WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'IRM de diffusion et de perfusion dans l'accident vasculaire cérébral

( Télécharger le fichier original )
par Mickael TAFAZZOLI
UCBL (Lyon 1) - Master en biologie humaine 2010
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

UNIVERSITE CLAUDE BERNARD LYON 1

FACULTE DE PHARMACIE DE LYON

INSTITUT DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES

Année 2010

L'IRM DE DIFFUSION ET DE PERFUSION DANS L'ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL

MEMOIRE BIBLIOGRAPHIQUE

Présenté dans le cadre de l'Unité d'Enseignement de Master 1 :

TRACEURS, EXPLORATIONS FONCTIONNELLES ET METABOLIQUES

PAR :

Micakel TAFAZZOLI

Né le 19 décembre 1988

A NICE

L'IRM de diffusion et de perfusion dans l'Accident Vasculaire Cérébral

SOMMAIRE

Préambules 2

Introduction 3

I Rappels des principes physiques de l'IRM 4

1) Résonnance 4

2) Relaxation 4

3) IRM de diffusion 6

4) IRM de perfusion 7

II Apport diagnostique de l'IRM de perfusion et diffusion 8

1) L'apport de l'IRM par rapport aux autre méthodes dans le diagnostic de l'AVC 8

2) La supériorité des IRM de diffusion et perfusion par rapport aux autres IRM

dans le diagnostic de l'AVC 9

3) Observation des AVC à la phase hyper aiguë (dans les 6 premières heures) 11

III Apport pronostique : Evaluation du risque hémorragique et de l'évolution

Lésionnelle sous traitement thrombolytique. 13

1) Apport pronostique de l'ADC 13

2) Etude des paramètres de perfusion et scores cliniques 16

3) NEURiNFARCT : un nouveau système de pronostic basé sur l'IRM de diffusion. 18

Conclusion 22

Annexe 23

Bibliographie 24

Préambules :

A l'heure où le gouvernement prend conscience, via son « plan d'actions national AVC 2010-2014 »1(*), du problème de santé publique que représente l'accident vasculaire cérébral (AVC), il paraît intéressant d'observer les moyens d'étude de cette maladie.

Le but de ce mémoire est de faire l'état des connaissance sur l'utilité de l'IRM de diffusion et de perfusion dans l'AVC. Il s'appuie principalement sur des thèses et des publications scientifiques prouvant leurs dires par des études de cas et des comparaisons avec d'autres études plus anciennes. Ainsi, les chiffres et statistiques présentés sont en accord avec ceux de la littérature.

L'AVC s'il n'est pas pris en charge dans les premières heures suivant l'apparition des premiers symptômes, s'avère mortel. C'est pourquoi nous nous attarderons particulièrement sur les images prises à la phase hyperaiguë.

Introduction :

L'AVC est la 3e cause de mortalité et la 1ère cause de handicap ce qui en fait un enjeu de santé publique majeur. La symptomatologie varie selon le territoire artériel concerné. Le signe d'AVC le plus fréquent est l'hémiplégie, il peut être accompagné d'aphasie et de troubles sensitifs.

L'OMS définit l'accident vasculaire cérébral (AVC) comme « développement rapide de signes localisés ou globaux de dysfonction cérébrale avec des symptômes durant plus de 24 heures, pouvant conduire à la mort, sans autre cause apparente qu'une origine vasculaire ». Les AVC comprennent à la fois les accidents de nature ischémique (AIC) et ceux de nature hémorragique (hémorragie intra parenchymateuse ou intra méningée). Les AIC représentent 80% des AVC. Le type de lésion conditionne la décision thérapeutique (voir feuille annexe).

L'AVC en urgence constitue une véritable course contre la montre. Ce tableau montre la perte neuronale lors de l'AVC ischémique (Jeffrey L et al. Stroke 2006;37) en corrélation avec une perte d'espérance de vie :

.


Deux types d'accidents ischémiques peuvent s'observer :

- La thrombose, provoquée par un caillot sanguin qui se forme localement à l'intérieur d'une artère cérébrale ou provoqué par une plaque d'athérome obstruant une artère cérébrale

- L'AVC embolique provoqué par un caillot qui se forme ailleurs dans l'organisme, dans une artère irriguant le coeur, le cou ou les carotides et parvient au cerveau par la circulation sanguine.

Les facteurs de risques principaux sont : l'hypertension artérielle (facteur principal), le sexe masculin, le diabète, l'âge élevé, le tabac, l'hypercholestérolémie, les cardiopathies ischémiques ou emboligènes et l'alcool (notamment à partir de 3 verres).

Après avoir effectué quelques rappels sur l'IRM, nous nous intéresserons à l'apport diagnostique des images de perfusion et diffusion, puis à leur utilité dans le pronostic d'AVC.

* 1 http://www.cofemer.fr/UserFiles/File/planAVC17avr2010.pdf

sommaire suivant