WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les emprunts extérieurs du Rwanda et leurs implications sur la croissance économique du pays de 2006 à  2010

( Télécharger le fichier original )
par Jean KITAMPANGU MWANGU
Institut de management Kigali - En vue de l'obtention du grade de licencié en gestion option finances  2012
  

précédent sommaire suivant

2.2. REVUE DE LA LITTERATURE SUR LA DETTE PUBLIQUE ET LA CROISSANCE ECONOMIQUE

Cette section comporte trois points essentiels, à savoir : brève théorie sur la dette publique, la théorie sur la politique budgétaire et la théorie de la croissance économique.

2.2.1. Quelques considérations sur la dette publique

Cette sous section comporte deux points, à savoir : les causes de la dette publique et la gestion de celle-ci.

2.2.1.1. Causes de la dette publique

AKAMPURIRA remarque le fait suivant : bien que le gouvernement ait le pouvoir de prélever et de collecter différentes taxes en vue de couvrir ses dépenses, il existe en fait plusieurs facteurs qui limitent ce pouvoir. A cet effet, il ne peut que recourir à d'autres sources de financement.30(*) Les points suivants peuvent être relevés en rapport avec les emprunts publics :

· Taxes trop élevées

Les taxes, spécialement si leurs montants sont très élevés, affectent la motivation de travailler et d'investir davantage et ce fait pourrait facilement réduire la production au niveau nationale.31(*)

Au fait, ne dit-on pas en droit fiscal que trop d'impôts tuent l'impôt et de gros taux dévorent les totaux ? En ce qui concerne le Rwanda, il est vrai que beaucoup d'investisseurs ont fui les taxes qui y sont trop élevées. C'est bien que le pays ait choisi de développer l'entrepreneuriat mais un fait est évident : le gouvernement devrait alléger la tâche aux nouveaux entrepreneurs ; c'est-à-dire leur demander le paiement de la patente après qu'ils aient démarré et réussi dans leur business.

· Evasion fiscale et corruption

La pratique d'une taxe trop élevée entraîne une évasion fiscale et par ricochet la corruption risque de gangréner la vie socio-économique.32(*)

Il est évident qu'on a dépisté beaucoup de cas de fraudes fiscales et de corruption au Rwanda ; raison pour laquelle le gouvernement a institué des organes habilités à combattre ces deux fléaux.

Quand il y a évasion fiscale, le premier perdant c'est le gouvernement étant donné que le montant de ses recettes diminue. Il en va de même pour la corruption. La pratique de la corruption constitue un obstacle au développement social et économique du pays. Ne voit-on partout au niveau de différentes bifurcations de pancartes sur lesquelles on écrit `Ruswa ni umwanzi, imunga y'ubukungu' ?

· Faiblesse de revenus

Dans les pays en voie développement, le niveau des revenus est trop faible tellement que la capacité du contribuable de payer les impôts est également très limitée. En effet, le gouvernement cherchera le moyen de trouver des fonds auprès d'autres pays.33(*)

· Faiblesse de la productivité

Les pays en voie de développement ont une faible productivité couplée avec un taux élevé de croissance de la population. Ceci débouche à des situations suivantes :

- la production nationale est alors absorbée par cette population nombreuse,

- il va s'ensuivre une insuffisance du côté des exportations, ce qui veut dire que le pays concerné ne peut en aucun cas générer des devises étrangères pouvant lui servir de paiement de ses importations. Par conséquent, s'emprunter devient inévitable.34(*)

· Termes d'échange défavorables

Les pays en voie de développement vendent souvent leurs exportations à des faibles prix comparés à ceux auxquels ils importent les produits élaborés à l'extérieur. Ceci crée les problèmes suivants :

- la détérioration des termes d'échange, c'est-à-dire que ces derniers sont toujours défavorables.

- ils s'engagent dans les exportations des produits non élaborés qui coûtent moins cher sur le marché international et continuent à importer des produits manufacturés à des prix très élevés.35(*)

· Situation inflationniste fréquente

Les pays en voie de développement font fréquemment face à des situations inflationnistes très remarquables, ce qui entraîne les prix élevés des exportations. En effet, les exportations vont diminuant et par ricochet il y aura la perte sur le marché international et ainsi la perte des devises étrangères.36(*)

* 30 AKAMPURIRA, G. Certificate Economics, Ed Gideon B. Akampurira, Nairobi, 1997, p236

* 31 Idem

* 32 idem

* 33 AKAMPURIRA, G. Certificate Economics, Ed Gideon B, Akampurira, Nairobi, 1997, p237

* 34 idem

* 35 Idem

* 36 Idem

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.