WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le traite d'amitié et de coopération entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso et le renforcement de l'intégration économique sous-régionale


par Ceba Timothée KELY
EENI Global Business School - Doctorat 2020
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Introduction

La convergence de politiques macroéconomiques en matière d'intégration financière et monétaire est le cinquième pilier de l'intégration économique régionale conformément à la sixième étape du Traité d'Abuja instituant une monnaie unique d'ici à 2028. Elle constitue à ce titre un maillon important dans l'efficacité et le développement économique de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso. Et la détermination des objectifs de la convergence des politiques macroéconomiques ainsi que l'engagement de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso en la matière devraient conduire à la réduction des fluctuations économiques, et permettre alors une bonne stabilité macroéconomique. Cependant, cette situation n'est possible que lorsqu'un point d'équilibre est atteint entre les principales variables macroéconomiques (la hausse du PIB accompagnée d'une faible inflation, d'une réduction du déficit budgétaire et d'une balance courante relativement équilibrée). La troisième partie de notre travail est consacrée à l'étude de la convergence des politiques macroéconomiques en matière d'intégration financière et monétaire. Elle s'articulera autour de deux chapitres : Performances macroéconomiques de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso (chapitre 5) et la gouvernance institutionnelle et l'intégration économique par le marché (chapitre 6).

CHAPITRE 5 : PERFORMANCES MACROECONOMIQUES DE LA COTE D'IVOIRE ET DU BURKINA FASO 

Introduction

Les économies ivoirienne et burkinabé ont évolué difficilement (insurrection populaire et transition politique en 2014 et 2015 au Burkina Faso et rébellion en 2002 et crise post-électorale en 2010 en Côte d'Ivoire)(PEA, 2019). La reprise des activités économiques en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso en 2011 permet aux deux Etats d'améliorer leur performance macroéconomique. Le chapitre 5 analyse la situation macroéconomique de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso (Section 1) et la performance en matière de convergence de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso (Section 2).

SECTION 1 : SITUATION MACROÉCONOMIQUE DE LA COTE D'IVOIRE ET DUBURKINA FASO

1.1 . Évolution du taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) et de l'inflation en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso

1.1.1. Évolution du taux de croissance du produit intérieur brut (PIB)

Jusqu'en 2011, le Burkina Faso a un PIB plus élevé que celui de la Côte d'Ivoire. A partir de 2012, la Côte d'Ivoire impose son leadership jusqu'en 2018. Le PIB réel de la Côte d'Ivoire a atteint 7,43 en 2018 contre 7,7 en 2017. Cette croissance est soutenue par la demande extérieure de produits agricoles et pétroliers et par la forte demande intérieure de grands projets d'investissement et de la consommation des ménages. Le Burkina Faso enregistre une moyenne annuelle PIB de 5,64 sur la période 2006-2018. La valeur la plus élevée (7,29) est enregistrée en 2008, et en 2009, la valeur la plus basse (2,96) (graphique 16).

Graphique 16 : Evolution du taux de croissance en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso (%PIB)

Source : Banque mondiale, Perspective monde, consulté le 30 septembre 2019

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net