogîte doit donc se conformer au mode d'hébergement que l'on trouve sur les lieux.

Le camping est une forme d'hébergement qui respecte l'environnement car il n'y a pas eu de travaux de construction qui aurait dérangé l'harmonie de la nature, c'est pourquoi les sites écotouristiques prévoient également ce type d'infrastructure.

d) Les aires de camping

L'article 52 indique qu'un terrain de camping est un terrain privé ou public mis à la disposition des campeurs pour les recevoir et l'article 40 le considère comme un établissement d'hébergement dont les caractéristiques et les conditions d'implantations sont définies par voie d'arrêté. Les terrains de campings sont plus adaptés à l'écotourisme puisqu'aucune construction n'a eu lieu pour pouvoir perturber ou détériorer la nature.

Ainsi, nous disposons de trois choix pour le mode d'hébergement qu'on va créer. On peut conclure que l'étude de construction d'un hébergement écotouristique doit être en harmonie avec l'environnement et pensé de façon à minimiser les impacts sur celui-ci. Après l'étude des infrastructures, on doit connaître les règlements appliqués dans un site écotouristique car ce sont les bases de l'acception de l'écotourisme.

1-2-3-Les règlements

Sont inclus dans les règlements, les conditions légales de l'activité d'écotourisme, le respect de la culture et des populations locales, le respect de la nature, les règlements concernant les déchets, la consommation des ressources, le personnel et les équipements.

a)-Les conditions légales de l'activité d'écotourisme

Les conditions légales exigent aux opérateurs écotouristiques de :

- être en règle avec la loi, et exercer son activité dans un cadre légal,

- respecter toutes les réglementations en vigueur en particulier dans les espaces protégés, - utiliser le logo Parc correctement,

- faire référence au patrimoine naturel et culturel malgache ainsi qu'à l'écotourisme dans ses brochures,

- contribuer financièrement à la gestion des espaces protégées,

- s'efforcer de préserver la qualité architecturale du bâti traditionnel dans lequel il accueille ses clients, - accorder un soin particulier à l'entretien des sites paysagers qu'il gère ou qu'il fréquente,

38

- avoir un Marketing honnête et exact,

- accueillir le client comme un ami, et lui marquer une disponibilité et une attention particulière,

- donner un dossier d'information complet au client sur la documentation du Parc avec les commentaires, les recommandations, le code de conduite par activité et milieu visité,

- avoir une connaissance de la nature et de la culture approfondie sur le lieu d'implantation aussi bien qu'une capacité pédagogique pour pouvoir le partager à ses clients,

- être équipé pour accueillir les handicapés, - favoriser l'embauche locale,

- faciliter l'accès de son personnel à des formations qualifiantes et à des modules de connaissance naturaliste et culturelle,

- développer et faire partager une expérience pilote innovante d'écotourisme.

-

Le cadre légal prévoit toutes les dispositions auxquelles les sites écotouristiques doivent se conformer parmi ou à part ce que les opérateurs projettent de faire. Pour être accepté par la loi, notre projet doit répondre à tous ces critères et doit ainsi prévoir les activités et les charges et les investissements inclues dans ces dispositions.

Autre règlement à prendre en compte concerne le respect de la culture et des populations locales.

b) Le respect de la culture et des populations locales

Il s'agit de :

- la connaissance de quelques mots de la langue locale pour se faire respecter,

- respect des différentes cultures, traditions des peuples et l'adaptation à cette différence,

- la non-distribution directe de médicaments aux populations,

- respect des bâtiments historiques,

- respect d'objets sacrés ou traditionnels,

- respect des lieux de culte, de ne pas y entrer si l'accès est interdite

Bien que pour être un écotouriste, il faut avoir une notion du respect de la nature, les règlements le prévoient quand même.

c) Le respect de la nature

Le respect de la nature concerne surtout les aires protégés ou vivent des écosystèmes qui peuvent être perturbés par l'intrusion de plusieurs facteurs dans son habitat. Des règlements aident à se préserver de ce dérangement à savoir :

·

39

le respect du silence de la nature,

· l'interdiction d'introduction de plantes étrangères dans l'écosystème car il y a des plantes invasives,

· l'interdiction d'attirer les animaux par la nourriture,

· l'observation des animaux sauvages à distance raisonnable,

· l'interdiction d'entourer un groupe ou un unique animal, et ne pas se placer entre la mère et son enfant,

· l'interdiction d'acheter ou d'importer des peaux et ivoires d'animaux, ainsi que l'achat ou l'importation des espèces endémiques,

· le respect de balisage des chemins pour éviter de piétiner la flore,

· l'interdiction de toucher le corail car leur régénération prend des décennies,

· interdiction de cueillir les plantes sur le passage.

La discipline retient également le mode de gestion des déchets.

d) Les déchets

Pour les déchets, il est recommandé de :

-Prévoir des poubelles sur tous les 100m du passage,

-De trier les déchets

· De rentabiliser les déchets biodégradables par le compostage

· De mettre au courant et de sensibiliser les visiteurs sur les modes de gestion des déchets sur le site par l'intermédiaire de notes d'information résumant les différents comportements suivants pour la gestion des déchets : avant de partir, il faut limiter au maximum les emballages jetables et à laisser sur place, jeter les ordures dans les bacs à poubelles, ne pas jeter n'importe où les déchets ni dans le parc, ni dans les aires de distraction, respecter l'ordre de répartition des déchets, et surtout ne pas jeter les déchets non biodégradables comme les plastiques et les piles qui polluent la nature.

Par ailleurs, les règlements obligent à faire des économies d'énergie, être vigilant sur l'eau et l'électricité. e) La consommation des ressources

La limitation des consommations en ressources se porte sur les ressources en eau et l'électricité notamment :

· l'adaptation aux douches rapides plutôt que les bains qui consomment en moyenne 5 fois plus d'eau,

· l'emploi de produits biodégradables pour les savons et les lessives,

·

40

l'extinction des appareils électriques (ne pas laisser en veille) et les lumières d'une pièce quand on n'y est pas.

Outre la consommation des ressources, les qualités et les capacités techniques d'un guide sont recommandées dans les règlements afférents au personnel.

f) les règlements sur le personnel

Il concerne surtout les guides engagés dans le site :

· Les guides sportifs sont diplômés, brevetés par l'État pour les activités sportives et de pleine nature.

· Les guides culturels possèdent un diplôme d'animateur et ont une compétence reconnue par le Parc en attendant un diplôme de guide de pays.

· Le guide observe une politique d'impact minimum en milieu aquatique. Aucun rejet n'est autorisé même broyé. De même, les dispositions suivantes doivent être observées : rapatriement à terre et traitement dans un endroit approprié de tous les déchets générés sur le bateau, utilisation d'un tank à bord pour stocker les toilettes. Dans tous les cas, le contrôle des moteurs se fait régulièrement sur l'absence de pertes de fuel et d'huile dans le milieu traversé. Déplacements en bateau à rame pour l'observation naturaliste.

· Le guide observe une politique d'impact minimum à terre : aucun rejet et déchet dans les milieux visités, camping propre, excréments enterrés, papiers WC ramenés, respect des sentiers tracés, pas de prélèvements, cuisine au gaz et alcool.

· Remise de recommandations, de codes adaptés à l'activité et aux lieux visités qui seront accompagnés d'un briefing détaillé au client par le guide.

· Encadrement de groupes de taille réduite, au maximum un guide pour 20 personnes pour les activités non motorisées. Pour les visites en bateau, et des groupes qui restent à bord, il est conseillé d'avoir un guide pour 15 personnes.

· Apporte un contenu d'information pédagogique, naturaliste et culturel pendant l'activité.

· Respecte toutes les réglementations en vigueur sur les sites protégés.

g) Les équipements

Pour les équipements, il faut :

41

? investir dans des lampes, les chargeurs solaires et les piles rechargeables pour éviter à jeter ces dernières et économiser le courant,

? investir dans des produits d'entretien et corporels biodégradables,

? utiliser des équipements réutilisables plutôt que des produits jetables .Par exemple l'utilisation d'une gourde pour l'eau potable plutôt que d'acheter une nouvelle bouteille d'eau en plastique,

? cuisiner au gaz si possible car il y a moins de consommation de C02 que le charbon de bois. Donc il ne faut pas encourager la consommation de charbon car en plus d'émettre beaucoup de CO2, il contribue au déboisement.

En somme, les règlements se réfèrent aux qualités que le projet, le promoteur, le personnel et les écotouristes doivent s'acquérir pour permettre une véritable application de l'écotourisme. D'ailleurs, les formations qui seront dispensées au personnel incluront et mettront en priorité cette notion sur l'écotourisme.

Après l'étude des infrastructures et des règlements, il est nécessaire de délimiter les activités que propose un site écotouristique.

1-2-4 Les activités

A part la visite de parc, un site écotouristique propose d'autres activités qui satisfont le client.

Les activités d'écotourisme se réfèrent à la biodiversité, au tourisme campagne ou rural, au tourisme équitable et solidaire, l'écovolontariat, au tourisme d'aventure et sportif, au tourisme culturel. La compréhension de ces différentes activités est essentielle pour guider notre créativité et notre démarche dans le choix des activités de notre site.

L'écotourisme englobe les activités de prestation touristique qui allie découverte avec le respect de la nature, de la culture et contribue au bien être de la population riveraine. La pratique de l'écotourisme sur le marché est assez variée. En effet, elle présente différentes sortes de produits.

a)-Le tourisme qui priorise la biodiversité

C'est la base de l'écotourisme et c'est pourquoi, quand on en parle, on se réfère souvent à la visite d'aires protégées. Ces dernières se définissent par tout espace naturel identifié, public ou privé, circonscrit et géré comme tel, dans le respect d'une certaine diversité biologique (espèces et milieux) : parc nationaux, réserves biologiques, zones de protection privés. Il y a également les nouvelles aires protégées qui sont des « zones d'action » de lutte contre la déforestation massive.

42

La visite la plus reconnue est la visite de parcs nationaux où l'accessibilité est pour tout le monde.

Il est donc recommandé pour un site écotouristique de prévoir cette première activité perçu par l'ensemble de la consommation. Par ailleurs, le tourisme campagne ou le tourisme rural est également une forme d'écotourisme

b) Le tourisme campagne ou le tourisme rural

C'est le fait de se déplacer à la campagne pour changer d'atmosphère, de découvrir la verdure du paysage et de récolter ses bienfaits comme respirer de l'air pur. Il n'y a pas d'autres notions de découverte qui peut le qualifier à part cela mais l'intérêt au dépaysement puis à l'émerveillement sur l'ensemble de la verdure (forêt) est mis en avant. En Europe, on le qualifie de « tourisme vert » pour souligner le contraste sur les inconvénients qu'on trouve en milieu urbain (pollution de l'air, paysage de banlieue..).Outre le tourisme vert, les écotouristes pratiquent également le tourisme axé sur la culture.

c) Le tourisme qui est axé sur la culture

La visite de musée est l'endroit qui permet le partage de cultures, d'histoires et de traditions, entre autres, par la découverte de l'histoire des ancêtres, des objets précieux et des monuments historiques, des différents cultes, des périodes historiques, ainsi que les différentes cultures des ancêtres. Contrairement au parc, un musée est exclusivement public car il rassemble des pièces et des éléments précieux qui identifient une ethnie, une nation et si l'on envisage de faire ce genre d'activité, c'est la commune qui doit édifier ce bien et le gérer comme tel.

A part la visite de musée, le tourisme axé sur la culture regarde la baignade proprement dite dans un groupe d'ethnie, c'est-à-dire ne plus se comporter comme un invité ou un visiteur mais avoir la capacité de s'adapter très vite dans la vie quotidienne de ce petit peuple. C'est vouloir apprendre leur culture, leur langage, leur mode de vie, leur distraction. L'acception du groupe marque l'intégration de l'intrus comme membre de la famille ethnique.

L'éducation culturelle à travers la découverte des galeries d'art, des expositions, de musique, de théâtres qui racontent des scènes de vie quotidienne marque une vraie pratique de cette activité.

Un autre volet de tourisme culturel retient la gastronomie. En effet la culture ne concerne pas seulement, le langage, les modes de vies, les distractions ou l'histoire, mais il y a aussi l'alimentation et son mode de consommation qui évoque un bien culturel propre à une ethnie.

L'écotourisme offre la découverte de la nature et de la culture mais en retour elle incite à être généreux envers la nature et la population locale. D'où la notion de partage qui s'exerce à travers le tourisme équitable et solidaire.

d) Le tourisme équitable et solidaire ainsi que l'écovolontariat

L'écotouriste qui le pratique est appelé un écovolontaire mais les écotouristes ne sont pas tous des écovolontaires. En effet, l'acte s'exprime par le bénévolat et le volontariat mais par contre, l'acte de

43

contribution financière et de parrainage ne sont pas forcément de l'écovolontariat car il n'y a pas de soutien physique qui se manifeste, bien qu'ils décrivent une notion de solidarité. Divers secteurs sont concernés : la santé, l'éducation, l'environnement, la religion, la société, l'économie. Pour ce qui est de l'environnement, les écologistes et les écologues qui font de l'écotourisme sont des écovolontaires.

En plus de ces différentes activités, l'écotourisme a réservé de la place pour les sportifs et les aventuriers. e)Le tourisme sportif et d'aventure

Le tourisme sportif et le tourisme d'aventure marque la découverte et l'appréciation du milieu naturel par la pratique d'activités sportives extrêmes ou non et qui s'exprime par un gout d'aventure dans la nature. C'est pourquoi, il peut intégrer l'écotourisme à condition qu'il y ait respect de l'environnement et de la population locale.

L'accessibilité aux activités dépend de la richesse des lieux. On se réfère aux zones forestières, aux cours d'eau, aux zones lacustres, aux zones aquatiques, aux types de relief, aux zones sablonneuses ou boueuses.

l Les zones forestières

En premier lieu, il y a le trek ou le trekking. C'est une activité classique devenue partie intégrante de l'offre des opérateurs locaux. Les excursions classiques se prêtent bien au terrain et conviennent aux adeptes de la marche. Cela résoud également le manque d'infrastructures routières car l'effort physique est le but de cette activité. Elle permet de faire défiler lentement le paysage tout en faisant une visite guidée de l'endroit (marche avec découverte et éducation culturelle).

En second lieu, il y a l'accro branche qui consiste à sauter d'un arbre à un autre à l'aide d'une corde ou d'une liane pour les forêts primaires.

En troisième et dernier lieu, il y a les promenades en VTT qui sont les plus appréciées par les cyclistes mais il y a également les promenades à cheval.

l Les cours d'eau

C'est un lieu de pratique de tourisme d'aventure et que les opérateurs malgaches qualifient d'écotourisme. Le kayak rafting est la plus répandue. Le kayak est un matériel d'embarcation en eau qui s'utilise dans les zones hydrographiques à risque (débit d'eau assez élevé).L'activité se fait en groupe et consiste à contrer le courant d'eau pour ne pas être mené par celui-ci.

l Les zones lacustres

Les activités de pêche sont les plus répandues. Des opérateurs pratiquent la pêche « No kill » qui implique la remise à l'eau des poissons après leur capture. L'activité est donc basée sur le plaisir mais pas sur la capture. Ensuite il y a les promenades en barque, les malgaches sont les plus adeptes. En outre l'activité en groupe comme le canoë se pratique également. Contrairement au kayak rafting, cette activité se fait en eau

44

calme. La nage en eau vive est faisable sur les hautes terres mais qui est limité par la présence de zones sacrés (dans certains eaux douces) et de crocodiles.

l Les zones aquatiques

Les plongées sont les plus connues. L'exploration du fond de la mer par la découverte de la faune et de la flore aquatique se fait en groupe et en mer calme et avec un beau temps. A ce titre, une durée règlementaire est imposée par les opérateurs pour la visite aquatique. Bien entendu, ces activités se pratiquent sur les littoraux. Il y a également les parcs marins qui permettent à tout le monde de découvrir l'univers aquatique.

l Le relief

Les zones granitiques sont les plus appréciés ainsi que les montagnes qui sont concentrées sur les hauts plateaux. L'escalade se prête aux spots* sur du granite ou des falaises de calcaire. Le sport des ascensions en montagne comme l'alpinisme est aussi proposé.

Il y a également les régions volcaniques où les touristes apprécient en particulier les baignades sur les sources de geysers qui possèdent des vertus médicinales.

A part cela, la spéléologie ou l'exploration des grottes sont également pratiquées.

Viennent ensuite, les chutes volontaires comme les cascades en falaise ou les canyoning qui consistent à s'accrocher sur une corde pour arriver de l'autre côté d'une chute d'eau.

Et finalement, il y a le parachutisme qui est peu répandu et dont la pratique se fait une fois dans l'année par un rassemblement de groupes de touristes. Cette activité permet de planer plus haut dans un ciel libre sans contrainte et permet d'apprécier le paysage dans son ensemble.

l Les zones sablonneuses ou boueuses

Les activités comme le motorbike, le quad offrent des raids fabuleux aux amateurs de latérites, de boue et de sable (les dunes). Ces activités intègrent l'écotourisme seulement quand il y a non perturbation de l'écosystème (zones désertes ou éloignés de l'habitat floristique et faunique) et quand ils se pratiquent avec une mentalité d'adaptation aux aspects des lieux.

Des activités écotouristiques peuvent être envisageables mais leur exercice dépend en premier lieu du type de relief dans la région d'implantation du site. Par ailleurs, le mode d'activités est le dernier élément à retenir dans l'étude de construction d'un site écotouristique.

45

La présentation technique d'un site écotouristique nous a monté que la voie pour instaurer à notre tour une institution comme telle. On doit ainsi édifier un site qui défend la nature. Cette protection est traduite par le mode de construction qui limite les impacts sur l'environnement, les règlements qui aident à changer la mentalité dans le but de limiter la pollution et de préserver nos sources d'énergie, la contribution locale qui se fait généralement par la création d'emplois ainsi que les activités qui se fondent sur la découverte de la nature, de la culture, de l'harmonie avec la population locale et enfin la pratique de sport et d'aventure.

A vrai dire, ce n'est qu'une esquisse permettant une vue d'ensemble sur ce qu'on va mener mais on doit toujours se baser sur l'objectif de notre projet.

Une fois qu'on a cerné les missions à accomplir et qu'on dispose de tous les éléments servant de base pour la délimitation d'un site écotouristique, nous sommes maintenant aptes pour envisager les différentes activités dans notre site selon notre propre conception et monter notre organisation humaine.

Section 4 -Les différentes activités envisagées

La raison d'être d'une entreprise commence par un objectif visé et sa réalisation demande des missions à accomplir. On a défini au préalable ce qu'est un site écotouristique car la répartition claire des activités de prestation est nécessaire afin que chaque type de clientèle puisse retrouver son intérêt dans notre site.

En effet, dans cet objectif, nous devons procéder d'une telle manière à ce que les activités qu'on a choisi d'entreprendre ciblent la majorité des besoins de la clientèle. Ainsi, les activités ci-après seront basées sur tout ce qui précède tels les missions à accomplir, les produits écotouristiques sur le marché, l'offre des concurrents et les besoins du client. Et comme notre projet est une activité de prestation destinée à la vente, on doit organiser nos activités de façon à maximiser les attentes de notre clientèle à savoir :

La mise en place d'une infrastructure d'accueil, d'hébergement, de restauration pour accueillir la clientèle.

La création d'un parc naturel pour découvrir et apprécier la richesse naturelle en faune et en flore de la région et.

La création d'aires d'attraction qui doit comprendre des aires de jeu ( 1 petit parc pour les petits enfants, un terrain de pétanque), d'un atelier de jeu (fanorona, katro, où on va organiser de petites compétitions,) Les aires de jeux constitueront des lieux où les coutumiers peuvent prendre du plaisir à connaître et à maîtriser les jeux traditionnels

On prévoit également une petite salle de théâtre (pour les petits théâtres ou comédies musicales organisées par la commune) pour les divertissements se référant à la culture, ainsi que des aires de pique-niques (petits chalets au bord d'une chute d'eau et aires de détente) pour le passe-temps des groupes de personnes ou de familles, ainsi que des aires de campings.

Dans un intérêt mutuel pour la nature, on va réserver des aires de reboisement pour les bénévolats tels que les entreprises, les écovolontaires, les missionnaires, les ONG...

46

Des visites guidées de la commune seront entreprises pour montrer aux missionnaires et les particuliers intéressés l'état des lieux dans la commune (l'infrastructure des écoles, des centres de santé, les lieux d'habitation,) pour qu'ils puissent s'adonner à des activités pour le développement communautaire.

Des échanges de culture avec la population locale vont être possible à travers des ateliers de formation en artisanat, de sériciculture et d'apiculture et afin de développer ces activités mal exploitées à travers les échanges d'idées et de transactions. Cette activité s'avère comme un défi car c'est la première activité se référant à la culture qui va être crée par notre institution. C'est également une sorte de tactique pour retenir les visiteurs et allonger leur séjour par la continuité de leur formation.

Afin de satisfaire au maximum, tous les types de clientèle, on va organiser des circuits sur-mesure pour que chaque individu, groupes de touristes, de familles et autres particuliers puissent trouver leur intérêt dans le site à travers :

l des randonnées dans la nature à cheval, à pied ou à bicyclette avec des promenades sur l'eau douce pour la famille, les écoles, et les particuliers intéressés, la visite de parc ainsi que la visite de musée qui va être érigé par la commune, le pédalos pour les embarcations en eau afin que les visiteurs puissent s'y promener sans polluer l'eau (fuel et monter un nouveau produit qui pourrait cibler toutes les catégories de performance physique.)

l des activités de trekking pour les touristes sportifs individuels ou en groupe et aussi pour les autres particuliers intéressés. A la demande de la clientèle, on peut exécuter les activités de canyoning, de jumping, d'escalade à partir d'endroits clés préalablement étudiés mais toujours avec respect de la nature.

l de visites orientées vers les problèmes de la nature pour les écovolontaires, les écologues, les écologistes, les volontaires et d'autres particuliers intéressés.

Section 5-Les étapes générales parcourues par le client jusqu'à la réalisation de ses besoins

Ainsi se conçoivent les activités qu'on va exercer dans notre site. Pour arriver jusqu'à la satisfaction de notre clientèle c'est-à-dire la livraison de notre produit écotouristique, la logique de notre prestation se résume comme suit :

En premier lieu, le client va être attiré par l'effet d'une démarche marketing qui se fera à travers la communication publicitaire et la relation publique.

En deuxième lieu, il y aura la négociation finale. La transaction se fera sous forme de commercialisation verbale de notre produit écotouristique à travers des négociations et des incitations à orienter le client vers notre offre. Dans cette partie, le négociateur doit détecter des signes de comportements et de convictions qui doivent se traduire par la conquête du client et si possible de faire des transactions

47

monétaires sous forme de réservation de chambres et d'aires d'activités exclusives pour la durée de leur séjour. Ces deux premières parties de la prestation nécessitent des qualités, des compétences en marketing et commerce et surtout une bonne capacité de négociation.

En troisième lieu, l'accueil s'ensuit la négociation finale, c'est l'accueil du client sur les lieux de notre prestation. C'est le moment clé où le client va juger de la vraie valeur et des qualités de service offertes par notre site. Pour les prescripteurs qui sont les premiers visiteurs de notre site et qui vont attirer de nouvelles demandes, l'entreprise doit déployer tous les efforts pour marquer une première impression positive de leur part. Les brochures distribuées doivent prévoir outre les recommandations et les règles de conduite, une présentation étudiée des activités recherchées par la clientèle. L'accueil sera composé des activités recommandées selon les normes d'un site écotouristique à savoir l'hébergement, la restauration aussi bien que la découverte, l'accompagnement et le divertissement de nos clients.

En dernier lieu, la répartition de la découverte, l'accompagnement et le divertissement de la clientèle auront pour but de trier tous les besoins de façon à ce que chaque segment de la clientèle puisse retrouver le planning de leur destination soit par : la visite de parc, le camping, les pique-niques, les divertissements en plein air, le reboisement, les circuits sur-mesure ou les ateliers pour les formations artisanales. Cette dernière répartition est assez primordiale puisque ce sont les activités où tous les besoins réceptifs à l'écotourisme puisent leur intéressement aux lieux et leur satisfaction.

A partir de cette présentation ordonnée de notre technique de prestation, on pourra définir les processus des prestations de service sous forme de chronogramme pour l'atteinte notre objectif. Ces activités au service de la clientèle dont leur production a une finalité lucrative pour notre exploitation peuvent être rendues exhaustives à travers ce process

48

Figure n°2 - Le chronogramme de la prestation

COMMUNICATION
ET PROMOTION DE
LA DESTINATION

COMMERCIALISATION

ACCUEIL DE LA CLIENTELLE

HEBERGEMENT RESTAURATION

DECOUVERTE
DIVERTISSEMENT, ET
ACCOMPAGNEMENT
DE LA CLIENTELE

PARC AIRES DE CAMPINGS,

DE PIQUE-NIQUES, D'ATTRACTION ET DE REBOISEMENT

Circuits sur-mesure

Formation artisanale

Source propre

49

CHAPITRE II- ETUDE ORGANISATIONNELLE DU PROJET

Section 2- La gestion du site

Les activités de prestation sont incluses dans les responsabilités sur la gestion du projet. Au fait, d'autres éléments de la structure sont indispensables pour représenter et gérer une organisation. Mintzberg reconnait 5 impératifs de l'organisation tels que le sommet stratégique, la ligne hiérarchique, le centre opérationnel, la technostructure et la logistique. Une structure est donc nécessaire pour ériger n'importe quelle organisation. En effet, instaurer une entreprise ne se limite pas à la production et la vente. Pour gérer notre cycle d'exploitation, on va se référer aux 6 fonctions proposées par Fayol à savoir la fonction technique, la fonction commerciale, la fonction financière, la fonction de sécurité, la fonction comptabilité, la fonction administrative. La répartition des activités est nécessaire pour définir les spécialisations d'une unité organique.

2-2 La répartition des activités

Les activités à gérer sont diversifiées si bien que nous allons énumérer les branches d'activités suivantes :

4 Pour une supervision globale de la bonne marche des activités, le promoteur doit avoir le soutien d'un homme de conseil .Il est nécessaire afin d'aider le promoteur dans sa gérance entre autre au suivi-évaluation du projet, pour permettre de bien régir tout l'ensemble du mécanisme et être à jour sur d'éventuels problèmes rencontrés dans sa gestion. L'activité exercée par ce conseiller sera sous forme de mission et l'exécution se fera seulement pendant les moments importants ou critiques ( recherche de fonds, compte de résultat négative..) et situations importantes de l'entreprise (plan de financement ,les nouveaux contrats entre les grandes institutions, la gestion de crise, les mises au point à faire dans toutes les branches organiques de l'organisation...).Par ailleurs, il doit faire en sorte de lui partager les rapports sur la situation de l'entreprise ainsi que les problèmes suspectés tout au long d'un cycle d'exploitation.

4 La création d'une agence de proximité des consommateurs afin de faciliter les transactions, les négociations commerciales, d'établir nos moyens de communication, de promotion et de commercialisation de notre offre. On va également créer un site web pour notre site et dont la responsabilité sera confiée à cette agence. En effet, les besoins nécessitent encore d'être captivées et c'est pourquoi il faut s'en rapprocher. Nous avons pour choix d'implanter cette agence dans la capitale puisque c'est le grenier des 78 % de non-consommateurs relatifs malgaches et puisque c'est aussi

50

l'endroit où sont implantés la plupart des agences de voyages indiquées dans la liste des TOP ainsi que les agences de publicité, la presse et les médias.

4 L'implantation et l'aménagement de notre site sera seulement temporaire jusqu'à la fin des travaux y référents. Des reboisements seront prévus pour l'aménagement. La tâche sera confiée à un chef de chantier. Toutefois les accords prévoient l'emploi de mains d'oeuvre locales dont la justification se réfère à l'intérêt de notre projet, la création d'emplois. Puisque ces travaux sont seulement temporaires, on prévoit de muter l'attribution de ces mains d'oeuvres, qui, après avoir été formés, seront transférés dans des activités de guides, de guichetiers et de formateurs en artisanat d'autant plus que l'exploitation de ces prestations nécessitera une augmentation en effectif du personnel au fur et à mesure que notre chiffre d'affaire va augmenter. La logistique nécessitera également ce renfort de part les différentes activités auxiliaires qui s'y exercent et qui doivent subvenir aux différentes branches de la structure en temps réel.

4 L'accueil, l'hébergement et la restauration au service de la clientèle du site se feront selon les normes écotouristiques exigées. Pour l'accueil, on prévoit une équipe de réception composée de réceptionnistes, de bagagistes et d'un caissier qui supervisera la gestion des recettes retirés à l'accueil.

Le mode d'hébergement offert sera de deux sortes, les écogîtes et les aires de camping , dans un souci de satisfaire tous les types de clients (aventurier, famille...) mais également dans un choix d'harmonie avec le bâti traditionnel évoqué dans les conditions légales en impliquant la population riveraine dans sa gestion et en leur permettant ainsi d'exercer un emploi. En effet leur gestion est prévu dans 2 différentes activités de la logistique « branche entretien » ainsi que « la branche approvisionnement en fournitures et matériels »: une équipe sera recrutée pour l'entretien et la fourniture de matériels des locaux intérieurs et dont il y aura un chef de groupe pour l'organisation des tâches se rapportant sur les lieux d'entretien(bureaux, ateliers de formation et de confections artisanales, réception, écogîtes) et de même pour l'entretien la fourniture en matériels des différentes aires extérieurs dont fait partie l'aire de campings telles les aires de pique-nique, de détente, le parc, et les différentes pistes proposées dans les circuits sur-mesure.

La restauration devra répondre au tourisme culturel de la gastronomie. Pour cela, contrairement aux normes faites dans les grandes tables, nous allons faire en sorte de préserver l'harmonie du repas convivial malgache propre à la commune ainsi que le mode d'alimentation et le choix de l'alimentation. Nous concluons que l'embauche des femmes de foyers locales ainsi que des autres cuisiniers et serveur (e)s locales réputés sera plus bénéfique pour nous aider à recréer cette forme de culture. Mais en tant qu'activité commerciale, c'est de notre devoir de modeler les prestations de façon à satisfaire la clientèle entre autre à travers la propreté, la qualité de service, la tenue des couverts même en étant simplifiée, l'étude culinaire préalable sur le choix de mets locales à mettre dans nos menus. En terme de service, il faut toujours tenir compte des spécificités du goût de la clientèle. Les produits locaux peuvent être des éléments de bases dans des menus où les personnes qui ont des goûts très fins doivent être servis d'une autre manière

4

51

La gestion des circuits proposés dans le site, la gestion des aires d'attraction et de campings, la gestion de la formation en artisanat ainsi que la gestion des recettes acquises de ces activités. On tient à réserver des postes pour la plupart des recrutés sur place dans l'exercice de ces activités car ce sont les principales raisons de notre prestation et donc la cohérence mène à créer plus d'emplois dans ces activités pour que notre projet puisse argumenter cet intérêt. Des guides culturels et animateurs ainsi que des guichetiers seront formés sur place, toutefois comme les conditions légales le définissent, les guides sportifs doivent être brevetés d'Etat.

4 La gestion administrative, financière et comptable de notre exploitation qui exige des compétences en sciences humaines et en sciences de gestion. En effet, l'exercice de ces activités n'est pas à la même hauteur qu'une supervisation de groupes d'individus ou à la collecte de recettes, ces attributions requièrent un bon niveau intellectuel et une capacité d'analyse aussi bien qu'une capacité d'interprétation seront nécessaire, il faudra pour la bonne marche de l'entreprise recruter à l'extérieur pour trouver le profil exigé par ces responsabilités.

4 Les activités auxiliaires ou logistiques auxquelles toutes les branches d'activités susdites nécessitent :

l L'approvisionnement en fournitures et matériels.

l La sécurité des clients, du site, du personnel.

l L'entretien des locaux de travail, des chambres, aires de détente et de campings, du parc, du musée, des aménagements du site.

l Le dépannage en service informatique, aux tâches techniques (pannes de matériels, électricité, maintenance...)

2-3 Vers la mise en place de l'organigramme de l'entreprise

Chacune des tâches énumérées antérieurement requiert une compétence humaine technique et intellectuelle particulières et l'administration de ces tâches recommande des missions à accomplir sous forme de responsabilités que doit gérer l'individu qui l'exerce.

L'attribution officielle de ces responsabilités au nouveau recruté est marquée par l'acquisition d'une poste. Chaque poste étant défini, le regroupement des postes qui exercent des activités similaires se traduit sous forme de fonction ou unité organique.

La relation horizontale qui relie ces unités de fonction montre la ligne de spécialisation tandis-que la relation verticale relie les échelons entre les niveaux hiérarchiques. Ces différentes relations démontrent entre autre le transfert d'informations qui se fait entre les différentes unités et hiérarchies.

52

D'où une structure de compétences humaines spécialisées et hiérarchisées sous forme d'organigramme.

En outre, la première tâche dans l'élaboration d'un organigramme se base sur les renseignements référentiels concernant l'attribution d'un poste en retenant les activités qui ont été préalablement définies.

2-4 Définition des postes

A partir des informations concernant les activités à entreprendre, on doit procéder aux inventaires de recrutement. Le recrutement n'a pas encore lieu avant la mise en place de la structure, mais par contre, on doit déjà posséder en tête les missions à accomplir dans un poste donné et les qualités requises au recruté dans l'exercice de ce poste. Compte tenu des différentes activités à réaliser, il s'agit maintenant de préciser qui fait quoi et quelles sont les critères observés pour l'exercice du poste.

La taille de l'entreprise

On prévoit 60 employés pour une première exploitation dans la région de Manjakandriana .C'est d'autant plus une question d'ordre juridique, qui mettent en relation la taille de l'entreprise, le capital, la structure exigée. A ces dépend, nous devons être en règle envers la loi mais également considérer toutes les conséquences qui s'ensuivent dans la gestion de l'entreprise. Dans ce premier exercice, notre but est d'être efficace et nous estimons que cet effectif est suffisant pour remplir cette condition.

2-4-1-Critères générales pour tous les postes : La sélection repose sur les critères suivants :

? La formation et l'expérience professionnelle sont les bases de notre sélection pour les postes de responsabilité exigeant un niveau de compétence professionnel. Toutefois, afin d'assurer la mission de notre projet, à savoir la création d'emplois pour la population locale, certaines formations seront dispensées sur le tas pour certains postes (artisans, guichetiers, serveurs ...). Chaque poste exige également un minimum de connaissance et un comportement favorable à l'écotourisme que l'on peut toutefois à défaut développer afin que les recrutés puissent répandre cette harmonie aux visiteurs et changer leur mentalité.

? L'âge sera fonction des expériences requises, mais la création d'emplois pour les jeunes est parmi les objectifs attendus de notre projet. Après l'étude démographique sur les lieux, le principe de l'âge est exprimé entre 18à 35 ans. Même s'il y a assez de jeunes de moins de 18 ans, nous ne pouvons pas les recruter car c'est interdit par la loi

? Les qualités physiques exigées à l'exercice d'un poste à savoir une bonne présentation, une bonne posture, une bonne condition physique seront prises en compte.

?

53

?

? Toujours en matière de qualité physique, on réservera la majorité des postes au contact de la clientèle aux personnes de sexe féminin car l'observation a montré que la plupart des femmes ont une qualité innée d'accueil et les postes exigeant beaucoup d'efforts physiques aux personnes de sexe masculin.

Ces critères servent de bases pour notre sélection. Toutefois, notre sélection repose sur des critères précis relativement pour chaque poste.

2-4-1-1Consultance

Pour le conseil du promoteur, qui sera le gérant de cette entreprise, nous décrivons un poste de consultant dont les missions et les conditions de recrutement pour le poste sont :

? Le consultant Principales missions

Le consultant indépendant analyse les problématiques de l'entreprise et propose des solutions. Ensuite, il applique la stratégie conseillée et assure un suivi des outils et des solutions mises en place. Le consultant indépendant travaille à la mission. Il doit être en mesure d'établir un devis du nombre d'heures de travail et du coût global de la prestation qu'il facturera à l'entreprise. Il aidera le promoteur à établir le plan de financement pour son investissement

La Formation

· Etudes en expertise (administration/comptabilité) dans les grandes écoles reconnues

Les Compétences professionnelles

· Posséder de solides connaissances en stratégie des entreprises

· Être un spécialiste et expert dans son domaine d'activité (juridique, fiscale, financière, ressources humaines...)

· Connaître le marché de l'entreprise pour apporter un conseil sur mesure selon les besoins du client et avoir d'excellentes aptitudes en communication.

Le Profil

· Etre Agé de plus de 35 ans, parle couramment l'anglais et le français, compétences techniques pointues dans sa spécialité, capacité d'analyse, énergie et dynamisme, sens de la négociation

54

Au total, le poste de conseiller occupe une place.

2-4-1-2-L'AGENCE

l Pour l'ouverture de l'agence, nous avons besoin d'agents front office pour le service clientèle et de back office dans la gestion de la communication et du marketing ainsi que pour par la gestion des clientèles en ligne pour les sites web. Un chef d'agence supervisera toute l'équipe Les profils exigés pour ces postes reposent sur la capacité de négociation, la diplomatie, le relationnel, la rigueur, le perfectionnisme.

? Le Chef d'Agence Mission

· Le chef d'agence aura pour mission de surveiller la bonne marche des services de communication et de marketing.

· Il supervisera les tâches des chargés de la clientèle, des agents de produit et des agents marketing .Ceux-ci leur donnera au moment voulu les comptes rendus nécessaires.

· Il assistera aux réunions d'informations se rapportant au domaine du commerce et du marketing

· Il conseillera le promoteur dans les différentes politiques et stratégies relatant à l'amélioration des prestations de service

Formation et expériences

· Bac +5 universitaire en marketing et commerce ou équivalent

· 6ans d'expériences dans un poste similaire exigé.

Profil personnel au poste

· Agé de plus de 28 ans

· Parle couramment le français

· Bonne présentation

· Un homme leader

55

Toujours dans l'équipe de notre agence, en ce qui concerne le domaine commercial, les agents qui prendront en charge la clientèle occuperont le poste de Chargé de la clientèle . Nous avons accordé une importance majeure à la fonction Marketing et Communication étant donné qu'il s'agit d'un produit nouveau, garant de la réussite du lancement, de la mise en place du projet. Il est l'interface avec les agences de voyages, les transporteurs, les pouvoirs locaux.

· Les Chargés de la clientèle

Les chargés de la clientèle se composent d'agents front office et de back office Les principales missions

· Le chargé de la clientèle gère les portefeuilles de clients de l'entreprise : les particuliers, les professionnels ou les agences de voyages, PME ou grandes entreprises.

· Le chargé de la clientèle remplit à la fois une mission de conseil et de ventes de produits et de services de son établissement

Les conditions de recrutement pour le poste

La formation

· Bac+2 (BTS en Management Commerciale)

· Ou BTS en Commerce International
·

Les compétences professionnelles

· Connaître le marché de l'écotourisme et d'avoir de bonnes bases pour la pratique des négociations

· Au moins 2 ans d'expérience dans le poste de commercial

Le Profil

· Avoir entre de 23 à 36 ans, de sexe féminin, bonne présentation, accueillante, entreprenante, tenace et

patiente, ouverte d'esprit, possède un sens du relationnel ,maîtrise de l'anglais et du français, sens de l'écotourisme

l Les missions de communication seront à la charge d'un chef de produit qui va créer l'image de notre produit vers le client tandis que le chargé d'études marketing conçoit l'aspect marketing à travers l'étude de marché. Les deux postes sont en étroite collaboration.

? Agent marketing Missions

Il intervient avant le lancement d'un produit, afin de mieux cerner le marché.

Pour cela, il analyse les comportements des consommateurs, étudie le poids de la concurrence et
s'informe sur les différents circuits de distribution.

Ses analyses chiffrées, élaborées sous forme de questionnaires, sont ensuite transmises au chef de produit, qui met en place des actions commerciales.

Formations et expériences

Bac +3 universitaire en marketing ou équivalent

3 ans d'expériences dans un poste similaire exigé.

Une triple compétence est exigée, en marketing, informatique et statistiques.

Profil personnel au poste

Capacité d'analyse et de synthèse

L'agent designer entretient une étroite relation avec le chargé d'études marketing et conçoit l'image de nos prestations à travers la communication et la publicité.

? Agent de produit

Missions

Il réalise des études de marché, définit le produit à créer et suit son développement (publicité promotion...) jusqu'à sa vente

Il aura à sa charge la conception du site web, des spots publicitaires télé et radio, des insertions dans la presse écrite, la conception de documentaires, les logos et l'image du produit qu'il va faire répandre dans ces différents moyens de communications.

Il conçoit, en fonction des goûts du consommateur, le message qui sera délivré au client.

56

Formation:

Maîtrise en école de Commerce et Marketing

3 ans d'expériences dans un poste similaire exigé Profil

? Bonne présentation ? Créativité

? Esprit de synthèse

Au total, nous allons prévoir 7 postes dans l'agence dont les 3 postes seront respectivement pour le chef d'agence, l'agent de produit, l'agent marketing et les 4 autres pour les chargés de la clientèle.

2-4-1-3 L'aménagement des infrastructures

Cette activité se fera sous la responsabilité d'un chef de chantier qui exerce l'activité comme prestation de service et ne se retrace donc pas dans notre structure.

Par contre les ouvriers sont recrutés sur place et des formations leurs seront dispensées en plus des suivis et contrôles du chef de chantier.

Des missions leur seront attribuées et un profil sera exigé telle que la force physique. La conduite des travaux sous la supervision du chef de chantier se fera en 2 parties :

-l'aménagement du terrain et la construction des infrastructures par les ouvriers recrutés et formés. Ils devront en plus de ces attributions, être de sexe mâle, être de bonne condition physique, être âgé entre 18 et 40 ans

-la décoration intérieure par les artisans locaux recrutés et formés. Ils devront, outre ces responsabilités avoir l'esprit de créativité, de qualité et une réceptivité aux besoins de la clientèle. Ces artisans, une fois les travaux d'aménagements finis, seront transférés dans des postes de formateurs en artisanat et les expériences acquises dans les travaux de décoration servent de complément d'expérience qui appuiera leur formation pédagogique. Ces formateurs auront pour mission de sensibiliser les recrutés pour la protection de la nature en plus des formations spécifiques qui leur seront attribuées.

57

2-4-1-4 L'ACCUEIL ET LA RESTAURATION

l

58

L'accueil, ainsi que la restauration exigent la mise en place des différente postes. Le gérant assurera la supervision de l'accueil c'est-à-dire le réceptionniste, le chauffeur ainsi que la restauration comprenant les cuisiniers et les serveurs. Le recrutement se fera sur place et les formations moduleront les recrutés suivant les compétences exigées. Les profils exigés à l'accueil concernent principalement l'harmonie relationnelle, la présentation soignée, le dévouement au service de la clientèle, l'intégrité.

L'ACCUEIL

Le réceptionniste Missions et profil

Il a pour attribution l'accueil, le conseil et l'écoute du client en tenant compte de leur souci et leurs recommandations.

L'hébergement du client soit dans les écogîtes soit dans les aires de camping..L'information du client sur les indications à suivre et les règlements du site par le partage de document d'information et de carte sur la région les circuits proposés dans le site ainsi que les activités proposés dans le site

Il doit également gérer les recettes et présenter le journal de caisse puis , l'envoyer au service comptabilité après clôture du journal

Profil

Responsable et rigoureux, dynamique, honnête, intègre

Le chauffeur

Activités

Il aura à sa charge les déplacements divers du gérant, des employés appelés en mission, le transport de colis et l'approvisionnement en marchandises, le transport de bagages à l'intérieur du site.

Profil

Il doit être de sexe mâle, de bonne condition physique et âgée entre 18 à 35 ans.

2-4-1-5 LA RESTAURATION

Les cuisiniers

Mission

Ils cuisinent les mets prévus dans les différents menus

59

Ils répondent à la satisfaction de la clientèle à travers la créativité Ils veillent à la propreté et l'hygiène

Profil

Propre, présentable, organisé(e), dynamique, perfectionniste, méthodique.

Les serveurs

Mission

Exécutent les commandes du client

Servent présentablement les plats commandés

Profil

Propre, présentable, organisé(e), âgé de 18 à35 ans

Au total 9employés vont gérer l'accueil et la restauration.

2-4-1-5LA GESTION DU SITE

l Les activités de gestion du site s'étendent sur la gestion des parcs et de musées, des aires d'attraction et de camping, ainsi que des circuits. Cette gestion propose les postes, leurs missions et le profil suivants :

Les Guides

Nous allons classifier 2 catégories de guides pour superviser la musée et les autres visites en plein air :les guides sportifs et les guides de musée.

Missions particulières des guides sportifs

Réalise un briefing avant le départ sur les codes de conduite et les activités proposés

Encadre les touristes sportifs dans l'exercice d'activités sportives

Supervise le déroulement des activités sous forme de coaching

Anime le groupe

Soupèse le risque des accidents par rapport à l'accessibilité des lieux

Délimite le temps et le moment de pratique des activités

Connaissance de la langue française

60

Diplôme requise sur les guides sportifs

Les guides sportifs sont diplômés, brevetés par l»État pour les activités sportives et de pleine nature. Les autres guides seront formés sur les lieus à part ceux-ci dont le diplôme est exigé par l'ONTM

Missions particulières des guides de musée

Partage les connaissances culturelles de la commune à travers la visite de musée

Eduque sur place les visiteurs en ce qui concerne les richesses historiques et culturelles de la commune Diplôme requis pour les guides de musées

Les guides culturels possèdent un diplôme d'animateur et ont une compétence reconnue par le Parc en attendant un diplôme de guide de pays

Mission générales des guides

Guider les visiteurs dans un circuit proposé

Eduquer les visiteurs à travers la notion d'écotourisme

Familiariser les visiteurs par l'instruction écologique qu'ils doivent bénéficier au cours du trajet

Veiller à ne pas perdre de vue aucun membre du groupe encadré

Veiller à la propreté des endroits visités

Veiller eu retour des matériels utilisés dans les activités proposés

Veiller à ce que toute l'équipe soit saine et sauve après le trajet parcouru

Apporte un contenu d'information pédagogique, naturaliste et culturel pendant l'activité

Profil général des guides

Sens perçu de l'écotourisme, présentable, organisé(e), dynamique, âgé de 18 à35 ans

Responsables des aires d'attraction et de camping

Mission

Le responsable veille à ce qu'il n'y a aucun rejet de déchet dans les milieux visités, respect des sentiers tracés.

61

Le responsable d'aires d'attraction veille au respect des lois et code de conduite concernant les pistes sous leur supervision et retient les recommandations des clients.

Le responsable des aires d'attraction veille à ce que l'entretien des lieux se fasse tous les jours Le responsable d'aire d'attraction veille à ce que la sécurité règne dans les lieux de son exercice.

Veiller à ce que les aires de camping soient propres, à ce que les douches et les WC soient en fonction et bien propres et prévenir les agents d'entretien et les agents de dépannage dans le cas contraire.

Prévoir les fournitures en torches et matelas et couvertures pour l'installation du camping et envoie la commande aux agents de stock et approvisionnement.

Profil

Sens perçu de l'écotourisme, présentable, organise(e), dynamique, sens du relationnel, âgé de 18 à35 ans

Les guichetiers

Les guichetiers vont être répartis suivant les lieux d'entrée dans les différentes pistes du site.

Missions

Recueil des recettes des entrées dans le piste de son affectation à travers la vente de billet d'accès

Ouvre un journal de caisse et à la fin de la journée, envoyer le rapport ainsi que les recettes au service comptable

Profil

Responsable et rigoureux, dynamique, honnête, intègre Au total, 7 employés vont gérer le site.

2-4-1-6 ACTIVITES AUXILIAIRES

Les activités de la logistique vont être départagées en 3 sortes de postes se référant à la gestion de stock et approvisionnement, la sécurité, le dépannage et l'entretien.

Les postes à pourvoir seront basés sur le profil du nouvel employé en plus de la condition physique, l'âge qui doit être compris entre 18 et 35 ans et la nature du sexe exigé est le sexe mâle. Mais la compétence professionnelle s'acquiert avec les formations dispensées avant l'occupation du poste :

62

Ces postes sont sous la supervision d'un chef d'équipe stock et approvisionnement, d'un chef d'équipe sécurité, chef d'équipe de dépannage, d'un chef d'équipe d'entretien les différents agents ci-après auront pour missions et profil respectivement :

Agents de stock et approvisionnement Missions

L'optimisation des conditions de stockage La gestion et le contrôle de stock

La prévision en approvisionnement

L'approvisionnement en matériels de fourniture et d'entretien aux différentes unités organiques dans l'organisation de l'entreprise

Agents de sécurité

Missions

Veille à la sécurité et à la sérénité dans la périphérie du site, les différents locaux, les aires de détente, de

camping, de pique-niques, les différents circuits qui y sont localisés

Veille de jour et de nuit à la préservation du calme, de la paix et de la sérénité dans le site

Veille au respect des règlements sur les lieux d'affectation

Pressentir les signes de danger ou d'insécurité et procéder aux mesures préventives.

Agents d'entretien et Dépanneurs

Au moment du recrutement les personnes qui ont un profil de mécanicien, de plombier seront affectés dans le groupe des dépanneurs et qui suivront des cours en maintenance informatique, tandis que les ménagères, les jardiniers, et autres profils avec peu de compétence seront auront pour tâche l'entretien

Missions

Maintenance informatique

Maintenance électricité

Plomberies

Résolution des problèmes de filtration d'eau

Maintenance mécanique

63

Entretien et nettoyage des différents locaux, les aires de détente, de camping, de pique-niques, les différents circuits qui y sont localisés

Femmes de ménages

Missions

Elles sont chargées de nettoyer tous les locaux intérieurs ainsi que les campings.

Elles seront réparties dans les écogîtes, les aires de camping , la salle de réception ainsi que le local de travail

de l'administration.

Au total, 17 employés auront à la charge la gestion des activités du site.

2-4-Le service comprabilité et administration La fonction de Gérant

Il cumule la fonction de responsable du personnel, de l'Administration et du Service Comptable et Financier .Il supervise les activités de tous les chefs de section

Le comptable

Missions

Il effectue les travaux journaliers en comptabilité

Il supervise le gestionnaire de paie dans sa fonction

Il rapporte le compte résultat annuel au gérant ainsi que la situation de la trésorerie

Il assiste aux réunions relatant à la situation comptable de l'entreprise

Compétences professionnelles

Bacc+3 en gestion ou équivalent

Au moins 2 ans d'expériences dans un poste similaire

Gestionnaire de paie

Missions

Assure le paiement des salariers

Aide le responsable de personnel dans l'exécution de ces responsabilités Compétences professionnelles

64

Bacc+ 2 en Comptabilité-Gestion, ou équivalent

Profil pour les deux postes:

Sans distinction de sexe, âgé entre de plus de 30 ans, rigoureux, ouverture d'esprit.

En outre, les formateurs auront une responsabilité assez importante dans la réalisation de nos objectifs à travers l'amélioration de la productivité humaine, à la formation des guides locaux sur l'accueil et les connaissances de langues étrangères, à l'éducation environnementale, à la formation sur des techniques culturales rentables

Formateurs

Compétences professionnelles

Former les nouveaux recrutés pour être apte dans leur responsabilité

Habituer les employés dans un climat social et familial

Appuyer les employés dans la rencontre de difficulté

Apprendre toutes les notions de base pour le respect de la nature

Formation et expériences

Qualité de formateur

Bilinguiste

Polyvalence dans les petits métiers

Compétence en maintenance informatique

Profil

Connaissance du dialecte local, âgé de 32 à 50 ans, sans distinction de sexe, capacité d'écoute, patient Au total, 5attributions composent l'administration et la comptabilité.

2-5 Prévision chiffrée de dotation en moyens humains

L'étude organisationnelle du projet sert à élaborer la structure de l'entreprise afin de délimiter son fonctionnement .On a vu qu'elle passe par différentes étapes allant de la définition des missions à accomplir jusqu'à la présentation de l'organigramme prévisionnelle.

La dernière consiste à la définition des fonctions dans la structure de notre entreprise .Au total nous allons recruter 60 personnes réparties dans les services suivants sous la supervision du gérant du site :

? La fonction technique : qui concerne la transformation de matières premières

L'aménagement et la construction du site composée par le chef de chantier qui gère une main d'oeuvre de 18 ouvriers locaux (artisans et mains d'oeuvres dans la construction) .Ces ouvriers se départageront ensuite dans les autres fonctions après les travaux.

Cette structure est temporaire jusqu'à la fin des travaux. La main d'oeuvre est gérée par le prestataire de service qui est le chef de chantier .Il n'y a donc pas lieu d'une structure formelle dans l'entreprise. Nous nous contenterons de dire que durant la période des travaux, le chef de chantier assurera la coordination des tâches des ouvriers et veillera à la qualité et au rendement du travail.

? La fonction commerciale

Pour une entreprise de prestation de service, la fonction commerciale consiste à négocier avec le client à vendre ensuite la prestation, puis entretenir la qualité du service.

6 personnels dans la communication et le marketing par l'agence localisé à Antananarivo :

Le chef d'agence (CAG)entretient une relation verticale ou exerce une autorité hiérarchique avec les différentes postes spécialisés (ligne horizontale) tels l'agent de produit (AP), l'agent marketing (AM), les chargés de la clientèle CDL1à CDL2

Figure n° 3-Organigramme de l'agence

CAG

AP

AM

CDL1 CDL2

65

Source propre

L'accueil, l'hébergement et restauration : dont 1 chef de réception CDR qui supervisera le réceptionniste (REC), 1 caissier (CR), 2bagagistes (BGG), 1 chauffeur (CFR), 2 cuisiniers (CUS) et 2 serveurs (SVC).

REC

SVC

4

Figure n°4-Organigramme de l'unité accueil, hébergement, restauration

GERANT

CFR

CUS

1

CUS 2

CUS 3

SVC 1

SVC

2

SVC 3

66

Source propre

Les postes de gestion des activités du site répartis en 1 Chef de gestion des activités du site (GAS),2 guides (GUI),2 gestionnaires des parcs et responsables des aires d'attraction et de camping (GPRAC), 5 guichetiers(GCH)

Figure n° 5-Organigramme de l'unité Gestion des activités du site

GAS

GUI1

GUI2

GUI3

GUI4

GPRAC1

GPRA

GCH 4

GCH 5

Source propre

?

?

? La fonction financière

Cette fonction consiste à trouver les capitaux et à les gérer de façon rentable. La gestion de la rentabilité se rapporte à la supervisation globale de l'organisation de l'entreprise de façon à maîtriser son exploitation et gérer sa trésorerie. C'est pourquoi l'attribution sera faite par la personne du gérant et le conseiller qui analyse les problématiques de l'entreprise et propose des solutions.

67

Figure n°6-Organigramme de l'unité financière

GERANT

CONSULTANT

Ligne de conseil Source propre

? La fonction comptabilité et administrative

La fonction comptable assure la fourniture des renseignements exacts sur la situation économique à un temps « t » de l'entreprise et parallèlement l'administration doit maîtriser le principe de POCC de Fayol (Prévoir, Organiser, Commander, Coordonner et Contrôler)

? L'administration et la comptabilité seront également sous la responsabilité du gérant, qui coordonnera les activités du gestionnaire de paie (GIP), du comptable(CPT) des 2 formateurs(FRM) (à raison de 20 formés par formateur pour les nouveaux recrutés)

Figure n° 7-L'unité administrative et financière

GERANT

Source propre

GIP

CPT

FRM1

FRM2

Toutes ces fonctions énumérées nécessitent des services auxiliaires entre autres la fourniture de matériels, la sécurité, l'entretien des locaux de travail, les maintenances. Ces différentes tâches regroupent en fonction logistique dont l'objectif est d'aider les autres membres de l'organisation en les déchargeant des tâches

accessoires. C'est pourquoi nous avons prévu la fonction logistique où on a intégré la fonction sécurité qui s'agit de la sécurité de tous les lieux à l'intérieur du site.

La fonction logistique

Les postes de logistique qui seront renforcés dans un premier temps par l'équipe des ouvriers après les travaux d'aménagement .Il serait préférable de gérer comme telle la mutation des ouvriers car les deux activités sont plus ou moins similaires dans les procédés comme le transport de matériaux, le va et vient etc...On prévoit 12 agents dans la logistique répartis en chef d'équipe sécurité (CES) composé de 3 agents de sécurité (AS), chef d'équipe de dépannage (CED) composé de 1 agent dépanneur (DPN) et de 2 agents d'entretien(ENT) et d'un chef de gestion de stock et approvisionnement (CGSA)composé d'une équipe de 3 agents de stock et approvisionnement (ASA).

Figure n° 8-La logistique

GERANT

CES

 
 

CED

CGSA

 
 
 
 
 

68

AS1

 

AS2

AS3

DPN

ENT1

ENT2

ASA1

ASA2

ASA 3

Source propre

La fonction logistique est au plus bas du niveau hiérarchique de l'entreprise. En effet, le niveau de « service administration et comptabilité » se trouve à un niveau supérieur de la section logistique

Figure n° 9-Organigramme fonctionnel de l'entreprise

PROMOTEUR ou le gérant Administration et comptabilité

Consultant

Service

comptabilité

Service

administration

Agence

Antananarivo

Section Accueil, hébergement et restauration

Section gestion
des Activités du
site

Logistique

69

Source propre

: Pour l'agence, il n'y aura pas de logistique, les activités auxiliaires se feront sous forme de prestation de service (colis, maintenance informatique...) et les activités d'entretien est déjà prévu dans le contrat de location du local de travail. Comme il est le conseil du gérant, le consultant est inclus dans la structure comme une fonction de conseil.

70

Cet organigramme fonctionnel démontre les unités fonctionnelles et les niveaux hiérarchique dans la structure de notre entreprise :

Au deuxième niveau hiérarchique, il y a le gérant qui est conseillé par le consultant et gère trois unités :

-le service comptabilité, le service administration, l'Agence d'Antananarivo qui sont au premier niveau hiérarchique.

Le dernier niveau concerne les sections : aménagement et construction du site, accueil, hébergement et restauration, activités du site et logistique

L'instauration de la structure suit ces niveaux hiérarchiques et spécialités afin de :

-coordonner les taches et rentabiliser la production

-assurer le système d'information dans notre structure et éviter les conflits d'information

- la délimitation des unités aide dans les tâches de l'administrateur pour gérer le personnel et dans les tâches du comptable, notamment dans la gestion des couts par unité de fonction.

Par ailleurs, l'étude organisationnelle ne s'arrête pas ici dans le cadre de la mise en place d'une bonne organisation pour l'efficacité. C'est un organigramme prévisionnel pour l'embauche de ces nouveaux employés. Avec le conseil du consultant, le gérant devra revoir au cours du temps sa mise à jour afin de :

· Voir la structure organisationnelle de l'entreprise à un tps « t »

· Aider à la planification des ressources humaines et prévoir les dotations en ressources humaines dans certaines circonstances y afférentes

· Modifier la structure en cas d'un recrutement collectif

· Améliorer le système d'information dans l'entreprise

· Prévoir les risques de pertes en ressources humaines : licenciement collectif, retraites anticipés, abandon de poste.

· Gérer les différentes promotions, mutation, transfert de poste, gérer les conflits

· Comprendre les conséquences structurelles d'un licenciement ou d'un départ collectif de retraités.

· Améliorer le rendement en cas de problèmes de coordination, d'information de la ligne hiérarchique et la communication entre les différentes fonctions.

· Bref, toutes ces questions se rapportent à la gestion administrative d'une entreprise.

71

? Une structure n'est donc jamais statique. Il se peut même qu'en cas d'augmentation du capital social, l'arrivée de nouveaux associés contraignent à la modification de la structure et la gestion du projet.

Section 2 - Le concept de l'administration des ressources humaines

Nous allons monter une organisation dont le but est l'efficacité d'un groupement humain qui tend vers la réalisation de notre objectif. Une bonne organisation humaine qui priorise la discipline et la maîtrise des attributions de chacun. Un principe de management doit donc être instauré afin de réussir l'administration de ces ressources humaines.

Le promoteur s'est inspiré de la « Théorie sur la structure des gens » de William OUCHI. Cette théorie japonaise priorise avant tout le bien être de chaque membre de l'organisation, l'harmonie familial bien que le chef soit respecté et considéré comme le bienfaiteur, quelqu'un qui protège les travailleurs. Le but est donc de partager l'objectif du projet pour qu'il devienne celui de tout un chacun en impliquant davantage le personnel dans ses initiatives et ses actions pour favoriser ce but.

Des règlements intérieurs seront mis en oeuvre dont les points essentiels se rapportent sur :

-La gestion des ressources en eau : le personnel doit éviter de gaspiller l'eau par un approvisionnement raisonné dont la mesure des quantités est prévue pour chaque type d'activité qui leur est administré. Le personnel est tenu de sensibiliser le client à éviter si possible la fréquence des toilettes et de leur expliquer la cause de cette recommandation. Les écogîtes auront un propre compteur en eau dont le débit sera sous le contrôle de l'entreprise.

-La gestion des ressources en électricité : l'emploi de l'énergie électrique sera minimisé dans la journée sauf dans les locaux de travail où l'utilisation est inévitable (comptabilité,...). Les écogîtes ainsi que les aires de camping seront pourvus de chargeurs électriques qui seront à la disposition de la clientèle.

-Le triage des déchets : tout personnel, outre les agents d'entretien doivent recueillir les déchets sur le passage et de les trier selon qu'il est recyclable ou organique. Les déchets recyclables seront étudiés pour des fins artisanales ou autres utilités. Les déchets organiques seront favorables au compostage pour l'agriculture. Le personnel est sensibilisé à utiliser le compostage au lieu de faire la culture sur-brûlis qui s'avère bénéfique pour la fertilité du sol. Le personnel doit sensibiliser de manière fréquente les visiteurs de jeter les déchets à l'endroit approprié.

-La tenue du corps : la propreté, le port de vêtement approprié, la présentation soignée, dans tous les services seront exigées pour tous.

-L'organisation de chaque unité : la solidarité sera l'emblème de chaque groupement humain dans l'organisation, chaque problème personnel est géré, aucune différenciation n'est permise, le chef de groupe doit trouver les solutions pour gérer les conflits, et instaurer une harmonie conviviale, le respect mutuel est de priorité.

La valorisation des initiatives : les initiatives propres pour améliorer le rendement est accepté sauf dans l'atteinte aux règlements intérieurs

-Le client est roi : est la devise pour satisfaire au mieux les attentes de la clientèle. Chaque attribution doit être maîtrisée à cet endroit. Cette maîtrise sera prévue dans le QDS dont la formation sera dispensée pour l'ensemble du personnel. Les recommandations du client seront prises en compte et étudiés dans les réunions qui suivent.

-Les réunions hebdomadaires : se portent sur le rapport de la semaine concernant les recommandations du client et les problèmes rencontrés dans l'exercice d'une activité aussi bien que sur l'appréciation du rendement de travail. Cette réunion se fera entre le promoteur et les différentes chefs de service et sections. Chaque chef rapportera les initiatives du personnel qui seront étudiés et encouragés sous forme de prime mensuel selon la qualité de l'initiative. C'est ensuite que les petits regroupements entre les sections sous la direction des chefs de sections donnent lieu afin qu'ils rapportent chacun à leurs équipes respectifs les recommandations du jour. Les regroupements se feront journalièrement avant l'exercice des activités pour tous les membres d'une fonction.

-La valorisation culturelle : lors de la formation à l'embauche, l'éducation culturelle est prévue pour rehausser cette richesse humaine. L'éducation permet au personnel de considérer cette valeur et de le transférer aux visiteurs du site.

-Avantages et récompenses : des primes seront octroyées en faveur du personnel qui s'est spécialement distingué par son dévouement ou l'excellente qualité du service rendu ainsi que les initiatives propres pour un meilleur rendement de travail. Les récompenses peuvent être sous forme de prime ou de lettre de félicitation afin d'encourager le personnel méritant à faire davantage pour atteindre l'objectif, en synergie avec les autres acteurs du projet.

-Reboisements : les reboisements seront faites tous les ans avec le chef de la commune afin d'impliquer

tous les acteurs dans la lutte contre la déforestation et de partager le savoir-faire dans la gestion durable des ressources naturelles.. Des initiatives intercommunales seront prévues à cet endroit.

-Notons que tout le personnel est régi par cette règlementation même au niveau de l'agence localisé en ville

L'étude technique et organisationnelle a permis dans le cadre de cette étude, de définir le produit à réaliser et les tâches à spécifier pour rendre efficace la productivité et mener vers la réalisation de nos objectifs.

72

Cette partie nous a démontré l'efficacité du projet :

l

73

par la connaissance des aspects techniques du produit afin de connaître les moyens humains adéquats dans les activités du projet. En effet, toute entreprise a besoin d'une structure afin de mettre de l'ordre dans les priorités et les perspectives, l'organisation.

l par l'attribution des postes aux moyens humains compétents car il ne s'agira pas seulement de connaître ce qu'il faut faire mais de le savoir, c'est-à-dire établir une étude sur les compétences requises, les missions et le profil adéquat à un poste donné.

? par une bonne administration des ressources humaines convergeant vers cet objectif.

Enfin ces trois notions, en s'unissant, rassemblent le dynamisme de la production, qui s'avère réussi par rapport aux prévisions si l'organisation a été soigneusement étudiée.

73

TROISIEME PARTIE : ETUDE DE FAISABILITE FINANCIERE ET

EVALUATION DU PROJET

.

Après avoir défini et fixé chaque fonction dans l'entreprise, et délimité les moyens humains et informationnels qui la composent, nous devons maintenant établir les moyens matériels afin que chaque facteur de production puisse exercer sa tâche. Enfin, la mesure de ce rendement sera nécessaire afin d'arbitrer si le projet a été rentable. Cependant, notre projet appelle nécessairement à un financement pour l'acquisition de ses biens. La troisième partie sera réservée aux étapes y afférentes.

74

CHAPITRE I : LE COUT DES INVESTISSEMENTS

Afin de démarrer l'entreprise, il faut investir. En effet la première chose à faire est l'acquisition de biens.

Les biens se présentent dans le bilan fonctionnel dans la rubrique des emplois qui sont classés par ordre de liquidité croissante. Ils sont classés en actifs immobilisés ou emplois stables financés par les ressources durables et en actifs circulants ou emplois cycliques financés par les ressources à court terme ou non durables.

En somme, nos acquisitions de biens immobilisés et notre Fonds de Roulement Initial seront assurés par les ressources propres (apport en nature et en numéraire) et les ressources externes (emprunt bancaire). D'ailleurs, le bilan d'ouverture nous montre notre situation à un temps t0.

Cette partie nous donnera l'occasion :

- de déterminer les coûts des investissements nécessaires à la réalisation du projet et de délimiter le schéma approprié de financement ;

- et de faire ressortir par la suite les indicateurs pertinents nous permettant de mieux apprécier la rentabilité économique et financière du projet.

Section 1-Les investissements nécessaires

Les actifs du bilan correspondent aux avoirs que possèdent l'entreprise et expriment l'emploi fait des ressources de l'entreprise. Ils sont de deux natures : les actifs immobilisés (ou immobilisations) et les actifs circulants. En effet, nous devons retracer dans le bilan d'ouverture les investissements nécessaires à la création de notre entreprise.

75

1-1-1 Les actifs non courants

Les actifs non courants se composent d'importants investissements que l'entreprise a acquis.

1-1-1-1 Les immobilisations incorporelles

Les immobilisations incorporelles sont des éléments sans consistance matérielle physique et leur valeur repose plutôt sur un droit juridique tel que frais de recherche et développement, brevets ou marques, licences, logiciels, fonds commercial.

Lors de la création de l'entreprise, on a investi pour les études de marché et autres recherches qui sont des frais de développement immobilisables pour une valeur estimée à 800.000 Ar.

Il y a également notre site web qui est un bien non matériel, à usage commercial, c'est un investissement nécessaire pour faire marcher en tant que support commercial et marketing notre projet. Le montant des investissements occasionnés par l'ouverture de cette page dans le web est de 2.200.000 Ar que nous allons retenir dans le compte logiciel des immobilisations incorporelles.

1-1-1-2Les immobilisations corporelles

a) Le terrain

L'acquisition du terrain ne figure pas dans l'actif de notre bilan d'ouverture, le terrain de notre implantation étant un terrain domanial que la commune a entièrement mis à notre disposition selon les accords passés et les termes du contrat.

Concernant les autres immobilisations corporelles, nous avons investi dans : -l'agencement et l'aménagement de notre terrain d'implantation,

-la construction de nos locaux de travail, des infrastructures d'hébergement et les infrastructures sanitaires,

-les installations générales exécutées dans les travaux d'agencement et d'aménagement,

-les matériels de bureau,

-les matériels informatiques pour l'administration et la comptabilité,

-le mobilier du restaurant et des écogîtes,

-le cheptel.

b) 76

Agencements et ménagements de terrain

Bien qu'on n'a pas investi dans l'achat de terrain, l'aménagement et l'agencement du terrain ont été nécessaires pour transformer le terrain brut selon les normes de construction du site, mais dont les charges sont assez minimes avec l'emploi des ouvriers issus de la commune.

L'aménagement est estimé à 3.000Ar/ m2 sur un terrain de 10 ha dont le coût total est de 30.000.000 Ar.

c) Constructions c-1- le local

Dans un intérêt de faciliter la coordination des tâches, de minimiser les coûts d'investissements en construction et de réduire la pollution de l'environnement occasionnée par les travaux de construction, on a conçu un seul local.

Celui-ci est composé de 3 étages pourvus d'équipements sanitaires dont 4 toilettes au rez de chaussée et 2 dans chaque étage.

Rez-de-chaussée

On y trouve :

-la réception ;

-une grande salle de restauration ;

-un petit salon qui sert également de salle de documentation.

Premier étage : celui-ci est conçu pour le service logistique.

Il existe :

-une pièce servant de salle de stockage de fournitures de bureaux ;

-une pièce prévue pour le stockage de combustibles et de stockage de fournitures consommables ;

-une pièce destinée au stockage de fournitures de matériels d'usine et de produits d'entretiens ;

-une salle de réunion pour les agents logistiques ;

-une salle de stockage des commandes de fournitures prêtes à l'envoi.

77

Deuxième étage :

On y trouve une salle de réunion, une salle de recrutement et de formation des employés, une salle pour le service administration, 1salle pour le service comptabilité et une salle pour le gérant du site.

Troisième étage :

Il est composé d'un appartement pour les recrutés de la ville ainsi que celui du gérant. c-2-Les écogîtes

On a construit 30 écogîtes pour loger les touristes.

Notons en passant que les coûts de matériaux sont assez minimes avec l'utilisation de matériaux non lourds selon les normes des sites écotouristiques et les mains d'oeuvres locales. De même pour les chalets et l'atelier de décoration.

c-3-Les chalets

26 chalets répartis dans les aires de détente(13) et les aires de pique-niques(13).

? On a investi dans les infrastructures sanitaires afin de faire régner la propreté garant de la protection de la nature, ainsi s'inscrivent dans le compte construction ,10 douches et 10 toilettes dans les aires de camping et de pique-niques et 20 toilettes réparties dans les aires de détentes, dans les parcs, les aires d'activités sportives, les pistes de randonnées et dont l'estimation d'une unité est de 125.000 Ar

? Un grand atelier de 500m2 pour la décoration et l'artisanat qui sera ensuite transformé en atelier de formation en artisanat et de sériciculture

? Une petite salle de théâtre pour les petits spectacles organisés par la commune

? Le local de l'agence ne figure pas dans nos immobilisations, c'est une location immobilière qui va figurer dans le compte 6132 de notre résultat d'exercice.

Nous avons choisi de louer pour éviter un investissement trop lourd dans notre phase de lancement de produit. Les frais d'entretien seront inclus dans la valeur locative.

Les installations générales exécutées dans les travaux d'agencement et d'aménagement sont évaluées à 2.000.000 Ar et sont incluses dans les coûts de construction. Ainsi, la construction est donc évaluée à 92.000.000Ariary.

Ces différents investissements dans la construction se détaillent comme suit :

Tableau n° 11 : Tableau de détermination des coûts de constructions

Eléments

Quantités

Prix unitaire (en Ariary)

Montant (en Ariary)

Local de travail, d'accueil et de restauration

1

59

120

000

59

120

000

Ecogîtes

30

 

300

000

9

000

000

Chalets

26

 

100

000

2

600

000

Infrastructures sanitaires

40

 

125

000

5

000

000

Atelier d'artisanat

1

6

280

000

6

280

000

Salle de théâtre

1

8

000

000

8

000

000

Installations générales

1

2

000

000

2

000

000

Total

 
 
 
 

92

000

000

Source propre

e)les installations téléphoniques

Les installations téléphoniques valent 1.478.000 Ariary. Celles-ci sont vraiment indispensables puisque la communication est impérative pour ne pas isoler notre site du monde extérieur et s'évaluent comme ci-après :

Tableau n° 12 : Tableau de détermination des coûts d'installations téléphoniques

Eléments

Quantités

Prix unitaire (en Ariary)

Montant (en Ariary)

Autocommutateur

1

757

500

 

757

500

Téléphone numérique

1

212

000

 

212

000

Téléphone analogique

3

66

000

 

198

000

Protection secteur

1

34

000

 

34

000

Parafoudre téléphonique

2

24

000

 

48

000

BackUp TED

1

228

500

 

228

500

Total

 
 
 

1

478

000

Source propre

f)-les matériels de transport

78

Sont compris dans les matériaux de transport:

79

- 1minibus à la disposition du gérant et l'accueil de la clientèle dont le prix est estimé à 5.423.000 Ar ;

- 3 motos à 824.000 Ar à usage pour les petits déplacements pour le chef d'agence, le chef de produit et le chargé en marketing d'Antananarivo ;

- 20 brouettes pour l'entretien du site ;

- 5 pédalos pour les embarcations en eau ;

- 16 vélos à 66.250 Ar pour les coursiers et les randonnées à bicyclette.

Tableau n° 13 : Tableau des matériels de transport

Eléments

Quantités

Prix unitaire (en Ariary)

Montant (en Ariary)

Minibus

1

5

423

000

5

423

000

Vélos

16

 

66

250

1

060

000

Motos

3

 

824

000

2

472

000

Brouettes

20

 

21

000

 

420

000

Pédalos

5

 

325

000

1

625

000

Total

 
 
 
 

11

000

000

Source propre

Le coût total des matériaux de transport est évalué à 11.000.000 Ar

g) les matériels de bureau et matériels informatiques

· les matériels de bureau

Sont inclus dans cette rubrique, les matériels de bureau pour les locaux de travail, l'administration, les mobiles téléphoniques à la disposition des employés de la comptabilité, la logistique, l'agence, l'accueil, les guichets et dont le cout total est évalué à 4.000.000 Ariary. Les détails se présentent comme suit :

Tableau n° 14 : Tableau des matériels de bureau

Eléments

Quantités

Prix unitaire (en Ariary)

Montant (en Ariary)

Bureau du Gérant

1

700

000

 

700

000

Administration

1

500

000

 

500

000

Comptabilité

1

500

000

 

500

000

Logistique

1

300

000

 

300

000

Agence

1

900

000

 

900

000

Accueil

1

700

000

 

700

000

Guichet

1

400

000

 

400

000

Total

 
 
 

4

000

000

 

Source propre

80

? les matériels informatiques

Sont inclus dans cette rubrique, les matériels informatiques (ordinateurs, onduleurs, imprimante) pour les locaux de travail, du gérant, de l'administration, de la comptabilité, de la logistique, de l'agence, de la réception, s'évaluant à 3.500.000 Ariary (Cf. tableau ci-après) :

Tableau n° 15 : Tableau des matériels informatiques

Eléments

Quantités

Prix unitaire (en Ariary)

Montant (en Ariary)

Ordinateurs

6

 

287

500

1

725

000

Onduleurs

5

 

100

000

 

500

000

Imprimante scanner

1

1

275

000

1

275

000

Total

 
 
 
 

3

500

000

 

Source propre

L'ensemble des matériels de bureau et matériels informatiques est évalué à 7.500.000Ar. h) le mobilier

Il s'agit des mobiliers neufs de cuisine répartis comme suit :

Tableau n° 16 : Tableau des mobiliers

Eléments

Quantités

Prix unitaire (en Ariary)

Montant (en Ariary)

Gazinière

3

700

000

2

100

000

Mobiliers de cuisine

1

300

000

 

300

000

Vaissellerie

100

8

000

 

800

000

Total

 
 
 

3

200

000

 

Source propre

81

i) le cheptel

Notre cheptel est composé de 10 chevaux pour les randonnées. Un cheval est estimé à 200.000 Ar donc le cheptel vaut 2.000.000Ar. Nous pouvons récapituler les immobilisations par le tableau ci-après :

Tableau n° 17 : Tableau récapitulatif des immobilisations

Eléments

Montant (en Ariary)

Frais de développement immobilisable

 

800

000

Logiciel

2

200

000

Sous-total immobilisations incorporelles

3

000

000

Agencement et aménagement terrain

30

000

000

Constructions

92

000

000

Matériel de transport

11

000

000

Matériel de bureau et matériel informatique

7

500

000

Mobilier

3

200

000

Cheptel

2

000

000

Installations téléphoniques

1

478

000

Sous-total immobilisations corporelles

147

178

000

Total

150

178

000

 

Source propre

Section 2- Le fonds de départ

Le Fonds de roulement initial doit couvrir les dépenses occasionnées par les premiers achats de marchandises, achats non stockés de matières et fournitures, de charges externes, des impôts et taxes ainsi que les charges salariales.

De ce fait, nous devons évaluer la somme que nous devons disposer pour couvrir les différentes charges au départ de l'exploitation. Le Fonds de roulement initial est présenté par le tableau ci-après :

Tableau n° 18 : Calcul des Besoins en Fonds de Roulement Initial

Les charges couvertes par le FRI

Montant (en Ariary)

Autres approvisionnements

 

850

000

Achats non stockés de matières et fournitures

1

300

000

Les charges externes

 

975

000

L'impôt et taxe

 

635

000

 

82

Les charges de personnel

4

065

000

Total

7

825

000

 

Source propre

En estimant les imprévus à 6% du Fonds de Roulement Initial, nous arrivons à un besoin initial de liquidité (trésorerie) d'un montant de 8.294.500 Ar.

Nous pouvons récapituler à partir de ce tableau les fonds de départ nécessaires au début de l'exploitation de l'entreprise :

Tableau n° 19 : Tableau de détermination des fonds de départ

Désignation

Montant (en Ariary)

Immobilisation

150

178

000

Fonds de roulement initial

7

825

000

Imprévu

 

469

500

Total des sommes nécessaires au début de l'exploitation de l'entreprise

158

472

500

 

Source propre

Section 3-Le financement contracté

Cette section fait ressortir le schéma détaillé de financement de nos investissements (Cf. tableau ci-dessous):

Tableau n° 21 : Le plan de financement

EMPLOIS

 

RESSOURCES

 
 

LIBELLES

MONTANT (en

Ariary)

APPORT PERSONNEL

CREDIT A DEMANDER

 

NUMERAIRE

 

800 000

400

000

 
 

400

000

Licence

2 200

000

 
 

1 100 000

1

100

000

Constructions

92 000

000

 
 

46 000 000

46

000

000

Agencement et aménagement

30 000

000

 
 

15 000 000

15

000

000

Installations téléphoniques

1 478

000

 
 

739 000

 

739

000

Matériels de transport

11 000

000

 
 

5 500 000

5

500

000

MMBI

7 500

000

 
 

3 750 000

3

750

000

Mobilier

3 200

000

 
 

1 600 000

1

600

000

Cheptel

2 000

000

 
 

1 000 000

1

000

000

Trésorerie

8 294

500

 
 

4 147 250

4

147

250

TOTAL

158 472

500

400

000

78 836 250

79

236

250

 

Pourcentage

100

50

50

 

83

Comme tout octroi de crédit par la banque nécessite une part d'autofinancement de la part de l'emprunteur, nous pensons ainsi nous engager à hauteur de 50% du montant des investissements. Ce schéma de financement détaillé peut être synthétisé par le tableau des ressources et des emplois ci-après

Tableau n° 20 : Le Tableau des emplois et ressources

ACTIF

Montant Ariary)

(en

PASSIF

Montant Ariary)

(en

ACTIFS NON

150

8

178

294

000

500

CAPITAUX PROPRES

79

79

236

236

250

250

COURANTS

 
 
 
 
 
 

158

472

500

TOTAL

158

472

500

 

Source propre

Le financement interne

Il constitue les ressources propres que l'entreprise doit se procurer de façon autonome. Ces ressources ont pour origine les apports effectués par le promoteur tant en nature que numéraire au moment de la constitution de l'entreprise.

Le financement par emprunt

Il s'agit des ressources externes à l'entreprise allouées par des tiers (banques, fournisseurs, etc.).

L'on note en passant qu'en principe tout financement bancaire exige de l'emprunteur une part d'autofinancement minimum de 30% du montant total des investissements.

L'emprunt bancaire fait partie des financements externes que l'entreprise doit rembourser suivant un taux d'intérêt et une durée fixés d'un commun accord à l'avance entre les parties contractantes. Le tableau de remboursement des dettes ci-après nous éclaircit bien ce propos.

Section 4- Le remboursement des dettes

84

-Périodicité= annuelle

-Durée de remboursement= 5 ans Ci : Capital du début de période

Amortissement= Ci/ Durée de remboursement

Annuité= Amortissement+ Int2rêt Intérêt= Ci * 20%

Tableau n° 22 : Tableau de remboursement des emprunts bancaires (en Ariary)

Période

Capital début

de période

au

Intérêts

 

Amortissements

Annuités

 

Capital fin de période

 

Année 1

79

236

250

15

847

250

15

847

250

31

694

500

63

389

000

Année 2

63

389

000

12

677

800

15

847

250

28

525

050

47

541

750

Année 3

47

541

750

9

508

350

15

847

250

25

355

600

31

694

500

Année 4

31

694

500

6

338

900

15

847

250

22

186

150

15

847

250

Année 5

15

847

250

3

169

450

15

847

250

19

016

700

 
 

-

 

Source propre

Section 5 : Les comptes de gestion

Ils regroupent les charges et les produits enregistrés par l'entreprise durant l'exercice social. Ils permettent d'établir à chaque date d'arrêté de comptes les résultats de l'exercice et contribuent également à l'élaboration du plan de trésorerie.

85

5-1 Compte de charges

5-1-1 Les achats non stockés de matières et fournitures

Il s'agit des charges par nature prévues par le PCG 2005 et imputées dans la rubrique 606 : « Achats non stockés de matières et fournitures ». Dans la pratique, ces achats ne font pas l'objet de stockage en magasin. La fourniture de ces matières est indispensable pour une meilleure production et un bon fonctionnement des activités.

Tableau n° 23 : Tableau des achats non stockés de matières et fournitures (en Ari

Désignation

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

Carburant

 

600

000

 

900

000

 

990

000

 

750

000

 

602

000

Eau et électricité

 

500

000

 

750

000

 

900

000

1

080

000

1

296

000

Fournitures d'entretien

 

600

000

 

900

000

1

080

000

1

296

000

1

555

200

Fournitures administratives

 

900

000

1

350

000

1

620

000

1

944

000

2

333

800

Total

2

600

000

3

900

000

4

590

000

5

070

000

5

787

000

 

Source propre

L'électricité est estimée à 75 % des dépenses en eau de l'agence à Antananarivo. Seuls les locaux de travail qui utilisent des matériels informatiques ont en besoin. Dans le site on n'utilise que des lampes rechargeables..

Pour le carburant, il a été difficile pour la première année et la deuxième année de limiter les dépenses en déplacement occasionnées par notre implantation. A la 3 è année, nous avons estimé les dépenses sur la base d'augmentation de 20% au lieu de 50 %. A la 4 è année, nous avons tablé les dépenses à 75 %. A la 5è année, nous avons presque réussi à reprendre le seuil minimal de dépenses en carburant pour 600.000 Ar.

86

5-1-2-Les autres approvisionnements

Tableau n° 23 : Tableau des autres approvisionnements (en Ariary)

Désignation

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

Autres approvisionnements

1

400

000

2

100

000

2

520

000

3

024

000

3

628

000

Total

1

400

000

2

100

000

2

520

000

3

024

000

3

628

000

 

Source propre

Les autres approvisionnements augmentent d'une année à l'autre par l'accroissement des besoins en production. Entre autre, il a été nécessaire d'augmenter les provisions en nourriture afin de subvenir à l'augmentation des besoins des visiteurs.

5-1-3Les charges externes

Elles comprennent l'assurance, la publicité dont la création d'un site web, les spots à la télé, les redevances téléphoniques et les diverses charges extérieures.

Tableau n° 25 : Tableau des charges externes (en Ariary)

Désignation

Année

1

 

Année

2

 

Année 3

 

Année 4

 

Année 5

 
 

Redevances téléphoniques

 

350

000

 

525

000

 

630

000

 

756

000

 

907

200

Assurances

 

400

000

 

600

000

 

720

000

 

864

000

1

036

800

Publicité

2

000

000

1

500

000

 

200

000

 
 
 
 
 
 

Total

2

750

000

2

625

000

1

550

000

1

620

000

1

944

000

 

Source propre

Les charges externes sont estimées à de 2.750.000 Ar la première année et 1.944.000 Ar à la fin de la cinquième année d'exploitation. En général elles augmentent respectivement de l'ordre de 20%, 30%, 40% et 55% les 2è ,3è, 4è, et 5è année.

Les redevances téléphoniques ont connu une nette augmentation chaque année avec l'afflux croissant de la clientèle, surtout pendant les 4 dernières années.

87

Les frais publicitaires représentent 72% des charges externes. En effet, il a été prévu dans notre stratégie marketing des sommes importantes en publicité afin de lancer notre produit sur le marché. La 2 è année, elle a été réduite à 25 %. La troisième année, elle ne représente plus que 10% des investissements de la première année avec seulement les pages publicitaires dans les journaux. Les 4 è et 5 années, notre site est déjà plus ou moins réputée, nous n'avons plus besoin d'investir en publicité. Nous nous concentrons maintenant à maintenir notre image et satisfaire la clientèle déjà sur place. Par ailleurs, nous nous efforçons toujours à minimiser les coûts inutiles.

Avec l'expérience et la maîtrise des coûts, on voit nettement diminuer les dépenses externes d'année en année.

5-1-4Les impôts et taxes

Ils sont constitués par l'impôt foncier sur les propriétés bâties et la vignette automobile. La Taxe professionnelle étant abrogée suivant la loi de finances 2008. Le taux de L'IFPB imposé par la commune sur le terrain de notre implantation est fixé à 5.5 %. La valeur locative fixée étant d'Ar 9.000.000 en attendant la réestimation de cette valeur par la commission d'évaluation. La vignette automobile est estimée à Ar 140.000.

Tableau n° 26 : Tableau des impôts et taxes (en Ari

Désignation

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

IFPB

495

000

495

000

495

000

495

000

495

000

Vignette automobile

140

000

140

000

140

000

140

000

140

000

Total

635

000

635

000

635

000

635

000

635

000

 

Source propre

5-1-5 Les charges du personnel

En tenant compte de l'évolution constante du chiffre d'affaire par l'augmentation des visiteurs, et donc un coût occasionné par l'amélioration en effectif des facteurs de production, nous allons nous baser sur un taux d'augmentation salariale de 25 % la 2 è année et respectivement de 35%, 45 % et de 60 % pour les 3 dernières années avec une augmentation parallèle de notre chiffre d'affaire. Les charges salariales à la première année étaient d' Ar 47.760.000 .Cette estimation est due au faite que

nous avons estimé le salaire moyen du personnel à 50.000 Ar étant donné que la majorité est constituée d' ouvriers.

Tableau n° 27 : Tableau des charges de personnel (en Ariary)

Désignation

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

Charges de personnel

47

760

000

52

536

000

57

789

600

63

568

560

69

925

416

Total

47

760

000

52

536

000

57

789

600

63

568

560

69

925

416

 

Taux mensuel d'augmentation : 10% Source propre

5-1-6 Les charges financières

Les charges financières se rapportent aux intérêts perçus par la banque au titre de l'emprunt contracté.

Le taux d'intérêt annuel est estimé à 20 % et s'impute sur le capital restant dû.

Tableau n° 28 : Tableau des charges financières (en Ariary)

Désignation

Année 1

 

Année 2

 

Année 3

 

Année 4

Année 5

 

Charges financières

15

847

250

12

677

800

9

508

350

6

338

900

3

169

450

Total

15

847

250

12

677

800

9

508

350

6

338

900

3

169

450

 

Source propre

5-1-7 Les dotations aux amortissements

Il représente l'ensemble des amortissements pratiqués sur les matériels et le taux par rubrique demeure constant. Voir annexe.

88

Après avoir recensé tous nos compte de charges, la récapitulation se présente comme-suit :

89

Tableau n° 30 Tableau récapitulatif des comptes de charges (en Ariary)

Tableau n° 30 : Tableau récapitulatif des charges (en Ariary)

Désignation

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

Achats consommés

4 000 000,00

6 000 000,00

7 110 000,00

8 094 000,00

9 415 000,00

Charges externes

2 750 000,00

2 625 000,00

1 550 000,00

1 620 000,00

1 944 000,00

Impôts et taxes

635 000,00

635 000,00

635 000,00

635 000,00

635 000,00

Charges de personnel

47 760 000,00

52 536 000,00

57 789 600,00

63 568 560,00

69 925 416,00

Charges financières

15 847 250,00

12 677 800,00

9 508 350,00

6 338 900,00

3 169 450,00

Dot° aux amortissements

13 282 800,00

13 282 800,00

13 282 800,00

12 322 800,00

8 667 800,00

Total

84 275 050,00

87 756 600,00

89 875 750,00

92 579 260,00

93 756 666,00

 

Source

Ce tableau nous montre la situation prévisionnelle des dépenses de l'entreprise pendant les 5 premières années de son exploitation. A première vue, les frais de publicité sont les plus volumineux en chiffres avec les dépenses occasionnées par notre stratégie marketing, qui constituent les charges externes.

Les charges salariales sont aussi assez lourdes. Ce sont des charges qui affecteront notre valeur ajoutée mais qui signifient le maintien des outils de production. Par ailleurs, cela signifie également l'amélioration des revenus des ménages dans la commune dont certains membres ont été appelés à travailler dans notre institution, contribuant ainsi à l'amélioration des conditions de vie locale.

Les achats consommés augmentent au fur et à mesure des années. Cela signifie que l'on a recours à des dépenses occasionnées par le développement des activités avec l'accroissement du chiffre d'affaire. Le taux d'accroissement des chiffres d'affaire justifiera cette hypothèse.

Le problème qui se pose en priorité est non de maximiser le chiffre d'affaire mais de réduire d'abord les coûts variables pour mieux ressentir la rentabilité de l'exploitation.

En outre, les comptes de produit illustrent l'évolution annuelle de notre chiffre d'affaire

5-3 Les comptes de produit

A la fin de l'exercice, il importe de savoir si les produits vont couvrir les charges énumérées antérieurement et à quelle hauteur. Les prévisions en chiffre d'affaire s'annoncent comme suit : l'entreprise dispose de quelques portefeuilles d'activités dont le pourcentage de recettes issu de la recette globale par entrée annuelle de visiteurs, respectivement de :

·

90

les recettes issues de la réception pour les frais de séjour dans les écogîtes ou R1 :15%

· les recettes issues des différents guichets d'entrée dans les parcs, aires de pique- niques, les aires de distractions, les campings ainsi les que les prestations de consommation occasionnées par ces activités (service restaurant) R2 :35%

· les recettes issues de la location de matériels pour le tourisme sportif et d'aventure R3 :5%

· les recettes issues du petit marché de terroir dans le site R4 : 5%

· les recettes issues des entrées en salle de spectacle pour les théâtres R5 : 10%

· les recettes issues des écolages en formation artisanale R6 : 13%

· En outre, il y a les chiffres estimatifs des quêtes faites sur les visiteurs pour les inciter à la protection de l'environnement et la contribution au développement communautaire et à ce titre contribuera le projet dans les charge occasionnés sur ces objectifs (taxes, ...) R7 : 2%

· les recettes issues des réservations contractées dans les agences R8 : 15 %

Notons que les prix fixés dans ces différentes activités se basent sur l'analyse des charges après avoir pris en compte le prix sur le marché, la segmentation de la clientèle dont le principe est que les étrangers rapportent plus avec leurs devises même en petits effectifs de visite et enfin l'image de notre produit

5-3-1Les prévisions faites sur le chiffre d'affaires

En outre, les prévisions faites sur le chiffre d'affaires s'établissent comme suit :

Le nombre de visiteurs s'accroit de 20% la 2è année et respectivement de 30, 40 et 55 % les 3, 4, et 5 è année. Il y aura 3.000 visiteurs la première année, soit 250 visiteurs par mois et dont la recette moyenne obtenue par visiteur durant son séjour est en moyenne de Ar 20.000.

Tableau n° 31- Tableau du nombre des visiteurs par an

Désignation

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

Nombre de visiteurs par an

3

000

3

600

3

900

4

200

4

650

Total

3

000

3

600

3

900

4

200

4

650

Source propre

91

Tableau n° 32- Tableau détaillé recettes des différentes caisses

Désignation

Année 1

 

Année 2

 

Année 3

 

Année 4

 

Année 5

 

R1

10

500

000

13

800

000

15

540

000

19

656

000

30

466

800

R2

24

500

000

32

200

000

36

260

000

45

864

000

71

089

200

R3

3

500

000

4

600

000

5

180

000

6

552

000

10

155

600

R4

3

500

000

4

600

000

5

180

000

6

552

000

10

155

600

R5

7

000

000

9

200

000

10

360

000

13

104

000

20

311

200

R6

9

100

000

11

960

000

13

468

000

17

035

200

26

404

560

R7

1

400

000

1

840

000

2

072

000

2

620

800

4

062

240

R8

10

500

000

13

800

000

15

540

000

19

656

000

30

466

800

total

70

000

000

92

000

000

103

600

000

131

040

000

203

112

000

Source propre

Tableau n°33 Evolution du Chiffre d'affaires (en millier d'Ariary)

Désignation

 

Année 1

 

Année 2

 

Année 3

 

Année 4

 

Année 5

Recettes issues des visiteurs par an

70

000

000

92

000

000

103

600

000

131

040

000

203

112

000

Total

70

000

000

92

000

000

103

600

000

131

040

000

203

112

000

Source prop

Dans ce chapitre, nous avons fait ressortir pour les besoins de notre étude tous les tableaux financiers prévisionnels relatifs à notre projet tels que : coûts des investissements nécessaires, fonds de roulement initial, plan de financement, amortissements, tableau de remboursement des dettes, etc. , notre objectif étant d'améliorer la rentabilité de l'entreprise tout en maîtrisant les risques. En effet, l'estimation des charges et des produits nous amène à l'établissement du compte de résultat prévisionnel.

De première vue, si l'on compare les charges et les recettes dans les prévisions, on peut voir d'une première approche que le chiffre d'affaires couvre bien les dépenses. Nos recettes sont estimées très abordables pour notre clientèle cible puisque par rapport au prix du marché, les frais estimés pour un séjour dans notre site correspondent à une nuitée dans l'hôtel Riverside qui est notre concurrent indirect. On peut même envisager le chiffre d'affaires à 25.000 Ar par visiteur si l'on se réfère au prix sur le territoire, ce qui aurait une incidence positive sur notre résultat. En principe, le lancement s'accompagne du test du produit. La valeur ajoutée de notre production s'accroit au fur et à mesure des années et exprime notre contribution réelle au développement local.

Il faut également apprécier notre performance industrielle et commerciale. A par ces deux notions, le compte de résultat nous aide à affiner différents points sur le résultat de notre exploitation

92

CHAPITRE II : ETUDE DE LA RENTABILITE DU PROJET

Section 1-Le compte de résultat prévisionnel

Afin de retracer nos objectifs de rentabilité sur les 5 années à venir, nous allons établir le compte de résultat prévisionnel sur les mêmes périodes.

En fait, il permet de faire une analyse complète de l'activité de l'entreprise par les tiers (banques, administration fiscale, associés..) en mettant en évidence les indicateurs de gestion. Nous allons donc voir successivement l'évolution des différentes postes du compte de résultat

Premièrement, la « production de l'exercice », par définition représente l'ensemble des productions vendues, les productions stockées ainsi que les productions immobilisées Dans notre cas, elle s'élève à 70 000 000 Ar, la première année et est calculée sur la base d'un taux d'augmentation annuelle de plus de 10%.

Vient aussi la valeur ajoutée, grandeur économique exprimant la nouvelle valeur créée par l'entreprise. Elle s'étoffe d'année en année.

Vient tout de suite après l'EBE .C'est un indicateur de performance économique. Il est obtenu par la somme du montant de la valeur ajoutée et des subventions d'exploitation après déduction des impôts et taxes ainsi que les charges de personnel.

L'entreprise n'a bénéficié d'aucune subvention d'exploitation. Alors que l'EBE du projet s'accroit progressivement de 20, 30,40 et 57 % le 2, 3,4 et 5 è année.

Cela signifie que l'entreprise peut sans problème assurer le maintien des outils de production et la rémunération des capitaux investis sans aucune subvention.

Par ailleurs, le résultat opérationnel de l'entreprise s'obtient par la différence entre l'EBE et les dotations aux amortissements. Comme l'EBE, le résultat opérationnel affiche une augmentation progressive.

Autre élément important dans le compte de résultat prévisionnel concerne le résultat financier qui est la différence entre les produits financiers et les charges financières. L'unité n'effectue aucun

93

produit financier. Elle doit, en revanche, le solder de ses charges annuelles. D'où, le résultat financier qui est toujours négatif d'une année à l'autre.

Sixièmement, nous arrivons au résultat avant impôt qui est obtenu après ajout du résultat financier au résultat opérationnel de l'exercice. A la première année, le résultat négatif nous paraît normal pour une période de lancement des activités.

Septièmement, le résultat extraordinaire, qui est la différence entre les produits des activités extraordinaires et les charges des activités extraordinaires.

Ensuite le résultat avant impôts, c'est la somme du résultat opérationnel du résultat financier et du résultat extraordinaire .Et finalement, le résultat net de l'exercice, qui est la différence entre le résultat avant impôts et l'IBS. Après la soustraction de l'IBS, les résultats nets pendant le 4 dernières années sont toujours positifs et s'améliorent au fil des ans.

94

Tableau n° 34 : Compte de résultat prévisionnel par nature (en Ariary)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Désignation

Chiffre d'affaires Production stockée Production immobilisée

I - PRODUCTION DE L'EXERCICE Achats consommés

Services extérieurs et autres consommations

II - CONSOMMATION DE L'EXERCICE

III - VALEUR AJOUTEE D'EXPLOITATION (I - II) Charges de personnel

Impôts, taxes et versements assimilés

IV - EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION

Autres produits opérationnels

Autres charges opérationnelles

Dotations aux amortissements, aux provisions et pertes de

valeur

Reprise sur provisions et pertes de valeur

V - RESULTAT OPERATIONNEL

Produits financiers Charges financières

VI - RESULTAT FINANCIER

VII - RESULTAT AVANT IMPOTS (V + VI) Impôts exigibles sur les résultats

Impôts différés (Variations)

TOTAL DES PRODUITS DES ACTIVITES ORDINAIRES TOTAL DES CHARGES DES ACTIVITES ORDINAIRES

VIII - RESULTAT DES ACTIVITES ORDINAIRES Eléments extraordinaires (produits) Eléments extraordinaires (charges)

Année 1

 
 

Année 2

 
 

Année 3

 
 

Année 4

 
 

Année 5

 
 

70

000

000

92

000

000

103

600

000

131

040

000

203

112

000

70

000

000

92

000

000

103

600

000

131

040

000

203

112

000

4

2

000

750

000

000

6

2

000

625

000

000

7

1

110

550

000

000

8

1

094

620

000

000

9

1

415

944

000

000

6

750

000

8

625

000

8

660

000

9

714

000

11

359

000

63

47

250

760

635

000

000

000

83

52

375

536

635

000

000

000

94

57

940

789

635

000

600

000

121

63

326

568

635

000

560

000

191

69

753

925

635

000

416

000

14

855

000

30

204

000

36

515

400

57

122

440

121

192

584

13

282

800

13

282

800

13

282

800

12

322

800

8

667

800

1

572

200

16

921

200

23

232

600

44

799

640

112

524

784

15

847

250

12

677

800

9

508

350

6

338

900

3

169

450

- 15

847

250

- 12

677

800

- 9

508

350

- 6

338

900

- 3

169

450

- 14

275

050

4

243

400

13

724

250

38

460

740

109

355

334

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

70

000

000

92

000

000

103

600

000

131

040

000

203

112

000

84

275

050

87

756

600

89

875

750

92

579

260

93

756

666

- 14

275

050

4

243

400

13

724

250

38

460

740

109

355

334

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

109

355

334

X - RESULTAT NET DE L'EXERCICE

- 14

275

050

4

243

400

13

724

250

38

460

740

95

En somme, ce compte de résultat a montré que :

- l'entreprise a été assez productive, notre production s'élève à 70.000.000Ar la première année et progresse de 20, 30, 40, 55 % les années suivantes. Cela veut dire également qu'on a pu instaurer une bonne organisation et recruter les bonnes personnes ayant les compétences spécifiques afin d'assurer une meilleure productivité,

- on a contribué à l'amélioration des conditions de vie de la commune et on a créé de l'emploi en dégageant une valeur ajoutée de 63 250 000 Ar la première année, laquelle progresse de 20, 30,40 et 55 les 4 années s production a été rentable.

Nous devons maintenant répertorier par nature les entrées et sortie de l'entreprise pour délimiter si la trésorerie de l'entreprise a pu subvenir aux décaissements pendant 5 ans.

96

Section 2- Les flux de trésorerie

Le tableau des flux de trésorerie est un outil pour l'entreprise permettant une analyse dynamique fonctionnelle des ressources et des emplois. Il permet aussi de connaître le niveau de capacité de remboursement de l'unité et est également employé pour cerner les origines des problèmes de trésorerie de l'entreprise.

Cette trésorerie est déterminée par les flux d'encaissements et de décaissement relevant d'opérations à long terme et à court terme entre deux exercices comptables.

Ce tableau regroupe les opérations des encaissements et des décaissements correspondants à l'activité de l'entreprise. Les encaissements sont déterminés à partir du budget de ventes tandis-que les décaissements à partir des opérations d'exploitation (achats, charges de personnel, TVA, etc.) et des opérations hors cycle (remboursement des emprunts, IBS, etc.)

97

Tableau n° 35 TABLEAU DES FLUX PREVISIONNELS DE TRESORERIE

(méthode directe)

LIBELLE

Année 1

 

Année

2

Année 3

 

Année 4

Année 5

 

Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles:

70

54

15

000

510

847

635

000,00

000,00

250,00

000,00

92

61

12

000

161

677

635

000,00

000,00

800,00

000,00

103

66

9

600

449

508

635

000,00

600,00

350,00

000,00

131 040 000,00

73 282 560,00

6 338 900,00

635 000,00

203

81

3

112

284

169

635

000,00

416,00

450,00

000,00

Encaissements reçus des clients

Sommes versées aux fournisseurs et au personnel

Intérêts et autres frais financiers payés

Impôts sur les résultats payés

Autres impôts

Flux de trésorerie avant éléments extraordinaires

Flux de trésorerie liés à des évènements extraordinaires (à préciser)

Flux de trésorerie net provenant des activités opérationnelles (A) Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement:

-

992

250,00

17

526

200,00

27

007

050,00

50 783 540,00

118

023

134,00

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

-

992

250,00

17

526

200,00

27

007

050,00

50 783 540,00

118

023

134,00

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Décaissements sur acquisition d'immobilisations corporelles ou incorporelles Encaissements sur cessions d'immobilisations corporelles ou incorporelles Décaissements sur acquisition d'immobilisations financières

Encaissements sur cessions d'immobilisations financières

Intérêts encaissés sur placements financiers

Dividende et quote part de résultat reçus

Flux de trésorerie net des activités d'investissement (B) Flux de trésorerie liés aux activités de financement

 
 

-

 
 

-

 
 

-

-

 
 

-

 
 
 

15

847

250,00

15

847

250,00

15 847 250,00

15

847

250,00

Encaissements suite à l'émission d'actions Dividendes et autres distributions effectués Encaissements provenant d'emprunts

Remboursements d'emprunts ou d'autres dettes assimilés

Flux de trésorerie net provenant des activités de financement ( C ) Incidences des variations des taux de change sur liquidités et quasi-liquidités

Variation de trésorerie de la période (A+B+C)

 
 

-

- 15 847 250,00

- 15

847

250,00

- 15 847 250,00

- 15

847

250,00

-

992

250,00

1

678

950,00

11

159

800,00

34 936 290,00

102

175

884,00

Trésorerie et équivalents de trésorerie à l'ouverture de l'exercice Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de l'exercice

8

7

294

302

500,00

250,00

7

8

302

981

250,00

200,00

8

20

981

141

200,00

000,00

20 141 000,00

55 077 290,00

55

157

077

253

290,00

174,00

Variation de trésorerie de la période

-

992

250,00

1

678

950,00

11

159

800,00

34 936 290,00

102

175

884,00

98

Les dotations aux amortissements ne sont pas tenues en compte dans les décaissements parce que ce ne sont pas des charges décaissées. La situation nette de trésorerie est largement positive, cela veut dire que d'un exercice à l'autre, le Fonds de Roulement Net Global (FRNG) couvre largement le Besoin en Fonds de Roulement Net Global (BFRNG) en faisant ainsi dégager un solde positif de trésorerie. Le cumul de ce solde renfloue nos disponibilités nous permettant d'honorer sans difficultés nos échéances de dettes.

Ce tableau nous fait ressortir que l'entreprise dispose toujours d'une trésorerie positive sur 5 ans de l'ordre de 7.302.250 Ar la première année, de 8.981.200 Ar la deuxième, de 20.141.000 Ar la troisième, de 55.077.290 Ar la quatrième et de 157.253.174 Ar la cinquième.

En somme, on peut avancer que l'entreprise a pu se procurer d'excédent de liquidité financière pour faire tourner son exploitation.

Section 3 : Les bilans prévisionnels

L'entreprise établit à chaque fin d'exercice un bilan de fermeture. Le compte de bilan est un état financier qui permet de connaître la situation de son patrimoine au début et à la date de clôture de l'exercice. Le résultat net du Bilan N-1 sera reporté au bilan N de l'entreprise sous forme de report à nouveau au début de l'exercice N.

D'après ces bilans prévisionnels sur 5 années successives, les disponibilités sont suffisantes pour faire face aux échéances.

Si on se place dans l'hypothèse où l'entreprise cesserait ses activités, elle demeure solvable puisqu'elle a la capacité de régler la totalité de ses dettes en réalisant ses actifs.

Il ressort de ce deuxième chapitre que l'activité de l'entreprise est réellement rentable .En effet, les comptes d'exploitation et les bilans nous démontrent qu'on a abouti à une augmentation continue des résultats. Une fois la faisabilité du projet achevée, les évaluations économiques, financières et socio-environnementales seront nécessaires dans le troisièm Le bilan d'ouverture de l'entreprise

En somme, le montant initial de l'actif du bilan s'élève à 158.472.500 Ar dont 150.178.000 Ar d'immobilisations et 8.294.500 Ar de disponibilités. Les financements propres de départ sont constitués par l'apport personnel du promoteur à concurrence de 79.236.250 Ar, dont 400.000 Ar en nature et 78.836.250 Ar en numéraire. Les financements externes pour le même montant total de 79.236.250 Ar sont assurés par la banque avec un taux d'intérêt annuel de 20% sur le capital restant dû et remboursable

99

sur 5 ans. Ces bilans prévisionnels sur 5 exercices montrent bien que l'équilibre financier mesuré par le fonds de roulement positif (capitaux permanents - immobilisations nettes) est atteint à partir de la troisième année et cette marge de sécurité se renforce d'année en année.

Dans le cas où l'entreprise serait dans l'obligation de déposer son bilan, elle dispose d'une solvabilité appréciable si on rapporte le total de ses actifs au total de ses dettes.

Si on se réfère au compte de résultat prévisionnel, l'activité de la société demeure rentable puisque le résultat net augmente au fil des ans

100

Tableau n° 36- Bilan prévisionnel sur 5 années

Désignation

Bilan

d'ouverture

Année1

Année2

Année3

Année4

Année5

Passif

 
 
 
 
 
 

Capitaux propres

79 236 250

79 236 250

79 236 250

79 236 250

79 236 250

79 236 250

Capital

Compte courant promoteur Résultat de l'exercice

Résultat en instance d'affectation

 
 
 
 
 
 
 

-14 275 050

4 243 400

13 724 250

38 460 740

109 355 334

 
 

- 14 275 050

-10 031 650

3692 600

42 153 340

 
 
 
 
 
 

Total

79 236 250

64 961 200

69 204 600

82 928 850

121 389 590

230 744 924

Dettes financières

 
 
 
 
 
 

Dettes financières à plus d'un an

Part à moins d'un an Emprunt à court terme

79 236 250

69 389 000

47 541 750

31 694 500

15 847 250

 
 

15 847250

15 847250

15 847250

15 847250

15 847250

 
 
 
 
 
 

Sous-Total

79 236 250

79 236 250

63 389 000

47 541 750

31 694 500

15 847 250

Dettes d'exploitation

 
 
 
 
 
 

Fournisseurs

Organismes sociaux Autres dettes

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Sous-Total

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Total passif

158 472 500

144 197 450

132 593 600

130 47600

153 084 090

246 592 174

 
 
 
 
 
 
 

Actif

 
 
 
 
 
 

Actif Immobilisé

 
 
 
 
 
 

158 178 000

158 178 000

158 178 000

158 178 000

158 178 000

158 178 000

Immobilisations brutes Amortissements cumulés Immobilisations nettes Actif circulant

 

13 282 800

26 565 600

39 848 400.

52 171 200

60 839 000

158 178 000

13 6895 200

123 612 400

 

98 006 800

89 339 000

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

d'exploitation

Clients et comptes rattachés

Sous-Total

158 178 000

13 6895 200

123 612 400

 

98 006 800

89 339 000

Disponible

 
 
 
 
 
 

Trésorerie

8 294 500

7 302 250

8 981 200

20 141 000

55 077 290

157 253 174

Sous-Total

8 294 500

7 302 250

8 981 200

20 141 000

55 077 290

157 253 174

 
 
 
 
 
 
 

Total Actif

158 178 000

144 197 450

132 593 600

130 47600

153 084 090

246 592 174

Source propre

101

CHAPITRE III : EVALUATION DU PROJET

L'évaluation du projet est l'étape finale de prise de décision de faire avancer le projet ou de l'abandonner de par les jugements y afférents.

En effet, c'est ici que des indicateurs économiques et financiers nous aident à juger de la rentabilité et de la viabilité du projet.

Afin de bien établir notre évaluation, reprenons d'abord les qualités et les impacts auxquels le projet devra répondre :

? la pertinence : c'est-à-dire si les réalités et les occasions sont favorables à la mise en marche du projet et que sa réalisation est primordiale

? du point vue économique : la contribution économique du projet

? du point de vue financier : la rentabilité du projet, la durée de vie du projet

? à travers la réussite de ses prévisions c'est-à-dire l'efficacité entre autre sur le point de vue technique et organisationnelle ainsi que l'efficience par la rentabilisation à moindre coût des moyens mis en oeuvre.

? du point de vue socio-environnemental :l'impact socio-environnemental du projet sur son terrain d'implantation et si les objectifs exprimés ont été remplies :

? la protection de la nature et la valorisation du patrimoine culturel

? la création d'emploi

? le soutien au développement communautaire

Après avoir justifié l'intérêt de notre projet et précisé s'il est opportun, nous estimons que le projet a

rempli le critère de la pertinence.

102

Section 1-Les critères d'évaluation d'un projet 1- 1La pertinence du projet

Le projet a démontré comment il pourra contribuer au développement durable. C'est un projet qui respecte l'environnement et qui intègre même l'environnement dans son capital. L'entretien de ce capital a été prévu tout en investissant sur les lieux. En agissant dans cette voie, notre projet a résolu certaines causes qui affectent l'environnement dans notre site d'implantation: l'absence de milieu protégé, le manque d'activité rentable et la mauvaise mentalité : ce sont d'ailleurs parmi les impacts du projet .Les réalités ont démontré que le moment et les conditions sur le marché sont opportuns pour le projet avec aucune concurrence directe qui pourrait gêner son dynamisme, ni de barrière à l'entrée qui rend difficile sa réalisation.

1- 2 -L'efficacité du projet

Le projet a montré une bonne maîtrise technique et une organisation solide qui conditionne la productivité et la réalisation de ses objectifs. Son efficacité en ce sens repose sur la disposition ordonnée d'outils compétents pour faire marcher tout le mécanisme de production.

1-3 -L'éfficience du projet

La maîtrise de son exploitation a démontré par ailleurs l'augmentation de son résultat au fur et mesure des 4 années d'expérience. Cette maîtrise se reflète par la réduction des coûts et la performance de l'organisation humaine.

1-4 -La durée de vie du projet

Une organisation est faite pour durer .Ce critère a été un succès pour le projet.

L'analyse financière nous a montré que le projet a vécu pendant 5 ans avec une autonomie financière d'année en année qui n'ont révélé aucune absence de liquidité ni de résultat qui s'avère non rentable pour l'entreprise. Si les conditions sont les même, elle peut donc perdurer.

La gestion d'une année d'exploitation est toute une expérience. Le fait de garder cette organisation humaine qui a acquis 5 ans d'expériences conduit à la sécurité du devenir de l'entreprise en supposant que chaque unité maîtrise leur fonction. Certains échecs rencontrés lors du parcours ne doivent plus être répétées et d'autant plus que le produit et le marché n'est plus nouveau pour le promoteur .Les seules raisons qui pourraient limiter cette durée de vie sont le cycle de vie du produit par l'arrivée d'une nouvelle gamme ou l'arrivée de concurrents potentiels sur le marché. Mais la prévision ne se limite pas sur l'aspect financier ; l'arrivée de ces facteurs peut être également prévisible. La stratégie et la politique marketing d'une entreprise n'est pas statique. Elles vont évoluer suivant la nouvelle donne qui se créera sur le marché.

103

Section -2 La contribution économique du projet

La création de ce projet a nécessité des recrutements de salariés au sein de l'entreprise. La majorité des recrutements a eu lieu à la commune de Soavinandriana et à réduit le chômage dans cette région. En plus, l'augmentation du Chiffre d'Affaire au cours des cinq premières années d'activités permet de stimuler la valeur ajoutée de notre projet. En effet, la valeur ajoutée est une preuve de la rentabilité économique d'un projet.

1-1 L a valeur ajoutée

La valeur ajoutée représente la valeur de la production, déduction faite de celle des consommations intermédiaires

Elle permet de cerner la dimension de l'entreprise : c'est une indication de sa taille économique. Elle mesure aussi la croissance de la firme au niveau des moyens mis en oeuvre. C'est pourquoi, quand on parle de valeur ajoutée on se réfère surtout à la productivité de son capital humain.

Valeur ajoutée = Production de l'exercice- Consommation Intermédiaire Son évolution au cours des cinq années est présentée comme suit : Tableau n°37- Evolution de la valeur ajoutée

Désignation

Année

1

Année 2

Année 3

Année

4

Année 5

Valeur ajoutée

63

250

000

83

375

000

94

940

000

121

326

000

191 753

000

Evolution

 
 
 

20

125

000

11

565

000

26

386

000

70 427

000

Production

70

000

000

92

000

000

103

600

000

131

040

000

203 112

000

Source propre

Ce tableau nous montre que la valeur ajoutée augmente de façon croissante. La logique veut que la valeur ajoutée augmente si la production de l'exercice évolue positivement. Or, l'amélioration de la production ne se fait pas sans le renfort des moyens mis en oeuvre. Il en résulte que l'amélioration du facteur production par l'intégration de nouveaux agents économiques dans l'entreprise marque sa contribution économique.

104

1-2 Le ratio d'excédent brut d'exploitation

L'EBE est l'excédent de la valeur ajoutée après avoir déduit les charges du personnel et des impôts et taxes. En fait, l'EBE sert à mesurer le surplus dégagé par l'opération.

Tableau n°38-Le ra tio d'excédent brut d'exploitation

EBE

14

855 000

30

204 000

36

515 400

57

122 440

121

192 584

PRODUCTION

70

000 000

92

000 000

103

600 000

131

040 000

203

112 000

RATIO

 

21,22%

 

32,83%

 

35,25%

 

43,59%

 

59,67%

Source propre

Ratio= EBE

PRODUCTION

Le ratio entre l'EBE et la production permet de montrer l'excès de production. C'est la part de production donnant droit à la récupération et à la rémunération du capital investi.

1-2 Le ratio de résultat net sur la production

Ratio 2=Résultat net de l'exercice Production de l'exercice

Tableau n° 39 : Tableau du pourcentage du résultat net par rapport à la production

Désignation

 

Année 1

 

Année 2

 

Année 3

 

Année 4

 

Année 5

RESULTAT NET

-14

275

050

4

243

400

13

724

250

38

460

740

109

355

334

PRODUCTION

70

000

000

92

000

000

103

600

000

131

040

000

203

112

000,00

RATIO

 
 

-20,39%

 
 

4,61%

 
 

13,25%

 
 

29,35%

 
 

53,84%

Source propre

Le résultat d'exploitation mesure la richesse économique supplémentaire créé par le projet. Nous constatons que le ratio se renforce au fil des ans.

Section 2-Evaluation financière du projet

Cette section nous amène à mesurer la rentabilité du projet .Pour être qualifié de rentable, le projet devra répondre aux critères suivants :

-l'accroissement du résultat de l'entreprise après la mise en place du nouveau projet ou marge brute d'autofinancement

- avoir un surplus monétaire dégagé par le projet après avoir remboursé le capital initialement investi ou VAN<3 ou 5 ans

- le TRI> taux d'actualisation du capital emprunté

En effet ces différents critères mesurent la rentabilité du projet. 1-1 La marge brute d'autofinancement

Les recettes issues du capital investi sont les recettes supplémentaires qui apparaissent après la mise en place du nouveau projet.

Ces recettes pourront être un accroissement de ventes mais aussi, dans certains cas, une compression des charges supportées par la firme. Dans tous les cas, le nouvel investissement devra se traduire par un accroissement du profit .La recette supplémentaire issue du projet sera donc mesurée en comparant le résultat avant la mise en place du projet et le résultat après cette mise en place.

MBA= Résultat net+ Amortissement =Résultat imposable -IBS+Amortissement

Tableau n° 40 : Calcul de la MBA ou Cash Flow

Résultat net

-14

275

050

4

243

400

13

724

250

38

460

740

109

355

334

Amortissement

13

282

800

13

282

800

13

282

800

12

322

800

8

667

800

MBA

- 992

250

17

526

200

27

007

050

50

783

540

118

023

134

Source propre

105

D'après ce tableau, la marge brute d'autofinancement s'accroît d'année en année.

106

1-2 La valeur actualisée nette (VAN)

La méthode de la VAN nous aide à estimer qu'un projet est rentable ou non. Si la somme des MBA actualisés minorée du montant du capital investi est positive, on a intérêt à réaliser le projet.

La valeur actuelle des MBA s'obtient en l'actualisant à un taux égal au coût du capital de l'entreprise.

VAN =118 023 134 Ar

Dans notre cas, on trouve une VAN largement positive, ce qui signifie que l'investissement a été rentable. En effet dans cette hypothèse, le projet rapporte ce qu'il coûte en capital investi plus ce qu'il coûte en financement, le coût du financement étant mesuré par le coût du capital, c'est-à dire par le coût moyen de financement de l'entreprise considérée.

1-3- Calcul de l'IP

L'indice de profitabilité est le rapport de la valeur actuelle sur le capital investi. La méthode consiste donc à calculer un indice IP tel que l'on puisse écrire :

n

?j=1 MBA (1+j)-j

IP =

C

VAN=214 332 174-150 178 000

VAN = 64 154 174 Ar

1-3- Calcul de l'IP

L'indice de profitabilité est le rapport de la valeur actuelle sur le capital investi. La méthode consiste donc à calculer un indice IP tel que l'on puisse écrire :

n

?j=1 MBA (1+j)-j

IP =

C

107

IP= 214 332 174

150 178 000

IP=1.42

Tant que IR >0, on peut dire que le projet est rentable

Mais on peut également juger le degré de rentabilité d'un projet même s'il est qualifié de rentable.

En effet, un investissement de 100 A r qui rapporte 75Ar soit un JP de 1.75 est plus rentable qu'un investissement de 200 Ar qui rapporte 100 AR soit un IP de 1.5.

1-4- Le calcul du TRI

Le taux de rendement interne ou TRI est la valeur du taux d'actualisation qui annule la VAN d'un projet.

La méthode du taux de rendement interne consiste à calculer un TRI qui est égal à la valeur du taux d'actualisation qui annule la VAN du projet.

Si le taux de rentabilité interne est supérieur au coût du capital de l'entreprise, le projet est rentable. S'il lui est inférieur, le projet doit donc être rejeté.

Le TRI se détermine à partir du tableau ci-après :

 
 
 
 

Tableau n° 41 :Taux de Rentabilité Interne

 
 
 
 

Désignation

Début Année 1

 

Année 1

 

Année 2

 

Année 3

 

Année 4

 

Année 5

Investissement initial

- 150

178

000,00

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

EBE

 
 
 

14

855

000,00

30

204

000,00

36

515

400,00

57

122

440,00

121

192

584,

Flux additionnel

- 150

178

000,00

14

855

000,00

30

204

000,00

36

515

400,00

57

122

440,00

121

192

584,

Flux actualisé à 70%

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

.Coefficient

 
 

1,000

 
 

0,588

 
 

0,346

 
 

0,204

 
 

0,120

 
 

0,

.Flux

- 150

178

000,00

8

738

235,29

10

451

211,07

7

432

403,83

6

839

290,72

8

535

548,

Flux actualisé à 10%

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

.Coefficient

 
 

1,000

 
 

0,909

 
 

0,826

 
 

0,751

 
 

0,683

 
 

0,

.Flux

- 150

178

000,00

13

504

545,45

24

961

983,47

27

434

560,48

39

015

395,12

75

251

059,

1,7

2,89

4,913

8,3521

14,19

1,1

1,21

1,331

1,4641

1,61

TRI : 23,13%

n

)-j 0

TRI=? MBA (1+j)-j - C=0

J=1

108

D'où TRI =i=23.13%

D' après ce résultat, le taux de rentabilité interne est largement supérieur aux taux d'emprunt qui est de 20 %. Une marge de sécurité de 3,13 % est réalisée par l'entreprise ce qui veut dire qu'il peut encore faire des emprunts.

1-5-Le calcul du DRCI

La méthode du délai de récupération du capital investi estime que le projet est rentable s'il est récupéré suffisamment vite. Un MBA cumulé sur la durée de vie de l'investissement va être calculé et comparé au montant du capital investi.

CCFA (t+1)

DRCI= x (12+t)
CCFA(t+1)-CCFA (t)

Tableau n°42 :Délai de récupération (Pay back of period)

Désignation

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

EBE

14 855 000

30 204 000

36 515 400

57 122 440

121 192 584

Investissement

150 178 000

 
 
 
 

Flux

- 135 323 000

30 204 000

36 515 400

57 122 440

121 192 584

Cumul Flux

- 135 323 000

- 105 119 000

- 68 603 600

- 11 481 160

109 711 424

Délai de récupération : 4 ans et 1,14 mois de la cinquième année

L'entreprise après avoir investi son fond de départ de 151.894.500 Ar va le récupérer dans 4 ans et 1,14 mois de la cinquième année.

Section-3 Les retombées du projet

La réalisation de ce projet a généré des impacts tant au niveau interne qu'au niveau externe de l'entreprise. Nombreuses sont les bénéfices que le projet a procuré mais il présente aussi quelques limites.

3-1- Les retombées positives

109

3-1-1La gestion durable des ressources naturelles

La mise en place de ce projet a contribué à la gestion durable des ressources naturelles en d'autres termes à l'exploitation des ressources de façon rationnelle. Les activités menées dans le site ainsi que les règles et les modes de conduite ont permis de réduire le la déforestation et de restaurer un certain nombre de paysages dégradés dans le cadre de notre exploitation.

La mise en place de transfert de gestion des ressources naturelles aux communautés locales ont permis de promouvoir des pratiques agricoles durables génératrices d'emplois et de revenus, ce qui ont amélioré les conditions de vie des communautés .Cela contribuera en définitive à faire reculer l'agriculture sur brulis. Les activités de reboisement permettront la fourniture de bois de feu provenant des plantations ce qui réduira la pression sur les forêts naturelles.

La création d'un milieu protégé a sauvegardé tout au moins les richesses naturelles à l'intérieur du parc mais qui serve d'exemple pour les habitants de la commune. Le projet a ainsi permis de préserver le reste du petit patrimoine naturel dans la commune

3-1-2 Le maintien de la population locale

Outre le maintien de la population locale, ont peut également voir le retour des migrations. L'activité touristique a une réelle incidence sur le maintien de la population locale voire dans certains cas cités, le retour des populations émigrées

3-1-3 Les bienfaits du partage

L'écotourisme constitue un vecteur d'échange culturel entre les visiteurs et la population hôte dans la mesure où cette dernière assimile son rôle d'accueil (population hôte éduquée, informée et sensibilisée).

Le regroupement de population dans notre institution assure la gestion des retombées économiques positives pour la communauté, y compris la préservation de l'environnement.

3-4- L'entretien des valeurs culturelles de la commune et le développement de nouveaux métiers

Le projet a également suscité la création de nouveaux métiers par la mise en valeur de l'artisanat et l'emploi de formateurs artisanaux dans notre site, cela a permis de mettre en valeur les savoirs faire locaux. La création d'un petit musée renforce les recettes du budget communal avec l'emploi de guides locaux et parallèlement, rehausse les valeurs culturelles de la commune.

3-5-la création d'emploi

110

Le facteur humain a été le vecteur de tous ces rendements positifs. Notre exploitation a nécessité 60 embauches dont 45 proviennent de la commune. L'effectif de ceux-ci sera appelé à être augmenté avec l'accroissement du chiffre d'affaire.

Mais des consommations intermédiaires naissent également à l'extérieur du site avec l'arrivée des touristes. La prolifération du petit commerce qui est faite de marchants ambulants, la vente des produits du terroir augmentent avec le développement de l'écotourisme dans la région.

3-6-Les retombées fiscales

Retombées fiscales pour les collectivités locales : ces retombées (le plus souvent sous forme de taxes de séjour et de patente sont des éléments appréciables pour les budgets des communes, très démunis par ailleurs. Ceci contribue à renforcer les politiques de décentralisation et à favoriser l'autonomie des communes.

3-7 Le soutien au développement communautaire

Des aménagements ont été faites pour rendre pratique les routes qui mènent vers notre site. La création du musée de la commune a contribué également à son développement.

L'amélioration des mentalités constitue une valeur humaine qui conditionne le développement de la commune en tenant compte de toutes les sensibilisations faites quand à la protection de l'environnement ainsi que le regain de dynamisme qui est source de toute ambition favorable au développement. Le budget de la commune se remplit avec la rentrée de taxes et les recettes du musée. En effet, notre projet a pu subvenir en partie au besoin financier de la commune afin de financer ses projets

3-8 Les limites du projet

Toutefois des effets négatifs sont à reconnaître sur quelques points :

-La venue de nombreux visiteurs et l'accroissement de leurs visites pourraient porter atteinte à la capacité de charge du site. L'OMT a défini l'indicateur de capacité de charge pour permettre de mesurer si le lieu d'implantation du site supporte cette masse humaine .Notre commune présente toutefois une densité de 12 hab/km. Cependant, même sur une résidence de passage, la compression d'une masse humaine pourrait gêner la vie des riverains et nécessite une nouvelle accommodation (la circulation, la popularité, la consommation,

111

- Sur le plan économique, le développement de l'écotourisme accroit la demande de certains produits agricoles sur le marché, une insuffisance de vivres pour la commune peut être considérée comme hypothèse s'il n'y a pas de politique qui pourrait améliorer en parallèle le rendement agricole.

-Le tourisme sexuel peut aussi avoir lieu comme dans toutes les populations d'accueil ou la masse est surtout composée de jeunes. Toutefois, des mesures ont été instaurées avec la commune afin d'éviter ou de limiter ces facteurs négatifs par la différenciation des segments de clientèle qui n'occuperont pas les lieux pendant une saison donnée et par la sensibilisation renforcée de la population sur la propagation des MST ainsi que le VIH Sida, les parents qui sont impliqués dans la protection des enfants ainsi qu'à leur droit imposée par la législation

Cette partie remplit en effet les conditions exigées pour qu'un projet puisse être réalisé. Les investissements ont été les premières préoccupations qui devraient être ajustés en fonction de nos besoins. Ce qui nous a amené à la description d'un plan de financement puis à l'ouverture de notre bilan selon les procédures comptables exigés .Cette partie a également exposé les comptes de gestion de façon prévisionnelle et dont le rapprochement entre les décaissements et les encaissements ont montré dans l'évaluation à quelle hauteur l'entreprise est jugée rentable financièrement et économiquement.

Nous avons ensuite reconnu les retombées du projet qui s'annoncent bénéfiques pour le maintien de la population locale, pour les retombées fiscales de la commune, la gestion durable des ressources naturelles.

Cependant, il est à reconnaitre que le projet rencontre quelques limites entre autres la capacité de charge ainsi que le tourisme sexuel dont des mesures de précautions ont été instaurées.

Notre projet a parcouru trois étapes entre autres son identification qui a exprimé sa pertinence, son étude technique ainsi que son organisation qui s'avèrent efficaces pour la réalisation de notre objectif, son étude financière et son évaluation qui ont montré sa rentabilité, sa viabilité et enfin ses retombées positives importantes pour que finalement, on peut procéder à sa réalisation.

112

CONCLUSION GENERALE

S'il est à rappeler, le but de ce projet a été de contribuer au développement durable. Avec les pratiques et les négligences faites sur la nature, les manoeuvres n'ont pas été simples : le changement des mentalités, la recherche d'une nouvelle occupation, en somme, l'éloignement de tous les facteurs tendant à détruire davantage l'environnement. Cette étude a apporté les solutions pour y remédier.

Le projet a montré dans un premier temps, pourquoi il est primordial de sauvegarder cette richesse qui commence à s'épuiser. A travers un bref aperçu sur l'état des lieux de notre implantation, la commune de Soavinandriana qui a été en effet choisi comme « zone démunie d'infrastructure protectrice de la nature » ; nous avons démontré la pertinence du projet par la création d'un milieu protégé, l'issue qui

113

pourrait diminuer le taux de déforestation par la préservation intacte d'une superficie naturelle dans un site écotouristique. Un projet qui d'ailleurs n'a pas été entamé si toutefois, les réalités ont démontré au contraire que le marché est défavorable à son existence et à sa survie.

Par ailleurs, des mesures ont été faites dans la gestion du projet pour enfin arriver à conquérir ce but. Le site se doit d'être un exemple pour impliquer les acteurs locaux dans la gestion durable de cette ressource naturelle mais également à travers les retombées économiques qu'il pourrait apporter à la commune et qui pourrait changer la politique des revenus tant sur les ménages que sur la commune toute entière.

De plus, nous avons souligné au préalable que les pratiques de feu à savoir la production de charbon de bois, les cultures sur-brûlis, les feux de brousses sont les actes qui doivent être cessés ou tout au moins diminués afin de limiter cette déforestation massive.

La zone d'attaque doit ainsi être établie afin de converger vers le but, qui prime le développement durable de la commune avant de contribuer au développement durable dans son ensemble. Une masse de population dans la commune est investie dans cette voie, mais plus encore, en tant qu'entreprise qui recherche l'efficacité, nous avons en même temps contribué à l'évolution d'une valeur humaine dont les auteurs ont été ciblés dans le but de procurer à toute la population les richesses de bienfaits d'une bonne gestion de ressources naturelles, à travers les conduites et les divers aspects de l'entretien de cet environnement. D'autant plus que la majorité des consommateurs de notre production ont un regard plus tourné vers l'écologie que sur une simple satisfaction si l'on ne considère que l'écovolontariat, la recherche de l'équitable.

Il importe aussi de savoir si le projet peut encore survivre pour apporter ses fruits pendant une durée indéterminée et « qu'en tant que projet », il pourra en même temps rentabiliser les investis.

Des évaluations ont été réalisées selon les critères exigés, permettant de voir dans son ensemble si le projet est concevable. Les réponses ont été fructueuses, nous pouvons énumérer que le projet est :

« PERTINENT » : en effet, 3 caractères justifient ce premier critère à savoir le projet est primordial, pour contribuer au développement durable et à protéger l'environnement ; nécessaire pour soutenir le développement de la commune et créer de l'emploi, opportun puisque le moment choisi est propice pour son développement par l'appropriation d'un territoire sans aucune barrière à l'entrée.

« EFFICACE » : avec la maîtrise technique de notre produit et une base de l'organisation assez solide.

L'évaluation financière souligne entre autre la rentabilité du capital investi dans notre estimation chiffrée de son exploitation .Les prévisions ont souligné que :

- l'entreprise est productive, avec un volume de production qui progresse chaque année, un groupement humain productif donc un projet efficace.

- l'entreprise est performante avec une augmentation progressive du chiffre d'affaire et une « EFFICIENCE »pour clé de par la maîtrise de l'exploitation, donc une maîtrise des coûts.

114

- l'entreprise est autonome : avec une autonomie financière, sans déficit de trésorerie, donc aucune nécessité en fonds de roulement dans son exploitation.

- le projet est rentable et viable : son exploitation arrive à rembourser dans un délai raisonnable ses investis plus précisément après seulement deux ans de son exploitation, de plus l'entreprise possède un excédent de liquidité après avoir remboursé son capital. . De par cette maîtrise financière, sa gestion pourra être « VIABLE ».

Si l'on revenait maintenant à la raison d'être du projet. Comme toute expectation, une idée naît après l'avoir jugé comme pour être la clé d'une issue à un problème. Après sa réalisation, il s'ensuit de rapprocher l'origine à sa destination.

La réalisation de ce projet qui prétend défendre d'abord l'environnement a engendré diverses retombées. Des questions ont été posées, entre autres s'il y a d'autres activités qui pourraient substituer les AGR afin de freiner le déboisement dans la commune de Soavinandriana, s'il y a une solution pour développer l'économie locale sans menacer l'équilibre de la nature de cette région, s'il serait possible de changer les mauvaises pratiques et habitudes locales, néfastes pour la nature et d'y instaurer un projet respectant le développement durable. Ces missions ont été accomplies mais les impacts vont plus loin.

L'exploitation d'un site écotouristique dans la région a suscité la création de nouveaux métiers qui au lieu d'amortir cette richesse naturelle, valorise au contraire son existence par l'emploi de guides locaux, de formateurs artisans, de l'ensemble du personnel de l'entreprise dont le comportement et les prestations ont été modulés dans cette voie afin de recueillir les bénéfices acquis. Sans oublier le nouveau rythme de vie qui se passe à l'extérieur de la commune, des petits commerçants qui se battent pour avoir leur petit part de marché dans cette nouvelle conquête.

L'exploitation rationnelle des ressources à travers la minimisation de la consommation d'énergie, la propreté, la gestion des déchets, le reboisement et l'éducation des ressources humaines ont contribué à la gestion durable des ressources naturelles. La cogestion avec la commune a contribué à améliorer les conditions de vie : les pratiques agricoles durables, l'augmentation du budget communal par les taxes de séjour et les patentes sont des éléments appréciables pour les budgets de la commune et pour trouver la voie vers son autonomie. La population est également maintenue, y compris les jeunes, sources des exodes rurales.

L'existence des échanges culturels durant les prestations ont contribué à l'amélioration du niveau d'éducation entre autre la connaissance d'une langue étrangère, la création d'un petit musée communal, qui exprime l'émission et la valorisation des cultures locales. Un nouveau dynamisme est apporté, de nouvelles idées naissent, de petites valeurs ajoutées par ci et par là pour contribuer à l'économie locale, bref, le projet a apporté un nouveau souffle pour le développement de la commune.

Les infrastructures ont été passées en priorité dans les investissements pour l'accessibilité de notre site. Les aménagements faits aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du site sont déjà un grand pas en avant

115

pour le développement des infrastructures. Jusque-là les retombées tendent vers le développement communautaire.

Il est toutefois à admettre que le projet présente quelques limites non négligeables mais dans tous les cas, il faut toujours avancer les mesures pour prévenir ou limiter les ampleurs.

Une capacité de charge admet que le nombre des visites doit être soupesé notamment sur le flux des visites dans une journée. La présence de plusieurs segments de clientèle permet toutefois de maîtriser cette fréquence et cet effectif d'autant plus que les hautes et les basses saisons sont différents d'un client à l'autre. De plus, la clientèle est maintenue dans des occupations à l'intérieur du site pour limiter les problèmes de compression humaine à l'extérieur, notamment les problèmes de circulation.

Toute forme de tourisme ne peut échapper au tourisme sexuel, l'implantation de ce site doit prévoir des mesures à l'instar de ces mauvais actes humaines. Des brochures de recommandations préviennent les visiteurs quand à la pénalisation effective en cas d'infraction. La population est également sensibilisée à cet effet, notamment sur la propagation des maladies transmissibles ainsi que le VIH Sida, les parents qui sont impliqués dans la protection des enfants ainsi qu'à leur droit imposée par la législation. Notons également que la prostitution a comme source la pauvreté et l'absence de revenus effectifs tendant à éteindre la valeur humaine de la personne qui l'exerce. Tant qu'il y a une issue pour ne pas s'y impliquer, entre autres la création d'emplois rémunérants, les faits passant à l'acte seront évités. D'autant plus que l'éducation de la population a permis de maintenir cette valeur humaine.

Avant de conclure, faisons un aperçu sur le problème qui se pose actuellement, notamment la crise politique qui n'est pas encore résolue. Tendons nos mains à restaurer et à maintenir le capital naturel qui nous reste car c'est la source de nos acquis. Les projets qui priorisent la valeur écologique et qui tendent vers une action humanitaire, entre autre par la solidarité et l'entraide méritent d'être étudiés car ils conditionnent l'autonomie d'une communauté à travers la décentralisation. Si l'on pouvait apporter sans attendre une subvention, l'acte serait vraiment encourageable pour améliorer les réalités actuelles que pour le futur. Sinon, le manque de « solidarité » et « de protection des ressources » poussera davantage le pays dans l'épuisement de la nature et à l'indifférence priorisant le bénéfice d'autrui qui sont tous deux, sources de toutes formes et conséquences de la pauvreté.

Enfin, l'innovation est toujours à apporter avec l'évolution de l'environnement si l'on veut que le projet soit viable compte tenu de ses bénéfices. De nouvelles perspectives dans cette continuité seront envisagées. Mais les dimensions atteintes par cet investissement doivent toutefois être d'ores et déjà énumérées, par l'apport au développement touristique dans la région de Manjakandriana, la réussite d'une cogestion communautaire, l'investissement pour l'environnement, la lutte contre la pauvreté.

116

LE CADRE LOGIQUE

117

 

LOGIQUE D'INTERVENTION

INDICATEURS OBJECTIVEMENT VERIFIABLES

SOURCES DE VERIFICATIONS

HYPOTHESES

 

Préserver et valoriser la biodiversité et du

patrimoine local

Délimitation d'un espace protégé à travers la création d'un parc privé. Reboisement dans les aménagements

Reboisement inclus dans les activités pour les écovolontaires et des

écotouristes

Implication de la commune dans la valorisation de sa culture par la création d'un petit musée communale et la publication de sa culture à travers les activités du site comme le théâtre et la formation artisanale

Ouverture et exploitation du site

Développement durable

Objectifs globaux

Soutenir le développement communautaire

Développement des filières artisanales Création de la valeur ajoutée

Emploi des jeunes de la commune

Soutien à l'éducation à travers la formation à l'éducation environnementale et l'instruction des recrutés et l'apprentissage de la langue française

Amélioration des conditions de vies locales par l'hygiène et assainissement

Formation en apiculture et sériciculture dispensées Amélioration de 15%du niveau d'éducation Compte de résultat

Réduction de 10% des maladies dues aux mauvaises hygiènes

Harmonie sociale et dépassement des besoins

physiologiques (déboisement, déforestation) par le
respect de l'environnement

 

Créer de l'emploi dans la commune

75% des employés embauchés proviennent de la commune

Contrat de travail

Productivité, rentabilité et impact de l'exploitation

Objectif spécifique

Commencer l'exploitation du site écotouristique

le10 Janvier 2012 et prévision de la Satisfaction de 3500 visiteurs pour année N

Briefing des salariés locaux sur l'accueil des clients. 3000 visiteurs accueillis

Bilan rétrospective de l'année 2012 et Compte de résultat

Impacts socio-économique et écologiques

Résultat

Promouvoir le site et obtenir 100 premiers visiteurs pour le premier mois

Création d'un site web de marketing, communication, négociation

Ouverture de l'agence et commencement de la prospection clientèle et

conception du produit par les 10 agents recrutés dans la prévision du premier exercice.

96 premières réservations contractées à cette occasion

Rapport du travail au chef d'agence et au promoteur pour approbation du rapport

Accueil des premiers clients

 

Aménager le terrain et construire

Reboisement de 100 ha du terrain d'implantation, réhabilitation de la

qualité du paysage et de l'environnement, 1 local Bâti, 30 écogîtes, 20 chalets, 40 douches et toilettes construites,

Paiement du chef de chantier selon la facture de sa prestation

Ouverture du site

118

 
 
 
 
 
 

Acquérir des matériels et outillages

Matériels et outillage complets

Bon de livraison

Débuts des travaux

 

Acquérir des matériels de transport

Matériels de transports suffisants

Bon de livraison

Déplacements

Activités

Recruter 60 salariers compétents pour la prévision du premier exercice

18 Mains d'oeuvres locales embauchées pour la technicité de l'aménagement

Fiche de Paie et évaluation de rendement de la qualité du travail par le promoteur

Profil exigé et compétence dans la spécificité du travail

 

Rechercher du fonds d'investissement

Ressources complètes

Relevé bancaire

Commencement des investissements

 

Spécifier le terrain

Identification du terrain d'implantation sur les possibilités d'investissement,

inventaires de la répartition des milieux floristiques et faunistiques de
protection prioritaire

Conforme à l'inventaire du botaniste et du zoologiste en mission

et rapport du consultant au promoteur

Mesure des couts

 

Partenariat avec la commune

Visite de courtoisie auprès de la collectivité locale

Spécification des contrats sur l'implantation suivant l'emploi du terrain et la création d'un musée local

Signature du maire Selon le contrat

Zonage du terrain

INTRANTS

Obtenir l'accord de l'autorité compétente

Etude d'impact environnementale

Reconnaissance et application de la Mise en

Compatibilité de l'investissement avec l'environnement puis rapport EIE aux autorités compétentes

Autorisation de faire des études de l'aménagement et

gestion du site par le ministère et de la direction
régionale des forêts et du tourisme d'Antananarivo

 

Etude de faisabilité de projet

Etude technique et organisationnelle du projet

Plan d'investissement sur la technicité du projet et

l'organisation humaine

Démarche administrative

 

Part de marché disponible

BIBLIOGRAPHIE ET ANNEXES

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Les ouvrages

André P - « Gestion Financière » Collection AES - 2

BENALLOU A. et RODOT M. 2002 Photovolatïque « L'électricité solaire au service du développement

rural », 2è édition, Paris, Systèmes solaires

BETEILLE R. « Le tourisme Vert, Paris PUF 2000 47 pages

BRICE M « Gestion Commerciale » NEGOCIER - Edition Foucher - 189 pages

Bruno S 2002 « L'écotourisme comme stratégie de Conservation »

Jacques B « Enregistrer » Edition Foucher 122 pages

JARDEL J., « Ecotourisme et environnement » vers un tourisme durable CTHS, 1997 304 pages

Jean-Paul J « Les relations Industrielles » Presses universitaires de France - 127 pages

LACHAUD J-M et Penouil M, 1985, le Développement spontané des activités informelles en Afrique,

Pedone 382 pages

LEQUIN M, Ecotourisme et Gouvernance

Martin J.Y « Développement durable - Doctrines, pratiques, évaluations, Paris, JRD,2002 P.83

Merlin P « Tourisme et aménagement touristique » P.75

STOFFAES C.1996 « Droit à l'énergie et service public : le passé et le devenir » Edition Passages 323 pages

Les Cours

Ravalitera F - Cours d'Entrepreunariat et Gestion de Projet concernant les critères d'évaluation Razafimbelo F- Comptabilité Analytique

Les organismes

BANQUE MONDIALE 2004 « Rapport sur le développement dans le monde » 512 pages

Groupe Agence Française pour le développement« Intervention de l'AFD dans le domaine du tourisme » 15

page

INSTAT

OCDE « Développement Durable » : un effort renouvelé de l'OCDE www.ocde.org/publications,1998

OMT « Guide à l'intention des autorités locales » développement durable du tourisme ,1999

ONUDI - Coûts des facteurs de production à Madagascar en 2008 - Page 1 à 31

Office Nationale pour l'Environnement

Office Régionale du tourisme d'Antananarivo

MCA site web: www.mca.madagascar.org

MEEFT

Les sites WEB

www.annumada.com

www.bni.mg www.bmoi.mg www.businesspartners.co.za www.bicm.mg www.bfv.sg.mg www.construction.madagascar.com www.lemurspark.com www.makiplast.com www.properties-construction.com www.parcs-madagascar.com

LES MAGAZINES, REVUES, JOURNAUX

LU & VU : Entrepreneurship

Midi, Express, La Gazette, Le Quotidien, Vidy Varotra ORCHID Magazine - Destination

LISTE DES ANNEXES

ANNEXE I - Adoption du principe de développement durable selon le Haut Sommet de Rio 1992 ANNEXE II- Localisation des parcs nationaux de renommée à Madagascar

ANNEXEIII- Schéma n° Schéma montrant la classification des voyageurs (classification de l'Organisation

Mondiale du Tourisme)

ANNEXE IV- Le district de Manjakandriana

ANNEXE V- Enquête auprès de la commune de Soavinandriana

ANNEXE VI- Enquête auprès des ménages d'Antananarivo

ANNEXE VII - Éléments à remettre au notaire pour la préparation l'acte de constitution de la société

ANNEXE VIII- Les obligations des ERP

ANNEXE IX- Les Etablissements Recevant du Public

ANNEXE X- Etude d'impact environnemental

ANNEXE XI - Contenu d'une EIE

ANNEXE XII- Catégorisation des opérateurs touristiques

ANNEXE XIII- La représentation d'un organigramme

ANNEXE XIV- Demande de crédit à la création d'entreprise

ANNEXE XV- Demande d'ouverture de compte ANNEXE XVI- Tableau des amortissements

Annexe I -Schéma n°5 Adoption du principe de développement durable selon le Haut Sommet de Rio 1992

Lien entre Economie et Société

Développement durable

Economie

Société

Lien entre

Environnement et Développement

Société

non durable

Environnement

Lien entre Economie et Environnement

LES ANNEXES

Annexe II- schéma n°6- Localisation des parcs nationaux de renommée à Madagascar

Annexe III -Schéma n° 7 Schéma montrant la classification des voyageurs (classification de l'Organisation Mondiale du Tourisme)

-Vacances -Visites culturelles -Pratiques de sports

-Visite à des parents et amis -Autres voyages

d'agrément

AGREMENT

TOURISTES

MOTIFS

PROFESSIONNELS

-Réunion
-Mission
- Affaires

MOTIFS DE VISITE

VISITEURS

AUTRES MOTIFS TOURISTIQUES

EXCURSIONNISTES

-Etudes -Santé -Transit -Motifs divers

-Vrais touristes -Nationaux résidants à

l'étranger

-Membre des équipages (non résidents

-Passagers en croisière -Visiteurs de la journée -Equipages

Voyageurs

INCLUS DANS LES STATISTIQUES DU TOURISME

NON INCLUS DANS LES STATISTIQUES DU TOURISME

-Immigrants permanents

-Immigrants temporaires

-Diplomates

-Représentant consulaires

-Membres des forces armées

-Réfugiées

-Passagers en transit

-Nomades

-Travailleurs en frontaliers

ANKAZOBE

AMBOHIDRATRIMO

ANTANANARIVO RENIVOHITRA

ANTANANARIVO ATSIMONDRANO

ANJOZOROBE

ANDRAMASINA

MANJAKANDRIANA

ANTANANARIVO AVARADRANAO

Annexe IV- Schéma n)8Le district de Manjakandriana

(c)

ANNEXE V- Enquête auprès de la commune de Soavinandriana Enquête auprès des ménages de la commune de Soavinandriana

QUESTIONNAIRE SUR LE VILLAGE

NOM DU VILLAGE : GRAPPE

Date d'interview

Nom de l'enquêteur CODE

HEURE AU DEBUT HEURE A LA FIN

LISTE DES PERSONNES ENQUETEES (enquête du maire avant enquête des ménages)

NOM TITRE ET OCCUPATION

2-

3-

4-

5-

6-

7-

10-

11-

12-

13-

14-

15-

SECTION 1 : INFORMATIONS DEMOGRAPHIQUES

1-Combien de personnes habitent dans ce village actuellement ?

2-Quels sont les principaux groupes ethniques qui composent ce village ? ECRIRE PAR ORDRE D'IMPORTANCE (CODIFIER AU BUREAU)

(a)

(b)

Puits sans pompe ......

(d)

3-Est-ce qu'il y a eu dernièrement des arrivées de nouveaux ménages dans votre village ou surtout des départs ?

PLUS D'ARRIVEES

1

PLUS DE DEPARTS

2

UN NOMBRE EQUIVALENT

3

NI D'ARRIVEES NI DE DEPARTS

4

4- Ce village est il constitué d'une seule agglomération ou de plusieurs hameaux ?

UNE SEULE

1

PLUS D'UN

2

PLUSIEURS

3

5-Y a-t-il des campements dans ce village ? SECTION 2- ECONOMIE ET INFRASTRUCTURES

1-Quelles sont les principales activités principales activités économiques des habitants de votre village ? (par ordre d'importance)

Agriculture/Pêche

Commerce Première

Transport Deuxième

Construction Troisième

Vente de charbon de bois

Artisanat

Services

Autre

Pas d'activité

.....

2-Quel est le principal mode d'approvisionnement en eau pour boire ?

Robinet privé Robinet Publique

Puits avec pompe ......

Source, fleuve, lac, pluie......

Autre

(Préciser )

3-Est ce qu'un transport commun passe par ce village ?

4-A quelle distance faut-il aller pour prendre le transport ?

Kilomètres :

5-Quelle est la fréquence de passage du transport commune dans ce village,

6-Y a- t-il des habitants du village qui quittent temporairement pendant une certaine saison pour chercher du travail ailleurs ?

OUI 1 Si oui, précisez

NON 2
SECTION-3 EDUCATION

1-Y-a-t-il une école primaire dans ce village ?

OUI 1

NON 2

2-A quelle distance se trouve l'école primaire la plus proche du village ?

Kilomètre

ECOLE 1 NOM :

ECOLE 2 NOM :

ECOLE 3 NOM :

3-Quel est le taux de scolarisation dans la région ?

POUR TOUTES CES ECOLES DMAN 3-Est-elle publique ou
privée ?

p

4-Combien de é

classes y- a -t-PR

il ?

ANNEXE VI- Enquête auprès des ménages d'Antananarivo

NOM DU VILLAGE : GRAPPE

Date d'interview

Nom de l'enquêteur CODE
HEURE AU DEBUT

HEURE A LA FIN

LISTE DES PERSONNES ENQUETEES (enquête du maire avant enquête des ménages)

FAMILLE

234567101112131415-

NOM DU PERE DE

Nombre d'individu

Variation de l'âge

Classe sociale

INFORMATIONS SUR LES SORTIES

1- Aimez-vous prendre l'air ?

OUI NON

2- Pourquoi ?

Je n'en ai pas besoin C'est une nécessité Pour enlever le stres

Comme ça

Pour se ressourcer

autre

Combien de temps consacrez-vous à cela ? (si oui question 1)

 
 

10mn 1heure 1 journée 1semaine

+1semaine

 

4-

Choisissez l'endroit où vous allez le faire ?

 
 

N'importe où dehors dans le jardin dans le parc très loin de la ville

au bord de l'eau

5-

Qu'est ce-que vous faites pendant les vacances

 
 
 
 
 
 

6-

Où est-ce-que vous aller ?

 

Non je ne sors pas de la maison

 
 
 

En province

 
 
 

A l'étranger

 
 
 

Autre

 
 

7-

Quels critères choisirez-vous pour le justifier

 
 

La durée du trajet le budget le

cadre la mer autre

 

8-

Combien de temps estimez-vous un séjour de vacances

 
 

2 jours 1 semaine 1 mois + d'un mois

 

9-

Choisissez un budget de vacances ?

 
 

100000Ar 200000 Ar 500000 Ar + de 500000 Ar

INFORMATION SUR LES BESOINS EN ECOTOURISME

1- Que pensez vous de l'écotourisme, c'est quoi au juste ?

-3 -2 -1 0 1 2 3

Pas connu Connu

2- Numérotez de un à 4 les mots suivants Découverte, luxe, confort, environnement

3- Classez par ordre d'intérêt les termes suivants a)Lac

b) Chute d'eau a b c d e f g h i
c)Mer

d) Paysage vert

e)Histoire et culture

f) Sport

g) Aventure

h) Biodiversité

i) Détente

4- Combien de fois avez-vous participé à un reboisement ?

Jamais 1fois 2 fois + 2fois Assez souvent

5- Avec qui, dans quelle organisation ?

Tout(e) seul(e)

Famille

Amis

Ecoles

Groupes d'individus

Entreprise

Eglise

Scouts

Association de charité

Autre

Annexe VII -Éléments à remettre au notaire pour la préparation l'acte de constitution de la société

Renseignements à

communiquer à

 

Pièces et documents à fournirocuments à fournir

Identité des constituants

 

· personnes physiques: photocopie de la carte d'identité, et des
carnet et contrat de mariage éventuels

· personnes morales: copie des statuts ou du moniteur
contenant la constitution, identité des représentants et justification de leurs pouvoirs

Procurations

 

Pour les constituants qui ne pourront pas être

personnellement présents, il faudra remettre une
procuration établie en bonne et due forme

Plan financier

 

Communiquer le plan financier

Dénomination de la société

 

Dénomination complète, avec, éventuellement la

dénomination abrégée

Siège de la société

 

Adresse exacte du siège social et des autres sièges

d'exploitation éventuels (Attention aux lois linguistiques pour les éventuelles traductions des statuts)

Objet de la société

 

Objet précis de la société (Attention aux activités

réglementées nécessitant un accès à la profession)

Durée de la société

 

Durée limitée ou illimitée

Capital de la société

 

· Montant du capital

· Nombre et nature des titres de la société

· Souscription et libération du capital

Apports à la société

 

· Apports en espèces: communiquer l'attestation bancaire

· Apports en nature: communiquer le rapport du réviseur d'entreprises et le rapport des fondateurs

 

Nature des titres

 

Titres nominatifs

Représentation de la

société

 

Communiquer l'identité des gérants ou administrateurs

Rémunération des mandats

 

Le mandat des gérants ou administrateurs: gratuit ou rémunéré? statutaire ou non?

Assemblée générale

annuelle

 

Date, heure et lieu de l'assemblée générale annuelle

Exercice social

 

Dates de l'exercice

Contrôle de la société

 

Si un commissaire doit être nommé, préciser son identité

Premier exercice social

 

Détermination du premier exercice

DEFINITION

« Tous bâtiments, locaux et enceintes dans lesquels des personnes sont admises, soit librement, soit moyennant une rétribution ou une participation quelconque, ou dans lesquels sont tenues des réunions ouvertes à tout venant ou sur invitation, payantes ou non.

Sont considérées comme faisant partie du public toutes les personnes admises dans l'établissement à quelque titre que ce soit en plus du personnel »

(Art. R123.2 du Code de la construction et de l'habitation). REGLES DE CLASSEMENT

Les Etablissements Recevant du Public sont classés par catégories en fonction du nombre de personnes accueillies à

l'intérieur et par types en fonction de la nature de leur exploitation (arrêté modifié du 25 juin 1980).

-En fonction du nombre de personnes accueillies

Le Code de la Construction et de l'Habitation définit 5 catégories d'établissements réparties en deux groupes :

1er Groupe 2ème Groupe

? 1ère catégorie : effectif supérieur à 1500 personnes ;

? 2ème catégorie : effectif compris entre 701 et 1500 personnes;

? 3ème catégorie : effectif compris entre 301 et 700 personnes ;

? 4ème catégorie : effectif inférieur ou égal à 300 personnes ;

On entend par effectif le nombre total de personnes ayant accès aux locaux à titre

professionnel (employés de service) ou non professionnel (public)

5ème catégorie : établissements dans lesquels l'effectif du public est inférieur au minimum fixé par le règlement de sécurité pour chaque type d'exploitation.Seul l'effectif du public est pris en considération

- Par types d'établissements

En fonction de la nature de leur exploitation (arrêté modifié du 25 juin 1980) ; les types d'établissements sont ainsi codifiés par lettres, en deux classes, les établissements installés à l'intérieur des bâtiments et les établissements spéciaux.

Annexe VIII- Les obligations des ERP

On compte 14 types d'établissements :

J - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - X - Y et 8 types d'établissements spéciaux :

· PA - CTS - SG - PS - GA - OA - EF - REF

· J - Structures d'accueil pour personnes âgées et personnes handicapées

· LSalles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple

· M - Magasins de vente, centres commerciaux

· N - Restaurants et débits de boissons

· O- Hôtels et pensions de famille

· P - Salles de danse et salles de jeux

· R - Etablissements d'enseignement, colonies de vacances

· S - Bibliothèques, centres de documentation

· T - Salles d'expositions

· U - Etablissements sanitaires

· V - Etablissements de culte

· W - Administrations, banques, bureaux

· X - Etablissements sportifs couverts

· Y - Musées

· PA - Etablissements de plein air

· CTS - Chapiteaux, tentes et structures

· SG - Structures gonflables

· PS - Parcs de stationnement couverts

· GA - Gares

· OA - Hôtels restaurants d'altitude

· EF - Etablissements flottants

· REF - Refuges de montagne

OBLIGATIONS DES AMENAGEURS ET DE L'EXPLOITANT

Les constructeurs, propriétaires et exploitants des ERP sont tenus tant au moment de la construction qu'au cours de l'exploitation de respecter les mesures de prévention et de sauvegarde propres à assurer la sécurité des personnes. Ces mesures sont déterminées compte tenu de la nature de l'exploitation, des dimensions des locaux, du mode de construction et du nombre de personnes pouvant être admises dans l'établissement, y compris les handicapés ... (Code de la Construction et de l'Habitation).

Annexe IX -Les Etablissements Recevant du Public

CADRE RESERVE A L'ADMINISTRATION

 
 
 
 
 
 
 
 
 

AT N° de dossier

 

DEMANDE D'AUTORISATION DE CONSTRUIRE D'AMENAGER OU DE MODIFIER

UN ERP

DA

2-ETABLISSEMENT

NOM DE L'ETABLISSEMENT

IDENTITE DU FUTUR EXPLOITANT

Type(s) et Catégorie de l'établissement (au sens de l'article R123-19 du CCH

ADRESSE

CODE POSTAL

Commune :

Dossier permettant de vérifier la conformité des travaux avec les règles d'accessibilité et de sécurité (Article L111-8 du code de la Construction et de l'habitation)

I

-

R E N

S E I G N E

M E

N

T

I -RENSEIGNEMENTS OBLIGATOIRES (issus du décret n°2007-1321 du 11 Septembre 2007°

1-DEMANDEUR (bénéficiaire de l'autorisation)

NOM, prénoms :

Pour les personnes morales, nom du représentant légal ou statutaire :

CODE POSTAL Commune :

Téléphone fixe Portable

ADRESSE

J'atteste avoir qualité pour demander la présente autorisation

Je soussigné (e), auteur de la demande, certifie exacts, les renseignements SIGNATURE DU

Fournis. J'ai pris connaissance des règlements générales de construction prévus par le chapitre premier du titre premier du livre

premier du code de la construction et de l'habitation notamment, lorsque la construction aux règles d'accessibilités fixées en application de l'article L.111-7 de ce code

DEMANDEUR

S COMPLEMENTAIRES nécessaires à la bonne compréhension du dossier

3- EFFECTIFS

*Pour les établissements scolaires (type R) ETABLISSEMENTS

Effectif du public (suivant la détermination particulière : Effectif du personnel

Nombre de personnes handicapées admises (au-delà du seuil fixé par l'article GN8)

 

4- AUTEUR DU PROJET (demandeur, maître d'oeuvre, architecte dplg, )

NOM, PRENOMS QUALITE :

ADRESSE

CODE POSTAL COMMUNE

5-ENGAGEMENT DU DEMANDEUR

Annexe X-ETUDE D'IMPACT ENVIRONNEMENTAL

L'étude d'impact environnemental d'un projet sert à mesurer l'impact de perturbation d'un projet sur l'environnement. La méthode la plus utilisée pour identifier les incidences d'une activité est la méthode matricielle. Une matrice rassemble en abscisse toutes les composantes de l'environnement et en ordonnée toutes les activités entreprises. Chaque case de la matrice représente une relation de cause à effet entre une activité et un impact.

Exemple de matrice EIE

ACTIVITES CREANT LES IMPACTS

COMPOSANTES DU MILIEU

IMPACTS PROBABLES

EFFE

TS

INTENSITE

 

ETENDUE

DUREE

 

Flore, faune, flore

Modification du

paysage, destruction

(-1)

Faible, moyenne

 

Local, zonal

Occasionnelle, temporaire,

Déboisement

 

de l'habitat faunique

(-2)

 
 
 

permanente

 

Déblayage,
remblayage,
compactage

Structure et texture du sol

Favoriser l'érosion,

ensablement des bas- fonds, diminution de

la capacité
d'infiltration...

(-1)

(-2)

Faible, moyenne

 

Local, zonal

Occasionnelle, temporaire,

permanente

 

Climat, sol

Perturbation de

(-1)

Faible,

 

Local,

Occasionnelle,

Transport

 
 
 
 
 
 
 

des

 

l'ambiance sonore,

(-2)

moyenne

 

zonal

temporaire,

 

matériaux

 

Usure accélérés de la piste d'accès

 
 
 
 

permanente

 

Paysage, population,

ambiance sonore,
économie,

Modification du

paysage, création

d'emploi,

perturbation de la

(-1)

(-2)

Faible, moyenne

 

Local, zonal

Occasionnelle, temporaire,

permanente

Construction

ressources naturelles

tranquillité par le

bruit, développement

des activités de
fourniture

 
 
 
 
 

Annexe XI -Contenu d'une EIE

Contenu d'un EIE

Selon la directive Générale sur la réalisation d'une étude d'impact, un rapport d'EIE doit au moins comprendre les rubriques suivantes :

-Situation juridique du site d'implantation

-Cadre juridique et institutionnel du projet

-Présentation du Promoteur

-Description du projet (aspects techniques, ampleur, zone d'implantation)

-Analyse de l'état initial de l'environnement (temps to)

· Composantes physiques ; géomorphologie, relief et topographie, climat, etc..

· Composantes biologiques : flore et végétation, faune

· Composantes humaines : social, économique, culturel et cultuel

-Analyse des impacts

· Identification des impacts sur les composantes biophysiques et humaines de l'environnement

· Evaluation quantitative des impacts (y compris l'identification des enjeux environnementaux)

· Elaboration des mesures environnementales

- Plan de Gestion Environnementale du projet ou PGEP (Programme de suivi environnemental)

-Demande d'évaluation EIE

Annexe XII-Catégorisation des opérateurs touristiques

Catégorisation des opérateurs touristiques

Article 76 : A chaque nature d'activité correspond une licence spécifique.

? Licence A : Agence de voyages

? Licence B : Voyagistes ou Tour Opérator- Réceptifs

? Licence C : Entreprises de prestations touristiques spécialisées

? Entreprises de location de voitures de bateaux de plaisance ou d'autres matériels

de transports motorisés ou non

Article 77 : Toute personne physique ou tout représentant légal de personne morale désirant obtenir une autorisation d'ouverture doit répondre aux critères spécifiques de chaque licence

Article 78 : La composition du dossier de demande d'autorisation d'ouverture et les dispositions qui régissent les entreprises citées à l'article 76 ainsi que les aptitudes professionnelles du gérant ou directeur et des responsables techniques sont déterminées par voie d'arrêté.

Article 79 : Tout changement d'activités éligibles dans les licences A, B, C doit faire l'objet d'une demande suivant la procédure définie par voie d'arrêté

Article 80 : L'ouverture d'une succursale doit faire l'objet d'une demande d'ouverture

Annexe XIII-La représentation d'un organigramme

Personne ou
département

Le rectangle est la forme de base pour représenter les directions ou les postes

POSTE
VACANT

Un rectangle au cadre pointillé indique un poste vacant

POSTE

NOM 1

 

NOM2

Un rectangle divisé indique un Poste ou des responsabilités partagées

Une ligne pleine indique un lien formel

Une ligne pointillée indique une relation indirecte ou conseil Une flèche indique une relation dynamique ou le sens de la communication

Les liens hiérarchiques sont représentés verticalement

Les fonctions de conseil sont représentées par un lien horizontal

Annexe XIV- Demande de crédit à la création d'entreprise

Présentation :

Vous avez besoin d'un crédit à moyen ou long terme pour financer votre projet d'entreprise. Vous appuyer votre dossier de demande de crédit avec un courrier motivé qui permettra de convaincre votre banquier. Demande de crédit à la création d'entreprise

Demande de crédit à la création d'entreprise

Monsieur le Directeur,

Lors de notre entrevue, nous vous avons fait part de notre volonté de créer notre entreprise et d'obtenir auprès de votre établissement l'octroi d'un crédit.

Nous croyons nécessaire de vous apporter ci-après des éléments qui pourront vous aider dans l'examen de notre demande.

La conjoncture actuellement favorable à ce secteur en plein expansion, nous avons choisi de développer ... (exprimer la motivation de votre projet en exposant son contenu, l'évolution du marché, l'originalité du service ou du produit, ...)

D'autre part, nous avons décidé de nous implanter à ... (ville), située dans un secteur géographique qui présente plusieurs atouts tels que ... (faiblesse de la concurrence locale, proximité de tel partenaire, projet d'aménagement urbain, ...)

A l'appui de notre demande, nous vous adressons ci-joint une fiche d'identité des dirigeants, un tableau de financement, un compte de résultat prévisionnel, une étude de marché, un plan d'implantation de nos locaux, ...

Bien évidemment, nous nous tenons à votre disposition pour toutes informations que vous jugeriez utiles.

Dans l'attente d'une réponse favorable, nous vous prions de croire, Monsieur le Directeur, en l'assurance de nos sentiments les meilleurs.

Annexe XV- Demande d'ouverture de compte

Présentation:

Votre société est en cours de création. Vous demandez l'ouverture d'un compte "Société en formation" auprès d'un établissement bancaire afin d'y déposer les fonds relatifs aux apports en capital.

Demande d'ouverture de compte

Monsieur le Directeur,

Nous avons l'honneur de vous demander l'ouverture d'un compte "Société en formation" au nom de notre société ...

Nous sollicitons à cet effet un rendez-vous avec l'un de vos conseillers afin de vous présenter l'activité et les perspectives de notre entreprise.

Nous vous détaillons ci-dessous ses principales caractéristiques :

? Forme juridique : ...

? Siège social : ...

? Activité : ... ? Capital : ...

Vous trouverez en annexe un exemplaire des statuts, ainsi que la liste des associés et l'état des versements effectués.

Nous nous tenons à votre disposition pour toute demande d'éléments complémentaires que vous jugeriez utiles afin de préparer notre rencontre.

Annexe XVI-Tableau des amortissements

Par définition, l'amortissement est la constatation comptable d'une dépréciation réalisée périodiquement sur la durée de vie d'un équipement. On constitue les amortissements pour récupérer les fonds investis lors de l'acquisition des immobilisations.

Formule des amortissements

Annuité= Valeur d'origine * taux d'amortissement avec annuité de l'année n Valeur d'origine = valeur d'acquisition de l'immobilisation

Valeur net comptable= Valeur de l'acquisition - amortissement cumulé

TABLEAU DES AMORTISSEMENTS (ANNEE 1)

Désignation

Valeur

d'acquisition

Taux
d'amort

Amortiss
antérieur

Amortiss
de l'exercice

Amortiss
cumulé

Valeur résiduelle

 

IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

 
 
 
 
 
 
 
 

Frais de développement

800 000,00

33%

 

264 000,00

264 000,00

 

536

000,00

Logiciels informatiques et assimilés

2 200 000,00

33%

 

726 000,00

726 000,00

1

474

000,00

IMMOBILISATIONS CORPORELLES

 
 
 
 
 
 
 
 

Constructions

92 000 000,00

5%

 

4 600 000,00

4 600 000,00

87

400

000,00

Agencements, aménagements, installations

 
 
 
 
 
 
 
 

Aménagement et agencement terrain domanial

30 000 000,00

10%

 

3 000 000,00

3 000 000,00

27

000

000,00

Installations téléphoniques

1 478 000,00

10%

 

147 800,00

147 800,00

1

330

200,00

Matériel informatique

 
 
 
 
 
 
 
 

Ordinateurs

1 725 000,00

25%

 

431 250,00

431 250,00

1

293

750,00

Onduleurs

500 000,00

25%

 

125 000,00

125 000,00

 

375

000,00

Imprimante Scanner

1 275 000,00

25%

 

318 750,00

318 750,00

 

956

250,00

Matériel roulant

 
 
 
 
 
 
 

-

Minibus

5 423 000,00

25%

 

1 355 750,00

1 355 750,00

4

067

250,00

Vélos

1 060 000,00

25%

 

265 000,00

265 000,00

 

795

000,00

Motos

2 472 000,00

25%

 

618 000,00

618 000,00

1

854

000,00

Brouettes

420 000,00

25%

 

105 000,00

105 000,00

 

315

000,00

Pédalos

1 625 000,00

25%

 

406 250,00

406 250,00

1

218

750,00

Matériel et Mobilier de bureau

 
 
 
 
 
 
 
 

Matériel de bureau Gérant

700 000,00

10%

 

70 000,00

70 000,00

 

630

000,00

Matériel de bureau Administration

500 000,00

10%

 

50 000,00

50 000,00

 

450

000,00

Matériel de bureau Comptabilité

500 000,00

10%

 

50 000,00

50 000,00

 

450

000,00

Matériel de bureau Logistique

300 000,00

10%

 

30 000,00

30 000,00

 

270

000,00

Matériel de bureau Agence

900 000,00

10%

 

90 000,00

90 000,00

 

810

000,00

Matériel de bureau Accueil

700 000,00

10%

 

70 000,00

70 000,00

 

630

000,00

Matériel de bureau Guichets

400 000,00

10%

 

40 000,00

40 000,00

 

360

000,00

Gazinière

2 100 000,00

10%

 

210 000,00

210 000,00

1

890

000,00

Vaissellerie

800 000,00

10%

 

80 000,00

80 000,00

 

720

000,00

Autres mobiliers de cuisine

300 000,00

10%

 

30 000,00

30 000,00

 

270

000,00

Cheptel

 
 
 
 
 
 
 
 

Chevaux pour randonnées et circuits

2 000 000,00

10%

 

200 000,00

200 000,00

1

800

000,00

TOTAL GENERAL

150 178 000,00

 

-

13 282 800,00

13 282 800,00

136 895

200,00

TABLEAU DES AMORTISSEMENTS (ANNEE 2)

Désignation

Valeur

d'acquisition

Taux
d'amort

Amortiss
antérieur

Amortiss
de l'exercice

Amortiss
cumulé

Valeur résiduelle

 

IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Frais de développement

800 000,00

33%

264 000,00

264 000,00

528

000,00

 

272

000,00

Logiciels informatiques et assimilés

2 200 000,00

33%

726 000,00

726 000,00

1 452

000,00

 

748

000,00

IMMOBILISATIONS CORPORELLES

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Constructions

92 000 000,00

5%

4 600 000,00

4 600 000,00

9 200

000,00

82

800

000,00

Agencements, aménagements, installations

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Aménagement et agencement terrain domanial

30 000 000,00

10%

3 000 000,00

3 000 000,00

6 000

000,00

24

000

000,00

Installations téléphoniques

1 478 000,00

10%

147 800,00

147 800,00

295

600,00

1

182

400,00

Matériel informatique

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ordinateurs

1 725 000,00

25%

431 250,00

431 250,00

862

500,00

 

862

500,00

Onduleurs

500 000,00

25%

125 000,00

125 000,00

250

000,00

 

250

000,00

Imprimante Scanner

1 275 000,00

25%

318 750,00

318 750,00

637

500,00

 

637

500,00

Matériel roulant

 
 
 
 
 
 
 
 

-

Minibus

5 423 000,00

25%

1 355 750,00

1 355 750,00

2 711

500,00

2

711

500,00

Vélos

1 060 000,00

25%

265 000,00

265 000,00

530

000,00

 

530

000,00

Motos

2 472 000,00

25%

618 000,00

618 000,00

1 236

000,00

1

236

000,00

Brouettes

420 000,00

25%

105 000,00

105 000,00

210

000,00

 

210

000,00

Pédalos

1 625 000,00

25%

406 250,00

406 250,00

812

500,00

 

812

500,00

Matériel et Mobilier de bureau

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Matériel de bureau Gérant

700 000,00

10%

70 000,00

70 000,00

140

000,00

 

560

000,00

Matériel de bureau Administration

500 000,00

10%

50 000,00

50 000,00

100

000,00

 

400

000,00

Matériel de bureau Comptabilité

500 000,00

10%

50 000,00

50 000,00

100

000,00

 

400

000,00

Matériel de bureau Logistique

300 000,00

10%

30 000,00

30 000,00

60

000,00

 

240

000,00

Matériel de bureau Agence

900 000,00

10%

90 000,00

90 000,00

180

000,00

 

720

000,00

Matériel de bureau Accueil

700 000,00

10%

70 000,00

70 000,00

140

000,00

 

560

000,00

Matériel de bureau Guichets

400 000,00

10%

40 000,00

40 000,00

80

000,00

 

320

000,00

Gazinière

2 100 000,00

10%

210 000,00

210 000,00

420

000,00

1

680

000,00

Vaissellerie

800 000,00

10%

80 000,00

80 000,00

160

000,00

 

640

000,00

Autres mobiliers de cuisine

300 000,00

10%

30 000,00

30 000,00

60

000,00

 

240

000,00

Cheptel

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Chevaux pour randonnées et circuits

2 000 000,00

10%

200 000,00

200 000,00

400

000,00

1

600

000,00

TOTAL GENERAL

150 178 000,00

 

13 282 800,00

13 282 800,00

26 565 600,00

123 612

400,00

TABLEAU DES AMORTISSEMENTS (ANNEE 3)

Désignation

Valeur

d'acquisition

Taux
d'amort

Amortiss
antérieur

Amortiss
de l'exercice

Amortiss
cumulé

Valeur résiduelle

 

IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Frais de développement

800 000,00

33%

528 000,00

264 000,00

792

000,00

 

8

000,00

Logiciels informatiques et assimilés

2 200 000,00

33%

1 452 000,00

726 000,00

2 178

000,00

 

22

000,00

IMMOBILISATIONS CORPORELLES

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Constructions

92 000 000,00

5%

9 200 000,00

4 600 000,00

13 800

000,00

78

200

000,00

Agencements, aménagements, installations

-

 
 
 
 
 
 
 
 

Aménagement et agencement terrain domanial

30 000 000,00

10%

6 000 000,00

3 000 000,00

9 000

000,00

21

000

000,00

Installations téléphoniques

1 478 000,00

10%

295 600,00

147 800,00

443

400,00

1

034

600,00

Matériel informatique

-

 
 
 
 
 
 
 
 

Ordinateurs

1 725 000,00

25%

862 500,00

431 250,00

1 293

750,00

 

431

250,00

Onduleurs

500 000,00

25%

250 000,00

125 000,00

375

000,00

 

125

000,00

Imprimante Scanner

1 275 000,00

25%

637 500,00

318 750,00

956

250,00

 

318

750,00

Matériel roulant

 
 
 
 
 
 
 
 

-

Minibus

5 423 000,00

25%

2 711 500,00

1 355 750,00

4 067

250,00

1

355

750,00

Vélos

1 060 000,00

25%

530 000,00

265 000,00

795

000,00

 

265

000,00

Motos

2 472 000,00

25%

1 236 000,00

618 000,00

1 854

000,00

 

618

000,00

Brouettes

420 000,00

25%

210 000,00

105 000,00

315

000,00

 

105

000,00

Pédalos

1 625 000,00

25%

812 500,00

406 250,00

1 218

750,00

 

406

250,00

Matériel et Mobilier de bureau

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Matériel de bureau Gérant

700 000,00

10%

140 000,00

70 000,00

210

000,00

 

490

000,00

Matériel de bureau Administration

500 000,00

10%

100 000,00

50 000,00

150

000,00

 

350

000,00

Matériel de bureau Comptabilité

500 000,00

10%

100 000,00

50 000,00

150

000,00

 

350

000,00

Matériel de bureau Logistique

300 000,00

10%

60 000,00

30 000,00

90

000,00

 

210

000,00

Matériel de bureau Agence

900 000,00

10%

180 000,00

90 000,00

270

000,00

 

630

000,00

Matériel de bureau Accueil

700 000,00

10%

140 000,00

70 000,00

210

000,00

 

490

000,00

Matériel de bureau Guichets

400 000,00

10%

80 000,00

40 000,00

120

000,00

 

280

000,00

Gazinière

2 100 000,00

10%

420 000,00

210 000,00

630

000,00

1

470

000,00

Vaissellerie

800 000,00

10%

160 000,00

80 000,00

240

000,00

 

560

000,00

Autres mobiliers de cuisine

300 000,00

10%

60 000,00

30 000,00

90

000,00

 

210

000,00

Cheptel

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Chevaux pour randonnées et circuits

2 000 000,00

10%

400 000,00

200 000,00

600

000,00

1

400

000,00

TOTAL GENERAL

150 178 000,00

 

26 565 600,00

13 282 800,00

39 848 400,00

110 329

600,00

TABLEAU DES AMORTISSEMENTS (ANNEE 4)

Désignation

Valeur

d'acquisition

Taux
d'amort

Amortiss
antérieur

Amortiss
de l'exercice

Amortiss
cumulé

Valeur résiduelle

 

IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Frais de développement

800 000,00

33%

792

000,00

8 000,00

800

000,00

 
 

-

Logiciels informatiques et assimilés

2 200 000,00

33%

2 178

000,00

22 000,00

2 200

000,00

 
 

-

IMMOBILISATIONS CORPORELLES

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Constructions

92 000 000,00

5%

13 800

000,00

4 600 000,00

18 400

000,00

73

600

000,00

Agencements, aménagements, installations

-

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Aménagement et agencement terrain domanial

30 000 000,00

10%

9 000

000,00

3 000 000,00

12 000

000,00

18

000

000,00

Installations téléphoniques

1 478 000,00

10%

443

400,00

147 800,00

591

200,00

 

886

800,00

Matériel informatique

-

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ordinateurs

1 725 000,00

25%

1 293

750,00

431 250,00

1 725

000,00

 
 

-

Onduleurs

500 000,00

25%

375

000,00

125 000,00

500

000,00

 
 

-

Imprimante Scanner

1 275 000,00

25%

956

250,00

318 750,00

1 275

000,00

 
 

-

Matériel roulant

 
 
 
 
 
 
 
 
 

-

Minibus

5 423 000,00

25%

4 067

250,00

1 355 750,00

5 423

000,00

 
 

-

Vélos

1 060 000,00

25%

795

000,00

265 000,00

1 060

000,00

 
 

-

Motos

2 472 000,00

25%

1 854

000,00

618 000,00

2 472

000,00

 
 

-

Brouettes

420 000,00

25%

315

000,00

105 000,00

420

000,00

 
 

-

Pédalos

1 625 000,00

25%

1 218

750,00

406 250,00

1 625

000,00

 
 

-

Matériel et Mobilier de bureau

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Matériel de bureau Gérant

700 000,00

10%

210

000,00

70 000,00

280

000,00

 

420

000,00

Matériel de bureau Administration

500 000,00

10%

150

000,00

50 000,00

200

000,00

 

300

000,00

Matériel de bureau Comptabilité

500 000,00

10%

150

000,00

50 000,00

200

000,00

 

300

000,00

Matériel de bureau Logistique

300 000,00

10%

90

000,00

30 000,00

120

000,00

 

180

000,00

Matériel de bureau Agence

900 000,00

10%

270

000,00

90 000,00

360

000,00

 

540

000,00

Matériel de bureau Accueil

700 000,00

10%

210

000,00

70 000,00

280

000,00

 

420

000,00

Matériel de bureau Guichets

400 000,00

10%

120

000,00

40 000,00

160

000,00

 

240

000,00

Gazinière

2 100 000,00

10%

630

000,00

210 000,00

840

000,00

1

260

000,00

Vaissellerie

800 000,00

10%

240

000,00

80 000,00

320

000,00

 

480

000,00

Autres mobiliers de cuisine

300 000,00

10%

90

000,00

30 000,00

120

000,00

 

180

000,00

Cheptel

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Chevaux pour randonnées et circuits

2 000 000,00

10%

600

000,00

200 000,00

800

000,00

1

200

000,00

TOTAL GENERAL

150 178 000,00

 

39 848 400,00

12 322 800,00

52 171 200,00

98 006

800,00

TABLEAU DES AMORTISSEMENTS (ANNEE 5)

Désignation

Valeur

d'acquisition

Taux
d'amort

Amortiss
antérieur

Amortiss
de l'exercice

Amortiss
cumulé

Valeur résiduelle

 

IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Frais de développement

800 000,00

33%

800 000,00

 

800

000,00

 
 

-

Logiciels informatiques et assimilés

2 200 000,00

33%

2 200 000,00

 

2 200

000,00

 
 

-

IMMOBILISATIONS CORPORELLES

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Constructions

92 000 000,00

5%

18 400 000,00

4 600 000,00

23 000

000,00

69

000

000,00

Agencements, aménagements, installations

 
 
 

-

 
 
 
 
 

Aménagement et agencement terrain domanial

30 000 000,00

10%

12 000 000,00

3 000 000,00

15 000

000,00

15

000

000,00

Installations téléphoniques

1 478 000,00

10%

591 200,00

147 800,00

739

000,00

 

739

000,00

Matériel informatique

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ordinateurs

1 725 000,00

25%

1 725 000,00

-

1 725

000,00

 
 

-

Onduleurs

500 000,00

25%

500 000,00

-

500

000,00

 
 

-

Imprimante Scanner

1 275 000,00

25%

1 275 000,00

-

1 275

000,00

 
 

-

Matériel roulant

 
 
 

-

 
 
 
 

-

Minibus

5 423 000,00

25%

5 423 000,00

-

5 423

000,00

 
 

-

Vélos

1 060 000,00

25%

1 060 000,00

-

1 060

000,00

 
 

-

Motos

2 472 000,00

25%

2 472 000,00

 

2 472

000,00

 
 

-

Brouettes

420 000,00

25%

420 000,00

 

420

000,00

 
 

-

Pédalos

1 625 000,00

25%

1 625 000,00

 

1 625

000,00

 
 

-

Matériel et Mobilier de bureau

 
 
 

-

 
 
 
 
 

Matériel de bureau Gérant

700 000,00

10%

280 000,00

70 000,00

350

000,00

 

350

000,00

Matériel de bureau Administration

500 000,00

10%

200 000,00

50 000,00

250

000,00

 

250

000,00

Matériel de bureau Comptabilité

500 000,00

10%

200 000,00

50 000,00

250

000,00

 

250

000,00

Matériel de bureau Logistique

300 000,00

10%

120 000,00

30 000,00

150

000,00

 

150

000,00

Matériel de bureau Agence

900 000,00

10%

360 000,00

90 000,00

450

000,00

 

450

000,00

Matériel de bureau Accueil

700 000,00

10%

280 000,00

70 000,00

350

000,00

 

350

000,00

Matériel de bureau Guichets

400 000,00

10%

160 000,00

40 000,00

200

000,00

 

200

000,00

Gazinière

2 100 000,00

10%

840 000,00

210 000,00

1 050

000,00

1

050

000,00

Vaissellerie

800 000,00

10%

320 000,00

80 000,00

400

000,00

 

400

000,00

Autres mobiliers de cuisine

300 000,00

10%

120 000,00

30 000,00

150

000,00

 

150

000,00

Cheptel

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Chevaux pour randonnées et circuits

2 000 000,00

10%

800 000,00

200 000,00

1 000

000,00

1

000

000,00

TOTAL GENERAL

150 178 000,00

 

52 171 200,00

8 667 800,00

60 839 000,00

89 339

000,00






La Quadrature du Net