WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Identification des éléments nutritifs majeurs limitants et des stratégies appropriées de fertilisation sous culture de maïs dans l'Ogou-Est de la région de Plateaux

( Télécharger le fichier original )
par Badjissaga MABA
Université de Lomé - TOGO - Ingénieur Agronome 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.2.2. Installation des essais soustractifs

2.2.2.1. Protocole expérimental

Le dispositif expérimental est en blocs aléatoires complet avec parcelles subdivisées (Split-split plot). Ainsi, chaque bloc constitue une parcelle principale et comporte 4 sous-blocs ou 4 parcelles diagnostiques en 5 traitements ; ce qui fait au total 20 traitements par bloc.

Les parcelles diagnostiques (PD) comportent trois facteurs à savoir :- le mode de gestion à deux niveaux : champ n'ayant précédemment pas porté le niébé (sNi) et champ ayant précédemment porté le niébé (aNi);- l'amendement au phosphate naturel du Togo (PNT) à deux niveaux : parcelle amendée (Avec PNT) et parcelle non amendée (Sans PNT) ;- et les traitements à cinq niveaux : 0N (ou PK), 0P (ou NK), 0K (ou NP), NPK et Témoin sans engrais (Tem).Les essais comportent (4) répétitions. La superficie des parcelles élémentaires est de 8 m x 5 m avec des allées de 1,5 m de large pour les répétitions ; 1,2 m pour les parcelles diagnostiques et 1 m de large pour les parcelles élémentaires. Il est prévu une bordure de 4 m entre les deux modes de gestion (avec et sans précédent niébé), et enfin une bordure de 2 m pour tout l'essai.Le schéma du dispositif expérimental est à l'annexe 3

(0) : Témoin absolu

 

NPK

 

PK (ou 0N)

 

Allée

 
 
 

NP (ou 0K)

 

NK (ou 0P)

Figure 5 : Schéma montrant la disposition des parcelles élémentaires

2.2.2.2. Gestion de l'expérimentation

Ø Prélèvement des échantillons de sol et leurs analyses

Avant la mise en place des cultures et après la récolte, des échantillons de sol ont été prélevés à la tarière sur tous les sites à des profondeurs de 0-20 cm, 20-40 cm et 40-50 cm. Sur chaque parcelle (champ ayant précédemment porté le niébé et champ n'ayant précédemment pas porté le niébé), le prélèvement a été fait suivant la diagonale en cinq points. On mélange ensuite les cinq prélèvements pour ainsi avoir un échantillon homogène qu'on prélève. L'annexe 2 indique les différents niveaux de prélèvements et les résultats des analyses des sols.

Ø Préparation du sol et installation de l'essai

Les sites, après être défrichés, le sol est labouré avec des boeufs de manière à enfouir les détritus de récolte. On procède ensuite à la parcellisation pour ainsi constituer des parcelles diagnostiques.

Le semis a été effectué le 11 mai à Kèlèkpè et le 1er juin à Abègba. Un resemis a été fait le 19 juin à Abègba à cause d'une mauvaise levée des semences. Le semis a été fait selon le schéma cultural de 0,4 m x 0,8 m à raison de 2 graines par poquet soit 62500 plants à l'hectare. Des cordeaux gradués sont utilisés pour marquer les lignes et les poquets.

Du niébé a été semé à 2 graines par poquet suivant le schéma cultural 0,4 m x 0,4 m soit 250000 plants à l'hectare le 22 août pour reconduire l'essai la campagne suivante.

Ø Opérations d'entretien et de récolte

Le phosphate naturel du Togo a été appliqué à une dose de 300 kg ha-1, le superphosphate triple (TSP) et le chlorure de potassium ont été appliqués comme engrais de fond. Les doses d'engrais ont été calculées sur la base de 90 N - 30 P - 50 K Ils sont appliqués à la volée pour faciliter les opérations d'épandage. Par contre l'urée, a été appliqué en deux apports. Le premier le 2 juin à Kèlèkpè et le 8 juillet à Abègba alors que le second apport a été fait le 6 juillet à Kèlèkpè et 2 août à Abègba.

Pour calculer les différentes doses des engrais, la formule suivante a été utilisée :

Q = (X * S)/(C * 100)

Q est la quantité d'engrais par traitement ou parcelle élémentaire en kg

X est la dose d'engrais en kg ha-1 (d'élément fertilisant)

S est la surface de la parcelle élémentaire en m2

C est la teneur en unité fertilisante en %

Pour passer de P2O5 à P, il faut diviser Q par le coefficient de conversion 2,29

Pour passer de K2O à K, il faut diviser Q par le coefficient de conversion 1,2.

Les sarclages ont été faits de façon manuelle à l'aide de la houe. Trois sarclages ont été effectués. Les deux premiers sarclages correspondaient au même moment aux apports d'urée. Le premier est fait 21 jours et le second 45 jours après le semis. Le troisième sarclage a été effectué à cause de l'enherbement précoce remarqué sur les parcelles n'ayant pas précédemment porté le niébé.

Les observations consistaient à évaluer la performance des plants de maïs entre les différents traitements et par rapport au système cultural, à mesurer la hauteur des plants, et aussi à identifier les signes de carences qui apparaissent.

La récolte a été faite en deux phases :

Sur chaque parcelle élémentaire, il y a 7 lignes de maïs espacées de 0.80 m et 21 poquet de 0.40 m. A la récolte, on élimine une ligne de chaque coté et un poquet sur chaque ligne. On récolte ainsi 5 lignes sur 7 et 19 poquets sur 21; ceci donne une superficie récoltée de 30,4 m2. En effet les épis sont déspathés sur pieds et comptés, les pailles sont ensuite coupées et pesées.

Après la pesée de la paille, trois plants de maïs sont sélectionnés hachés et le tout mélangé de façon à constituer un ensemble homogène à partir duquel on prélève l'échantillon.

Les épis ainsi récoltés et comptés sont ensuite transportés vers le village pour des opérations post-récolte. De là, les épis avariés sont séparés des bons. On égrène de manière traditionnelle les bons épis. Lors de la pesée, les échantillons de grains sont constitués. C'est aussi le moment où l'on détermine le taux d'humidité des grains de chaque parcelle élémentaire.

Le prélèvement des échantillons végétaux concerne la paille (tige, feuilles et spathes) et les grains pour y déterminer la teneur en éléments nutritifs, principalement en N, P et K exportés par la plante. Ainsi, trois plants sur chaque parcelle élémentaire ont été prélevés de même qu'une certaine quantité de grains après pesée.

Les échantillons, dès leur arrivée à l'IFDC sont séchés à l'étuve à 62C jusqu'à stabilisation de leurs poids puis broyés, conditionnés et envoyés à l'ICRISAT au Niger pour les analyses.

Ø Collecte des données.

Une superficie de 30,4 m2 a été récoltée par traitement. Les données suivantes ont été collectées :

- le nombre de plants

- le nombre d'épis

- le poids total des épis,

- le rendement grain,

- le rendement paille,

- le taux d'humidité des grains et de la paille.

· Calcul des rendements

Le calcul des rendements a été fait en utilisant la formule suivante :

R2 = R1 x [(100 - H1)/(100 - H2)] x (10000/S)

R2 est le rendement au taux d'humidité H2 (Kg/ha)

R1 est le rendement à la récolte sur la superficie récoltée (kg)

H1 est le taux d'humidité à la récolte

H2 est le taux d'humidité auquel le rendement va être calculé (ici 12%)

S est la surface élémentaire (en m2)

Pour la présentation des résultats, nous avons utilisé respectivement les taux d'humidité de 12% et 0% pour le rendement grain et le rendement paille.

· Calcul de l'efficacité d'utilisation interne ou l'efficience interne (EI)

C'est la quantité de grain produit par kilogramme de nutriment absorbé.

EI = Rendement grain en kg ha-1 (à 12%)/Exportation totale (grain+paille)

E.I est l'efficience interne (kg grain/kg de fertilisant absorbé)

· Calcul des exportations d'azote, de phosphore et de potassium

Exp = (Rs x T)

Exp est la quantité de N, P ou K contenue dans les grains ou dans la paille (kg/ha)

Rs est le rendement sec en kg/ha

T est la teneur (%) en N, P ou K du grain ou de paille

· Calcul du taux de recouvrement (TR)

Il mesure le rapport entre la quantité d'éléments nutritifs absorbés par la plante et celle apportée par les éléments fertilisés. Il détermine la fraction de la quantité totale des engrais apportés qui est absorbée par la culture.

TR = (Exportation Trt-Exportation T0)

Quantité d'éléments fertilisants appliquée

TR est le taux de recouvrement

Trt est le traitement par parcelle élémentaire

T0 est le témoin relatif à l'élément concerné

· Analyse statistique des résultats

L'analyse des résultats a été faite avec le logiciel MSTATC. L'utilisation du test de Duncan au seuil de 5% nous a permis de comparer les différents résultats.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"Je voudrais vivre pour étudier, non pas étudier pour vivre"   Francis Bacon