WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approvisionnement de la ville de N'Djamena en bois-énergie. Ses influences sur le milieu naturel.

( Télécharger le fichier original )
par Man-na Djangrang
Université de Bangui - Maîtrise 2002
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

UNIVERSITE DE BANGUI REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE Unité - Dignité - Travail

********

FACULTE DES LETTRES ET

SCIENCES HUMAINES ********* DEPARTEMENT DE GEOGRAPHIE

B. P : 1037

MEMOIRE DE MAITRISE DE GEOGRAPHIE

OPTION : Géographique Physique

APPROVISIONNEMENT DE LA VILLE DE N'DJAMENA EN BOIS-ENERGIE : SES INFLUENCES SUR LE MILIEU NATUREL

Présenté et soutenu par : Sous la direction de :

DJANGRANG Man - na Dr. NDJENDOLE Sylvain, Maître Assistant de Géographie à l'Université de Bangui.

ANNEE ACADEMIQUE

2001-2002

Résumé

N'djamena, capitale de la République du Tchad, est située dans la zone sahélienne. De 1921 à 2000, sa population est passée de 21000 à 900000 habitants avec une densité de 128,5 habitants à l'hectare. Les conflits armés et les famines, causes des mouvements migratoires, sont responsables de son accroissement. Les difficultés d'accès aux sources d'énergies modernes obligent la population à utiliser le bois-énergie. Plus de 92,7% de ses besoins énergiques domestiques sont couverts chaque année par l'exploitation des ressources ligneuses (155 667 m3) dans un bassin d'approvisionnement de 72 900 km². Le mode de production traditionnelle et la variabilité pluviométrique interannuelle ont entrainé une régression de la couverture végétale et la dégradation d'état de surface. Les conséquences sont entre autres la disparition des ressources fauniques, la modification du micro climat et la perte de la fertilité des sols. Pour freiner ce désastre écologique, des mesures proposées vont de la modification structuro-économique d'approvisionnement à l'intégration et la vulgarisation d'autres sources d'énergie.

Mots clés : N'Djamena, énergie domestique, milieu naturel, état de surface.

Summary

N'Djamena, the capital of the Republic of Chad is situated in the sahelian zone. From 1921 to 2000 its population increased from 21000 to 900000 inhabitants with a density of 128,5 inhabitants per hectare. Armed conflicts and famine, causes of migratory movements, are responsible for its growth. Difficulties for access to the modern sources of energies compel it to use wood-energy (for fire wood). More than 92,7 percent of its domestic energy needs are met each year by the exploitation of ligneous resources (155667 m3) from a supplying basing of 72900 km². The traditional method of production and the change rainfall variability have led to the decline of vegetation and degradation of the surface area state. Consequences are among other things. The disappearance of faunal resources, the modification of micro climate and the loss of the fertility of the soils. To check this ecological disaster, proposed measured range from the structure economic modification of supply to the integration and vulgarisation of other sources of energy.

Keys words: N'Djamena, domestic energy, natural milieu, surface area state

sommaire suivant