WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude de l'efficience des marchés financiers; applications au tunindex 20.

( Télécharger le fichier original )
par Firas /Ghalia BACCAR / MAHBOULI
Institut des hautes études commerciales de Carthage (IHEC Carthage) Tunisie. - Master finance d'entreprises et des marchés 2012
  

précédent sommaire suivant

L'hypothèse de la gratuité de l'information signifie que les prix reflètent toute l'information. Or en réalité, cette hypothèse n'est pas vérifiée suite aux coûts de collecte et de traitement de l'information.

Grossman et Stiglitz (1980), supposent que dans un marché financier il existe deux catégories d'agents :

Des agents informés qui achètent une information à un certain coût, et d'autres non informés qui observent seulement les prix. Ainsi les informations vont être transférées aux agents non informés à travers les prix, puisque le prix reflète toutes les informations disponibles.

Ceci implique que chaque agent informé jugera inutile de perdre de l'argent dans l'acquisition de l'information que d'autres agents qui ne font qu'observer auront de toute façon, et donc si tous les agents informés font de même ils risquent de prendre des décisions à travers des prix qui ne contiendront aucune information.

b. L'hypothèse d'anticipations rationnelles : les différentes insuffisances 

Selon la définition de la théorie d'efficience, les agents doivent être rationnels dans leurs comportements et leurs anticipations, c'est-à-dire ils prennent leurs décisions et forment leurs anticipations en se basant sur l'ensemble des informations disponibles.

Or, en réalité, le comportement des investisseurs n'est souvent pas rationnel et ce pour plusieurs raisons comme le besoin de liquidité et la non compréhension du fonctionnement du marché.

L'existence des investisseurs irrationnels a été mise en évidence aux Etats Unis par Black (1986) et les conséquences de leur présence ont été pluparticulièrement étudiées par Delong, scleifer, Summers et Waldman (1990). En France, Alamagny (1993), qui définit ce type d'investisseurs comme « des agents non informés ou pressés dont la demande de titres est aléatoires » montre que les investisseurs irrationnels sont responsables d'environ 20% de la volatilité excessive des rentabilités.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !