WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude socio économique de l´allocation de la main-d´oeuvre salariée et utilisation des pesticides chimiques de synthèse

( Télécharger le fichier original )
par Wilfried AFFODEGON
Université d´Abomey Calavi/Faculté des Sciences Agronomiques - Ingénieur Agronome 2005
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Département d' Economie, de Socio-Anthropologie
et de Communication pour le Développement Rural
(DESAC)
......................

ETUDE SOCIO-ECONOMIQUE DE L'ALLOCATION DE LA
MAIN-D'OEUVRE SALARIEE ET UTILISATION DES
PESTICIDES CHIMIQUES DE SYNTHESES (PCS) EN ZONE

DE PRODUCTION COTONNIERE : CAS DU VILLAGE
DE DRIJDI (COMMUNE DE DJIDJA)

THESE

Pour l'Obtention du Diplôme d'Ingénieur Agronome

Option : Economie, Socio-Anthropologie et Communication

Présenté et soutenu par:
Wilfried S. AFFODEGON

Composition du jury

Président : Dr. Ir. Anselme ADEGBIDI

Rapporteur : Dr. Joseph A. FANOU

1er Examinateur : Ir. Séraphin DASSOU

2 ème Examinateur : Dr. Ir. Rigobert TOSSOU

Le 17 Décembre 2007

Département d' Economie, de Socio-Anthropologie
et de Communication pour le Développement Rural
(DESAC)
......................

SOCIO-ECONOMIC STUDY OF THE ALLOCATION
OF WAGE LABOUR AND THE USE OF CHEMICAL
PESTICIDES AND COTTON PRODUCTION AREA:
CASE OF THE VILLAGE OF DRIDJI (COMMUNE OF
DJIDJA)

By
Wilfried S. AFFODEGON

THESIS
Submitted in partial fulfillment of the requirement of the degree of
« Ingenieur Agronome »

Option: Economie, Socio-Anthropologie et Communication

Composition of the jury:

Chairman : Dr. Ir. Anselme ADEGBIDI Reporter : Dr. Joseph A. FANOU

1st Examinator : Ir. Séraphin DASSOU

2nd Examinator : Dr. Ir. Rigobert TOSSOU

17th December, 2007

CERTIFICATION

Je soussigné Dr. Joseph A. FANOU, certifie que la présente étude intitulée « Etude socio-économique de l'allocation de la main-d'oeuvre salariée et utilisation des pesticides chimiques de synthèse (PCS) en zone de production cotonnière : Cas du village de Dridji (commune de DJIDJA) » a été entièrement réalisée par Wilfried S. AFFODEGON sous ma supervision à la Faculté des Sciences Agronomiques (FSA) de l'Université d'Abomey-Calavi (UAC) option Economie, Socio-Anthropologie et Communication pour le Développement Rural (DESAC) .

Le superviseur Dr. Joseph A. FANOU

Docteur en Sociologie du Développement Rural
Professeur-Assistant

Chef section SAC/DESAC/FSA/UAC Président du CISI-FSA

DEDICACES

La présente oeuvre est dédiée

1' A mon père Augustin Nouthaï AFODEGON, pour m'avoir donné le sens de la

persévérance. Les mots me manquent pour te dire combien je suis touché par ton affection, ton sens de responsabilité et ton combat pour la réussite de tes enfants. Trouve en ce travail le témoignage de ma reconnaissance pour tes efforts consentis.

1' A ma mère Lucie AKEREKORO DOSSA, pour avoir affronté maintes épreuves pour

que je sois un homme. Ton courage face aux péripéties de la vie sont pour moi une référence. Que Dieu fasse que ce travail t'augure d'un lendemain meilleur.

1' A mon jeune frère Romuald, pour lui dire que le chemin de la gloire est semé

d'embûches et qu'il va falloir qu'il travaille dur pour faire grandir le nom qu'il porte. A travers ta personne, je remercie mes frères et soeurs qui ont longtemps partagé sous le même toit que moi les souffrances de la vie.

1' A ma fiancée Hermine SAVI, pour tes nombreux conseils. A chaque fois que j'étais

dans l'impasse, tu étais là pour me réconforter. Que ce travail soit pour nous le début d'une longue et éternelle cohabitation pour affronter les épreuves de la vie.

REMERCIEMENT

Mes premières pensées iront à l'endroit de la Vierge Marie. Vous qui tout au long de mon cursus scolaire et universitaire aviez été là pour me préserver de tout mal. De tout temps vous aviez été mon inspiratrice. Daignez bénir cette oeuvre. Tout à toi Marie !

Seul DIEU sait combien elles sont nombreuses les personnes qui tout au long de ma vie, m'ont apporté leur aide. C'est le lieu ici de dire à leur endroit toute ma reconnaissance et ma profonde gratitude. Le présent travail est le résultat de la collaboration et de contribution d'un certain nombre de personnes qui n'ont ménagé aucun effort pour m'apporter leur soutien.

Qu'il me soit permis de remercier en premier lieu tous les enseignants de la Faculté des Sciences Agronomiques (FSA) pour le long travail qu'ils ont abattu en 5 ans et 3 mois pour faire de moi ce que je suis. Puisse DIEU vous le rende au centuple.

v' Mes remerciements les plus sincères au Dr. Ir. Simplice D. VODOUHE,

coordonnateur du projet « Ecosanté » qui a bien voulu accepté financer ma thèse. Bien que rien ne vous y obligeait vous l'avez pourtant fait. Que DIEU exhausse vos prières et vous comble de toutes ses grâces.

v' Les mots me manquent pour dire ma profonde reconnaissance à mon superviseur Dr.

Joseph A. FANOU. Noble était votre mission. Malgré toutes vos multiples occupations, vous aviez accepté superviser le présent travail. Votre sens de responsabilité restera à jamais gravé dans ma mémoire. Longue vie à vous afin que vous puissiez bénéficier des fruits de ce travail.

v' Aux assistants de recherche du projet « Ecosanté » à savoir Ir. Laurent GLIN et Ir.

Gervais ASSOGBA, je voudrais dire sincèrement merci. Merci pour avoir lu et corrigé aussi bien le protocole de recherche que la thèse. Votre rôle d'aînés a été très déterminant dans la réussite de ce travail.

1' Toute ma profonde gratitude à l'Ir. Augustin KOUEVI qui a accepté malgré ses

multiples occupations de lire et corriger le protocole et la thèse. Vos contributions étaient pertinentes et dénotent votre attachement à la réussite de vos jeunes frères. Puisse notre collaboration continuer.

1' Je voudrais témoigner également toute ma reconnaissance à mes cousins Guy et Yves

HOUTONDJI. Vos soutiens aussi bien matériel, financier que moral m'ont certainement donné l'envie d'aller plus loin. Merci pour avoir accompli votre devoir d'aînés sans être priés de le faire.

1' A mes beaux frères Evariste GOMEZ et Lazare HOUNSA, tous mes remerciements

pour vos soutiens. A chaque instant vous étiez là pour m'encourager et me rehausser le moral.

1' Mes sincères remerciements à tous les étudiants de FSA et plus particulièrement ceux

de la 29e promotion pour toutes leur affection durant mes études universitaires.

1' C'est le lieu de dire à messieurs Clément SAGBOHAN et Euriel D. VIDESSIKOU

combien je suis sensible à votre soutien logistique. Spontanément, vous aviez accepté m'aider. Trouver dans ce travail l'expression de ma profonde gratitude.

RESUME

Les paysans africains sont de tout temps confrontés au problème d'allocation de ressources (Tonou, 1987) à cause notamment, du faible paquet technologique dont ils disposent. Celui de l'allocation de la main-d'oeuvre apparaît plus crucial car de plus en plus, les bras valides se tournent vers d'autres secteurs (tertiaire par exemple) de l'économie au détriment du secteur primaire (agriculture). En réalité, on observe souvent une pénurie de main-d'oeuvre au niveau des exploitations paysannes d'Afrique durant les périodes de pointe de la production agricole. Les paysans pour lever ces contraintes de main-d'oeuvre préfèrent pour une opération culturale donnée, l'utilisation d'un type précis de main-d'oeuvre.

Partir du constat que, les paysans de Dridji laissent la manipulation des Pesticides Chimiques de Synthèse (PCS) à la charge des ouvriers salariés agricoles, nous avons entrepris cette recherche pour comprendre les fondements de tels comportements. Pour mener à bien cette recherche, les objectifs à atteindre se résument comme suit :

- faire une typologie des ménages selon les différents types de main-d'oeuvre agricole utilisés. - identifier pour chaque opération culturale, le type de main-d'oeuvre utilisé ;

- examiner les différentes stratégies de mobilisation de la main-d'oeuvre agricole ;

- déterminer les facteurs qui influencent l'allocation de la main-d'oeuvre salariée ; et

- analyser les fondements du recours à la main-d'oeuvre salariée pour les traitements phytosanitaires.

Au terme de notre recherche, il ressort que :

- Les paysans de Dridji préfèrent à chaque opération culturale, un type de main d'oeuvre donné ; c'est ainsi que la main-d'oeuvre salariée est fortement associée à la main-d'oeuvre familiale lors des travaux lourds tels que le défrichement et le labour. La main-d'oeuvre familiale est plus utilisée lors des opérations de semis, d'épandage et de traitements phytosanitaires tandis que l'entraide est beaucoup plus associée à la main-d'oeuvre familiale et salariée lors de la récolte et du sarclage.

- Les stratégies de mobilisation sont aussi bien de type "marchand" que de type "non
marchand". Elles vont de l'avance sur rémunération des ouvriers avant le démarrage de la

saison, à l'appartenance à un groupe d'entraide en passant par la polygamie et des emprunts financiers pour recruter les ouvriers salariés.

- Les paysans privilégient les liens de familiarité dans le recrutement des ouvriers salariés, ceci dans le but de contrôler efficacement cette main-d'oeuvre. On observe donc que la majorité des ouvriers qui viennent travailler dans le village provienne des villages d'origine des habitants de Dridji.

- La culture de coton n'influence guère la quantité de main-d'oeuvre salariée recrutée par les paysans. De plus en plus, les paysans laissent la culture du coton au profit du soja qui apparaît selon les paysans rentables du fait de son prix élevé.

- Les facteurs qui déterminent l'allocation de la main-d'oeuvre salariée sont le sexe, l'âge, le niveau d'instruction du chef de ménage, le revenu du ménage, la superficie emblavée par le ménage et les liens de familiarité qui lient l'ouvrier à l'exploitant.

- Les femmes et les gros producteurs préfèrent laisser la manipulation des PCS à la charge des ouvriers salariés, afin d'éviter tout risque de maladies liées à l'utilisation de ces produits.

sommaire suivant






La Quadrature du Net