WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les transformations actuelles de l'agriculture: cas du village de Koumbili au Burkina Faso


par Issiaka BICTOGO
Université polytechnique de Bobodioulasso ( Burkina Faso ) - Ingénieur de conception en vulgarisation agricole 0000
  

précédent sommaire suivant

DEDICACE

A ma mère,

vi

je dédie ce mémoire.

vii

REMERCIEMENTS

Je tiens à remercier tout d'abord mon binôme, Marine Esnouf, Montpellier Sup-Agro, avec qui j'ai travaillé pendant presque cinq mois, pour la qualité de ce travail collaboratif.

Je tiens à présenter mes sincères remerciements à l'Institut du Développement Rural (IDR) pour m'avoir associé à ce programme de stage avec l'UNPCB.

Je remercie Dr. Salimata Pousga, mon directeur de mémoire, pour les conseils qu'elle nous a donné lors de son passage sur le terrain, mais aussi pendant la rédaction du présent mémoire.

Merci également à M. Idrissa Sinou, mon maître de stage, pour les conseils qu'il nous a donné lors de ses passages sur le terrain et pour sa disponibilité pendant les cinq mois de stage.

Je remercie ensuite l'équipe de l'IDR et l'UNPCB pour l'organisation de ce stage et les conditions de travail sur le terrain, Sébastien Bainville pour les conseils qu'il nous a donnés lors de son passage sur le terrain.

Merci beaucoup aux habitants de Koumbili, qui m'ont très bien accueilli, se sont montrés patients et intéressés par notre travail, et nous ont fait partager leur savoir. Je salue aussi Sibiri Yogo, notre interprète, qui s'est montré très compétent pour nous accompagner dans le travail de terrain, ainsi que l'équipe enseignante de l'école primaire de Koumbili, qui nous a hébergés.

Je souhaite également remercier les agents terrain de Faso coton, de l'UNPCB, ainsi que les agents techniques de l'agriculture et de l'élevage de la zone, pour toutes les informations qu'ils nous ont données.

J'ai ensuite une pensée pour tous les étudiants du projet, français et burkinabé, avec qui j'ai partagé de bons moments à Ouagadougou.

Mercie beaucoup à toutes les personnes qui de près ou de loin ont oeuvré pour la réussite de cette étude.

Enfin, un grand merci à ma famille, qui m'a soutenu dans ce travail, et m'a apporté conseil et réconfort lorsque j'en avais besoin.

VIII

RESUME

La présente étude a été réalisée à la demande de l'Union Nationale des Producteurs de Coton Burkinabé (UNPCB) avec le soutien de l'Agence Française de Développement (AFD) et a concerné les zones cotonnières du Burkina Faso. Au terme de cette étude, l'UNPCB espère adapter son programme d'accompagnement des producteurs aux réalités agricoles de terrains. Ce diagnostic agraire réalisé à Koumbili, village situé à 186 km d'Ouagadougou dans la région du Centre-sud devra appréhender la diversité des exploitations agricoles, ainsi que les contraintes auxquelles elles doivent faire face.

Le climat est de type soudano-guinéenne (1000 mm de pluie par an) et permet le développement d'une végétation de type savane arborée ou arbustive ainsi que la pratique de la culture pluviale pendant l'hivernage. Le milieu est composé de plateaux où affleurent la cuirasse latéritique, et des glacis. Les sols sont du type sableux à gravillonnaire. Ces sols sont propices à la culture de céréales et du coton. Le maraîchage et la riziculture se développent sur des sols argileux que l'on retrouve très rarement dans la zone.

L'agriculture de la zone d'étude a commencé lentement son évolution dans les années 90 avec l'introduction de la traction animale en 1994 et du coton en 1997. La forte croissance démographique et la réduction du finage villageois sont en train d'occasionner des changements profonds des pratiques agricoles. Ainsi le passage de l'agriculture sur friche à la culture continue et le passage des systèmes de culture manuels aux systèmes de culture attelés sont en train de se généraliser. Aussi l'utilisation de la moto-mécanisation et l'intégration agriculture-élevage sont de plus en plus fréquentes. On distingue huit systèmes de culture et neuf systèmes d'élevage qui combinés entre eux donnent neuf systèmes de production. La durabilité de certains systèmes de production est compromise, faute d'outils agricoles adéquats et/ou de moyens efficaces de reproduction de la fertilité.

Mot clés : diagnostic agraire, système de culture, coton, évolution, agriculture familiale, zone cotonnière, Burkina Faso.

ix

précédent sommaire suivant