WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le traite d'amitié et de coopération entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso et le renforcement de l'intégration économique sous-régionale


par Ceba Timothée KELY
EENI Global Business School - Doctorat 2020
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION DU CHAPITRE 3

Le chapitre 3 vient de présenter la méthodologie utilisée pour fournir les données qui feront l'objet d'étude dans ce travail. Il s'agit entre autre de la définition des termes, les échelles et unités d'observation, les techniques et méthodes de collecte des données, le traitement et l'analyse des données et enfin les difficultés rencontrées.

CHAPITRE 4 : RÉSULTATS

INTRODUCTION

Le chapitre 3 a présenté la méthodologie utilisée pour fournir les données qui seront analysées. Il s'agit entre autre de la définition des termes, les échelles et unités d'observation, les techniques et méthodes de collecte des données, le traitement et l'analyse des données et enfin les difficultés rencontrées. Le chapitre 4 suivant présentera en trois parties les résultats de la recherche. Ces résultats nous permettront de confirmer ou d'infirmer nos hypothèses.

PREMIÈRE PARTIE : LE TRAITE D'AMITIÉ ET DE COOPÉRATION IVOIRO-BUKINABE ET L'HARMONISATION DES POLITIQUES SECTORIELLES ET LA LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES

Introduction

Les accords entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso sont encadrés par le Traité d'Amitié et de Coopération, et demeurent aujourd'hui le « cordon ombilical » des relations bilatérales. L'objectif du Traité est de garantir la stabilité, la prospérité et promouvoir l'intégration économique des deux Etats. Ces dernières années sont marquées par une augmentation des accords, signés par les autorités ivoiriennes et burkinabés lors des rencontres des Chefs d'Etats, des gouvernements et des experts. L'harmonisation des politiques sectorielles constitue l'un des objectifs fondamentaux du Traité d'Abuja et de l'Agenda 2063 pour l'ensemble des Etats de la Communauté économique africaine. Et la deuxième phase de la feuille de route du Traité d'Abuja insiste sur la nécessité d'une forte harmonisation des politiques sectorielles intra et intercommunautaires. L'harmonisation des politiques sectorielles permet de mettre en évidence et de rendre prévisibles les règles du jeu commerciale interétatique. Ainsi, les politiques communes et les efforts de coopération permettent-ils aux pays de profiter pleinement des fruits de l'intégration régionale et de développer leurs économies. Il s'agira dans cette première partie de faire une analyse historico-politique du Traité d'amitié et de coopération ivoiro-burkinabé (Chapitre 1) et de faire l'état des lieux de la mise en oeuvre des mesures de facilitation des échanges ivoiro-burkinabés (Chapitre 2).

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net