WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Traitement des scolioses par la médecine physique et réadaptation

( Télécharger le fichier original )
par Fifi LUYEYE
Université de Kinshasa (RD Congo) - Licenciée en Médecine Physique et Réadaptation 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.5. La classification des scolioses (1, 6)

1.5.1. Attitude scoliotique : le diagnostic différentiel

Lors d'une attitude scoliotique, il n'y a pas de gibbosité et pas de rotation sur la radiographie.

L'attitude scoliotique est généralement secondaire à une inégalité de longueur de membres inférieurs, peut être secondaire à un défaut de convergence oculaire, à une attitude asthénique. On peut parfois observer cliniquement une gibbosité vraie, avec une radiographie sans inclinaison latérale : l'examen clinique prime alors, et un suivi est donc indispensable.

1.5.2. Classification selon la localisation de la courbure

Il faut tout d'abord déterminer :

- La courbure principale : c'est celle qui a l'angulation la plus forte et la rotation la plus marquée ;

- La courbure mineure : c'est celle qui a l'angulation et la rotation la moins marquée ;

- La courbure de compensation : il n y a pas de rotation, cette courbure existe pour rééquilibrer le rachis dans le plan frontal.

On détermine de manière arbitraire le coté de la courbure comme étant celui de la convexité.

La scoliose peut alors être classée en scoliose dorsale, dorso - lombaire, lombaire, double ou cervico-dorsale.

1.5.3. Classification temporelle

Les scolioses peuvent être classées en fonction de l'age de l'apparition de la courbure : scolioses du nourrisson, scolioses infantiles, scolioses juveniles, scolioses de l'adolescent.

1.5.4. Classification étiologique.

La scoliose idiopathique est de loin la plus fréquente, mais il faut toujours rechercher une affection causale. Les scolioses secondaires peuvent être malformatives, neurologiques, thoracogéniques, histodysplasiques.

Tableau 1. Classification étiologique de la scoliose

Congénitales

Hémi vertèbre

Bloc vertébral

Vertèbre papillon

Maladies neurologies

Neuro-musculaires

Affection neurologique intrarachidienne

Myopathie de Duchenne

Dégénérescence médullaire

Infirmité motrice cérébrale

Thoracogéniques

Thoracotomie

Radiothérapie

Histodysplasiques

Maladie de Marfan

Maladie de Reckinghausen

Les étiologies sont des facteurs :

- déformation congénitale des os (l'enfant naît avec des vertèbres de forme anormale)

- croissance très rapide entraînant le déséquilibre

- cunéïformisation des vertèbres sur une arthrose c'est à dire un traumatisme ou lésion)

- une pathologie infectieuse notamment le mal de pott c'est à dire la maladie des os (lésion du corps vertébral)

- le déséquilibre musculaire (muscles tirant de façon inégale sur la colonne) : polio, hémiplégie ancienne.

- Attitude vicieuse ou antalgique c'est à dire mauvaise position toute la journée).

- Différence de longueur des membres inférieurs (une jambe est plus courte que l'autre).

Les scolioses idiopathiques ou essentielles représentent le groupe le plus important (80 % à 90 %) de toutes les scolioses. On le rencontre chez 2 % environ des adolescents, surtout dans le sexe féminin (4).

La cause qui détermine ce groupe si important de scoliose est pratiquement inconnue. On tend à attribuer le rôle prépondérant à une altération primitive de la musculature para vertébrale, ou bien au concours de facteurs multiples tels que l'hérédité, le milieu familial, une carence alimentaire, des troubles métaboliques ou endocriniens, une myopathie au sens large, etc

Les scolioses congénitales font suite à des malformations telles que l'hémispondylie (associée ou non à des synostoses, les synostoses costales, etc....)

Les scolioses acquises sont liées à des lésions du cartilage de croissance des métamères vertébraux (chondrodystrophie spondylo - épiphysaire, séquelles de traumatismes ou de lésions infectieuses, à des lésions de l'appareil neuromusculaire) (séquelle de poliomyélite, hypertonies asymétriques de la musculature paravertébrale chez les spastiques, etc.), à des lésions thoraciques ( séquelles de pleurésies purulentes, etc.), et des lésions osseuses symétriques ou localisées (ostéoporose, neurofibromatose, rachitisme, etc...)

Dans une lobectomie partielle une scoliose peut s'installer.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net