WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion de l'approvisionnement en eau de la population de Ouagadougou: l'arrondissement de Bogodogo ( Burkina Faso )


par Bertin KOROGO
Centre régional de formation aux techniques des levés aérospatiaux  - Master II en science de la géo-information 2012
  

précédent sommaire suivant

ACRONYMES ET SIGLES

AEP : Adduction d'Eau Potable

ANOVA: Analysis Of Variance (Analyse de la variance)

CNUED : Conférence des Nations Unies sur l'Environnement et le Développement

DEA : Diplôme d'Etude Approfondie

DESS : Diplôme d'Etude Supérieure Spécialisée

DGPSA : Direction Générale de la Prévision Statistique et Agricole

DGMN : Direction Générale de la Météorologie Nationale

DGUTF : Direction Générale de l'Urbanisme et des Travaux Fonciers

F CFA : Franc de la Communauté Financière Africaine

INOH : Inventaire National des Ouvrages Hydrauliques

INSD : Institut National de la Statistique et de la Démographie

MAHRH : Ministère de l'Agriculture, de l'Hydraulique et des Ressources halieutiques

ONEA : Office National de l'Eau et de l'Assainissement

ONU : Organisation des Nations Unies

OMD : Objectif du Millénaire pour le Développement

OMS : Organisation Mondiale de la Santé

PNUD : Programme des Nations Unies pour le Développement

PSEAU : Programme Solidaire Eau

SGBD : Système de Gestion de Base de Données

RGPH : Recensement Général de la Population et de l'Habitat

SDAU : Schéma Directeur d'Aménagement Urbain

SIAO : Salon International de l'Artisanat de Ouagadougou

SIG: Systèmes d'Information Géographique

ST/SP : Station de Traitement/Station de Pompage ZAD : Zone d'Activités Diverse

VI

AVANT-PROPOS

La croissance de la population en ville entraine l'extension des périphéries urbaines, caractérisée entre autre par l'inaccessibilité de la population à l'eau potable. L'office national de l'eau et de l'assainissement (ONEA) au Burkina Faso est confronté au défi de fournir un niveau de service d'eau satisfaisant aux ménages. Nombreux sont les ménages qui n'ont pas de branchements à domicile. Cette

situation amène certains ménages à parcourir de longue distance pour
s'approvisionner en eau potable.

L'association d'informations de divers types (données spatiales et socio-économiques) pour le traitement de l'information est nécessaire pour la gestion de l'adduction d'eau potable d'une ville donnée. Le système d'information géographique (SIG) permet d'optimiser en temps et en coûts à l'information sur l'état du réseau d'eau évitant ainsi une gestion évènementielle de celui-ci.

Le présent mémoire de master en science de la géo-information intitulé : «la gestion de l'approvisionnement en eau de la population de Ouagadougou : l'arrondissement de Bogodogo » qui vise la présentation de thèse de doctorat, ce travail touche certains aspects des recherches pour sa durabilité.

VII

RESUME

La gestion de l'eau potable pose de plus en plus des problèmes dans les grandes villes africaines telles que la ville de Ouagadougou. L'inaccessibilité de la population à l'eau potable est la problématique de la gestion de l'adduction d'eau potable dans l'arrondissement de Bogodogo, l'un des cinq (05) arrondissements de la ville de Ouagadougou. Cette situation s'explique par la croissance démographique qui contribue à une extension des zones périphériques. L'objectif général de cette étude est de contribuer à l'amélioration de la gestion rationnelle de l'adduction d'eau potable dans l'arrondissement de Bogodogo. Les cartes existantes (réseau d'eau et découpage administratif), les données SRTM (conception du modèle numérique de terrain) et l'image satellitaire Quickbird (extraction de l'utilisation du sol) ont été incorporées dans la base de données géographiques. Les données socio-économiques (auprès des services techniques et l'enquête de terrain) ont subi des analyses multicritères. Les traitements et les analyses ont permis d'obtenir des couches de données sur la répartition de l'adduction d'eau potable. La base de données spatiale du réseau d'adduction d'eau potable et les fichiers élaborés à partir des enquêtes de terrain ont été intégrés dans un système de gestion de base de données relationnelle et dans un environnement SIG. Les résultats obtenus à partir de la zone pilote (îlot du quartier zone I) permettent de localiser spatialement les plaintes sur les branchements et les interventions sur les accidents du réseau. Le SIG permet d'optimiser en temps et en coûts l'information sur l'état du réseau d'adduction d'eau. La conception d'un système de gestion de la base de données (SGBDR) permet d'optimiser la gestion de l'adduction d'eau potable.

Mots-clés: SIG, gestion, approvisionnement en eau potable, Bogodogo (Burkina Faso)

précédent sommaire suivant