WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Exploitation minière et conflits fonciers. Le cas de la localité de Hiré (Côte d'Ivoire).

( Télécharger le fichier original )
par Cyprien Yao YAO
Université Félix H.Boigny  - Master1 Sociologie spécialité: Environnement 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION

L'étude de la persistance des conflits fonciers s'est déroulée dans la commune de Hiré plus précisément dans la ville de Hiré et le village de Bouakako.

L'objectif était de décrire les déterminants sociaux de la recrudescence des conflits fonciers en dépit de l'existence d'un comité de gestion de ces dits conflits. De de façon spécifique, cette étude s'est portée sur l'analyse des idéologies associées au foncier, la détermination des rapports sociaux à la base de l'appropriation du foncier et la description du cadre social de gestion des conflits.

Pour mener l'étude, plusieurs techniques de collecte de données ont été utilisées, notamment l'entretien non structuré, l'observation systématique et les enquêtes de terrain ont permis de recueillir des données permettant de cerner le fait social.

La méthode utilisée pour l'analyse des données est l'analyse herméneutique telle que préconisée par Isabelle Bertrand, elle-même inscrite dans la perspective de Dilthey.

L'option épistémologique de cette recherche est sous-tendue par l'approche théorique inductive.

Cependant, plusieurs difficultés ont été rencontrées lors de cette recherche. D'abord, la familiarité avec l'univers social étudié. Ensuite, les difficultés langagières. Par ailleurs, les difficultés de communication inhérentes à une situation de tensions et de conflits récurrents dans cette zone. Et enfin, quelques contraintes liées à la disponibilité de certains participants à l'étude.

Afin de répondre aux objectifs de l'étude, les entretiens ont été réalisés auprès de migrants, d'autochtones, de la société minière et de membres du comité de gestion des conflits. De l'ensemble de ce corpus de texte, le choix a été orienté vers trois entretiens jugés pertinents auxquels nous avons appliqué la méthode de l'analyse herméneutique cas par cas. A la suite, l'application de l'analyse herméneutique transversale a permis de dégager les catégories générales d'analyses qui émergent des trois discours.

Les stratégies d'appropriation ou de conservation de la propriété foncière mises en oeuvre par les acteurs, la déconstruction statutaire des détenteurs de terre et la fabrication des perceptions différenciées du statut du comité de gestion ne sont autres que le produit de la réinterprétion de la rente foncière. Celle-ci sous-tend des logiques de compensations par la création de catégories sociales sur une base ethnique.Elle traduit une forme d'interaction qui sert d'appui aux acteurs pour la légitimation de leurs actions.

Mieux, la réinterprétation de la rente foncière renvoie à la redéfinition perpétuelle des contrats d'usages de la terre qui positionne les autochtones comme détenteurs exclusifs des terres.Ainsi donc, la rente foncière devient une ressource symbolique qui permet aux autochtones face à une inégale détention foncière au profit des migrants de redéfinir les rapports fonciers avec les allochtones/allogènes. Au sien des familles, les ainés s'approprient individuellement la rente foncière pour réajuster leurs statuts et positions dans la cellule familiale et en dehors de celle-ci.

La compétition est une ressource sociale qui accentue la recrudescence des conflits. Les relations de conflits et de concurrence sont mobilisées par les acteurs pour justifier l'absence de propriété de la terre aux fins d'une réappropriation privative de celle-ci. C'est une ressource sociale qui alimente l'appropriation du foncier.

Du point de vue des résultats obtenus, l'hypothèse qui se dégage appréhende la persistance des conflits fonciers comme un fait social lié auxlogiques de fonctionnement du cadre social.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net