WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Esquisse d'automatisation de la facturation d'un hôtel


par Bienvenu N. Mitimbo
Université de Lukanga - Grade du premier cycle 2008
  

sommaire suivant

i

EPIGRAPHPE

L'informatique des entreprises [...] est à l'image d'un site archéologique. [...] Tout au fond, on tombe sur de vrais fossiles, calcifiés : la carte perforée n'est plus physiquement là, mais on peut trouver son « empreinte » sur des disques durs dernier cri, jusqu'à des traces d'organisation en quatre-vingt « colonnes ».

Pierre Vandevingste, La Recherche, décembre 1996

ii

DEDICACE

Ce travail est une dédicace exclusive de ma mère Noëlla Masika Mwenge.

iii

REMERCIEMENTS

Le niveau que nous venons d'atteindre est, dans une grande part, fruit du dévouement de bonnes gens.

Nous pensons, en primeur, à la reconnaissance que nous devons à l'Université de Lukanga pour son encadrement de qualité au cours de ces trois années de formation. Le chef de travaux Osée Muhindo Masivi mérite un coup de chapeau.

Nous ne pouvons pas ne pas remercier nos parents, Jacques Kambale Vahwere et Noëlla Masika Mwenge, de leur dévotion à nous scolariser jusqu'à ce stade. Maman Noëlla Masika Mwenge ; nous ne te remercierons jamais assez.

Notre reconnaissance s'adresse à nos petites soeurs Sylvie Kahindo Mitimbo et Rachel Kavira Mitimbo, à la tante Mamy kyakimwa Lingombe et a l'oncle Kakule Sinzimira Mambo.

Nos camarades Moise Kahindo Ngitsi, Orpah Masika Kibwana, Leston Kambale Lwanzo, Premyce kasoki Kivatsi, Faustin kambere Lwanzo, Benjamin Alfajiri Mundama, Oscar Katembo Kakome, Dévote Kavira Mbakulirahi, Djimmy Bahati Jean Pierre, Josué Mumbere Kaviti, Riziki Kibelege, Danny Mumbere Mukulu, Yves Wakilongo Mbale, Fiston Aruna Kakule, Nicolas Mbake Kayisavera, ...ne peuvent être laissés sous silence.

Tous ceux qui se battent pour la vertu, qui pensent à nous d'un moment à l'autre ; nous leur sommes gré bien que cette plume ne puisse savoir bien l'exprimer.

SIGLES ET ABREVIATIONS

AN : Alpha Numérique

BD : Base de Données

CAJR : Centre d'Accueil Joli Rêve

D : Date

MERISE :Méthode d'Etude et de Réalisation en Informatique pour Système d'Entreprise

MCD : Modèle Conceptuel de Données

MLD : Modèle logique de Données

MOPT : Modèle Opérationnel de Traitement

MOT : Modèle Organisationnel de Traitement

PF : Procédure Fonctionnelle

QBE : Query By Exemple

VOL /Jr : Volume par Jour

vi

TABLES DE MATIERES

EPIGRAPHPE I

DEDICACE II

REMERCIEMENTS III

SIGLES ET ABREVIATIONS IV

TABLES DE MATIERES VI

0. INTRODUCTION I

O.1. PROBLÉMATIQUE 1

0.2. HYPOTHÈSES DU TRAVAIL 3

0.3. OBJECTIF DU TRAVAIL 3

0.4 .CHOIX ET INTÉRÊT DU TRAVAIL 3

0.5. MÉTHODES ET TECHNIQUES UTILISÉES 4

0.6. DÉLIMITATION DU SUJET 4

0.7. PLAN DU TRAVAIL 4

CHAPITRE PREMIER : 6

CONSIDÉRATION CONCEPTUELLE ET I

PRÉSENTATION DU MILIEU 6

I. CONSIDÉRATION THÉORIQUE 6

I. 1. Esquisse 6

I.2.Automatisation 6

I.2.1. Définition 6

I.2.2. Utilisation 7

I.2.3. Exemple Erreur ! Signet non défini.

I.3.HÔTEL 8

I. 3. 1. Définition 8

I.3.2. Principaux services dans un hôtel 8

I.3.2.1.Logement 8

I.3.2.2.Restautant 8

I.3.2.3.Réception 9

I.3.2.4. Salle de réunion 9

I.3.2.5. Service de blanchisserie 9

I.4. BASE DE DONNÉES 9

I.4. 1.Définition 9

I.4.2. Utilité 9

I.4.3. Système de Gestion de base de données 10

I.4.4. Quelques Systèmes de Gestion de Base de Données Erreur ! Signet non défini.

I.4.5. Les objets d'une base de données 10

II .GENERALITES SUR LE CENTRE D'ACCUEIL JOLI REVE 12

II.1.PETITE HISTOIRE 12

II.2. SITUATION GÉOGRAPHIQUE 12

II.3.OBJECTIFS DE L'ENTREPRISE 12

II.3. L'ORGANISATION DU CAJR 14

II.3.1. Organigramme 14

II.3.2.Attribution des tâches 14

1. Le PDG 14

2.Le gestionnaire de contrôle 14

3. Le gérant 14

4. Le chef de chambre 15

5. Le chef du restaurant 15

6. Le chef de la salle de conférence 15

7. Le chef du service de Blanchissage 15

CHAPITRE DEUXIÈME : 16

ETUDES PREALABLES 16

II.1.LANCEMENT 16

II .1.1. Cadrage du projet 16

a. Objectifs du projet 17

b. Ambitions informatiques du CAJR de Butembo 17

II.1.2.2. Faisabilité du projet 18

a. Opportunités 18

a. Contraintes 18

II. 2. RECUEIL DES INFORMATIONS ET DIAGNOSTIC DU SYSTÈME 19

II. .2. 1. Recueil des informations 19

A. Acteurs principaux 19

A. 1. Acteurs internes 19

A. 2. Acteurs externes 19

B. Les flux d'information 19

C. Schéma de circulation et de traitement des informations 22

D. Quelques vocabulaires techniques 25

E. Grille d'analyse des données 25

F. Fiche de description des opérations 30

G. Fiche de description du poste de travail 33

II. 1. 2. 2. Diagnostic et critique de l'existant 34

II. 1. 2. 3. Proposition de solution 35

CHAPITRE TROISIEME : 37

CONCEPTION DE LA SOLUTION 37

III. 1. CONCEPTION DE LA BASE DE DONNEE 37

III. 1. 1. Modèle Conceptuel de données (MCD) 37

a.Les règles de gestion 37

b.Dictionnaire des données 38

c. Graphe de dépendance fonctionnelle (GDF) 39

c.Modèle Conceptuel de Données 39

III. 1. 2. Modèle Logique de Données 40

III. 1. 3. Modèle Physique de données 40

III. 1. 4. Traitement des Données 40

a. Règles de gestion 41

b.Diagramme des flux 41

c. Graphe des flux 42

III. 1. 4. 2. Construction du modèle conceptuel de traitement (MCT) 42

FICHE DE DESCRIPTION DES OPERATIONS 44

III. 1. 4. 3. Le Modèle Organisationnel de Traitement (MOT) 45

a. Détermination des procédures fonctionnelles 45

b. Construction du Modèle Organisationnel de Traitement (MOT) 47

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE DE TRAVAIL 49

III. 1. 4. 4. Le Modèle Opérationnel de Traitement (MOPT) 49

CHAPITRE QUATRIEME : 50

REALISATION DE LA BASE DE DONNEES 50

IV. 1. LES TABLES ET LES RELATIONS 50

III. 1. 2. LES ECRANS DE MENUS 51

1. Le Menu principal 51

2. Le Menu des entrées 51

3. Le Menu des sorties 52

IV. 1. 3. LES REQUETES 52

IV. 1. 4. LES ETATS 53

BIBLIOGRAPHIE 58

0. INTRODUCTION O.1. Problématique

Depuis longtemps, les hommes ont cherché à fabriquer des outils et des machines pour améliorer leurs conditions de vie et être plus efficaces dans leur travail. Dans son aspect le plus positif, ce désir avait à l'origine trois buts majeurs : 1 )leur permettre de réaliser des choses qu'ils ne pouvaient pas faire en utilisant seulement leurs mains, 2)leur épargner de la peine et de la fatigue et 3)les aider à gagner du temps. Il faut également noter que pendant des siècles, pour ne pas dire des millénaires, la technologie ne fut employée que pour aider l'homme dans des travaux manuels et des activités physiques. De nos jours, elle en est arrivée à l'assister sur le plan intellectuel.

Désormais, la technologie est omniprésente et constitue le coeur des sociétés modernes à telle enseigne qu'elle est devenue quasiment indispensable. Ses applications sont multiples et elle intègre des procédés aussi bien mécaniques qu'électriques, électroniques qu'informatiques.

Ce dernier aspect, informatique bien entendu, perçue dès ses débuts comme un outil précieux pour faciliter les processus de gestion et améliorer ainsi la productivité est progressivement objet d'appropriation par une flopé d'entreprises dans la gestion de leurs données. En effet, elle a permis de réduire le temps d'exécution des taches c'est-à-dire de les effectuer avec le plus de précision et d'exactitude et ainsi réduire le taux d'erreurs dues, à une échelle considérable des cas, au traitement manuel ou mécanique des données. À cet effet, la conception des logiciels appropriés dans chaque domaine a permis de répondre aux besoins spécifiques en matière de gestion des données (MANIFESTO, 2001, p.15).

Dans cette optique, l'intégration des technologies du traitement de l'information (ordinateur en titre d'exemple) est véritablement devenue la clé du succès dans la conception des systèmes d'information intelligents. Les fonctions de stockage des données et d'accès aux diverses bases et banques de données sont rendues faciles grâce à un système automatisé assuré par un système de gestion des bases de données (G.DAVIS & M.H.OLSON, 1990).

Le problème qui limite tout autant que retarde l'évolution de la gestion moderne de l'information est l'état déplorable de l'infrastructure de l'information dans les pays d'Afrique. Notre pays, la R.D.C, n'en continue moins à souffrir de ce constat. En effet, toute une grêle d'organisations et entreprises comme les hôtels, bien que certaines aient déjà intégré l'ordinateur dans leur gestion de données, ne sont pas encore parvenues à la conception des systèmes automatisés. La vastesse des données constituant pourtant la matière première de leur activité, réclame un intérêt et une rigueur spéciale dans la gestion (K.Kizito, 2007, p.2).

Le cas convainquant est celui du Centre d'Accueil Joli rêve dont le taux de visite s'accroît d'un mois au subséquent. Cela s'explique par la montée en puissance des visiteurs (étrangers ou non) dans la ville de Butembo en plein essor : la moyenne est de dix visites la semaine .Mais ce la n'est qu'une moyenne car certaines semaines ont enregistré plus de vingt. Aussi faut-il ajouter que le centre organise des services auxquels prennent part d'autres visiteurs qui n'ont pas l'obligation d'y loger (restaurant, salle de conférence, cantine, blanchissage, ...). Ainsi,les opérations tenues encore à la main ou mécaniquement dans ce centre d'accueil causent-ils problème surtout qu'il faut éviter les pertes des données et les erreurs qui entachent l'élaboration de la facture lorsqu'il faut fournir à temps une réponse rapide à une requête relative à la facture des biens et services consommés par le client depuis son entrée jusqu'à sa sortie.

En rapport avec ce constat, notre préoccupation s'articule autour de questions ci- après :

1. Le système de gestion actuel (manuel) permet-il une prise de décision au moment opportun pour répondre aux attentes des clients du Centre d'Accueil Joli Rêve ou alors faut-il lui adjoindre un autre, ou mieux, le remplacer par un plus efficace ?

2. Le traitement manuel des données relatives à la facturation a-t-il un impact sur la lenteur, les erreurs qui vont jusqu'à la perte des données dont se plaignent les responsables du centre ?

3. En prenant en compte l'élévation du taux de fréquentation du centre, que pouvons- nous lui proposer comme forme de formalisation du système de traitement automatique de l'information dans le souci d'une gestion qui puisse produire les effets attendus pour aboutir à de bons résultats au sein de cette entreprise ?

Des réponses anticipatives valent la peine d'être suggérées face à la persistance des

questions ci-haut énumérées.

0.2. Hypothèses du travail

Pour résoudre le problème, voici les propositions à partir desquelles nous allons cogiter :

1. Le système de gestion en application dans les services du Centre d'Accueil Joli Rêve aurait des lacunes pour offrir un service de qualité.

2. Le fait que les données soient traitées manuellement serait la cause la plus considérable des erreurs de traitement, de la nonchalance dans le traitement, voire même de la perte intempestive des informations que connaît le Centre d'Accueil Joli Rêve.

3. Pour ce faire, l'outil informatique pourrait être une solution de taille à ces discordances. La base de données répondrait facilement à la requête relative aux services que le centre est appelé à offrir à ses clients. Ainsi, la prise de décision serait-elle effective à l'occasion.

0. 3. Objectif du travail

La conception et la mise en place d'une base de données qui aide à prendre des décisions au temps propice selon les informations du client et en arriver à établir la facture qui prenne en compte toutes ses informations est l'objectif de ce travail. La base de données permettra de retrouver toute information, d'effectuer tout calcul relatif à la production de la facture.

0. 4 .Choix et intérêt du travail

Cher lecteur, je sais qu'il est possible que vous vous soyez posé la question de savoir pourquoi un sujet de recherche de ce genre.

Au fait, ce travail s'inspire des peines qu'éprouvent les responsables du Centre d'Accueil Joli Rêve de Butembo à tenir manuellement les informations de leur travail. Aussi veut-il apporter solution, moindre soit-elle, à ce fiasco et concrétiser donc les matières nous transmises au cours de notre formation du premier cycle. En y parvenant, un petit rien se sera ajouté à la science.

0. 5. Méthodes et techniques utilisées

Certaines méthodes, sûrement, seront utilisées le long de ce travail comme pour examiner nos hypothèses :

4 Méthode d'étude et de Réalisation en Informatique pour Systèmes d'Entreprise (MERISE) ;

4 La déduction : permettra d'appliquer les règles sur les cas particuliers rencontrés .Elle se complétera par la technique documentaire pour préciser les concepts ;

4 L'observation : qui aura pour effet d'entrer en contact direct avec la réalité que nous aurons à traiter mais aussi l'interview.

0.6. Délimitation du sujet

Ce travail, sur le plan spatio-temporel, se focalisera sur l'automatisation de la facturation d'un hôtel avec la particularité de ceux du centre d'Accueil Joli Rêve uniquement pour l'élaboration de la facture. C'est un travail fait au cours de l'année académique 2007-2008.

0.7. Plan du travail

Pris dans son ensemble, ce travail se compose de quatre chapitres. Comme constaté, nous l'avons amorcé par une introduction et une conclusion générale s'en suivra.

1. Le premier chapitre redit sommairement les notions théoriques dont on a absolument besoin pour bien nous faire entendre le long de ce travail et présente notre milieu d'étude;

2. Le deuxième a rapport au recueil, à la présentation des résultats et à l'analyse de ces derniers.

3. Le troisième donne maintenant le plan ou conçoit la solution.

4. Le dernier met en place la base de données dont il aura été question.

CHAPITRE PREMIER :
CONSIDÉRATION CONCEPTUELLE ET
PRÉSENTATION DU MILIEU

I. Considération théorique

Pour nous faire entendre, il importe de préciser les concepts essentiels et faire connaître notre champ d'investigation. Ainsi, avons-nous trouvé bon de dédier ces quelques pages au tout premier chapitre, lequel chapitre se veut comme visée l'appréhension des termes de ce travail et la connaissance du milieu.

I. 1. Esquisse

L'esquisse est la vue générale d'un sujet.

En Littérature, c'est la première version d'un ouvrage littéraire. L'ébauche d'un roman, d'une scène de comédie.

La collection Microsoft Encarta 2006, quant à elle, comprend l'esquisse comme un objet non achevé, non terminé, en cours de réalisation mais qui donne un premier aperçu de son état final.

En Art, l'esquisse se définit comme une ébauche qui est donc une forme préparatoire d'un ouvrage d'art, dont seules les parties principales sont traitées plus ou moins sommairement, mais de façon à donner l'idée de l'ouvrage terminé

Par extension, c'est tout ce qui est à l'état inachevé. (Sans auteur, « Hôtel », [en ligne] disponible sur http://fr.wiktionary.org/wiki/ consulté le 4 avril 2008).

I.2.Automatisation I.2.1. Définition

L'automatisation est l'exécution et le contrôle de tâches techniques par des machines fonctionnant sans intervention humaine, ou à l'aide d'une intervention réduite. L'automatisation s'est généralisée à l'ensemble des activités de production, tant dans l'industrie, que dans les activités de services. Quelque soit son domaine d'application et les

techniques auxquelles elle fait appel, l'automatisation s'est constamment développée dans l'unique but de réduire la pénibilité du travail humain et d'améliorer la productivité du travail. (Microsoft ® Encarta ® 2006. (c) 1993-2005 Microsoft Corporation. Tous droits réservés).

I.2.2. Utilisation

Au niveau de l'utilisation des logiciels, il faut noter qu'il y a toujours une double tâche: l'utilisation même du logiciel (menus, boutons de commande, clavier,...) et la création de quelque chose (texte, dessin, résolution d'un problème,...); cette deuxième tâche ne peut être que difficilement automatisée, elle requiert plutôt toute notre attention car c'est la tâche principale. Pour améliorer les performances à ce niveau, il faut donc augmenter au maximum les processus automatiques d'utilisation du logiciel; pour cela il faut que la répétition de l'utilisation d'un même logiciel permette d'automatiser ses principales commandes (il est donc important que les commandes et les réactions aux commandes soient toujours les mêmes et se trouvent toujours aux mêmes places). En outre, l'automatisation sera plus rapide si la gamme des différents logiciels disponibles sur le marché est standardisée (force de Apple qui a donné des directives aux programmeurs pour standardiser certaines opérations: par exemple le sous-menu Quitter se trouve toujours en dernière position du premier menu).

Avec comme but la réduction de l'intervention humaine dans une tache, l'automatisation nous présente ces avantages :

>La rapidité dans le traitement des données ;

>la facilité de traitement des données sans erreurs pour la prise de décision

>la qualité, la fiabilité et la disponibilité des informations traitées(suite à l'outil utilisé, l'ordinateur)

>la capacité des organisations à changer et améliorer leur mode de gestion en investissant dans la technologie nouvelle.

C'est dans ce sens même que l'automatisation conduit souvent à la création des logiciels telle la base de données. (PIERRE PERRUCHET, "Les automatismes cognitifs", Bruxelles, Mardaga [en ligne], disponible sur http://tecfa.unige.ch/~sciolli/staf11/automatisation.html le 4 avril 2008).

I.3 .Hôtel I. 3. 1. Définition

Un hôtel est un établissement offrant un service d'hébergement payant, généralement pour de courtes périodes. Les hôtels offrent souvent plusieurs autres services à leur clientèle, tels que la restauration, une piscine ou la garde d'enfants. Certains offrent des services de conférence et des salles de réunion et incitent les groupes à y tenir des congrès et des réunions.

Étymologiquement, le terme hôtel désigne tout bâtiment destiné à recevoir des hôtes. Si ceux-ci sont de passage, on parle d'hôtel touristique. Mais le terme d'hôtel peut également s'appliquer aux mairies des grandes villes (hôtel de ville ), aux hôpitaux, aux hôtels particuliers ...

Les hôtels se distinguent des motels par le fait que dans ces derniers, l'accès à la chambre se fait par l'extérieur, alors que dans les hôtels, l'accès à la chambre se fait généralement par l'intérieur, ce qui peut accroître la sécurité des clients et donner une image plus haut de gamme à l'établissement. Cependant, en France, plusieurs chaînes de Motels utilisent le terme Hôtel.

En Australie, un hôtel peut aussi servir des boissons alcoolisées et des repas, habituellement dans un cadre décontracté, mais n'offre pas nécessairement de l'hébergement. On utilise généralement les termes « pub » ou « bar » dans d'autres pays pour désigner ce type d'établissement, mais ces termes sont considérés comme étant des synonymes dans l'usage courant en Australie.

En Inde, le mot « hôtel » peut aussi faire référence à un restaurant puisque les meilleurs restaurants y ont toujours été situés près d'un bon hôtel.

sommaire suivant