WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Place de l'échographie abdominale dans le diagnostic de la cirrhose hépatique et de l'hépatocarcinomie a Kinshasa

( Télécharger le fichier original )
par Serge MALENGA
Université de Kinshasa (RD CONGO) - Spécialiste en Radiodiagnostic 2006
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

UNIVERSITE DE KINSHASA

FACULTE DE MEDECINE

DEPARTEMENT DE MEDECINE INTERNE

PLACE DE L'ECHOGRAPHIE ABDOMINALE DANS LE DIAGNOSTIC DE LA CIRRHOSE HEPATIQUE ET DE L'HEPATOCARCINOMIE

A KINSHASA

Par

MALENGA MPAKA SERGE

Mémoire présenté en vue de l'obtention du grade de Spécialiste en Radiodiagnostic

Directeur : Prof. Dr. LONGO-MBENZA Benjamin

Juin 2006

INTRODUCTION

La très grande importance du foie pour le métabolisme et pour le rétablissement des hémostases est très bien connue.

En Afrique Sub-Saharienne en général et en République Démocratique du Congo (RDC), les agressions fréquentes et les étiologies variées (infectieuses, parasitaires et toxiques) ont été décrites dans les affections du foie (1). La cirrhose hépatique constitue une phase évolutive ultime dans l'histoire naturelle des affections chroniques du foie. L'hépatocarcinome ou carcinome hépato-cellulaire, le plus fréquent des cancers primitifs du foie, survient toujours sur une cirrhose hépatique dans plus de 90% des cas (2). Quelle que soit la cause de la cirrhose hépatique, l'incidence de dégénérescence est de l'ordre de 1 à 3% des cas par ans (2).

De 1885 à 1990, la prise en charge (étiologique, diagnostique, bilan de l'évaluation, décision médicale, surveillance) de la cirrhose hépatique et de l'hépatocarcinome a été fondée exclusivement sur la séméiologie médicale, la clinique et la biologie. L'introduction de l'échographie abdominale et l'arrivée des premiers pionniers congolais formés à l'étranger (MATUSILA A, MANONO K, BONGO B, LONGO MBENZA B, LELO T, NDOMA E) a propulsé dès 1990 l'échographie abdominale au rang de scanner des pauvres de la RDC, pays sans plateau technique sophistiqués par manque de politique adéquate d'équipements (3). L'introduction de l'échographie abdominale à Kinshasa, a profondément bouleversé les stratégies de diagnostic de la cirrhose hépatique et de l'hépatocarcinome. Comme dans les pays développés et riches, l'échographie est souvent l'examen pratiqué en première intention, juste après l'examen clinique, le cliché radiologique d'examen sans préparation (Radiologie conventionnelle) et le bilan biologique de débrouillage en cas de suspicion de masse palpable, de douleur abdominale et de bilan biologique hépatique perturbé (4).

Dans l'investigation clinique du parenchyme hépatique, l'échographie ou l'ultrasonographie permet d'une part de démontrer la forme et les dimensions du foie et, d'autre part, d'en représenter l'architecture interne (5). L'apport de l'échographie abdominale appliquée à des pathologies générales est déjà évident dans les pays d'Afrique Sub-Saharienne (6-8).

Les performances de l'échographie abdominale centrées sur les parenchymes pleins de l'abdomen (le foie, la rate, les reins, les ganglions) sont bien connus à ce jour (9). Le carcinome hépatocellulaire est détecté par l'échographie abdominale qui est supérieure à la scanographie et aux tests biologiques (10).

Pour TAKAYASU et al (11), la sensibilité pour détecter un hépatocarcinome sur une série rétrospective de 100 patients est proche de 80%, , la preuve chirurgicale et biologique ou l'artériographie étant le test de référence. En ce qui concerne la cirrhose hépatique, les renseignements de l'échographie abdominale complètent utilement le bilan clinique et biologique en première intention (12). Aussi la biopsie hépatique avec étude histopathologique est très rarement nécessaire au diagnostique de cirrhose (13).

Toutefois, l'analyse de la littérature ne montre aucun travail publié sur les performances de la symptomatologie, de la biologie et du diagnostic relatif à la cirrhose hépatique et à l'hépatocarcinome, en considérant l'échographie abdominale comme test de référence (Gold Standard).

Ce qui justifie la présente étude initiée avec des objectifs précis.

sommaire suivant






La Quadrature du Net