WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Incidence du commerce international sur le développement économique de la RD Congo

( Télécharger le fichier original )
par Franck MBEMBA MALEMBE
Université Chrétienne Cardinal Malula (ex. ISPL) - Licencié en gestion et commerce international 2008
  

sommaire suivant

INTRODUCTION GENERALE

L'activité et l'emploi ne sont pas seulement les résultantes de la demande interne, ils sont également les résultantes des mouvements de biens, de services et de capitaux entre l'économie nationale et ses partenaires commerciaux.

L'importance du commerce international dans l'activité économique mondiale est un fait acquis. Non seulement l'histoire des faits économiques indique à quel point le développement a été fondé sur le commerce international, mais tout au long de l'histoire, les relations internationales ont pu être déterminantes dans les rapports économiques, sociaux et humains des états.

Au cours de dernier quart de siècle uniquement, on note un quasi quadruplement du volume mondial des échanges, à un rythme bien supérieur à celui du volume de la production mondiale pendant la même période.

Il est vrai que la période d'après 1973 connait un ralentissement de l'expansion considérable des années précédentes. Mais l'activité elle-même s'est ralentie pendant cette période, ce qui suggère l'existence de nombreux canaux de transmission entre le commerce international et le volume d'activité.

Le commerce international contribue au développement que s'il contribue à la structuration de l'appareil de production et à la détermination des structures nationales de production et à la détermination de cette base. Dès lors, s'excluent aussi bien la détermination des transmission première dans le commerce international que la détermination première de structures du commerce par un modèle de consommation interne préétabli. le commerce international doit être organisé en fonction des techniques choisies pour la structuration de l'appareil de production et du modèle de consommation de l'appareil de production et du modèle de consommation compatible avec la politique de développement.

L'économie Congolaise dépend de l'étranger pour ses debouchés. Les exportations représentant en moyenne 45% du PIB de 1950 à 1957 la prédominance du secteur primaire accusée dans les structures de production, se retrouve dans la composition des exportations : celles - ci comprennent 60% environ de produits miniers et 40% de produits de l'agriculture de plantation. L'économie congolaise dépend aussi de l'étranger pour ses approvisionnements. Cette dépendance est surtout accusée pour les biens d'équipements et les produits manufacturés.

Analyser le commerce international d'un pays sous développé comme la République Démocratique du Congo équivaut à répondre aux questions suivantes:

- Est-ce que le commerce international contribue-t-il au développement économique de la R.D.C.?

- Comment peut - on renforcer la capacité d'exportation des pays à faible revenu?

- Quel niveau pour l'équilibre du commerce extérieur?

- Qu'est - ce qui contraint le commerce extérieur des PVD?

Voilà autant de questions aux quelles nous allons répondre tout au long de notre travail. Mais avant d'y arriver, nous pouvons dire:

- Pour renforcer la capacité d'exportation des produits de base de ces pays, deux voies présentent un intérêt particulier: la transformation des matières premières et la diversification des exportations des produits du secteur primaire.

- la proposition la plus générale est la suivante: toutes choses restant égales par ailleurs, un pays qui veut se développer a intérêt à maintenir le volume de son commerce extérieur au plus bas niveau compatible avec le rythme désiré d'accumulation interne.

- la contrainte au commerce extérieur découle de la structure de l'appareil de production des pays sous -développés comme la RDC.

L'importance de l'Afrique subsaharienne dans le commerce mondial a diminué au cours de trente à quarante dernières années, ses exportations qui constituaient 3,1% du total mondial en 1955, n'en représentaient plus que 1,2% en 1990.1(*) Ce résultat vient en-partie au fléchissement de la demande mondiale des principaux produits d'exportation, mais aussi à l'érosion très nette des parts de marché de l'Afrique subsaharienne. En fait, si cette dernière avait conservé les positions en 1962 - 64 pour les principaux produits de base, ses exportations totaliseraient maintenant plus du double de leur valeur actuelle. Chose surprenante, les obstacles commerciaux ne paraissent pas avoir joué un rôle majeur dans ce recul. il semble plutôt que les politiques menées par les pays d'Afrique subsahariens eux - mêmes en matières de commerce pénalisent lourdement les exportations et les rendent moins compétitives sur les marchés internationaux et bloquent leur développement socio économique.

Le souci d'apporter une contribution modeste soit - elle à la reconstruction de notre pays, nous a conduit à analyser sur le thème suivant "l'incidence du commerce international sur le développement économique de la RDC". C'est ainsi que notre objectif dans ce travail est donc de voir dans quelle mesure le commerce ínternational peut - il contribuer au développement économique de la R.D.C.

le problème de l'efficacité des mesures de développement est donc avant tout né au dosage et à la pondération appropriée des instruments qui doivent être adoptées à chaque pays índividuellement.

En effet, On aurait tort de généraliser les problèmes de développement alors que pour chaque pays se posent des problèmes spécifiques. c'est pourquoi notre étude se veut être limitative dans le temps et dans l'espace.

· Dans le temps, nous étalons notre travail sur sept ans : de 2000 à 2006 car, c'est au cours de cette période que l'économie Congolaise connait une certaine amélioration de son produit intérieur brut. Depuis 1990, la situation économique de la RDC n'a cessé de s'aggraver, malgré plusieurs tentatives visant à la stabiliser et à atténuer les difficuités aux quelles elle est confrontée.

· Dans l'espace, notre étude focalise son attention sur la République Démocratique du Congo.

Nous avons utilisé la méthode comparative et déductive et la technique documentaire.

- La méthode comparative nous a permis d'établir une comparaison entre les différentes données recueillies en vue d'être expIoitées.

- La méthode déductive quant à elle nous a permis de faire une analyse sur l'évolution du commerce extérieur de la RDC et sur sa contribution dans le produit intérieur brut.

- La technique documentaire nous a servi à consulter les documents écrits, à interpréter les données pour ainsi des conclusions.

Hormis l'introduction et la conclusion, notre travail se divise en Quatre chapitres: le premier chapitre est entièrement consacré aux généralités sur le commerce international et le développement économique. le second chapitre fait une analyse sur la structure de l'économie Congolaise du point de vue de ses caractéristiques: le PIB, l'emploi et le chômage, la monnaie et l'inflation. Le troisième chapitre décrit l'évolution du commerce extérieur de la RDC et dans le dernier chapitre, nous verrons dans quelles conditions ou dans quelles perspectives le commerce extérieur peut renforcer la stratégie d'industrialisation, de développement et d'indépendance.

CHAPITRE I : GENERALITES SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL ET LE DEVELOPPEMENT

I. COMMERCE INTERNATIONAL

I.1. DEFINITION

Dans la littérature économique beaucoup d'auteurs utilisent les expressions commerce extérieur et commerce international comme étant synonymes. Le commerce extérieur, c'est celui qui comprend l'ensemble des échanges entre habitants des pays différents. Il est divisé en commerce d'importation, d'exportation et de transit.

Le commerce d'importation, c'est celui qui consiste à acheter de l'étranger le produit destiné à la consommation locale. Le commerce d'exportation est celui qui consiste à vendre à l'étranger le bien produit dans les frontières d'un pays. Et le commerce de transit est la faculté accordée à un produit originaire d'un pays A et destiné à la consommation d'un pays C de traverser le pays B sans acquitter le droit de douanier.

En définitive, le commerce extérieur peut être considéré comme l'ensemble des échanges entre un pays et l'ensemble de ses partenaires extérieurs. Et le commerce international peut donc être définie comme l'ensemble de transactions commerciales entre les différentes nations du monde.2(*) Il s'agit ici d'un aspect plus dynamique dans ce sens que tout ce qui est produit quelque part est vendu, et consommé ailleurs.

* 1 1 A.J.YEATS : A Quoi tient la marginalisation de l'Afrique subsahariènne dans le commerce mondial `' in

finances et développement, décembre 1990,vol 33, n° 4 BIRD, p. 36.

* 2 2 MINON : cours de pratique de commerce international, 2° Graduat, ISPL, 1993-1994.

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.