WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Madagascar vers une croissance inclusive au développement durable.

( Télécharger le fichier original )
par Patrick BE
Toamasina Madagascar - Maîtrise 2016
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION

La question du changement économique et social voire même institutionnel constitue de nos jours un objet central des analyses sur le développement. Depuis pas mal d'années, Madagascar a essayé de trouver des voies et moyens pour parvenir à un développement durable comme les autres pays en développement d'Afrique et d'ailleurs.

Les dirigeants politiques Malgaches qui se sont succédés ont apporté leur part dans le but de parvenir à un stade de croissance soutenue et pour un développement durable. Un bon nombre des politiques économiques telles que le PAS, le DCPE, le DSRP ou le MAP ont été initiées à Madagascar pour sortir le pays du gouffre de la pauvreté extrême. Ces politiques économiques ont apporté des changements certes, mais pas à la hauteur des attentes du pays en besoin de développement. L'économie et la société sont devenues fragiles et vulnérables et la pauvreté a atteint un niveau flagrant, d'où la faible croissance avec une redistribution des fruits de croissance non équitable. Ainsi, c'est dans ce sens que le Gouvernement en place essaye de procéder autrement.

En 2015, la croissance économique de Madagascar a été de 3,2% (PNUD, 2016). Mais, la croissance économique n'est pas une fin en soi et il faut faire plus pour s'attaquer aux problématiques multidimensionnelles de la pauvreté (OCDE, 2014). De ce fait, le pouvoir en place annonce sa Politique Générale (PGE) dans laquelle est tracé le Plan National de Développement (PND). Ce dernier est un cadre de référence de développement présentant le mode choisi ayant comme critère « la croissance inclusive ». Cette notion de croissance inclusive est devenue une véritable arme de différents pays pour le développement dont fait partie Madagascar.

Au-delà d'une simple croissance du PIB, la croissance inclusive constitue une préoccupation grandissante des politiques publiques et se place au coeur des stratégies et des visions des pays aussi bien développés qu'en développement. Le grand défi pour ces derniers est de générer une croissance économique qui profite à une large tranche de la population, avec une attention particulière aux groupes vulnérables, en matière, notamment, d'amélioration de l'accès à un enseignement, des services de santé et des infrastructures publiques de qualité. Les questions qui se sont posées ont été donc de savoir dans quelle mesure et selon quelle répartition cette croissance devrait profiter aux différentes catégories

socio-économiques en vue d'assurer une meilleure réduction des inégalités ? Et de savoir ensuite si la croissance de Madagascar a été inclusive ou non ?

Bien que la notion de croissance inclusive soit clairement souhaitable pour asseoir un développement durable, Madagascar présente encore une croissance non inclusive dont ont témoigné les différents critères d'inclusivité. La présente étude a montré que les inégalités se creusent au sein du pays, la situation de l'emploi reste toujours préoccupante, la corruption ne cesse d'augmenter, etc.

Étant donné que la croissance inclusive offre aux gens des opportunités de toucher au fruit de la croissance, aussi peu ou grand soit-il, elle est donc toujours un instrument que Madagascar doit inclure dans son programme de développement durable.

Pour arriver à une croissance inclusive et durable, réductrice des inégalités, promotrice d'emploi et d'intégrité, des suggestions ont été apportées pour son atteinte. Il s'agit notamment de mettre en place une politique adéquate pour lutter contre les inégalités afin de réduire significativement le creusement de celles-ci à Madagascar. La création d'emplois de qualité est aussi un élément essentiel et constitue l'un des grands défis à relever pour que la croissance puisse être réellement inclusive au même titre que la lutte efficace contre la corruption l'est.

L'avènement des nouveaux défis de développement à travers les ODD marque une étape importante et une nouvelle ère pour Madagascar en matière de lutte contre la pauvreté et des inégalités. Toutefois, tous les programmes à entreprendre pour arriver à cet objectif nécessitent des financements importants. Aussi bien d'origines internes qu'externes, ces financements faciliteront le processus de la croissance inclusive ainsi que celui du développement durable.

La limite du financement inclusif dépend principalement de l'adhésion et de l'engagement des parties prenantes à assurer leurs rôles respectifs : l'État comme facilitateur, les partenaires techniques et financiers (PTFs) au titre de financeurs et les bénéficiaires, les acteurs des diverses branches d'activités.

89

Encore, faut-il se fier quant à la durabilité du financement inclusif ?

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.