WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les déterminants du taux de change en r.d.c


par Hermann KISIMBA NUMBI
Université de Likasi - Licence Gestion financière 2016
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

ABBREVIATION

RDC : République Démocratique du Congo

BCC: Banque Centrale du Congo

FMI : Fonds Monétaire International

PPA : Parité du Pouvoir d'Achat

PTI: Parité du Taux d'Intérêt

IDE: Investissement Direct Etranger

BP : Balance de Paiement

IS : Investissement and Saving

LM : Liqudity and Money

Y : revenue

TCE : Taux de Change d'Equilibre

TE : Terme de l'échange

PTN : Progrès Technique

Tx de Xce : Taux de Croissance

PIB/tête : Produit Intérieur Brut par tête ou par habitant

DP : Dépenses publiques

Tx INF: Taux d'inflation

MM : Masse Monétaire

CDF : Franc Congolais

DW : Durbin Watson

VII

BG : Breusch Godfrey

JB : Jarque Bera

ADF : Dickey Fuller augmenté

1

INTRODUCTION

A l'heure actuelle de la globalisation financière, la détermination du taux de change est un problème majeur au sein des variables macroéconomiques au niveau de l'économie nationale et internationale. Les fluctuations du taux de change est à l'origine de l'inefficacité de l'ajustement des politiques économiques dans plusieurs pays et cela a fait l'objet de beaucoup d'études.

L'inquiétude ultime est liée à la détermination du taux de change d'équilibre afin d'avoir un tissu économique stable car il est considéré comme un moyen efficient de la régulation monétaire et un outil par excellence de compétitivité extérieure d'un pays.

La République Démocratique du Congo est actuellement butée à une difficulté de la stabilité du taux de change qui pourra lui permettre de réaliser les équilibres internes et externes.

Dans les années 1980, la RD Congo était confrontée à une crise économique et financière continuelle qui a été à la base de la détérioration de son taux de change du fait qu'il y avait tarissement des exportations facteur qui l'explique actuellement avec le ralentissement des activités économiques et la variation de cours de matières premières sur le marché mondial.

Le taux de change en RD Congo subit des mouvements de haut et de bas suite à la baisse de la production nationale, la destruction du système bancaire, la détérioration du système économique congolaise, l'existence de marché de change parallèle qui pose ^le problème au niveau de la règlementation de change et l'incapacité continuelle de la banque centrale à faire face à la satisfaction de toutes les demandes des devises qui lui sont adressées.

L'économie congolaise est beaucoup plus extravertie, l'insuffisance des exportations entraîne un mouvement ondulatoire du taux de change d'équilibre qui sert d'indicateur de mesure avec le reste du monde, car il doit être maintenu à un niveau optimal.

2

Au regard de cette situation, l'obtention de l'équilibre dans l'économie congolaise n'est réalisable que si l'on parvient à deviner et maîtriser les différentes variables qui concourent à la détermination du taux en question.

Vu le rôle primordial qu'assure le taux de change dans l'accroissement de différentes activités économiques, c'est ainsi que nous disons que notre étude a la raison d'être en ce sens qu'elle permettra de comprendre et d'identifier les déterminants du taux de change réel d'équilibre en RD Congo.

C'est dans ce sillage que notre réflexion porte sur le thème: « Les déterminants du taux de change en République Démocratique du Congo ».

Nous estimons que cette étude nous sera bénéfique pour savoir quels sont les mobiles sur lesquels il faudrait beaucoup miser pour atteindre l'équilibre macroéconomique et une stabilité économique durable en RD Congo.

Pourquoi il est important d'analyser les déterminants de taux de change d'équilibre en RD Congo?

1. ETAT DE LA QUESTION

1.1. La revue de littérature

Dans les pays en développement, la stabilité du taux de change est au coeur de la gestion des politiques économiques et des indicateurs macroéconomiques. Partant du rôle qu'il exerce dans l'économie congolaise, il est important d'analyser et de comprendre les facteurs qui le déterminent.

De ce fait, le taux de change peut-être défini comme étant le prix d'une devise en termes de monnaie nationale. Il résulte de la confrontation d'une offre et d'une demande de devises provenant des opérations économiques dont:

- Les échanges commerciaux

- Les mouvements de capitaux.

L'intérêt porté au taux de change a connu des évolutions corrélatives aux situations financières internationales. L'un des grands changements est la création des institutions de Bretton Wood. Le fonds monétaire international a été à deux

3

volets, l'initiateur de mise en place d'un nouveau régime de change.

La première fois en 1946, avec l'étalon change or et la seconde fois en 1973 avec la quasi généralisation du flottement des changes.

Selon POLAK (1995) les recherches du FMI dans le domaine du taux de change sont passées par trois étapes:

1. La première étape (1945-1960); dans cette première phase, les chercheurs du FMI, s'intéressent au comportement du taux de change.

2. La deuxième étape (1960-1985) ; dans cette seconde phase, les recherches de cette institution ont eu pour objectif principal de déterminer un niveau de taux change « corrects » pour la stabilité du système monétaire international (S.M.I.).

3. La troisième étape (1985 à nos jours); l'objectif pour ces chercheurs est de déterminer un taux de change optimale.

Depuis les années 1973, les cours de change de monnaies internationales sont devenus plus volatiles. Cette instabilité a développé sur le plan scientifique un énorme besoin de mener des recherches afin de définir:

- Un régime optimal,

- Un niveau de taux de change de référence

- Des modèles économiques capables de prédire les mouvements futurs; des taux de change.

Les limites du système monétaire international de Bretton Wood, c'est l'instabilité de la volatilité de taux de change ainsi que les crises survenues depuis lorsqu'on avait fait exaspérer une littérature utile développée sur le calcul de taux de change de référence.1

Il s'avère que les études de certains économistes stipulent que la volatilité du taux de change réel pose de manière récurrente le problème de la détermination de taux de change d'équilibre.

1 BOUCHETA YAHIA, Etude des facteurs déterminants de taux de change du Dinard Algérien, Thèse, Université de Tlemcen

4

La R.D. Congo est un pays où la stabilité de la monnaie n'est pas assurée totalement, les opérateurs économiques (agents économiques) peuvent se procurer beaucoup plus de devise pour se prémunir contre les risques qui proviennent soit de l'appréciation ou de la dépréciation de francs congolais. C'est dans ce contexte que les déséquilibres du taux de change est un obstacle considérable à la croissance et développement de son économie. D'où déterminer un taux de change d'équilibre pourrait aider favorablement à l'épanouissement de son tissu économique.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net