WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

àČtude de l'opinion publique sur la réorganisation territoriale en RDC. Cas de la nouvelle province du Lualaba.

( Télécharger le fichier original )
par LEPPERS MBWAMB
Université de Kolwezi - De graduat  2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

SECTION 2. OPPORTUNITES, FAIBLESSES ET AVANTAGES DE LA REORGANISATION TERRITORIALE.

1. OPPORTUNITES

D'entrée de jeu, nous sommes tentés de dire que le découpage territorial de la RDC est une opportunité et offre des avantages si l'on prend en compte les dimensions continentales de notre pays qui se situent à 2 345 409 Km2. Plusieurs pays, moins vastes que le nôtre, ont recours à cette technique pour une meilleure gestion de leur espace territorial ou national. A titre d'exemple, citons la France qui, avec 550 000 Km2, environ quatre fois moins étendue que notre pays, est découpée en 100 départements ou provinces, en 341 arrondissements ou territoires, en 4 039 cantons ou secteurs/chefferies et en 36 782 communes ou groupements.

Vu sous cet angle, la réorganisation territoriale a l'avantage de rapprocher l'administration de l'administré, d'associer les communautés de base dans la gestion de la cité à travers des organes élus, dotés des pouvoirs spécifiques propres dans des matières telles que définies dans la constitution. Toutefois, cette opportunité présente aussi des faiblesses ou inconvénients.

2. LES FAIBLESSES OU INCONVENIENTS DE LA REORGANISATION TERRITORIALE

Les faiblesses de la réorganisation territoriale tel que prôné par la constitution du 18 février 2006 se présentent dans la mesure où celui-ci a pour socle la transformation des anciens districts en provinces, excepté le Bas-Congo. Il n'a pas vraiment été tenu compte de la viabilité de nouvelles provinces à créer, des infrastructures administratives, du redéploiement des fonctionnaires, des moyens financiers à mobiliser pour appliquer la décentralisation. Cela a pour conséquence que certaines provinces à créer manqueront de tout.

Ainsi, concernant la province du Katanga qui est subdivisée en quatre nouvelles provinces, nous constatons par exemple que la nouvelle province du Lualaba à créer aura une superficie de 121 308 Km2 et cette subdivision repose sur des critères purement ethniques.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net