WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Exploitation minière et conflits fonciers. Le cas de la localité de Hiré (Côte d'Ivoire).

( Télécharger le fichier original )
par Cyprien Yao YAO
Université Félix H.Boigny  - Master1 Sociologie spécialité: Environnement 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Première partie :

INTRODUCTION

1-Contexte de l'étude

Cette étude se structure autour de deux (02) principaux évènements. Il s'agit notamment de la situation de pénurie foncière engendrée par les flux migratoiresà l'essor des cultures coloniales (café et cacao)et de la relance vers l'économie minière par l'Etat de Côte d'Ivoire comme stratégie de reconversion face à une économie agricole en récession. Ces différents faits sont illustrés dans les lignes qui suivent :

D'abord, l'avènement de la culture du café et cacao a généré des vagues successives de migrations en Côte D'ivoire vers les régions forestières (Koné M., 2006). En effet, dès 1920, le petit village de Hiré-Watta connaissait déjà ces premiers mouvements migratoires. Attirés par la richesse en or de cette localité, les groupes ethniques baoulé et dioula s'adonneront plus tard à l'économie agricole sous des rapports de tutorat avec les peuples autochtones Dida (Lavigne-Delville & al, 2002 ; Koné M., 2006, op.cit ; Chauveau, 2008). L'embellie économique que connait cette zone engendre d'autres flux migratoires conformément au modèle ivoirien de l'agriculture cacaoyère. Hiré devient ainsi le troisième front pionnier de la cacao-culture en Côte d'Ivoire à partir de 1930 (Éric et Patrice cités par KOUADIO, 2008 ; Wiki mania, 2015).

Il ressort ensuite de ces dynamiques migratoires, la recomposition sociale des identités et la redéfinition des rapports fonciers.D'où le triptyque rapport autochtones, allochtones et allogènes. L'aliénation foncière qui s'en est suiviea amplifié l'amenuisement des terres cultivables.

Enfin, cette situation de saturation foncièreest intensifiée par les émigrations urbaines émanant de la crise économique des années 1980 et l'échec du système scolaire(BEAUCHEMIN, 2000 ; Koné M., 2006, op.cit). Ceci a eu comme effets d'induire des changements dans les modes d'appropriation de la terre et des rapports intra et extrafamiliaux. Dans ce sens, la recomposition sociale et spatialemet en exergue des conflits quant àla terre, son accès,son appropriation, son contrôle et sagestion (BOBO, 2011).A partir d'une telle codification des rapports fonciers,la relance vers l'économie minière par l'Etat de Côte D'ivoire réveille des antagonismes plus ou moins latents en remettant l'enjeu foncier au centre des préoccupations actuelles.

D'une part, les institutions internationales telles que la Banque Mondiale promeuvent l'investissement minier comme capacité de rebondissement économique. Ainsi, encouragent-elles les gouvernements à la mise en place de stratégies nouvelles par le truchement de législations minières souples et attractives. Et ce, de minière a favorisé la captation de projet minier à grandes échelles (Bulletin N7 du WRN, 2003, p.35).

Et d'autre part, l'Etat de Côte d'Ivoire, dépendante d'une économie cacaoyère en crise et du fait de son sous-sol riche en minerais, trouve son engagement justifié dans une politique minière considéréede nos jours comme le fer de lance de son développement économique (Gnamien, 2014).

Dès lors, la région de Hiré fait sa première expérience avec l'exploitation minière à grandes échelles à partir de 2007(KOUADIO, 2008, op. cit). Il s'agit de deux multinationales minièresayant conjointement acquis le contrat d'exploitation du projet minier de Bonikro1(*).A partir de 2009, ce bail minier est racheté par la compagnie minière Newcrest Mining qui obtient un autre permis d'exploitation des gisements Akissi-so et Chapelleà l'Est de la ville de Hiré en 20142(*).

Aussi, faut-il ajouté le développement de l'exploitation artisanale de l'or. Il est le fait de milliers d'orpailleurs venus d'ailleurs, mais aussi de riverains et d'élèves surtout, exerçant cette activité de façon occasionnelle(KOUADIO, 2008, op. cité ;Djezou (2012) cité par LOBE &al, 2013).Cependant, la consommation croissante des terres au coeur de l'exploitation minière ne peut occulter en amont, la question non moins cruciale des rapports fonciers et des perceptions qui y sont associées.

Par ailleurs, pour accéder au sous-sol, la compagnie Newcrest compense les terres et cultures détruites afin d'exproprier les occupants du sol. Mais pour y parvenir, des opérations d'identification et d'enregistrement d'occupants de la terre sont mises en oeuvre (Chauveau et Lavigne D., 2012 ; Mansion et Broutin, 2014).Dans ce sens, des champs de cacao sont rasés par les engins de la multinationale. Plusieurs villages également sont forcés à la délocalisation(Djezou (2012) cité par LOBE et al, 2013,op. cit).Cette conjoncture d'expropriation et de réappropriation de l'espace au profit de la multinationale minière relayée par des mécanismes de compensations met exergue la rupture des populations locales dans leur rapport à la terre et la croissance de conflitsfonciersmultiples et multiformes.

In fine, cette étude s'inscrit d'un point de vue scientifique dans la Sociologie de l'Environnementsous la forme de l'analyse des causes et conséquences sociales des phénomènes écologiques et des causes et conséquences écologiques des phénomènes sociaux (BOUDES, 2008, p.467). Elle servira ainsi d'ébauche à la persistance de conflits fonciers comme un produit qui intègre les problèmes environnementaux.

* 1 Informations tirées d'AFRICA BUSINESS NEWSLETTER 52 année. N 2283. Du 11/05/2009

Source : http : //www.icpublications-newsletter.com/wp-content/uploads/2012/05/AB-11052009.

* 2 JOURNAL OFFICIEL (RCI) N 6 du Jeudi 06 Février  2014

Source : http://www.abidjan.net/JO/JO/12982014.asp

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net